Récit de la course : Marathon des Sables 2006, par titi

L'auteur : titi

La course : Marathon des Sables

Date : 7/4/2006

Lieu : OUARZAZATE (Maroc)

Affichage : 1214 vues

Distance : 218km

Matos : probleme de chaussures qui n ont pas ete etanches et ont laisse passer le sable d ou d enormes ampoules qui m ont handicape pendant les 3 dernieres etapes

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

10 autres récits :

Le récit

De mémoire de chameau, on n’avait jamais connu d’entrée en matière plus difficile pour un MDS. Déjà secoué sur la 1 ere etape , le peloton a connu encore aujourd’hui une journée plutôt difficile. Toujours le même problème : une hygrométrie importante qui, lorsqu’elle est associée à la chaleur, provoque une surchauffe dans les organismes.la deuxieme etape passee les ampoules sont apparues et ont ralenti ma progression sur la troisieme etape.
Le peloton fortement diminué par les nombreux abandons s est lance ce matin avec appréhension à l’assaut de cette troisième étape. Une étape accidentée, au cours de laquelle les coureurs ont pu apprécier toute la diversité des paysages et des couleurs du sahara marocain. Un ciel bleu, Des montagnes noires, des dunes ocres, mais aussi des très verts champs de hénné et des oasis de palmiers. Au total, un menu copieux avec comme plat de résistance une longue série de crêtes qui nous a emmené vers le CP2, inaccessible par 4X4. Même le vent a décidé de souffler moins fort, histoire de laisser aux coureurs un peu de répit.
Dans ce décor de western spaghetti,l arrivee au bivouac s est fait dans la douleur causee par les nombreuses ampoules que j ai recolte tout le long de l etape et le plus dur reste a venir/ ETAPE LONGUE
Au regard des conditions météo difficiles, qui créent de grandes difficultés dans le peloton, l’organisation a décidé de réduire cette étape de 15 kilomètres. Par ailleurs, il a été décidé de doubler les rations d’eau attribuées aux trois premiers CP. Il faut également signaler que l’irlandais John Cahill (494) a été évacué vers l’hôpital de Bordeaux, victime d’une crise d’hypothermie. la quasi-totalité de la course se déroule dans des conditions particulièrement pénibles : vent de sable, visibilité très faible et grosse chaleur.La grande étape du marathon des sables, amputée de 15 kilomètres, a finalement été plutôt clémente pour les coureurs. 24 abandons ont été constatés au cours de ces deux jours de course, rien à voir avec l’hémorragie des trois premiers Si les premiers sont arrivés avant la tombée de la nuit, la majorité du peloton s’et offert une ballade nocturne tardive sur les pistes du Sahara. Par chance, la pleine lune leur a tenu compagnie, donnant à cette étape une dimension poétique très particulière. On a ainsi pu assister sur les deux derniers CP (ouverts toute la nuit) à des scènes surréalistes, des rencontres improbables comme seul le MDS sait les offrir. Des débats mystiques entre coureurs, des instants de partage émouvants, des discussions entre des personnes qui ne parlent pas la même langue…ETAPE 5 - etape marathon - seule une chose compte finir cette etape pour pouvoir assurer l etape de demain - apres un depart en derniere position je remonte avec difficulte quelques coureurs qui sont dans un etat comparable au mien c est a dire lamentable /les pieds ont enormement souffert sur l etape longue et une journee de repos n a pas etait suffisante pour panser mes plaies - donc apres 8h40 d effort je finis l etape marathon - a l arrivee mes coequipiers de la tente 38 sont la pour m encourager et ca fait chaud au coeur - plus que 12 kms a courir demain et j aurai fini le marathon des sables.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !