Récit de la course : Trail du Buis - 21 km 2013, par Pytheas

L'auteur : Pytheas

La course : Trail du Buis - 21 km

Date : 20/10/2013

Lieu : La Buisse (Isère)

Affichage : 434 vues

Distance : 21km

Matos : KALENJI Kapteren XT3

Objectif : Se dépenser

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

20 autres récits :

Trail du Buis 2013

Yep la compagnie!

Un petit CR de mon Trail Du Buis 21km 2013, encore un bon millésime (600 participants dont 330 sur le 21km)!

C'est la troisième édition à laquelle j'ai participé. En 2010, je courais pour la première fois sur ce genre de course et finissais (satisfait) en 2h09, les jambes vidées à l'arrivée. En 2011, parti trop vite sur le plat, j'arrivais après 2h12 de course assez douloureuse surtout dans la montée.

Cette année j'étais donc bien décidé à prendre mon temps sur les 3 premiers kilomètres de plat, pour ne pas arriver cramé au début de la montée et essayer de mieux gérer ma course.

Après un réveil à 6h pour petit-déjeuner suffisament à l'avance, j'arrive à 8h20 au gymnase de La Buisse. Il ya du monde, ça promet !!!

Je me change rapidement et file chercher mon dossard. Cette année, le système chrono-consult est utilisé. Une puce est donc remise à chaque coureur, "sensée" tenir sur la chaussure mais qu'il ne faut surtout pas perdre puisqu'elle serait facturée à l'asso nous dit-on à la sono (dans le doute du coup, je la range soigneusement dans une poche refermable, ce qui me vaudra une réprimande à l'arrivée puisque la détection se fait sur un tapis).

Comme on nous a offert un petit lot de confiseries avec le dossard, je retourne ranger tout ça à la voiture et en profite pour m'échauffer.

8h55 : tout le monde est placé derrière la ligne de départ, je me place en queue de peloton.

Quelques minutes plus tard, ça frétille devant et... PAN ! C'est parti, et vite, comme d'habitude. Je garde la tête froide, et me laisse freiner par ceux que je rattrape. Tout le long de ce début de course j'essaye de tourner avec une marge conséquente. Une fois arrivé aux escaliers, je pense être placé à peu près aux deux tiers du peloton. Mais la modération paye, je sens que mes jambes sont bien chauffées et qu'elles ne demande qu'à donner un peu plus. J'engage donc une légère accélération qui me permet de commencer à remonter la file. On commence le sentier, ça commence à bouchonner, mais les côtés sont suffisamment large pour continuer à dépasser. Vient la piste forestière ou je continue de trottiner.

1er ravito, qui je trouve arrive bien tôt. Même si il est à la même place que les éditions précédentes, il me semblait plus loin dans mes souvenirs. Je me dit que c'est que je doit être plus en forme, me force quand même pour choper quelques graines et continue sur ma lancée. Arrivée au début de la raide montée au travers du buis, je constate que je n'ai pas encore marcher depuis le début. Par contre là, ça bouchonne sévère. On croise quelques randonneurs que je salue au passage. Je trouve sympa de cotoyer plusieurs parcours, ça diversifie les participants et il y a la place pour tout le monde... On arrive sur le petit sentier vallonné sous rochebrune, je me régale sur ce genre de passage "cross". 

Puis nous débouchons sur le plateau du Grand Ratz, ou de multiples chasseurs cueuillent des champignons, à défaut du gibier qui a du déguerpir depuis un bon moment vu la fréquentation du coin... Moi je trouve ça amusant de cotoyer tout ce monde, entre promeneurs, cueuilleurs, coureurs, chasseurs, fermiers...

Au 2ème ravito, je m'arrête un peu plus longtemps pour boire un verre et manger quelques morceaux de fromages et saucisson. Requinqué, j'entame le reste de la descente qui est assez exigeante techniquement (devers, cailloux, boue, rochers) mais tellement divertissante.

Lors des quelques passages qui remonte, je vérifie l'état de mes jambes, ca va encore bien. Une fois le bitume retrouvé je me rappelle qu'il reste encore deux petit coup d'cul. Le premier passe nickel, puis arrivé au deuxième je sens que mes jambes commencent a être lourde mais finalement après une petite 50aine de mètres pour les réveiller, j'arrive à enchainer assez façilement.

Dernier petit passage sur sentier, puis c'est la traversée du village avant l'arrivée. La pluie est revenue alors comme j'ai encore les jambes je me fait une petite accéleration finale. Je double 2 coureurs peu avant l'arrivée (qui ont l'air surpris) et boucle la boucle en 2h15. 6 minutes de plus qu'il y a 3 ans, mais tellement plus en forme. Je pense que 2 facteurs principaux ont joué :

- La gestion de l'effort, surtout en tout début de course

- Les sorties longues de 2 à 3h (malgré que je n'ai recommencé à courir que début septembre 2 à 3 fois/sem)

Pour 2014 j'essaierai :

- de mieux m'échauffer

- d'améliorer le compromis des 3 premiers km pour être mieux placé à la montée

 

Même si cette course ne se situe pas dans un massif "grandiose", je la conseille quand même à tout le monde pour la taille humaine de l'évènement, et la qualité du parcours. L'itinéraire est assez technique et emprunte des sentiers très différents les uns des autres (montée façile sur piste forestière, montée sèche dans le buis, galets, terre, balcon, plateau, sentier vallonné...). Venez donc nombreux pour l'édition 2014.

A+

Sportivement

1 commentaire

Commentaire de richard192 posté le 22-10-2013 à 21:34:18

Bravo à toi!
Effectivement, on retrouve sur ce circuit un bon condensé de Chartreuse, de la pente vive, de la descente technique et une bonne organisation. C'est un vrai petit Grand Duc ou plutôt l'équivalent d'un relais.
Pas facile de résister au sprint des 3 1er km pour éviter le bouchon! Même si c'est pas toujours efficace.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !