Récit de la course : La Fée Blanche 2014, par Albacor38

L'auteur : Albacor38

La course : La Fée Blanche

Date : 22/2/2014

Lieu : Aillon Le Jeune (Savoie)

Affichage : 550 vues

Distance : 10.4km

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

Une dame blanche : Avec supplément Chantilly


Ce dernier WE de février était l'occasion, pour moi, de tirer un trait sur la saison des trails blancs.
Formule très en vogue, et à raison soit-dit en passant, dans notre belle région Alpine.
Après la très sympatique "Hivernale de Méaudre" et le formidable "Trail blanc des Coulmes" il me fallait donc un final à la hauteur des précédents évènements.


C'est donc à "Margériaz", dans les terres de Savoie que ma soif irrépressible de fumer du Bouk me mène cette fois-ci. Car cette petite course (10,4km et +/- 220D+) qui porte le doux nom de "Fée Blanche" m'a été vanté comme étant un must du genre. La cerise sur le gateau c'est qu'elle se court en nocturne. Or une course sur neige à la frontale c'est juste magique. Essayez. Vous verrez...


C'est donc tout l'équipage qui embarque à bord de L'atlantis... Euh la C3 ... pour aller supporter à bout de bras le captain conserve. Qui en a bien besoin.


Alors je vous le dis tout net "Margériaz" comme dirait l'autre c'est beau... Mais c'est loin (Mais c'est beau).


Après plus d'1h de trajet depuis Grenoble le GPS me mène dans un coin de Savoie, les Bauges, dont j'ignore a peu près tout. A part la tome du même nom. Arrivée sur place. Ca floconne. Ballet rigolo sur le parking des skieurs habillés comme des inuits qui cèdent progressivement la place aux traileurs qui, et j'en fait parti, se foutent torses poils et en calbut pour se changer et enfiler la tenue de combat. Captain Igloo et ses petits enfants (Colin et je sais plus qui...) me regardent avec un air improbable. Nous prendrait-on pour des bargeots ? Ah ben ouais en fait.


Récupération des dossards et d'un petit lot fort sympatique de produits de pays (Tomme des bauges - Délicieuse soit dit en passant - et Mendiant de chocolat) et voilà qu'en sortant je retrouve mon biquet en bien petite forme.

Seraient-ce "Les Maries" qui lors de leur séjour commun à Barcelone l'auraient ainsi pompé (hum...) de toute son énergie ? Ou bien encore une veule stratégie de mon illustre acolyte pour refuser le combat après son tonitruant début de saison ?


C'est que cette fois le Bouk il va avoir fort à faire niveau concurrence. D'abord cette course est réputée pour son niveau élevé. Ensuite prennent place sur la ligne de départ L'Ignoble (sans cervelle mais pas sans charisme) Boris avide de revanche après sa singulière déculotée des Coulmes et - roulement de tambours et cornes de brume - (à défaut de chamois) le Manak qui désormais tutoies les plus grands de la disciple (Mais non Manu j'ai pas dit que t'étais petit).

Quant à moi je serai là, à l'affût, telle une hyène, prêt à profiter de toute défaillance de la HDS pour enfin goûter à la saveur exquise de la victoire. Puisque pour le moment je ne peux pas le battre à la régulière.


Echauffement avec Cocogirl la douce, L'ignoble et Manak (le Bouk ne s'échauffe jamais. Ou alors la langue alors que là bizarrement il ne risque sûrement pas le claquage) et l'on rejoint la ligne de départ pour écrire une nouvelle page de nos sympatiques aventures. Etrangement le Bouk a l'air bien mieux. Son oeil brille de nouveau de la lueur du compétiteur.


C'est parti !




Le parcours est un maëlstrom complexe empruntant les pistes de fond. Nous avons une première boucle relativement courte (+/- 2km) puis l'on s'enfonce dans les bois (de la piste de le Fée ?).




C'est parti assez fort et là je sens de suite que je n'ai pas les jambes aujourd'hui. En tout cas en ces premiers hectomètres. Je ne tarde d'ailleurs pas à me faire passer par le Bouk. Ca fini toujours par arriver notez bien mais rarement si tôt (+/- 600m). Il fait mine de me dépasser avec aisance mais en définitive lui non plus ne semble pas au mieux. Je reste dans ses traces un bon moment puis, erreur tactique, cherche à dépasser au lieu de rester tranquillement dans son sillage. Ca n'a pas l'air de lui plaire. Malheureusement pour moi on entame la descente où c'est peu dire que je suis mauvais. HDS s'éloigne doucement. Pas de bol il ne semblait pas dans un grand jour.


Première boucle ... bouclée... On emprunte désormais une nouvelle piste. J'entends tout près un bien timide "Bêêêêêê" là où 15 jours auparavant raisonnaient dans les vallées de Rencurel des "BOOOOOOUUUKKKKK" tonitruants. Je n'entendrai d'ailleurs plus rien jusqu'à l'arrivée. Aphone la HDS ! C'est bien la première fois qu'il est muet !


Succession de faux plats et de descente.

Le parcours est "un peu trop facile" à mon goût. Non pas que je ne force pas. Bien au contraire ! Mais c'est encore dans les montées franches et longues que je suis le moins mauvais. Or ici c'est surtout la capacité de relance qui prime. Je n'arrive pas a faire la différence. Assez rapidement les positions se figent.




Très vite, presque trop vite car c'est quand même le pied d'être ici et de partager ces moments là, on nous annonce l'arrivée. La neige s'invite à cette belle fête : c'est top ! Le truc sympa c'est aussi que les 2 derniers kilomètres sont en montée. Je les avale comme les Maries des tapas !! Arriba !!


Je croise aussi l'ami Sans Cervelle qui en a terminé et m'adresse un mot d'encouragement et voilà que se dessine déjà sous les reflets de feu du chemin de torches l'arche d'arrivée. Ouah ça en jette un max ! Quelle classe ! Je passe la ligne d'arrivée sous les encouragements de la tribu Albacor : 1:00:34. A ... 2mn30 du Bouk. Je n'ai jamais été si près !



(Juste trop beau ...)



(Mon arrivée ... de dos)


Manak fait un temps d'extra terrestre à 47mn et quelques et L'ignoble remet les pendules a l'heure avec un très honorable 54mn.


Encore un bon moment passé tous ensemble. Dommage que la salle hors sac ait été un peu juste pour nous accueillir tous dans de bonnes conditions.


(Non pas toi Bouk t'es tombé dedans quand t'étais petit...)


La soirée se finira dans un resto de Chambéry histoire de refaire (tous) les niveaux !

 


12 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 23-02-2014 à 23:48:31

Un bien sympathique récit pour une course qui le mérite !!!

En fait le seul et unique "bémol" revient aux coureurs eux-mêmes, on sent qu'il y avait pas mal de gens du triathlon ou du cyclisme parce qu'on peut pas dire que ça rigolait bien dans le peloton par rapport à d'habitude ! (et en plus ils plombent nos stats car ils fusent...!)

L'arrivée est vraiment sympa comme tu le dis. Et le parcours, à ma grande surprise, c'est effectivement le trail blanc le plus "facile" qu'il m'ait été donné de courir (sur le plan technique, hein)

Quant à notre rivalité exacerbée, j'étais prenable mais le compétiteur sommeille toujours. Après un départ prudent j'étais étonné de ton rythme mais ne voulais pas prendre le relais, finalement j'y fus contraint, et quelle stupeur de te voir (déjà) revenir ! Après la descente il me fallait tenir désormais les 8.5 kms suivants... Sur ce parcours zizaguant il était hors de question de lancer mes "BOUUUUKS" tu étais trop proche ça t'aurait motivé !!! En tout cas j'ai eu chaud aux fesses ce coup-ci, un avertissement ?

Commentaire de Albacor38 posté le 24-02-2014 à 11:28:12

C'est vrai qu'elle était bien sympa cette course et le fait que le niveau soit élevé ne change pas grand chose pour moi qui suis un spécialiste des grands fonds ... de classement. Je me suis bien fait plaisir et c'est exactement ce que je viens chercher.
A bientôt pour de nouvelles zaventures camarade !

Commentaire de bubulle posté le 24-02-2014 à 08:22:53

Y'en a marre de ces montagnards qui ont des tas de courses drôles par chez eux ! Quand on n'a pas vu le début de la queue du moindre flocon de tout l'hiver dans nos forêts de parigots, c'est juste pas juste de voir qu'il y en a qui s'amusent dans les trails blancs à saucisson (et Tome des Bauges : une course pour l'Arclu), d'abord. Jaloux, je suis !

Commentaire de Albacor38 posté le 24-02-2014 à 11:33:45

Ah Bubulle c'est vrai qu'elles sont belles nos montagnes ! Quel formidable terrain de jeu pour les amoureux du trail et de la nature.

Sûr qu'elles ne rassemblent pas des milliers de compétiteurs nos courses à saucisson mais il est bien rare que la convivialité ne soit pas au rendez-vous.

Mais chut ... il ne faut pas trop le répêter ça va finir par se savoir ... ;)

Commentaire de Arclusaz posté le 24-02-2014 à 08:56:12

Comment ça tu ignores tout du "massif des bauges" ?
je te rappelle que c'est le berceau familial (bon, OK, un peu à la périphérie mais quand même dans le Parc !).
va falloir que je reprenne en main ton éducation, notamment en te rappelant qu'on écrit "Tome des Bauges" et "Tomme de Savoie" (bon, OK, une seule inversion dans ton récit, c'est honorable... de lapin).

J'ai failli y aller à cette "fée blanche", j'aurais presque pu m'organiser pour coupler ça avec une journée raquettes le lendemain et non finalement, je n'ai pas pu....

Belle course et bravo à ton fan club familial : ils sont motivés !

Commentaire de Albacor38 posté le 24-02-2014 à 11:42:13

Tu as raison Arclusaz c'est notre terroir et je le connais si mal...
Est ce bien dans ce massif que notre grand père tenait une fruitière ?
Il va falloir que je songe sérieusement à un retour aux sources...
La tome des Bauges mériterait même 3 "m" parcequ'elle est vraiment trop bonne... mmm....

Commentaire de Corne de chamois posté le 24-02-2014 à 10:12:06

Et oui, MON massif des bauges à MOI ne vaut pas le massif de la Chartreuse récemment annexé par les Lyonnais...

Commentaire de Albacor38 posté le 24-02-2014 à 11:44:54

Salut la Corne. Ca sent la Private Joke avec Arclu ça ;)

PS: On t'attendait samedi ... Surtout L'ignoble qui t'aurait bien botté le derrière :)
A bientôt en tout cas

Commentaire de Corne de chamois posté le 24-02-2014 à 14:26:34

Non ce n'est pas private, les bauges appartiennent à moi et à ma famille depuis 1862 et l'annexion de la Savoie à la France. Par ailleurs, pour ARCLUSAZ, il faudrait que je me charge de lui facturer des droits pour l'utilisation de ce pseudo un peu trop élogieux.

Quand au duc de Tencin, c'est quand il veut et ou il veut. Ca ne lui ferait peut être pas mal au derche de venir courir dimanche prochain du coté de la pierre sanglante ou fin mars du coté du Chambéry Run & Trail.

Commentaire de Albacor38 posté le 24-02-2014 à 18:49:17

Attention la Corne ! A la pierre sanglante tu vas être loin de tes terres et tu ne verras ni l'Arcalod ni la pointe de Sambuy. Et puis pas de diot-polenta le régime c'est caillettes et ravioles ! Pourras tu faire un chrono dans ces conditions ?!? Réponse dimanche !!!

Commentaire de the dude posté le 24-02-2014 à 15:35:34

Bien, bien ça se resserre, le Bouk supporte pas la pression (je parle pas de boisson évidemment), continue à te rapprocher un peu et il va craquer, c'est sûr!!!
Par contre la tome des Bauges est fortement déconseillée pour le trail, laisse-moi ton adresse je passerai la récupérer pour t'éviter toute tentation!

Commentaire de Albacor38 posté le 24-02-2014 à 18:58:42

Alors s'il y a bien une chose à laquelle je succombe volontiers c'est à la tentation !
Surtout quand elle à la peau grise et céronnée, qu'elle sent le lait entier et qu'elle est AOC :)

Dit autrement Dude ... Pas touche à ma tome :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !