Récit de la course : Aubrac Circus 2014, par Galaté57

L'auteur : Galaté57

La course : Aubrac Circus

Date : 22/6/2014

Lieu : Nasbinals (Lozère)

Affichage : 710 vues

Distance : 55km

Matos : TS KAPTEREN
Cuissard KAPTEREN
Chaussettes Kapteren strap
XT5

Objectif : Terminer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

AUBRAC SOLIDARITE

VENDREDI 20 juin 17h00 : après une semaine de stage à AGEN qui s'est révélée enrichissante mais loin de tout repos, j'arrive à Nasbinals avec un certain nombre d'heures de sommeil à rattraper...

 DAMISOSO et son copain me rejoindront plus tard. Le village se prépare tranquillement, un briefing a lieu en salle municipal, Thierry BREUIL et Philippe PROPAGE sont présents, au vu de la météo annoncée, il est question d'un renforcement des ravitaillements et des équipes de secours....

 SAMEDI 21 juin : une nuit de sommeil pour digérer le repas gargantuesque de la patronne du gîte et je suis réveillé à 9H15 par les vibrations de mon tel : ALINE m'informe qu'elles sont en route.

 

Le village est déjà plus animé, je retrouve Samuel et Jérôme près du stand, TOUTDOUCEMENT nous rejoint, il est déjà en tenue de trailer !!!! Vu la météo annoncée, je fait l'acquisition d'une casquette spéciale temps chaud

 Rendez vous est pris pour 14H00 pour se retrouver à l'office de tourisme pour les ateliers Kalenji.

C'est Philippe PROPAGE qui vient nous donner la bonne parole. Lui, l'éleveur de champions, tient un discours accessible à tous et des plus lucide. A l'écouter, je n'ose évoquer mes 40 derniers jours avec 3 trails de + de 50km.... PAS SERIEUX !!!!

 Pour mettre en pratique ses propos, nous nous retrouvons à retrouver ou découvrir le « terrain de jeux » de demain avec une petite séance. Je réalise vraiment que la chaleur va devenir un facteur des plus important, surtout sur la fin de parcours. La casquette montre ses limites coté absorption de la transpiration, demain un buff sera nécessaire.

 La journée continue par une présentation de futurs produits et un échange avec leur concepteurs, quoi de mieux que de demander à des trailers sur leurs attentes en matière vestimentaire ???

 La soirée se termine par la classique pasta-party, les conditions sont nettement plus agréables avec cette douceur, il est temps de rentrer pour préparer ces affaires, chacun a son rituel.

 DIMANCHE 22 juin 4H00

 DAMISOSO frappe à la porte, c'est l'heure.....

Une douche rapide et direction la cuisine pour préparer une crème déjeuner accompagnée d'un café, sur le gîte nous sommes 5 inscrits sur l'AUBRAC CIRCUS, chacun parle doucement, la tête déjà dans la course..

Je sors, le ciel est dégagé, il fait frais mais le TS Kapteren sera suffisant, même les manchettes me semblent superflues.

Retour en chambre, préparation de la plante des pieds avec massage au talc et vaseline et d'abord la chaussette droite......:)

 EQUIPEMENT : TS Kapteren/cuissard Kapteren/chaussettes Kapteren strap/XT5,

Dans le sac à dos, 2 litres de boisson APTONIA/malto/bicarbonate/crème de marron/concentré banane/eau + 4 tube gel APTONIA coca + 4 barres ISOSTAR céréal MAX ENERGY +2 tubes lait concentré

 4H45, il est temps de se mettre en route, Stéfouille et Allyx sont déjà parties pensant que nous étions devant......

Sur la ligne de départ Thierry BREUIL et Philippe PROPAGE sont présents, une salutation, le cœur bat fort même si c'est déjà mon 3ème départ.

Par contre CARTON ROUGE pour la musique !!!! ERA a un répertoire plus riche !!!

 Et voilà, nous remontons la rue de l'Aubrac, une première côte avant tant d'autres, mais inutile de s'emballer. Instant émotion avec Raxitoff qui s'est levé en avance pour nous encourager. Chacun son rythme, nous sommes encore en groupe Damisoso, Allyx, Stéfouille. Sous ce ciel dégagé, dès les premiers kilomètres l'utilité d'une frontale est minime.

  

Jeux d'accordéon entre nous 4, Damisoso s'élance, Aline le suit, je l'informe qu'il est sur une base de 7H00, mais à voir son agilité dans les descentes, elle pourrait rester dans son sillage. Pour ma part, l'objectif est d'arriver au premier ravitaillement avec une avance d'une heure sur la barrière horaire.

 Coté hydratation, je m'oblige à boire une gorgée chaque ¼ d'heure.

 Déjà la descente sur Saint Chély, cette année c'est sec mais les pierres roulent facilement sous la semelle, je pense à la chute d'Aurélien ici l'année dernière et j'en fait de même au 17ème km !!!! Cette fois, je sauve le cuissard et les doigts de la main, c'est le genou gauche qui morfle..... le point sera fait au ravito mais sans passer par la case infirmerie !!! J'avale rapidement un gel en réalisant que depuis le départ, je n'ai rien consommé....

 L'écran affiche 18km alors qu'il est prévu au 20ème, le gps bug....

Je complète la poche à eau, nettoie sommairement le genou avec de l'eau, ça tiraille un peu mais rien d'invalidant. Philippe PROPAGE est là, il m'encourage, Stéfouille arrive aussi, elle est dans sa bulle, le regard ailleurs, s'attarde peu et repart avant moi. Sachant de quoi sont fait les 20 prochains kilomètres, je complète mon alimentation avec une poignée de TUC et une eau pétillante.

  

Des participants sortent déjà leur bâtons, je vais attendre d'arriver sur les pentes de BRAMMELOUP. Maintenant c'est la montée sur l'autre versant, l'année dernière les premiers du marathon des BURONS nous doublaient, cette année un seul me dépasse... baisse du niveau des inscrit ?

 L'écran m'informe que j'ai toujours une marge d'une heure sur la BH à la séparation des deux tracés, mais comme cette traversée des bois me semble interminable !!! J'essaie de « positiver » avec l'idée qu'il convient de profiter de cette fraîcheur avant le final au soleil. Par contre les rivières traversées habituellement sont d'un niveau bas, juste de quoi tremper la semelle.

 Après près de 30km, pas d'échauffement avec les XT5 comme il y a 3 semaines, le changement de semelle en est peut être la cause aussi. Depuis le départ de Saint Chély, je suis en accordéon avec un couple, Madame semble souffrir, Monsieur l'encourage en lui décrivant de façon positive le tracé à venir... A les écouter, je réalise de la « folie » d'enchaîner en quarante jours ces trois distances, je suis dans une phase négative, double un participant qui me raconte être tombé dans les pommes, je l'invite à s'arrêter dès le prochain point orga. J'en profite aussi pour uriner, je suis en mode brun, il va falloir boire un peu plus....

 « ENFIN » les pentes de Brammeloup, cette année les bâtons sont les bienvenus, je rattrape du monde, beaucoup sont assis dans l'herbe à l'ombre, incapables de continuer, j'essaie de les encourager, le plus dur est derrière nous. La casquette s'impose, le soleil tape dur de face, impossible de se mettre à l'ombre, la seule monotrace praticable passe en plein soleil.... Mon avance sur la BH reste de 45mn, les pensées positives reviennent, l'idée d'abandonner est oubliée, la descente se fait même en mode course....

   

C'est Stéfouille que je retrouve au ravitaillement, elle semble totalement égarée, un bénévole lui propose de monter dans la navette.... Je l'invite à finir avec moi, il ne reste que 13km. Je complète ma poche à eau, coté alimentaire, c'est toujours le minimum....

Nous repartons ensemble, elle m'avoue qu'elle a sous-estimé la difficulté du tracé, ne s'imaginant que de telles côtes puissent exister... la voilà qui se retrouve avec une image négative d'elle... Je balaie ses arguments, avouant que j'ai connue les mêmes affres à ma première participation, c'est humain, l'essentiel est de savoir en retirer toutes les leçons pour la suite.


 Têtue comme les habitants de son département, elle m'engage à continuer sans elle, je rétorque que la cerise sur le gâteau sera pour moi de lui faire passer ce P... de portique ARRIVEE... enfin un rire !!! Nous continuons ainsi à papoter de tout et rien, histoire de passer les kilomètres, manquons un aiguillage (nous ne sommes pas les seuls d'ailleurs) avec les bâtons, je la précède pour l'encourager, lui annonçant les derniers kilomètres, le plaisir de gagner cette médaille de finisher. Une petite brise réduit la sensation de chaleur. Un dernier point d'eau à traverser, histoire de se rafraîchir, je le traverse en son milieu, éclaboussant deux frileuses qui voulaient protéger leur tenue et qui pestent contre moi en me traitant de gamin....

 Un sms d'Aline m'informe qu'elle est arrivée, je répond que nous serons là dans une heure et j'ai bien l'intention de respecter cet horaire...... mais toujours avec des paroles positives. Passage par le photographe Kalenji, un dernier ravitaillement où il est annoncé 6 km restant, un grand débat s'installe entre les participants du Marathon et de le l'Aubrac CIRCUS pour savoir qu'elle est la distance exacte, chacun annonçant des distances différentes sur ses montres avec des écarts de plusieurs kilomètres.....

 Enfin le bois d'hier, Stéfouille retrouve le plaisir de courir, je reste à ses cotés, la descente et PLAISIR IMMENSE de l'avoir amener à franchir ce portique. Le panneau d'affichage annonce 8H56, Stéfouille est devant moi, un trail partagé ainsi a encore plus de saveur !!!!

 Aline, Raxitoff, Damisoso, Titidenan sont là, direction le gîte, une douche salvatrice et dégustation de l'aligot, cette année je n'y coupe pas.


 Un dernier tour dans Nasbinals, nous nous quittons en se promettant de nous retrouver pour de nouvelles aventures, ce crue AUBRAC 2014 restera dans les annales.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 commentaire

Commentaire de Roni75 posté le 28-06-2014 à 18:08:06

Merci Galaté pour ce CR. Dommage, qu'on ait pas réussi à faire connaissance (tout le monde se ressemble kapteren......)
La solidarité est une des valeurs du Trail et ton CR en est l'illustration.
Un très beau WE en définitive.
Bravo!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !