Récit de la course : Trail du Lac d'Annecy - Technica Maxi Race 2014, par Fred 44

L'auteur : Fred 44

La course : Trail du Lac d'Annecy - Technica Maxi Race

Date : 31/5/2014

Lieu : Annecy (Haute-Savoie)

Affichage : 1122 vues

Distance : 86km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

86 autres récits :

Mon premier ultra-trail – hors délais à mi-course

Deuxième épisode de mon objectif Grand Raid de La Réunion en 2016 ! Malheureusement celui-ci viens d’être repousser à 2018. En effet je n’ai pu aller au bout de la Maxi-Race d’Annecy : trop lent (50mn de retard sur la barrière de Doussard à mi-course).

Explication :

Après mon premier vrai trail à Millau en octobre 2013 (l’Intégrale des Causses : 61 km avec 2900m D+) mon objectif principale de cette année était la Maxi-Race d’Annecy. Une revanche à prendre sur l’annulation de 2013 (j’étais inscrit sur la marathon race) !

Une préparation de 12 semaines (avec 3 séances) prise dans un magazine me permet de suivre une ligne de conduite, pas une seule sortie ne sera oubliée. Le foncier est là, seul le manque d’entrainement en dénivelé risque de me manquer.

Deux semaines avant j’ai des doutes (petite lassitude de l’entraînement, je ne sais pas). De toute façon j’attends cette course depuis longtemps j’assai donc de rester positif c’est la phase régénération).

Vendredi 30 mai : arrivée à Annecy. Le temps est superbe, pas d’annulation cette année. Je récupère le dossard puis direction l’hôtel dans le centre-ville. Installation, préparation des affaires pour le lendemain. Puis petite balade et repas dans le vieux Annecy. C’est un endroit vraiment sympa, je recommande !

22H00 dodo ! J’arrive à dormir, mais petite nuit quand même. Réveil à 1H45, douche banane, boisson d’attente et 2 km de marches tranquille pour se rendre au départ. Je me trompe de sens et me retrouve avec les élites ! Mon ambition étant juste de finir dans les délais en me battant avec les barrières horaires, je retourne vite en queue de peloton.

3H00 du matin : enfin le départ sur la musique de Pirates des Caraïbes, j’adore ! Je suis un fan de ce genre film. Je suis content d’être là, mais je sens déjà qu’il me manque quelque chose au fond de moi ! Je prends soudain conscience que la marche à franchir par rapport à Millau est grande et que ma préparation semble insuffisante ! Mais bon c’est parti et advienne que pourra, je ferais le maximum pour passer les barrières l’une après l’autre.

Après 2 km de course nous quittons les bords du lac, et j’alterne marche et course, le but est de partir prudemment la première ascension va durer 15 km pour 1200m D+. Tout cela de nuit à travers la forêt. Il faudra que je revienne en plein jours si j’ai l’occasion, ce doit être sympa. J’avance tranquillement en fin de peloton, je ne m’inquiète pas de la première barrière mais je suis déjà plus lent que mes prévisions.

1H45 après le départ, les premiers relayeurs nous déposent. Ils sont partis 1h00 après nous ! C’est un autre monde !

Après 3H40 de course, j’arrive au somment du Semnoz et rien que pour ce moment-là, je ne regrette pas d’être venu. Le jour c’est déjà levé depuis et je contemple l’aube naissante avec vue sur la chaine du Mont-Blanc, une mer de nuage recouvre le Lac d’Annecy, c’est magnifique ! C’est pour ce genre de moment que j’ai décidé de me lancer dans les trails de montagne.

Il est 6H45 et je suis 1436ème quand j’arrive au premier ravitaillement, ce qui me fait 30mn de retard sur l’horaire que j’avais estimé et 25mn de retard sur l’horaire conseillé pour finir à 21H00 dans les temps. Rien de catastrophique, j’ai quand même 1h15 d’avance sur la barrière.

Ravitaillement léger, je refais le niveau d’eau et ne m’attarde pas.

Je cours un petit peu sur la partie bitumé en descente, mais dès que je retrouve le chemin, l’envie n’y est pas et je me remets à marcher. A partir de cet instant, sans me l’expliquer, je n’ai plus de motivation et je sens déjà que ça va être difficile.

Cette première grosse descente va me fracasser les jambes et je vais subir le parcours jusqu’à Doussard. Je n’avance pas en descente et je n’ai plus de jus pour les montées. Dans ma tête tout est fini, je me dis que j’ai tenté l’aventure trail et ce n’est pas fait pour moi ! Adieu La Réunion ! Terminé, je vais me mettre tranquillement à la marche nordique et basta ! Je décide d’aller jusqu’à Doussard quoiqu’il arrive afin de prendre le bus pour les abandons. Je n’ai plus qu’à profiter du paysage, dommage que je sois repassé sous le nuage !

Je me fais déposer par des dizaines de traileurs dans cette ascension.

Il est 11H15 quand je passe au 2ème point de contrôle et je suis 1413ème. 8H15 pour faire 35 km. Quand le pointeur voit mon dossard maxi-race il m’informe que cela va être compliqué d’arriver dans les délais à Doussard, je l’informe en avoir conscience et continu mon chemin de croix. Je continu à subir dans la descente, puis à nouveau dans cette petite montée qui n’en finit pas. Il me restera une grosse descente pour retrouver la plaine de Doussard. Les nuages sont partis et je profite quand même du paysage. Arrivée en bas, quand j’aperçois la montagne qu’il aurait fallu gravir après Doussard, je suis bien content de m’arrêter là.

Je pointe à mi-course à 13H25 en 1376ème position avec 55mn de retard sur la barrière horaire. Finalement il y a quand même quelques abandons avant moi. Dans le même temps la première féminine est arrivée de l’autre côté du lac : un autre monde !

J’ai mal aux jambes, mais à part ça je ne me sens pas si fatigué. D’ailleurs les courbatures seront beaucoup moins présentes et passeront plus vite qu’après Millau.

Deux jours après la course, ma déception s’était déjà envolée et la décision de revenir l’année prochaine déjà prise. Cette demi maxi-race a été riche d’enseignement, je sais quels sont mes points faible et je vais pouvoir travailler en conséquence : le dénivelé, le dénivelé et le dénivelé ! En cherchant sur openrunner, j’ai d’ailleurs trouvé à 30 mn de chez moi (en voiture), une côte de 320 mètres de distance environ avec 50m de dénivelé (je précise que j’habite dans le département ayant le point culminant le plus bas de France à savoir la Loire Atlantique). Je vais pouvoir me l’avaler des dizaines et des dizaines de fois. Il va falloir faire plus de PPG, pliométrie et autre gainage ! Et je vais m’acheter des bâtons. Je ne voulais pas m’y mettre avant car à La Réunion c’est interdit, mais bon chaque chose en son temps.

Et enfin je vais suivre le plan d’entraînement d’Eric Lacroix (du livre Guide d’Entraînement à l’Ultra Trail) établi sur une année. Et l’année prochaine j’exploserais toute les barrières horaires pour terminer comme il faut dans les délais. Alors à l’année prochaine.

Prochaines étapes : 

  • 2015 : Maxi-Race à Annecy (86 km et 5300m D+),

  • 2016 : le Tour des Cirques dans le cadre du Grand Raid des Pyrénées (120 km et 7000m D+),

  • 2017 : le Grand Raid Occitane (166 km et 9600m D+),

  • 2018 : le Grand Raid de La Réunion, communément appelé DIAGONALE DES FOUS (164 km et 9900m D+) !

     

    Et aussi un grand merci à l’organisation nickel de la Technica Maxi-Race.

3 commentaires

Commentaire de ddfutmb posté le 04-07-2014 à 08:21:04

Dommage pour toi mais ne t'arrête pas là-dessus. Je suis exactement dans tes perspectives. J'ai commencé à courir il y a 3 ans avec l'objectif de la Diagonale des Fous. Entrainement, découverte de la discipline, trails petites et moyennes distances puis ultra. J'ai eu 7 points et par chance, j'ai été tiré pour l'UTMB de cet été (Comme quoi, tout est possible). J'ai également acheté le livre d'Eric Lacroix (très très bien). J'habite le nord et à part les terrils, pareil que toi (zéro dénivelé significatif). Mais quand on veut quelque chose, il faut trouver des solutions, même les plus chiantes. Je monte donc un terril (jusqu'à pendant 6h pour mon max, 36 montées/descentes). En tout cas, bon courage, et les coups de mous d'avant course, pareil, ca arrive. La fin de l'entraînement, le "qu'est ce que je fous la", autant de raison qui peuvent te faire perdre pied...Positive, et profite!

Commentaire de Fusalp posté le 04-07-2014 à 08:21:38

Bravo pour le courage de t'être inscrit à cette course et d'avoir pris le départ. C'est en forgeant qu'on devient forgeron et je suis certain que tu réalisera tes rêves (les plus fous!)

Commentaire de Fred 44 posté le 04-07-2014 à 09:40:10

Merci les gars pour vos encouragements et soutiens. A ddfutmb bravo pour ta XL-Race. A tous les 2 bonnes chances pour vos prochaines courses!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !