Récit de la course : Trail des Forges 2006, par CLG

L'auteur : CLG

La course : Trail des Forges

Date : 18/6/2006

Lieu : La Bazoge (Sarthe)

Affichage : 2450 vues

Distance : 11km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

4 autres récits :

Trail des Forges - la bazoge

Aujourd'hui, le 18 juin, à 9h30, le trail de 11 km m'attendait ! Pas que cela : le soleil, une forte chaleur et le reste ! :)

Au début, avant que j'arrive, cela avait mal commencé : erreur de route, rallonge d'une demie heure, agacement... Mais je suis arrivée à temps ! ouf !

Il était presque 8h45 ! Le marathon avait déjà commencé (mon frère faisait partie de la bande et je savais que tous ces coureurs allaient stoiquement en baver !).

Le trail de 27 bornes était sur le point de débuter.

J'enviais ces coureurs !

Je m'étais inscrite, cette fois-ci, que pour une distance plus courte : 11 km car je suis (pour l'instant !) nulle en vitesse, très lente et donc, l'objectif de faire cette course était d'intensifier mes entrainements en vitesse, pour progresser et parvenir à battre un chrono.
Durant presque 8 semaines, j'avais développé mes séances de VMA (30/30 et les 2000 m + 4000 m + 2000 m), de force (2 x10 fois une côte) et à la denrière séance de la semaine (je n'en suis qu'à trois, peut-être est-ce insuffisant ? peut-être mes entrainements n'étaient pas si bons ?): endurance avec à la fin - en progression chaque dimanche - du seuil : soit 2 x 6 mn, soit 2 x 8 mn puis 2 x10 mn !
J'avais travaillé consciencement !
Donc, j'arrivais à cette course, espérant battre mon chrono : jusqu'à présent, j'étais toujours denrière ou dans les derniers !
Pourtant, je bossais et je bosse !!

La chaleur se faisait déjà sentir au départ, dès 9h30 !

Puis, coup de révolver : le troupeau s'élançait assez rapidement dans son périble !
Même si je suis lente, j'admirais tant ces coureurs qui couraient comme des gazelles et hop, se retrouvaient sur le banc de l'arrivée en moins d'une heure !
Là, le départ était un peu plus rapide que pour un trail de 20 km !
Déjà, un point faible pour moi car ma grande faiblesse était la vitesse, le sprint !
Mais je suivais le peloton ! J'étais contente car là, enfin, je parvenais à suivre le peloton !

Nous entrâmes directement dans une petite forêt : le parcours n'était pas dur à proprement parlé - le trail de St Nazaire était beaucoup plus technique et dur ! - mais la chaleur, pourtant quelque chose que j'aime, dans les 28°C ou plus (ou une impression ?) me génait et déjà bouffait de mon énergie !

Je suivais toujours le peloton : le peloton des derniers mais les femmes avec qui j'étais, étaient très sympa, motivante !
Alors, on y allait avec le sourire et courageusement !
Je suivais bien même si parfois quelques côtes en forêt, nous ralentissait et grignotait de notre souffle curieusement trop rapide (la chaleur ?).

Un moment critique qui m'assommait jusqu'à la fin (peut-être était-ce dû à un surentrainement ? la chaleur ? une super gastro que j'avais eu il y a un moment ?) : j'arrivais enfin au ravitaillement des 5 ou 6 km !
J'allais potablement bien et soudainement, quand je m'arrêtais - je ne sais pas ce qui est arrivé ? -, je vois une gorgée d'eau (j'avais aussi dans mes gourdes de la boisson énergitique), je sentis mes jambes flagoler, la tête qui me tournait... "oops !" j'avais déjà connu il y a un momeent ce genre de malaise et je savais qu'un autre allait se profiler : je ne connaissais pas encore le délai donc fallait plus rigoler là !
Les dames volontaires, me voyant certainement pâlir d'un coup, me conseillent d'arrêter ! Très gentille mais eh, je ne voulais pas ! certainement pas ! je m'étais beaucoup entrainée et donc je me devais de continuer ! je le voulais !
Donc, pour leur éviter d'insister, je remettais ma casquette et hop, je repartais.. doucement au début.
Je ré-entrais dans la forêt et le trail continuait de plus bel !!
Je rattrapais les dames.

Prochain point délicat : le passage en carrière !
Une chouette descente qui créa bouchon de dames !
C'est vrai que la côte était pas mal ! Je ne la craignais pas : je craignais plutôt le reste : courir quelques minutes dans la carrière en plein soleil ! ce soleil qui me bouffait inexorablement mon énergie, mes forces !!! Ca cognait (dans les 30°C plus ou moins ca ril est vrai qu'en courant, vous avez aussi très chaud !): les coureurs du 27 km et 42 km supportaient cela alors, moi, avec mes petits 11 km, je me devais de tenir !!!
Je sortais donc de la carrière suivant les dames du club ! Cela me donnais envie d'être en club car elles étaient très solidaires entre elles et même avec moi ! super !!

On ré-entrait dans la forêt avec ses petites côtes : ce qui était traitre, n'était pas forcément les côtes mais ce que le sol contenait : pleins de trucs sur lesquels on pouvait trébucher, tomber ... puis ensuite, les coureurs du 5 km(ou autre ?) qui revenaient en face, alors que nous étions sur un chemin forestier de qq centimètres !
Nous nous efforçions de faire très attention et de les laisser passer (ils filaient de diou !!! comme des gazelles !!) mais le risque de se cogner a été éviter de peu (du moins avec moi et les dames avec qui j'étais) et je me sentais mal à l'aise de les ralentir car ils trimaient et filaient si vite avec le courage du trailer que l'on connait !!
Enfin, après moutes efforts, un volontaire nous signale que nous sommes à 2 km et que nous avons que de la route ! YOUPI !!!
J'essayais d'élergir ma foulée : je ne battrais aucuns records mais je voulais rester dans le peloton ! au moins une fois !Je tenais et les dames étaient super dynamiques !
Nus entendions la voix de l'animateur et de loin, nous pouvions voir le ballon vert de la course !

Je commis une petite erreur : je m'attendais à ce que l'arrivée soit au même endroit que le départ et hélàs, nous devions faire un tour du plan d'eau avant et arriver de l'autre coté !! Donc, maline que jétais, je fonçais et ... mince, il fallait encore tenir le tour du plan d'eau ! "Aie, aie" me dis-je !
Je fis de mon mieux pour garder la cadence et enfin, je passais la ligne d'arrivée !! OUF !! La chaleur était insoutenable et j'étais rouge comme une tomate mais bon, j'avais fini !
J'ai coupé mon chono après avoir bu (à1h28) donc je dois avaoir fini dans les 1h25 ! pas jojo, je sais !
Il va falloir que je travaille encore plus car je n'ai aps fait beaucoup de progrès en vitesse !

Par contre, maintenant que la course est finie depuis qq heures, je remarque que j'ai progressé en endurance et en récupération car je me sens bien (avant je me sentais très fatiguée et courbaturée durant 3 jours !!), de légères courbatures dans les mollets, très légères ! Demain, je devrais aller bien ! C'est toujours une progression !
Merci aux volontaires, aux organisateurs et surtout félicitation aux coureurs du 27 km et 42 km !

1 commentaire

Commentaire de totoche58 posté le 18-06-2006 à 20:22:00

Bravo pour ce joli cr bien ficelé ...Tant d'envies et de passions seront bientot récompensées au chrono , c'est sur!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !