Récit de la course : Triathlon du Cotentin - Distance M 2014, par vinch64

L'auteur : vinch64

La course : Triathlon du Cotentin - Distance M

Date : 21/9/2014

Lieu : Cherbourg (Manche)

Affichage : 770 vues

Distance : 51.5km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Le retour des Lapins Roses!

Ca faisait quelques mois que Christophe nous parlait de ce triathlon du Cotentin en relais (1500m en natation, 40km à vélo et 10km de course à pied). Le sujet était souvent abordé  mais rien de concret. Puis mi-juillet arrive, la date se rapproche et à l’occasion d’un anniversaire où tout le groupe se retrouve Christophe relance le sujet. Il aimerait qu’on inscrive 2 équipes. Trouver des cyclistes et des coureurs n’est pas trop compliqué, par contre des nageurs… Le premier nageur est le plus motivé, c’est Christophe lui-même. Par contre, le relais 2nd nageur  sera rapidement proposé à Eric ou à Anne mais à moins de 2 mois de l’objectif personne ne se voit préparer un 1500m.

Christophe poussera encore Eric quelques semaines mais quand on s’est aperçu que la nage était éliminatoire si on dépassait les 45mn, il a fallu se faire une raison : il n’y aura qu’une seule équipe des Lapins Roses sur le triathlon.

 

Le cycliste sera Florent qui a rapidement accroché au projet. Ca sera l’occasion pour lui de s’acheter le vélo de route qu’il voulait depuis un moment et de s’entraîner durant  l’été.

Puis le coureur, c’est moi ! Autant, je suis content de faire le relais avec des potes, autant la distance de 10km (une première pour moi !) ne me plaît pas. Ce n’est vraiment pas mon truc et j’appréhende déjà les premières séances spécifiques pour regagner de la vitesse…

Concernant le nom de l’équipe, pas d’hésitation ce sera les Lapins Roses. C’est le nom qui a toujours été utilisé par notre groupe pour les épreuves sportives (tournois de foot en général) et il n’y a pas de raisons que ça change. La dernière sortie d’hibernation des Lapins Roses avait eu lieu en 2012 sur le Trail dela Pointe de Caux. Je l’avais fait en solo et il y avait également une équipe de 3 coureurs en relais.

 

Après cette soirée, silence radio durant 1 mois et demi… Début septembre, toujours pas de nouvelles de mes lapins roses. J’envoie un mail pour voir si tout le monde est encore motivé par le projet. Personellement, j’ai tenté de reprendre les séances de fractionnés courts et longs et c’est la catastrophe… J’ai énormément perdu durant cet été où j’ai pas mal glandouillé au niveau de la course à pied. Par contre, je me rends compte que mes lapinous sont toujours aussi motivés. Christophe me dit qu’il passe les 1500m en 36 minutes en piscine et Florent tourne autour des 26km/h à vélo sur des distances de 40km. Ils s’entraînent régulièrement, il faut donc que je me bouge les fesses également.

Les semaines passent et mes entraînements sont toujours aussi catastrophiques. Impossible de passer une séance de 2 x12’à 13km/h (vitesse prévue à la base pour mon 10km) alors que je le faisais tranquillement en début d’année… Il va falloir revoir mes objectifs à la baisse…

L’autre source d’inquiétude est la natation. Christophe n’a jamais nagé en mer aussi longtemps et dans des conditions de triathlon. Avec la houle et le courant, il ne sait pas du tout combien de temps il va mettre. Le spectre de la limite des 45mn ne nous quittera pas jusqu’à son passage de relais avec Florent le jour du triathlon mais nous n’en sommes pas encore là.

 

Pour en revenir à mes entraînements, le déclic aura été un sujet ouvert par Japhy sur Kikourou : Maintenir l'intensité pendant une "coupure" relative. Des pistes s’ouvrent à moi et il faut que je les tente. Je vais compléter mes sorties à allure spécifique par des fractionnés courts (30-30 et 45-30). Par contre, j’ai définitivement baissé mes objectifs et mes sorties en allure 10km se feront à12,5 km/h. Ca passe beaucoup mieux même si je doute encore de pouvoir les tenir sur 10km…

La prépa se termine, mes lapins sont chauds comme la braise et je sens que les séances de fractionnés m’ont bien décoincé les jambes.

C’est donc le dimanche 21 septembre que l’on se retrouve devant l’école de voile pour retirer nos dossards. Le départ aura lieu à 13h30 soit dans 1h30.

Pour l’équipe des Lapins roses, on a voulu faire un petit rappel sur nos tenues. Christophe a une petite queue de lapin accrochée à sa combi et a essayé de voir s’il pouvait mettre un bonnet rose pour la natation. Sa copine de l’organisation ira voir les arbitres qui refuseront. En effet cette année, le Triathlon du Cotentin accueille le Championnat de Normandie sur la distance M. Du coup, c’est sérieux et les arbitres seront intransigeants…

Florent a un maillot de cycliste rose (qu’on ne verra finalement pas à cause du froid) et un doudou lapin accroché à son casque. Quant à moi, j’ai récupéré un t-shirt de course rose et ma fille Margot m’a prêté un petit doudou rose que j’accrocherai à mon short.

Voilà nous sommes prêts. Une petite lecture rapide du règlement nous fait découvrir certains points inconnus pour nous. Il y en a surtout 1 qui m’interpelle. Il concerne les cyclistes qui doivent respecter un certain espacement entre les vélos (7m) et pour doubler (3m). Le non-respect de ces consignes entraînera un carton noir et chaque carton noir entraînera une boucle de pénalité (300m) à réaliser par le coureur. Je demande à Florent de faire attention, je n’ai pas envie de faire le hamster (ça serait un comble pour un lapin).

L’heure du départ approche, on pose le vélo de Florent, on teste la puce et on écoute vaguement le briefing. On a perdu notre Lapin nageur et c’est impossible de le retrouver, ils sont tous pareils : combi noir et bonnet jaune officiel. Avec Florent, nous nous dirigeons vers la cale pour assister au départ sans avoir encouragé Christophe.

 

Le départ est donné avec quelques minutes de retard, c’est la première fois que j’assiste à un début de triathlon. Christophe doit être dans ce tas compact de nageurs. Je n’aimerais pas être à sa place surtout qu’il y a de la houle aujourd’hui.

Pour une première, ça va être difficile. On regarde encore quelques minutes puis on se redirige vers le parc à vélo. Je ne sais pas pour Florent, mais personnellement, j’ai toujours peur de cette limite de 45mn pour Christophe surtout après avoir vu l’état du plan d’eau. A peine arrivé là-bas, on entend le speaker annoncer l’arrivée prochaine du premier nageur. Moins de 20mn, ça nous fait halluciner.

Florent est concentré et se prépare pour le relais, moi je vais voir à la cale l’arrivée des nageurs. J’essaie de reconnaître Christophe de loin mais ce n’est pas simple. J’ai quelques indices pour m’aider : il est grand, il respire tous les 2 mouvements de bras et donc toujours du même côté (dixit Anne), il s’est certainement mis à l’écart pour éviter les coups.

Ca y est, je pense le voir. Il nage de travers et grimpe sans s’en rendre compte 2 fois sur un autre nageur (notre lapin serait-il en rut ?). Il doit être crevé. Je l’encourage et cours en le suivant quand il remonte la cale.

 

Il l’a fait, c’est génial ! Quand j’arrive au parc à vélo, Florent est déjà parti et je retrouve un Christophe tout blanc en train de récupérer. Je le félicite, il me semble qu’il a fait moins de 40mn mais pas évident à dire car je n’ai pas fait attention à l’heure exacte du départ.

Voilà quelques ajouts sur les impressions de Christophe (il m'a demandé de préciser qu'il est célibataire, avis aux amatrices Clin d'œil), notre lapin nageur :

 

"On peut rajouter que nager au rythme des vagues c’est dur pour le cœur entre arrêter et repartir, nager fort, se reprendre… ça se prépare. J’ai été encouragé aussi bien depuis la digue que par d’autres concurrents en fin de trajet et ça relance bien.
La prochaine fois, j’irai m’entrainer deux-trois coups en mer avec un gars qui lui aussi nage en équipe sur ce tri pour être moins surpris. Le départ est aussi particulier avec les bousculades de rigueur. Au final, content et ravi et surpris d’avoir fait moins que mon temps de piscine. A refaire.
 
Lapin nageur."

Maintenant pour moi c’est l’attente. Florent estime son temps entre 1h30 et 1h40.

Je retrouve Anne et mes enfants puis j’essaie de rester détendu et concentré. Pas facile surtout que les enfants veulent jouer à Traîne traîne mon balai (ou le Facteur n’est pas passé dans d’autres régions) mais moi j’ai la tête ailleurs et surtout je n’aimerais pas me blesser juste avant de courir. L’attente est longue et 1h après le départ de Florent, je pars m’échauffer une dizaine de minutes. J’ai l’impression d’avoir les jambes lourdes et de me traîner. De toute façon, il n’y a pas grand-chose d’autre à faire à ce moment là. Je verrai bien… A peine mon échauffement fini, j'assisterai à l’arrivée du premier du triathlon en individuel, ça calme !

 

A mon tour de rejoindre le parc à vélo pour préparer le relais. Il n’y a plus que moi et une féminine en attente de sa coéquipière cycliste. Nous sommes les 2 dernières équipes. Pas très grave, on s’y était préparé en regardant les résultats des années précédentes. Finalement, Florent arrivera peu de temps après. Je lui demande rapidement  si le vent est fort pour le retour et il me confirmera que oui. Je me baisse pour récupérer sa puce sur la cheville gauche et je l’attache à la mienne. Ca y est, c’est parti, c’est à moi, mon premier 10km.

 

Le premier km, c’est une sorte de spirale surla Plage Verte qui est la zone de départ. Après 200m seulement, je suis devant une bifurcation et il n’y a personne devant moi. Dois-je aller tout droit ou tourner à gauche ? Contre toute logique, je tourne à gauche sur quelques mètres et je vois un arbitre me faire NON de la main. Je piétine, fais demi-tour et je repars. Je reprends mon allure et une centaine de mètres plus loin, je regarde ma montre : 15km/h…

Je fais vraiment n’importe quoi… Je me re-concentre puis je passe une seconde fois devant la famille et les amis. Je tape dans les mains de Margot et voilà la course est vraiment partie  pour moi.

Le parcours je le connais très bien. Il est globalement plat mais il y a une petite montée assez sèche (pour un 10km route) à l’aller et un long faux plat au retour. L’autre difficulté du jour sera le vent d’Est que j’aurai dans le nez au retour.

Je pars donc prudemment même si je reste un peu au dessus des 12,5km/h. Je commence à doubler pas mal de triathlètes mais je n’en tire aucune satisfaction car je sais qu’ils ont 1.5km de natation et 40km de vélo dans les pattes. Mes jambes vont bien et je reste bien dans ma course. Au bout de 4km, je passe la petite montée sèche en ralentissant un peu. Ma moyenne est autour de 12,8km/h et ça se passe bien. Après 5km et quelques centaines de mètres, c’est le demi-tour. Effectivement, je sens bien le vent mais il n’est pas si méchant que ça et il me rafraîchit même. Je suis toujours aussi bien dans ma course sans douleur et sans difficultés respiratoires. Au 6ème km, je commence à faire mes petits calculs et me rends compte que si je fais du 12km/h de moyenne sur la fin, ça me suffirait pour rester sous les 48mn. A part gros pépin, mon objectif est assuré. Ca me fait du bien moralement et je continue à avancer à la même allure autour de 12,8km/h. Etrangement je cours comme dans un rêve, je n’ai jamais tenu aussi longtemps à cette vitesse et pourtant je me sens encore bien. Je continue à doubler et à voir mon temps s’améliorer. Je suis à 500m de l’arrivée et j’accélère, pas de raison que ça coince. Je double une concurrente (qui s’avérera être un relais mais je ne le savais pas) et finis sous les encouragements de mes amis et la famille à 14,5km/h de moyenne sur cette dernière portion.

Je franchis l’arche d’arrivée avec le sourire jusqu’en haut des oreilles. Je stoppe ma montre et je vois mon temps : 46’21 (46’25 en temps officiel) soit quasiment du 13km/h.

Je n’en reviens pas !

 

Je me dépêche de retrouver mes petits lapins pour une petite photo souvenir et surtout pour aller commander une tournée de bière afin de fêter cette belle course : pas de bobos et tout le monde s’est amusé.

Christophe va chercher nos temps et là c’est la surprise pour lui : il a mis 35’23 pour son 1500m, encore plus rapide qu’en piscine. Florent est content d’avoir fait son temps prévu (1h34’50) malgré un retour pas facile avec le vent de face.

Les Lapins Roses se classeront finalement 15ème équipe sur 17. J’ai doublé 2 relais sur la partie course à pied sans m’en apercevoir.

 

Sinon, en ce qui concerne l'organisation, c'est vraiment top. Même pour nous, un peu perdu dans ce nouveau monde, tout le monde a été sympa et nous a bien aiguillé. Toute l'orga et les bénévoles croisés étaient hyper sympas même les arbitres malgré le label Championnat de Normandie de cette année.

Rendez-vous est pris pour l’année prochaine en espérant arriver à monter une 2nde équipe des Lapins Roses !

 

Crédits photo : Anne alias p'tite chérie

7 commentaires

Commentaire de toto50110 posté le 25-09-2014 à 12:59:53

Bravo,joli chrono pour ton 10km, je faisais parti des bénévoles sur la partie vélo (à coté des APAVE), j'ai bien vu votre cycliste avec son lapin coincé dans le casque :-)perso. ça m'a donné envie d'essayer le triathlon, du coup je serai sur le format XS l'année prochaine et je serai, je pense, encore bénévole l'après-midi, si je vois des lapins roses j'encouragerais spécifiquement ;-)

Commentaire de augustin posté le 25-09-2014 à 15:50:16

Merci pour ce récit sympa et imagé, belle ambiance conviviale et prose agréable !

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 25-09-2014 à 19:00:40

Ah, tu vois pour un trailer, tu ne rampes pas trop ! Bravo à tous les lapins quelle que soit leur place.

Commentaire de benoitb posté le 25-09-2014 à 21:47:25

Super récit, il faut que je me trouve un triathlon en relais près de chez moi : tu as très bien vendu le produit !

Commentaire de Arclusaz posté le 26-09-2014 à 10:24:23

13 km/h et tout ça en endurance fondamentale !!!!!!!

bravo, belle vitesse, belle photo et beau TS.

Commentaire de Yvan11 posté le 26-09-2014 à 16:17:01

Bravo, comme quoi çà va toujours plus vite quand on a un dossard épinglé sur le maillot !

Commentaire de Calaferte posté le 28-09-2014 à 01:27:43

Bravo! l'entraînement ça paye toujours, en conditions de course c'est toujours plus facile qu'à l'entraînement, mettre presque 2 minutes à son objectif c'est pas rien!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !