Récit de la course : Trail de Parilly - 15.4 km 2006, par thunder

L'auteur : thunder

La course : Trail de Parilly - 15.4 km

Date : 25/6/2006

Lieu : parilly (Rhône)

Affichage : 1053 vues

Distance : 15.4km

Matos : chaussures de trail+ ceinture porte bidons

Objectif : Terminer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

une course sympa

Le trail de Parilly


La préparation :


Au départ mon objectif était un 3000 pour un concours le 28 juin, n'étant pas sélectionné je me réoriente vers ce trail. Pour ma malchance je suis en vacances chez mes parents donc la prépa n'est pas idéale (obligations familiale, alimentation inadaptée) déjà c'est pas top mais en plus l'été s'installe sérieusement. La dernière semaine une sortie en foret avec du terrain accidenté pour retrouver mes habitudes jurassiennes le dimanche. Le lundi mardi repos, mercredi footing d'une heure, jeudi fractionné, vendredi footing. Samedi balade digestive après le sieste ayant la même fonction. Ca c'est pour la physique.

Le mental n'était pas terrible mais a bien évolué. Après mon échec au concours j'ai pris un petit coup au moral mais y'a eu pire et y'a eu mieux. Le trail me faisait peur je n'avais pas courut en tout terrain depuis plus d'un an. J'hésitais sur plein de détails (cf mon post sur le forum de JI). Au fur et à mesure que les entraînements se passaient le moral revenait et je me fixais un nouvel objectif pour octobre. Le vendredi soir je suis gonflé à bloc malgré la soirée chez les scouts


Les heures avant le départ :


Cette course est devenue un objectif (1h15-1h20) pas comme un 10km utilisé comme entraînement, la préparation devenait une chose sérieuse. Régime pâtes 2jours avant et patates à l'eau le dernier soir, un petit déj sérieux à 5 heure du matin avec des pates et let's go.

Dans le joie du départ j'oublie de glisser dans mon sac mes gerblés amandes (j'en découvre deux dans mes gourdes).

7H30 entrée dans Lyon on récupère un ami et direction Parilly (je croise les doigts je me perds toujours quand je suis en voiture dans ce quartier)

8h10 on se gare tout c'est bien passé. Récupération des dossards on a déjà des beaux cadeaux dans le sac, habillage, mon boulet de camarade n'a pas d'épingles, on coupe la poire en deux et un soucis de régler, échauffement tranquille.

8H30 retour vers les voitures étirements pépères sur la pelouse au milieu des crottes de chien.

On aperçoit enfin dieu (un membre de JI), mes amis me prennent pour un allumé : chercher dieu un dimanche dans le parc de Parilly! Présentation de toute la bande, dieu part prendre son dossard avec madame, la père dokko arrive à la bourre avec sa copine (ojectif 1h10), représentation et il file s'inscrire en vitesse. Nous nous échauffons en groupe sans dieu.

8H56 et merde on va être capable de rater le départ.


La course


8h59 Sur la ligne on cherche dieu tout le monde est un peu dispersé, dernière instruction des orgas...


BANG comme d'hab le départ surprend tout le monde mais la meute se ressaisit et se lance sur le parcours.

Non de non de non trop rapide thunder freine pas moyen de lever le pied. La course est lancée et ça attaque fort. Première monté ouch et ça continue à monter comme le palpitant. Puis ça redescend et vlan raidillon et bouchon pas grave on passe sur les bords du chemin puis ça redescend (soit un descendeur mon fils) droit dans la pente, qui dit descente dit remonté et vlan dans les mollets du tit thunder. Puis faux plat descendant et encore du relief tout ça arrive bougrement trop vite en plus je me fait dépasser. Enfin un ravito en voilà une excuse quelle est bonne pour marcher. Et on relance dans la descente y'a des trous sur le bord du chemin et une épingle dans le gravier en bas (flute pas d'adhérence) on relance je me colle à un jeune qui à l'air de souffrir autant que moi, on attaque un dévers. J'essaye de faire le lièvre et de faire le relais avec lui mais il a ses propres lièvres tant pis je ne ferais pas ma course avec lui. Nous voilà sur un chemin en sable (piège à c.). Un vétéran arrive je me propose de faire la course avec lui pas de réponse, un gars lance une remarque je lui répond et nous voilà à faire la discut, tient un tunnel, expérience déroutante. Retour vers le départ j'en ai plein les pattes. Les gars du 7,7 finissent et moi je souffre, je dois refaire la même boucle.


Ravito on marche 35 min pinaise on va accrocher l'heure dix, notre fan club nous annonce que le Dokko est passé il y a 3 min.

Mon camarade de fac est derrière je repars avec mon lièvre. Son expérience m'aide à ne pas me griller trop vite. Finalement je sais que je vais finir la course.

On discute enfin surtout lui, apparemment on se serait changé ensemble au marathon de Lyon. Il me guide pour la course, me parle, me donne des conseils, je roule, vais je tenir l'heure dix? On avance nous re-voilà sous le tunnel cette fois si perte de la visibilité c'est encore plus déroutant. On arrive vers le finish, je commence à avoir froid il lance et m'emmène vers la ligne j'ai de plus en plus froid. On se dispute pour laisser passer l'autre devant finalement je passe devant et un gars vient s'intercaler entre nous.

Grr. Une fois la ligne passée, bloqué par les orgas dans notre lancée (m'énerve ces arrêts brutaux) j'ai de plus en plus froid. Je fonce à la voiture (je coupe le cardio au vol 1h13) me couvrir (pantalon + tshirt+ sous pull+ polaire + tong) j'ai enfin plus trop froid et je me jette sur le ravito final.


L'après course


La partie la plus sympa de la course. Un buffet pas mal du tout miam. Dans ce genre de circonstances on retrouve le thunder primaire (manger et boire), j'engloutis je me charge de sucre et de liquide. On marche un peu avec mon amie pour se détendre. Je retrouve le dokko et mon copain qui partent faire un décrassage. Mes tong m'en empêchent. Retour vers le buffet tient du salé re-miam.


Les temps sont affichés. On attend un peu pour les podium. Record de l'épreuve battu sur le 15,4. Un podium schratch pour les deux courses et les deux sexes. Puis un podium par catégorie, c'est sympa. Puis tombola ce qui fait que les coureurs restent. L'ambiance est bon enfant tout le monde est assis dans l'herbe.


Au final :


Un parcours qui ressemble plus à un cross qu'à un trail


Des ravitos de course légers (juste du sucre) mais le ravito final bien garnis


De la convivialité


En bref je n'ai pas eu l'impression de perdre mon temps dans cette course et j'ai passé un bon dimanche matin


Quelques photos :



De trail de Parilly

podium d'Axel sur le court



De trail de Parilly

Podium du court


De trail de Parilly


Podium de thunder



De trail de Parilly

Podium du long

1 commentaire

Commentaire de raideur69 posté le 31-05-2007 à 11:47:00

alors là mec je découvre des trucs sur kikourou,c'est quoi ton poduim

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.23 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !