Récit de la course : Belle-Ile en Trail - 83 km 2014, par taroc78

L'auteur : taroc78

La course : Belle-Ile en Trail - 83 km

Date : 20/9/2014

Lieu : Le Palais (Morbihan)

Affichage : 693 vues

Distance : 83km

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

4 autres récits :

Belle Ile en trail

Belle Ile en Trail

 

 

 

 

Janvier 2014 se dresse devant  nous déjà un mur, comment franchir la barrière des inscriptions sachant que seul 350 dossards seront distribués pour le tour de 83 kms.

Je ferai donc comme tout le monde, j’anticipe et 5’ avant  l’ouverture officielle je me  lance sur le site et miracle tout fonctionne  je suis même débité deux fois sur mon compte mais tout roule pour tout le monde et le site explose.

Il me faudra attendre une petite semaine et un tirage au sort  pour que mon inscription soit validée ainsi que celles de Guy, Wendy, les deux Lolo et Fabrice seul Taranis le Celte ne se joindra pas à nous …..

 

A mes yeux ce trail aura un gout un peu particulier car un an arrière, je quittais précipitamment « Belle Ile » et le groupe ASBien présent là bas 4 jours  pour rejoindre mon père gravement malade, père qui décédera quelques heures après mon retour.

 

Je me dis que Septembre m’offrira un temps certain de préparation surtout que mes soucis musculaires s’estompent  je m’inscris dans la foulée  l’UTPMA en Auvergne pour juin  (105 kms) et pour juillet au Trail de La Vallée D’Ossau (75 kms) car tout à coté de mon frangin. Mon entrainement se déroule bien et j’enchaine les WEC avec mesure et surtout aucune alerte .Le corps est réceptif et mes chaussures Hoka me soulagent, je récupère d’ailleurs deux paires que Cyril ne supportent plus.

 

Me voilà donc arrivé à Aurillac et prêt pour ce long trail Auvergnat qui me fera cheminé sur les crêtes du Puy Mary et surtout un tracé à 80% en monotrace sur des sentiers rarement pratiqués.

Le départ à 5h00 du matin est festif et joyeux ,je me cale en fin de peloton car la route va etre longue  et mes sensations au matin sont moyennes .Le jour se lève et le paysage proposé est sublime car on embrasse vraiment le Cantal et l’Auvergne avec des visions sur 360° mais 25° aussi à 9h00 et à 1500 mètres d’altitude .En revanche c’est à ma grande surprise très tres technique  cassant et usant ,je dois etre à 5km/h de moyenne, au bout de 6 heures je commence vraiment à fatiguer et à ne plus prendre de plaisir .Les sentiers que j’adorais deviennent des sentiers que j’abhorre avant de friser l’overdose et le dégout ,je met le clignotant abandon en place (une fois de plus …)au 60 em  kms kilomètres (du moins je crois )  et me persuade de l’intérêt de celui-ci .Les copains sont là ,le soutien aussi ;

 

Merci à eux.

 

Je décide couper quelques jours car je ressens des  douleurs aux deux talons ce qui semble cohérent vu ma course et entrainement passés .Les douleurs qui grandissant de jour en jour, je décide de ne pas aller en Vallée d’Ossau  et à mi juillet toujours mal !!!! .Ca fait 30 jours que je n’ai pas couru, Aout sera pareil malgré une vaine tentative au Sancy  .Arrive donc début septembre avec pratiquement plus de deux mois sans course à pied et 6 kg de plus (merci le Portugal) et oui 60 jours sans courir !!!!! Et une explication qui commence à jaillir sur cette double tendinopathie.

 

Belle Ile en Trail me semble loin mais alors très loin  tout en me disant qu’aller là bas me fera du bien ne serais ce que mentalement et pour boucler l’inachevé 2013 et ces images paternelles qui restent présentes toujours en moi.

 

Je me fixe donc un plan d’entrainement d’enfer avec la problématique suivante  « comment préparer un trail de 83 kms avec 2000+ en 15 jours », j’ai beau réfléchir .Je ne vois pas de solution certes les 14 heures de délais sont jouables mais 2 semaines  alors que je préconise 12 semaines pour mes plans c’est 6 fois moins de temps et donc pratiquement zéro kilomètres .Un entrainement idéal aura été de 700 kms courus et 300 kms à vélo

 

Me voilà donc en semaine 1 à courir 4 fois 30’ puis 2h30 de VTT et en semaine 2, 2 fois 30’  et 2’ fois 45’, les tendons tiennent, c’est déjà ça .Et cette charge d’entrainement de prés de 50 kms et 40 à VTT ca pue  pas le surentrainement……

 

Vendredi 7h30 ,nous voilà donc lancé sur les routes direction « belle ile » que nous atteindrons en fin d’après midi .Il fait beau et chaud et je me permets même un petit bain à Quiberon en attendant le bateau .Arrivé sur l’ile je file avec mes compagnons aux dossards puis à l’auberge de jeunesse ou j’ai la nostalgie triste (oui je sais c’est un euphémisme ) .Nous dinerons de calamars et hop dodo ,de mon coté avec Lolo le roi de l’organisation .

 

Samedi 5h00, réveil en douceur  18 ° !!!! Nous déjeunons tranquillement, les visages un peu fermés .L’ambiance sur la ligne de départ est des plus sympa au moins à 400 coureurs pas de bousculade en vue .J’ai opté pour ne pas transporter ma maison sur le dos ce sera donc un double porte bidon avec deux pochettes ou je glisserai 2 ovomaltines et 2 pates de fruits, un ipod, un coupe vent de  50 gr et ma connerie. Car 4 ravitos de complets prévus.

 

Le départ est donné, je me cale au 2/3 arrière du peloton et inévitablement ca bouchonne dés la sortie mais pas grave, le but est de finir et rien d’autre .Même si j’ai de gros doutes car jamais je n’ai été si peu (et mal) entrainé .Durant pratiquement 1h30, ce sera bouchon sur bouchon car ce sentier est uniquement mono trace mais purée que c’est jolie surtout cette partie que je découvre entièrement.

Je bois régulièrement et le ravito du 17 kms vient tranquillement, je me gave de coca de Vichy, une demi-banane et une compote soit 2’ maxi d’arrêt, absolument aucune idée de ma position dans la course et de celle des copains.

 

Je repars assez content car aucune douleur et pas entamé du tout  mais au bout de 3 heures les crampes apparaissent assez bizarrement d’ailleurs pratiquement là ou j’ai reçu en 2013 l’appel de mon frère me demandant de remonter de suite car l’état de santé de mon père se dégradait .Je prends ces crampes comme un coup de bambou car je suis vers le 30 em km et il m’en reste plus de 50 à parcourir .Je décide donc de marcher et je verrai bien, je marche 1 heure et des que je cours cela ne passe pas ,je décide alors de me mettre dans l’eau et durant 10 ‘ avec de l’eau jusqu'à mi cuisse .

Je sors de l’eau et miracle, je  peux à nouveau courir !!!!! 

Arrive le ravito du 37 em km ou je me prends la même chose, j’ai beaucoup de messages et les appels des copains me font chaud au cœur .Je repars à nouveau et au bout de deux heures à nouveau des crampes et plus beaucoup de lucidité, j’ai des jambes mais les muscles disent non !!! Un rapide calcul mental me fait prévoir une arrivée en 13h30 si je finis en marchant soit dans les délais ,arrive un ravito que je crois etre le 49 em kms  ,je demande bêtement ou j’en suis et un bénévole m’annonce Sauzon dans 12 kms et me dit que je suis au 59 em kms .Je ne le crois pas ,je bois tranquillement et en sortie du poste redemande ou j’en suis .je tombe sur le meme qui bien sur me dit la meme chose .Je repars et là je demande à un coureur munis d’un GPS si vraiment nous sommes si pres de Sauzon et il me confirme tout cela .Là mes nerfs lachent un peu car je sais que je terminerai en effet j’ai pres de 6 heures devant moi pour 24 kms et mentalement l’image de mon pére refait surface  et en mon for intérieur juste pour moi «  tu vois Papa ,je terminerai » ………

 

Sauzon arrive et ces 12 kms finaux très durs mais peu importe .je me replonge à nouveau dans l’eau car les mollets souffrent et mes crampes deviennent très douloureuses, Je suis seul sur la plage à maudire ces mollets qui se contractent très douloureusement  sans que je puisse maitriser quoi que cela soit ,repartant cahin caha  je croise Wendy à 6 kms de l’arrivée  et je décide que je terminerai avec elle de plus les nouvelles des copains sont rassurantes ,Guy est arrivé et les deux Lolo et Fabrice sont dans les clous du « cut off » .

Arrive donc cette belle arche et main dans la main avec Wendy nous bouclons cette belle aventure ………..

 

Je préfère vite filer car là les nerfs lachent vraiment, un appel à Muriel et je peux enfin laisser allé.

 

Hey Papa c’est terminé…..

 

2 commentaires

Commentaire de arnauddetroyes posté le 07-01-2015 à 00:17:08

nous avons la "meme" arme secrète!
Je suis sure qu ils sont fièrs de nous la haut...
Merci pour ton CR

Commentaire de Japhy posté le 07-01-2015 à 07:57:55

Oui, il a sûrement dû très fier de toi ce jour-là, comme il a dû l'être tout au long de ta carrière!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !