Récit de la course : Trail des Lucioles - 30 km 2016, par Corne de chamois

L'auteur : Corne de chamois

La course : Trail des Lucioles - 30 km

Date : 6/2/2016

Lieu : Riotord (Haute-Loire)

Affichage : 843 vues

Distance : 30km

Matos : SALOMON SLAB SOFTGROUND

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

4 autres récits :

Une course labelisée 100% saucisson d'auvergne

Petit retour en arrière :

J-75 : sainte trail urbain avec Manak le lendemain de la soirée de clôture bien arrosée chez didier07 du DTTN. Bilan : 35 km dont 15 en souffrance ce qui fait que je termine déboite de la hanche gauche du genou droit et de la cheville gauche. Je n’aurais pas dû reprendre des gnoles du chasse neige!!!

 



De j-75 a j-37 : pause forcée Ostheo, kine, jim beam, hemoroides, old el passo, dopage, butnik, Noël...la moindre sortie de 15 Kil est un calvaire

J-37 : du coup début janvier c est irm du genou droit qui détecte un déplacement de la rotule qui engendre ces inflammations intempestives des ligaments du genou, j ai alors droit à 15 séances de kine

 



J-35 : après moultes tractations le calendrier officiel du dttn 2016 est dévoilé :
- 21/02 : belledonne gelon trail
- 20/03 : trail du dégel 
- 12/06 : balcons de la Drôme 
- 24/07 : villarinche
- 11/09 : combe bénite
Ca ca etre Chaud pour être prêt pour la 1ère étape 

J-30 : l’événement de ce début de saison la ssxp, tout le gratin des runners sympathiques est là : alba, bipbip, bouk, fz, cyss, samontetro, dentdecrolles, la team évasion absolute moutain, le daim, la north farce, pireli, zedid, bouka, vizcacha, ratman, sauron, Fusalp... Toujours blesse, je participe tout de meme a la fete annuelle en m attribuant le debalisage je fais la course en queue de peloton avec l’ami byzance venu de la drome avec didier07 et la mouette avinée, ravi de changer de l’environnement peu jovial du off lyonnais.

J-15 : les séances de kine s’enchaînent, par prudence je décide de ne pas participer au rlt winter trail, abandonnant lâchement lord servosex et namtar

 




J-10 : le kine me dit que d’ici qq jours je peux reprendre tranquille

J-7 : du coup je m’inscris au trail des lucioles à riotord dans le 43. Seul 30 Kil proche de chez mes vieux ce we la : situé tout juste 15 jours avant le bgt. Bcp me disent que je suis dingue de partir sur un 30 Kil, je m’en tape mon objectif étant de faire du foncier si je dois abandonner j abandonnerai

J-5 : 7 Kil et 200d en 40' sur les monts avec le fz. Bilan niquel

J-3 : 15 Kil et 400d en 1 h 25 tout seul avec la neige fondue, le vent et la nuit. Bilan : niquel niveau articulations en revanche un peu de mal à terminera un rythme convenable

Jour j : ça y est on y est après 75 jours je reprends un dossard, j’arrive dans ce joli petit bled du 43 situe dans le haut velay : aux frontières du 07 et 42. J’ai qu une peur : de croiser bubulle, le soit disant auvergnat. Ah non pas possible cette course s’annonce trop saucisson : 18€ le 30 Kil on ne le verra sûrement pas...

 



Point météo : soleil et nuages, mais un fort vent de sud vient refroidir l’ambiance et faire tomber l’arche 

L’ambiance au retrait des dossards est champêtre et très simple : 10 secondes pour retirer le dossard, Marcel, Monique, Gilbert et Vivianne sont bien là
L’arche de départ est dans un champ à vache juste à côté de la salle des fêtes. Je repense a une dizaine d’année en arrière ou avec le club de rugby de St rambert nous étions venus jouer un match, il me semble bien que ce soit la sur ce terrain a vaches. Jean-Claude annonce le départ dans 2 minutes, on se rapproche tranquillement de l’arche. Aucune consigne hormis demander si on a bien notre puce et pan c’est parti tranquille on est une petite centaine.

 



Km0 a 9 : ça part tranquille dans un champ de biques le long d’un étang

 

 

 

je reste au milieu du peloton on doit être une centaine, c’est cool pour le moment c est plat on a de jolis rayons de soleil idéal, puis attaque la 1ère cote je décide de mettre un peu les watts du coup ça double facile sur ce long chemin de 4/4, je rattrape très vite la 1ère sef qui n’est autre qu Anna frost, petit échange amical : c’est bien la 1ère fois que j’arrive à suivre Anna frost !!!

 

 

Mais non je ne suis pas la vraie !!!

Je passe et continue ma remontée, on aperçoit le haut de cette bosse (150d) qui arrive sur un plateau très vente, y a tellement de vent qu on arrive plus à avancer,

 

 

 

je discute rapidement avec un petit groupe bien sympa et on bascule tous dans une petite descente traversant un hameau que seul ses habitants connaissent. En bas on traverse une rivière puis ça remonte directe dans un sentier large mais bien pierreux.
En haut après 100d on rejoint une forêt de sapins juste magnifique et on bascule dans un single bien sympa fait de mousses et de feuilles : l’idéal pour une reprise en douceur, on passe de vielles granges et des qu on sort des bois on se prend des rafales de vents rarement vus.
En bas on traverse une petite route puis on remonte en face dans un petit sentier bien roulant (150d) bcp marchent j’en profite pour relancer, on traverse encore plusieurs hameaux abandonnes avant d’arriver au 1er ravito en 1 h pile pour 9km et 400d. Je m’arrête alors qu un petit groupe dont Anna frost et la 2ème féminine passe je prends une banane du cake et des pâtes de fruits, puis repart la bouche pleine

 




Km9 a 15 : ça continue en léger faux plat je relance puis petite descente dans un bois qui débouche dans une prairie bien champêtre avec ruisseau et passerelle, je recolle alors avec Anna frost, l’autre féminine est juste au-dessus car c’est parti pour la montée (400d) jusqu’ au felletin (1400m) sommet de la course. Du coup je m’attèle a la tâche, marche rapide dans les murs et relance sur les parties plus roulantes. Et aussi étonnant que ça puisse paraître je suis plutôt bien, je grappille pas mal de places dont la 1ère fille, Anna frost est distancée, mais ne reste pas très loin derrière. Le sommet n’est plus très loin, la température s’en ressent, il reste quelques plaques de neige sur les côtes, puis on arrive au sommet dans une ambiance de brumes avec des rafales de vents qui viennent secouer les sapins. J’enchaîne direct sur la descente, on est un petit groupe de 2/3 coureurs et on rejoint très vite le ravito 2 au km15 et 800d après 1 h 45. On s’arrête tous, les bénévoles sont très sympas, mais je repars le 1er la bouche pleins de victuailles voyant un autre groupe arrive.

 



Km15 a 24 : c’est donc réparti pour la descente d’abord sur un chemin 4/4 puis on déboule dans un espèce de ruisseau (la partie la plus technique de la course mais bien loin de la difficulté d’un bois d arfeuille), personne n’a suivi, j’arrive dans un long champ qui déboule sur un espèce de village abandonne (ça faisait bien 10 km qu on avait pas vu d’habitation) avec une petite église dont même le vent surpuissant en ce samedi soir ne semble pas agiter le sentiment de sérénité des lieux. La traversée du village abandonne se fait très vite, j’ai été rejoint par un gars en rouge vu au ravito plus tôt et on file sur la droite dans une petite montée qui rejoint une route plus haut, quelques bénévoles nous attendent et nous indiquent le bout de route à prendre qui bifurque sur un chemin qui descend dans un vallon en forme de cirque. De l’autre côté du cirque on voit les 1ères frontales s allumer, ça remonte un peu, je suis toujours avec mon gars en rouge, on marche, j’en profite pour sortir ma frontale et l’installer sur la tête. Arrivé en haut, un vent de dingue nous arrache la tête, j aperçoit des panneaux indiquant un centre nordique ? Je ne savais pas qu’ on faisait du ski de fond dans le coin, en tous cas la c est raté, y a pas une goutte de neige, en revanche, y a du thermique, voire même de la restit...enfin bon on continue vent de face et on arrive au ravito 3 en 2 h 30 après 24km et 900d. Y a plus de pâtes de fruits, mais il reste du cake, je me sert et repart avec le groupe.

Km24 a 30 : on repart sur un long chemin bien plat qui sillonne sur le plateau vent en pleine gueule, ça y est désormais il fait bien nuit, je suis le 1er lâche, on doit faire du 10 km/h, mais avec ce vent c’est comme si on était à 12/13 km/h. Le petit groupe s’éloigne jusqu’ a disparaître dans une nouvelle forêt de sapins. À l’abri dans cette forêt, je commence à être bien raide, surtout sur ces longues parties plates ou plusieurs coureurs typés pistards n’hésitent pas à me dépasser allègrement, j’essaie tant bien que mal de limiter les écarts dans les parties montantes ou descendantes. Cela fait un petit moment qu on sillonne dans cette forêt à travers les ruisseau et tapis de mousse, quand soudain au loin, a la faveur d’un sentier certainement en surplomb d’un petit vallon, j aperçoit un lampadaire, de l’autre côté, j aperçoit aussi quelques frontales, il doit s’agir des pistards de tout à l’heure. J’arrive très vite au lampadaire qui est en fait situé à l’entrée d’un tout petit hameau qu on traverse sur une petit chemin bien pentu, je suis alors rejoint par un type vu au 2nd ravito, il me dit que c’est la dernière cote, je donne tout, on arrive plus haut à une route : un 1er bénévole m indique l’arrivée dans 4km ? Puis 20 mètres après un 2nd bénévole l’arrivée dans 2 km. J’adore, rien que ça donne le label saucisson d’or à ce trail. On continue sur un sentier dans un bois en légère montée, on rattrape un gars en noir qui est à l’arrêt complet je lui demande si tout va bien, il décide de repartir avec nous surtout que ça redescend. J’ouvre le bal et éclaire toute la forêt avec ma nao réglée à bloc. On aperçoit le village en contrebas, ça sent l’écurie, le trace semble contourne le village vers le sud, on traverse un tunnel façon nuit des cabornes,

 

 

 

puis on récupère le champ de biques du départ. Toujours devant en ouvreur, un 4ème larron nous a rejoint, étant ravi du trace, de l’ambiance et de ma perf, je décide de maintenir ma vitesse sur le dernier kilomètre à une douzaine de km/h, personne semble vouloir passer quand dans les derniers 500 mètres, le 4ème larron décide de lancer le sprint, je ne réagit pas, les 2 autres suivent, je me retrouve alors 4ème, c’est quand même con de perdre autant de places sur la fin, je fais l’effort et revient sur le 4ème larron, les 2 autres lâchent l’affaire, le 4ème larron remet une mine, je n’arrive pas à le suivre, sauf qu au lieu de passer sous l’arche à moitié écroule par le vent ce dernier passe à côté, je me fais pointer alors juste devant lui a la 30eme place en 3 h 11 pour 30 kil et 1120d. Je l’entends se plaindre, quel con, ça doit encore être un tri athlète qui discute la 30eme place à plus de 45 minutes du podium. 

 



Je repars alors ravi non pas seulement de par ma perf, mais des sensations retrouvées après 75 jours de coupure, du parcours tout simplement génial notamment pour une reprise (peu technique, montée et descente tranquille, quasiment pas de bitume) et l’ambiance générale de la course : simple, chaleureuse et conviviale
Avant de partir, j’exprime tout cela aux bénévoles à l’arrivée, bien que l’ambiance semble bien sympathique je ne reste pas à la pasta (qui par ailleurs était comprise dans les 18€ d inscription), je redescend vite dans la vallée : 1 bonne heure de route m’attend.

 

 

Le trail des lucioles, une course garantie 100% saucisson, même si tient donc y en avait même pas au ravito d’arrivée ?
Peu importe le reste l’emporte sur cette erreur qui sera certainement modifié pour les années à venir.

Ce qui est sur c est que je reviendrai, peut être avec de la neige cette fois ?

 

 

10 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 11-02-2016 à 09:00:49

Ah ah ah quel final !!!
Une course à noter en 2017 si elle ne se télescope pas avec Méaudre !

Commentaire de Noruas posté le 11-02-2016 à 10:42:15

J'ai le même problème au genou que toi et je pense le même remède (repos, kiné, exercices de proprioception), et comme je dois avoir une dizaine d'année de plus que toi, je vais faire un redémarrage plus modeste (reprise CàP cette semaine) => Cross de Champagnier.
Sinon belle course !

Commentaire de Corne de chamois posté le 11-02-2016 à 12:27:43

Il faut s'étirer, mais pas que la nouille...

Commentaire de elnumaa[X] posté le 11-02-2016 à 15:16:07

ahah , 3h11 pour 30 kil ça envoie du diot ! enfin plutot dla saucisse lentille AOC ;-)

Commentaire de ejouvin posté le 12-02-2016 à 01:09:37

C'est vrai qu'elle était bien sympa cette petite course (de reprise)
Tu comprendra que ne voulant pas gacher le côté saucisson de la course, je ne suis pas venu te voir en tant que Parigot. Accessoirement aussi parce que je suis arrivé après le départ du 30, et en fait pas très en avance pour le départ.
Sur le départ du 15kms, les gens se posaient la question "Vous savez de quelle couleur est le balisage ?" En fait personne n'avait la réponse et je comprends mieux en lisant ton CR, il n'y avait pas de consignes.

Commentaire de Jean-Phi posté le 12-02-2016 à 11:33:35

C'est pas RLT qui était sponsor de cette course avant ?
Dans le même genre il y a le défi vellave. C'est toujours top ce coin du Velay. J'avais prévu de venir la faire avant une bête chute...Bien joué en tout cas pou rune course de reprise. Je te confirme que ton lascar à l'arrivée, il est pas fut-fut de se plaindre comme ça. Pas grave.

Commentaire de Corne de chamois posté le 13-02-2016 à 22:49:53

Il doit être lyonnais einh jean phi

Commentaire de Jean-Phi posté le 15-02-2016 à 09:45:44

Certainement ! Ou parisien...

Commentaire de Corne de chamois posté le 13-02-2016 à 22:50:46

Tu as fait le 15 Étienne ?

Commentaire de ejouvin posté le 13-02-2016 à 23:13:23

Oui, tranquille en accompagnement

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !