Récit de la course : La Bouillonnante - 49 km 2017, par Galaté57

L'auteur : Galaté57

La course : La Bouillonnante - 49 km

Date : 22/4/2017

Lieu : Bouillon(B) (Belgique)

Affichage : 1585 vues

Distance : 50km

Objectif : Terminer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

21 autres récits :

BOUILLONNANTE 2017, Enfin !

BOUILLONNANTE 2017

Dossard 566... 72H00 avant le départ, un mail m'informe que d'après le logiciel des organisateurs je devrai être classé 522 à l'arrivée....

Arrivé à 6H00 à BOUILLON pour retrouver le même emplacement que 2015, idéalement situé au pied de l'arrivée... la thermomètre affiche 6°, le temps d'aller chercher mon dossard et revenir à la voiture, mon estomac se révolte......Je vais passer cette première heure à faire des aller/retour entre les toilettes et la voiture... malgré un cachet IMMONIUM avalé à 4H00 du matin..

Du coup avec ce ciel qui teste gris, je rediscute la tenue, le TS sans manche en première couche + manchettes sont remplacés par un ML thermique, ce qui donne :

  • ML thermique ASICS + TS Kalenji trail + buff autour du cou

  • Baggy-cuissard Kalenji

  • Manchon Kalenji

  • Chaussette strap Kalenji

  • XT7

Un dernier tour au WC, les jambes flageolantes, direction le départ, c'est décidé, je serai en mode « PAC MAN » avec comme seul objectif revoir le Sieur GODEFROY.

 

Départ dans les derniers et c'est la première attente dès la première difficulté, ça râle, un « pressé » tente de descendre en ligne droite et il part en roulé-boulé.... ça calme... N'empêche, les barrières horaires sont limites et va falloir rattraper ces bouchons...

Heureusement le terrain est sec, les XT7 avec 400km sont tip-top, aucun soucis d'accroche, je peux me laisser aller dans les descentes, juste la difficulté avec main droite et ses broches, impossible de m'appuyer avec, elle sera de « port de bâton »:)

Premier ravito au km 16, reste 2H00 pour rejoindre le premier contrôle au km 27. Pas d'imprudence, complément de la poche à eau, je m'alimente et pose. Le ciel s'assombrit, avec ce passage dans une pinède, les frontales seraient presque souhaitable. La température chute et un crachin tombe.... il reste presque 30km, j'espère que ce n'est que passager.

 

Cela n'aide pas pour le moral, je visualise toujours le Sieur GODEFROY et joue à PAC MAN en remontant les participants devant moi. J'avais gardé le souvenir d'un tracé bien technique en 2015, 2017 est du même niveau, les organisateurs ont évité les grands chemins forestiers, les montés se font direct dans le pentu, pareil pour les descentes, la vigilance est de mise continuellement.

Premier contrôle avec 20mn de rab... en complétant la poche à eau, je réalise que je consomme pas assez, va falloir être plus stricte, un bénévole (spécial dédicace pour leur aide et bonne humeur!!!) nous informe que devant c'est le « mur de Hall (phonétique) » et cela se confirme, le prochain contrôle est au km 37 avec maxi 2H20...

Je retrouve des infirmières de l'hopital BEL AIR Thionville, papotage sur les trails frontaliers, elles me recommande le Trail des Chateaux et des Lac dans un mois.... La discussion aidant, les kilomètres passent et nous arrivons au 2ème point de contrôle avec 30mn de rab... le banc des abandons est complet, cette année je n'ai pas l'intention de les rejoindre...

Selon ma montre il reste 800 m de dénivelé pour ces 13 km et c'est vraiment le cas, jusqu'à présent, c'est « doux » maintenant c'est vraiment du pentu avec les fameux escaliers... j'en oublie mon doigt et m'appuie dessus.... ERREUR... Un rapide contrôle, pas de trace de sang, juste une douleur, c'est jouable...


Dernier contrôle au km 44, pas de barrière, il reste 1H30 pour couvrir les 6km restant avec deux passages de guet dans la SEMOIS. Le premier se fait à l'aide d'une corde, l'eau me monte jusqu'à la ceinture, le téléphone est passé dans le sac à dos par précaution. Avec ses 10°, cette traversée de 20m réveille !!! Une remontée en face et de nouveau descente pour traverser dans l'autre sens, sans corde... avec un photographe sur l'autre rive pour immortaliser le moment... l'eau arrive au genou... face à l'objectif, je veux faire le malin..... et chute.... le photographe m'aide à sécher appareil photo et téléphone.... ça calme.... me reste qu'à courir pour sécher le tout et pas attraper froid...


Encore du pentu, je gratte des places, dommage pas de point de vue en hauteur de château, au pied des escaliers, je tente d'allumer appareil photo, écran noir.... du coup ces derniers mètres se feront en mode finisher avec encore du jus à la 509 place..

Un bénévole, une bouteille de LEFFE en main, m'en propose, je tend mon gobelet !!! et il me laisse la bouteille....

 

 

 

3 commentaires

Commentaire de Renard Luxo posté le 23-04-2017 à 20:01:27

Haaaa, tout l'esprit de La Bouillonnante est condensé dans ce récit ! Tu as bien géré le truc, un max de plaisir et de partage aussi. See you next Year !

Commentaire de Galaté57 posté le 23-04-2017 à 21:20:48

Dommage de t'avoir pas croisé, je t'ai cherché au départ mais point vu !
Une autre fois

:)

Commentaire de MysterYo posté le 24-04-2017 à 09:07:00

Bravo pour ce statut de Finisher et pour ton récit. A l'avenir, il faudrait que je me souvienne qu'à chaque fois que je cours ce trail, je garde une démarche western 4/5 jours. :D
Un parcours amputé de toutes ses parties roulantes c'est mortel pour certains et ça laisse quelques séquelles à d'autres. ;)

"Next door in June now !" :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !