Récit de la course : Trail des 5 Moulins - 50 km 2017, par CEDTREK

L'auteur : CEDTREK

La course : Trail des 5 Moulins - 50 km

Date : 1/7/2017

Lieu : Mondeville (Essonne)

Affichage : 234 vues

Distance : 50km

Matos : Brooks Cascadia

Objectif : Balade

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

27 autres récits :

Viens prendre ta claque à Mondeville.

Comme mon dernier ultra s'était très bien passé (trop peut-être), j'ai donc décidé de prendre le départ d'un trail plat (trop peut-être) de 50km, sans préparation. Depuis 1 mois et demi, c'est vrai que je suis plutôt en vacances sportives, alors il faut re-taper dedans !!!

Super idée! Je prends donc une gourde mes chaussures et me voilà. J'aurais dû m'en douter... dès le début la journée le hashtag #keskejejevaisfoutrelaba tournait dans ma tête.

Je prends donc le départ dans une atmosphère détrempée par 48h de pluie, flotte qui a transformé le terrain en une patinoire boueuse. Et là, le #keskejefoula prend tout son sens.

13ème kilomètre - premier ravito - les sensations sont bonnes, je continue, même s'il me vient à l'idée de ne courir que le 25 (particularité de ce trail où, au 13ème kilomètre, tu choisis entre le 25 et le 50).

Je m'engouffre donc sur la plus longue distance laissant derrière moi mes doutes...

Grossière erreur!

Au 28ème kilomètre, bip bip biiiiiips, des voyants inhabituels commencent à clignoter, mais, mais, que se passe t'il ?Mon corps me rappelle à l'ordre, m'en fou, je suis capable de courir pendant plus de 25h c'est pas bip bips qui va m'arrêter là, j'en ai vu d'autres !! ah ah, nan mais !

Et là, c'est le drame.

36,50ème kilomètre, je m'arrête au ravito.

Le souffle court pendant plusieurs minutes, impossible de reprendre ma respiration, une fourmilière m'envahit, je suis blanc, je ne parle plus...

Continue ?

Continue pas?

10mn de réflexion, mais mon état ne s'arrange pas, j'ai le teint plus blanc qu'un lavabo.

Ptain

Chiotte

....

je ne repartirai plus (enfin si en voiture).

Transporté dans ma couverture de survie, le secouriste me donne un shoot de Glucose, je reprends doucement mes esprits, le verdict est tombé : "c'est un black-out Hypoglycémique monsieur, félicitations!"

J'avais probablement besoin de me prendre une claque ce jour là, à Mondeville, j'avais probablement besoin de sentir le gasoil de l'échec pour ne plus négliger mes futures préparations, pour ne plus passer à côté de détails et d'alertes.

Ce n'est pas agréable, mais ça fait tout de même du bien. C'est parfois, la quintessence de cette discipline. Va comprendre.

Demain, j'irai faire un footing pour oublier tout ça.


1 commentaire

Commentaire de JLW posté le 30-10-2017 à 21:16:09

Il n'est pas si facile qu cela le trail des 5 Moulins. J'en avais bavé aussi à l'époque. Le fait de courir l'après-midi rajoute également une certaine difficulté inhabituelle par rapport aux départs très matinaux. Merci pour ton partage.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !