Récit de la course : Trail de Jouques 2006, par riri51

L'auteur : riri51

La course : Trail de Jouques

Date : 15/10/2006

Lieu : Jouques (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 1216 vues

Distance : 14km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

10 autres récits :

Le récit

En surfant sur Kikourou, j’apprends que le 15 octobre 2006 aura lieu le 1er trail de Jouques, deux distances sont proposées (14 km et 500m D+ ; 28 km et 1100m D+). A 15 jours de Marseille – Cassis, je décide donc de m’aligner sur le 14 km, cela remplacera largement une séance au seuil.

  Me voilà donc à 9h du matin sur la ligne de départ avec 249 autres traileurs (dossard blanc = 14 km ; dossard rouge = 28 km). Pour une fois je suis bien placé, juste sous la banderole du départ. OUISTITI !!! (Ah oui ! pour l’occasion « Steve JOY de la Patoupistouteam » s’est transformé en reporter photos).

 TRIIIIIIII !le coup de sifflet retentit (cela change de l’éternel coup de pistolet…). Je pars vite (trop vite ?), ma stratégie est de suivre les « ténors » du 28 km (notamment Patrice MARMET). Mais dès la fin du premier kilomètre (légère montée sur goudron, puis sur chemin) je sens que le rythme est trop élevé (pour l’instant je suis 5ème).

Je lève légèrement le pied, le parcours se fait de plus en plus pentu (on attaque un sentier en sous-bois, qui débouchera sur une clairière dégagée avec vue sur les massifs alentours « SUPERBE »). A présent, je suis 6ème, et j’essaie désespérément de prendre la foulée de mon prédécesseur, mais je ne parviens qu’à garder un contact visuel.

 Cette partie plus roulante, chemin et sentier vallonnés en sous bois, me permet de me refaire une santé. Au premier ravitaillement en eau, où je prends rien (je suis parti avec ma ceinture porte-bidon), je réussis à recoller au 5ème.

Le parcours est toujours assez roulant (alternance de montée et de descente sur chemin). Il me semble que le rythme imprégné par mon compagnon de route diminue. Je décide donc d’accomplir ma part du travail, et d’assurer un relais. Malheureusement, au train, le collègue décroche.

 Arrive le « mur » (un sentier d’environ 1 kilomètre proche de la verticale avec d’énormes rochers, formant des marches naturelles). Aucune autre option, à mon niveau, que de marcher (sur 2 pattes, voire, dans certains passages à 4 pattes !!!). J’en profite pour prendre un gel énergétique.

 Pendant cette montée, je vais me faire doubler par 5 coureurs (enfin marcheurs !!! à ce moment de la course). Ensuite, arrive le sentier sur la crête (légèrement montant, très technique, mais « courable »), nous le suivons jusqu’à la vigie. Je reprends un traileur qui marche. Arrive la séparation des 2 parcours.

Je bascule sur la descente du 14km (sentier assez pentu, très technique sur le haut et plus roulant ensuite). Un spectateur m’annonce 7ème. J’ai le sentiment d’avoir un coureur sur mes baskets. J’attaque la descente « plein pot », dans les rares portions droites, je n’aperçois personne devant.

 Je croise une dame qui m’annonce que je suis 6ème (étonnant, je viens de gagner une place sans avoir doublé personne !!!). Le parcours devient plus roulant (la pente s’atténue et le sentier devient chemin). BINGO !!!! Dans une portion bien droite, j’aperçois un concurrent environ 150m devant moi (en bleu), et un autre 50m plus loin (en rouge).

 Depuis le début de la descente j’attaque fort, mais j’ai la « patate », alors je décide d’en remettre une couche. Je reviens sur le coureur en bleu au bénéfice de quelques passages techniques, et décide de ne pas m’attarder en sa compagnie. Je repars en chasse.

A environ 2 km de l’arrivée, lors d’une rare portion de bitume, je rejoins donc le 4ème ? 5ème ? Steve JOY de la Patoupistouteam et son fils Mattew, présent à cet endroit, me confirme ma 5ème position. Je viens donc de rejoindre le 4ème.

 Le parcours remonte un peu sur chemin et sentier (avant de plonger vers l’arrivée par un sentier qui va nous ramener sur la route pour les 500 derniers mètres). Mon compagnon de route porte le tee-shirt du superbe trail de la Sainte-Victoire (à faire absolument !!!). Il profite d’une rare accalmie du parcours pour se présenter, il est de Jouques et me demande ma catégorie. Lorsqu’il apprend que je suis sénior, cela le rassure (Il est vétéran).

 Comme je commence également à payer mes efforts de la descente ; nous décidons de finir ensemble et dans cet ordre. Sage décision, car, quelques mètres plus loin, nous quittons brusquement le chemin pour un sentier sur la droite, et sans sa connaissance du parcours, je crois que j’aurais continué tout droit (d’ailleurs, à cet endroit la première féminine va filer et perdre la première place !!! Pourtant la rubalise matérialisait parfaitement le bon chemin ; Mais, en fin de course, nous n’avons plus la même lucidité, et parfois nous oublions que c’est aussi une des particularités du trail!!!).

 Et voilà comment, en 1 heure 7 minutes et 7 secondes, je termine le trail de Jouques en 5ème position. Merci aux bénévoles et à l’organisation, pour ce superbe parcours (14km, mais vraiment typé trail). Merci à Steve pour le reportage photos (je suis impatient de le découvrir !!!) et à Jean Pierre BONS, premier V3 sur le 28 km avec qui j’ai fait connaissance lors du repas, et qui m’a gentiment envoyé la photo de mon premier podium. A bientôt, sur les sentiers de France et de Navarre.

 

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.22 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !