Récit de la course : Ultra Dolomites - 87 km 2019, par ChickenRun

L'auteur : ChickenRun

La course : Ultra Dolomites - 87 km

Date : 29/6/2019

Lieu : Cortina d'Ampezzo (Italie)

Affichage : 505 vues

Distance : 87km

Objectif : Terminer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

9 autres récits :

UltraDolomites - Lavaredo Ultra Trail

J'ai eu la chance de gagner le TASK pour participer au Lavaredo Ultra trail!

J'ai donc été à Cortina d'Ampezzo dans le Tyrol italien pour participer au La Sportiva Lavaredo Ultra Trail, pas les 120km mais la nouvelle course de l'organisation : l'UltraDolomites, un tour de 87km et 4700m de dénivelé positif, sur le papier ça n'a pas l'air insurmontable, mais elle est plus dur qu'il n'y parait au premier abord.

Le Lavaredo Ultra trail fait partie de l'Ultra Trail World Tour, une sélection des plus beaux ultras du monde. Participer à une de ces courses était un rêve jusqu'à il y a peu! 😁 J'espère vous abreuver avec mes quelques photos et ces quelques mots.

C'était un pari plutôt risqué au vu de ce début d'année compliqué par une sale blessure qui m'a immobilisé de fin janvier jusqu'à début mai.

Après un long trajet en voiture et quelques jours de repos, direction le Stade Olympique de Cortina, construit pour les JO d'Hiver de 1956 (petits anectodes: c'est à ce moment là que la ville est devenue une station de ski huppée, c'est un peu le Courchevel ou le Megève italien! D'ailleurs, Cortina accueillera de nouveau les JO d'hiver en 2026, avec Milan) pour récupérer mon dossard. Une fois ceci fait, on est dirigé vers le salon avec de nombreux exposants (marques, courses régionales et internationales, mais aussi dégustation de produits locaux).

Le départ à lieu à Auronzo Di Cadore, à 40 minutes de route de Cortina. C'est un peu un retour aux sources pour l'organisation car le LUT partait de là, à l'origine. J'ai décidé de ne pas prendre la navette proposée par organisation car j'avais avec moi ma super-suiveuse!

6h00. BAM départ après un petit discours de la speakerine. Ça part vite, très vite devant, mais en fait je m'en fiche, je suis un coureur milieu/fin de peloton 😅

On part sur une longue section quasiment plate puis on attaque la premier montée de 1500m jusqu'aux fameuses Tre Cime di Lavaredo, c'est un peut l'emblème des Dolomites! Absolument magnifique.
Ensuite, on redescend 1000m sur 9km, tantôt très pentu, tantôt plus plat mais toujours joueur dans un décor somptueux et parfois borde de torrents. Le pied! Erreur de débutant, je regarde les montagnes autour de moi et crac, je me tords la cheville. Heureusement, au bout de 15-20 minutes celle ci ne bronche plus et je relance mais quelque peu calmé.

S'en suit une longue section sur un chemin large avec peu d'ombre en faux plat montant et j'arrive au 2eme ravitaillement : Cimabanche. Ma super-suiveuse est là qui m'attend.

Petite pause, remplissage de gourdes et d'estomac et je repars en direction du point suivant: Malga Ra Stua. Ça monte bien, il faut vraiment très chaud mais heureusement il y a un peu d'ombre sur le chemin.
Arrivé au ravito, j'engouffre un plat de pâtes 😍 un peu de bananes et de biscuits. Je remplis les flasques et je repars sans tarder. J'ai encore 1h30 d'avances sur la BH, c'est bon!

On redescend un petit peu, je galère 15-20 minutes parce que j'ai mangé un peu trop de pâtes. À partir du km 46 ça devient difficile : j'ai chaud, je n'ai plus de jus bref je paie cash le manque d'entraînement.
Mais le pire arrive.

On pénètre dans un canyon vraiment fabuleux mais il y règne une chaleur infernale car pas d'ombre, en plein cagnard et pas de vent. Pour moi et pas mal d'autres coureur c'est une véritable traversée du désert (au sens propre et figuré). Je perds énormément de temps. Je suis fatigué, forcé de m'arrêter régulièrement, je n'ai plus de souffle.
Pendant quasiment 10km je souffre, je n'avance pas.

À la fin de la montée je commence à sentir mon genou (celui-là même qui m'a empêché de m'entraîner la première partie de l'année).
La descente est longue. Je n'en peux plus, je marche même en descente.

Je mets définitivement le clignotant au ravitaillement du Col Gallina, après 64km et 3600m D+.

Un peu déçu d'avoir abandonné car j'aurais voulu voir le reste du parcours mais je sais que j'ai pris la bonne décision qui m'a permis de préserver mon corps et de repartir en montagne avec un club d'alpinisme mais aussi de m'aligner sur ma prochaine course, les 55km du Gran Trail Courmayeur le 13 juillet.

Je tiens a remercier très chaleureusement Kikouroù et l'organisation du LUT (notamment Christina) pour avoir eu l'opportunité de découvrir cette région et cette course au moins aussi belle qu'elle n'est difficile. Merci aux bénévoles.

Merci à ma super suiveuse. (La meilleure, si, si)

Cette course restera la plus belle course que j'ai faite jusqu'à présent. L'endroit est véritablement magique. Je reviendrai sans aucun doute!

Photos: https://photos.app.goo.gl/ijiSBuigHgVeoh7n6 (je n'ai pas pu les inserer dans le récit)

https://strava.app.link/2thBp1UA3X

1 commentaire

Commentaire de L'Dingo posté le 11-09-2019 à 19:12:03

tes photos sont magnifiques, en plus d'etre de bonne qualité.
heureusement qu'il n'y en a pas trop, il reste de la découverte à faire (un dernier tiers de Laredo :-) )
Bravo

[quote]"Je reviendrai sans aucun doute!"[/quote]
Si tu regagnes ce dossard au Task , je t'appelles pour un prochain Loto , arfff

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 1.03 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !