Récit de la course : Les Montées aux Refuges de la Vallée du Haut-Bréda - Le Chalet du Vay 2022, par L Hermine

L'auteur : L Hermine

La course : Les Montées aux Refuges de la Vallée du Haut-Bréda - Le Chalet du Vay

Date : 15/7/2022

Lieu : La Ferrière (Isère)

Affichage : 190 vues

Distance : 5km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

y'a que dans le haut bréda qu'on vit ça...

parceque le bouk tarde à écrire son récit, et qu'il parait que je suis en photo sur le fil, j'en profite pour en écrire un...cela faisait tellement longtemps...

date cochée depuis un petit moment ce vendredi 15 juillet, je vais enfin pouvoir faire ma première montée aux refuges, et oui la chenille n'a pour une fois pas de rendez-vous, je lui file donc le gosse récupéré le matin chez la bm

rdv est donc donné à 17 h 12 au stade des barillettes de saint alban pour un covoiturage avec monseigneur le bouk, un des fidèles et plus émérites pratiquants des montées aux refuges

nous arrivons à un peu plus de 18 h a la bourgeat noire, on pose les bières dans la fontaine : lieu habituel de la montée au refuge de l'oule faite déjà 3 fois : y'a 4/5 ans avec bouk, bipbip et sont fiston, y'a 3 ans sous la pluie et le brouillard et y'a 2 ans par une belle soirée où la lutte avait été terrible dans le final avec le vieux clément

parlons justement des forces en présence :

- les frangines de gilbert qui partent en mode rando et demandent au bouk de les accompagner, point que je refuse immédiatement, bouk je suis pas venu pour te voir randonner !!! 

- norbert qui est déjà en train de s'échauffer dans la montée

- fred et sa fille ravies de nous recevoir

- tony et raphaelle (merde va falloir courir si je veux pas me faire fumer)

- clément (pareil va falloir être bien pour pas me faire fumer)

- manu qui nous informe de la chute de daphnée dans un pierrier le weekend d'avant et qui va alors jouer à la console les 45 prochains jours

- thomas détendu, qui compte tenu de la pente décide de partir sans batons et sans slip (nous serons d'ailleurs les 2 seuls à partir sans batons, j'ai quand même mis un slip) 

- stéphane qui fait office de chef de file en l'absence de son père

- 2/3 habitués des montées avec leur fier maillot des belledonnesgrimp

- et enfin le champion local dont je ne me souviens plus de son prénom qui arrive au moment du briefing de stéphane : ben faut faut prendre dans la bande de forêt, vous verrez mon père a mis une rubalise à un moment (ok tout va bien alors) puis vous sortez dans le vallon à droite et vous verrez y'a un chemin qui coupe, faut bien le prendre (ok niquel comme briefing)

18 h 30 le départ est donné, je pars dernier et remonte très vite juste derrière manu avant d'attaquer la fameuse bande de forêt, je suis pas mal, derrière raphaelle, clément, et nolwen la fille de fred

dès l'entrée dans la forêt, le chemin disparait et laisse place à un débrouillez-vous tout seul pour monter, on navigue alors à vue entre les sapins et la pente raide de chez raide, très vite, je m'appercoit que c'est une erreur de ne pas avoir pris les batons, je ne fais que glisser sur ces foutus épines de sapins, clément me passe sans encombre, raphaelle et nolwen font pareil...cette montée est interminable et ultra raide et c'est maintenant tony qui me rattrappe suivi de près par thomas, à ce moment de la course, je crois qu'il ne reste plus que bouk derrière...puis arrivent des barres rocheuses pour plus ou moins sortir de la forêt devant cela tergiverse un petit peu...thomas redescend, il vient de s'appercevoir qu'il avait perdu ses lunettes, tony et fred n'avance plus trop non plus...on sort de la forêt et arrivons dans un vallon fait de myrtillers et gros rhodos bien genants dans une pente toujours aussi raide... et là c'est le gilbert sur un eperon rocheux qui tel un berger parle à ses bêtes nous indique vaguement où passer (à gauche !!! à droite c'est les falaises!!!) j'en profite alors pour reprendre fred qui a son lacet défait (le mien est aussi défait mais je ne prèfère pas le refaire...puis c'est tony que je rattrappe l'accroche dans les rhodos et myrtillers étant meilleur que dans les épines sans batons portable et gourde à la main....

On récupère enfin le sentier qui passe de vallons en vallons, je rattrape les soeurs de gilbert, mais est dans l'incpacité de rattrapper nolwen juste devant

j'arrive finalement en 1 h 15 au chalet du vay, magnifique refuge fait de pierres dans un vallon tout aussi beau qui permet via le col du vay de rejoindre la descente du moretan sur périoule

on attend les derniers sauf bouk thomas et gilbert et prennons la descente, le champion local lui décide de redescendre en parapente porté toute la montée (bon il ne fait que 1.5 kil, enfin même avec 15 kils sur le dos il m'aurait fumé) il a trouvé un semblant de déco !!!

très vite au début de la descente, on croise bouk thomas et gilbert qui a du mal à respirer et ce dernier me dit : tu descends avec moi, j'ai pris le biplace, y'a pas trop de vent mais ça devrait le faire...pris à froid je dit ok, c'est pas que je suis fan, j'ai jamais décoller en parapente, c'est pas trop mon éléments... mais ça ne se refuse pas...on redescend tranquille jusqu'à une nouvelle pseudo aire de déco faite de fougères rhodos et myrtillers...nouveau briefing cette fois pour la descente bon dès que je te le dit tu cours à fond (ok je cours à fonds dans une pente de 40% avec des plantes de plus d'1 mètre???) et puis bon faut pas se loupper au démmarage sinon on va tapper les pierres...ou se planter plus bas...très vite on est en place et très vite gilbert me dit de courir, en l'espace d'1/2 seconde on est en l'air en ayant taper quand même le tibia dans une pierre au moment du déco

et là c'est juste magique, on survol tout le parcours fait en montée et toute cette vallée de beleldonne, le vol est vraiment tranquille mais très rapidement je flippe un peu tout seul dans ma tête, je commence à me sentir bien brassé, gilbert redescend tranquille et c'est parti pour l'atterrissage...bon vu que tu es lourd ça risque de taper à l'arrivée, ok??? gilbert dirige son biplace dans le champ juste au dessus du départ, ça tape effectivement un petit peu, mais tout va bien...

on regagne l'aire d'apéro mais je suis bien brassé, ça ne passe pas inaperçu, je suis livide et je transpire encore plus que dans la montée puis d'un coup j'ai froid sauf que bouk n'est pas encore arrivé et ma veste est dans sa voiture manu me prète une veste belledonnegrimp

l'apéro est comme d'habitude pour tout le monde (gargantuesque) sauf pour moi ou je ne bois que de l'eau, du coca et du jus de pomme...bouk se rend compte que je ne suis pas très bien et me propose de ne pas trainer...dans la voiture je lutte pour pas dormir, puis m'endort et me reveille au niveau de la barre de péage de barraux où je demande un stop d'urgence pour vomir tout ce que j'ai dans le vide a savoir des litres d'eau de coca et de jus de pomme...ça va tout de suite mieux...je regagne ma voiture et rentre tranquille chez moi avec en image cette montée terrible (2.8 kil et 1000d+ sans chemins au 3/4 de la course) et ce super kdo de gilbert pour la descente !!!

2 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 20-07-2022 à 17:08:16

mon pauvre

Commentaire de Noruas posté le 21-07-2022 à 13:42:51

Pauvre Corne !
J'y suis passé dimanche au chalet du Vay (boucle col du Moretan - lacs - col du Vay au départ de Gleyzin).

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !