Récit de la course : La Course aux Etoiles en pays Viganais 2007, par tounik

L'auteur : tounik

La course : La Course aux Etoiles en pays Viganais

Date : 11/2/2007

Lieu : Le Vigan (Gard)

Affichage : 1572 vues

Distance : 64km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

17 autres récits :

Le récit

Après une SaintéLyon très décevante, il me fallait rapidement retrouver le goût du trail. En flânant sur le web je découvre la course idéale pour renouer avec le plaisir de la course par vaux et par monts dans une ambiance conviviale, décontracté et néanmoins sportive. Enfin le bonheur pur ! ! ! ! La course aux étoiles en pays Viganais.

De nuit les deux premières années (d’où son nom), de jour la troisième année ( la course de nuit étant jugée trop dangereuse), les organisateurs ont finalement opté pour une solution mixte avec un départ à 4H (un départ matinal qui permet de ne pas finir trop tard pour ceux qui viennent de loin). 64 km, 2400 mètres de D+ au Vigan, pas très loin de Nant. Il y a un petit air de famille mais pour le reste tout est différent.

Grâce au kivaou, je rencontre Seb (vboys74), nous échangeons quelques mail et constatons que nos temps sont presque identiques sur la SaintéLyon et les templiers (avantage de quelques minutes pour lui). Donc rendez-vous le jour de la course ! !

Pour mes courses dans le sud, j’ai un pied à terre chez un ami (Arnaud, spécialiste logistique des templiers) alors départ le vendredi après midi pour ne pas trop subir la fatigue du voyage et petit décrassage le vendredi soir. Arnaud ne sera pas sur la course, il va en Irlande pour le match, chacun sa façon de pratiquer le sport. Je le dépose donc le samedi matin à son point de rendez-vous et décide de faire un tour au Vigan pour reconnaître les lieux et ne pas risquer de me perdre le dimanche matin. Je fais le tour du village, personne ne semble être au courant de la course, on finit par m’indiquer le magasin ou je pourrai trouver Daniel BAUER, l’un des organisateurs de la course. Nous discutons un peu, de la pluie et du beau temps … et rendez-vous demain.

Dimanche matin 3H00 : je fais rapidement mon retrait de dossard et je fais le tour de la salle pour trouver Seb. Pas de trace mais les organisateurs me confirment qu’il a retiré son dossard ! ! ! Après le briefing je me poste au contrôle de départ et scrute chaque participant, il est là. Rencontre très sympathique, nous profitons de quelques minutes d’attente pour nous présenter.

4H00 C’est le départ. Les premiers km sont relativement tranquilles et nous finissons les présentations mais rapidement il me faut faire une petite pause technique (la prostate déjà ?) Seb part devant pour ne jamais réapparaître. Le charme de ces courses nocturne opère déjà sur un départ plutôt tranquille sur l’ancienne voie ferrée avec passage du tunnel. Peu de monde on en profite pour s’échauffer sans avoir besoin d’être attentif aux autres.

Première difficulté avec la montée jusqu'à Esparon ou j’alterne course et marche afin de m’économiser. Arrivée dans le village -souriez vous êtes filmé- vous pourrez peut-être voir mon allure souple et facile sur le DVD de l’année prochaine. Pointage avant de basculer dans une descente technique mais très rapide grâce à une ouvreuse qui a décidé de nous faire prendre tous les risques. Cette descente est réellement fantastique, à refaire de jour pour profiter du paysage.

Premier ravitaillement avec pointage à l’entrée et accès à une petite salle, accueille chaleureux et table bien achalandée tout est parfait mais on est encore assez frais pour ne pas trop s’attarder.

Le montée vers le col de Mouzoules est donc entamée tambour et pluie battante. On nous avait annoncés quelques averses mais on espère toujours passer au travers des gouttes. La montée se fait avec un petit groupe, dans la bonne humeur pour faire oublier cette petite pluie qui ne durera pas. Nouveau pointage au sommet avant d’entamée une descente rendue glissante. Il vaut mieux assurer un peu, l’arrivée est encore loin. Si on excepte les branches trop basses qui viennent se briser sur mon crane, il faut bien regarder ou on met les pieds, tout se passe bien j’accélère même un peu sur la fin et commence à rattraper quelque coureurs avant d’arriver sur Mars ou je ne serais pas le premier homme.

Avant le ravito il faut passer une dernière petite bosse. A 100 mètres du col je rejoins un relais manifestement au bout du rouleau qui me demande un petit quelque chose à grignoter. Je lui donne un gel et un peu d’eau au moment ou ces coéquipiers l’appel visiblement inquiets de son retard. Comme il ne reste plus que la descente, je le laisse finir seul. Je croise ses équipiers et les rassure.

Ravitaillement de Aulas toujours sympathique, je pioche dans quelques assiettes et un bénévole m’aide à refaire le plein de la poche à eau. J’en profite également pour demander aux deux jeunes filles chargées du pointage des nouvelles de Seb, il est déjà passé depuis un petit moment (15 minutes d’après les tableaux). J’avais follement imaginé l’avoir doublé dans la nuit sans le voir. Espoir déçu je vais encore finir derrière lui.

Il faut repartir pour le col de Mourèzes. A l’approche des antennes, un coureur me rattrape qui contrairement a moi, n’alterne pas course et marche, mais trottine en petites foulées. Comme la méthode semble efficace je lui emboîte le pas et nous atteignons le col assez facilement en discutant des courses que nous avons couru, de la pluie, du beau temps... Il faudra travailler ça à l’entraînement un relais nous rejoint et nous demande un peu d’eau, je lui passe mon tube, deuxième BA de la journée, j’aurai pu être scout. J’attaque la descente et distance mon compagnon qui lui garde son rythme. Les premiers coureurs en difficulté apparaissent, un chemin large puis un passage en terrasses et un peu de route ou ça tape fort. Il faut laisser glisser le vent de face qui c’est levé freine la course.

Quartier des Arènes, très proche du centre du Vigan, mais il ne faut pas y penser, l’arrivée est encore loin. Le ravitaillement est toujours aussi convivial. Je discute un peu avec Daniel Bauer qui abandonne à cause d’une douleur derrière le genou. L’organisation nous à prévenu, il reste un gros morceau mais les sensations sont bonnes. Je traverse la route et attaque tout de suite un petit sentier très raide. Bien que la montée soit en plusieurs étapes, a ce moment de la course c’est dur, c’est donc avec plaisir que je rejoins un compagnon. Nous nous motivons mutuellement, chacun relance un peu et nous atteignons le col du Perras après un effort qui semble interminable.

J’attaque encore la descente et mon compagnon à du mal à suivre, je l’attends une première fois mais il a mal à la cheville et il ne peut pas suivre dans la descente. Il faudra finir seul, passer la dernière bosse et descendre sur le Vigan ou le vent de face lève un dernier obstacle avant l’arrivée. Quelques personnes se sont postées la pour encourager les coureurs, je passe le pont, ça monte un peu dans le village mais l’arrivée est proche un dernier effort et le gymnase m’ouvre ses portes.

Pas de Seb en vue, comme nous nous sommes vus seulement quelques minutes avant le départ, avec l’équipement le bonnet et la frontale, je ne suis pas certain de le reconnaître. Dommage pour la photo mais il y aura d’autres occasions.

Conclusion : très belle course dans une ambiance très conviviale tout est parfait sauf peut-être les branches trop basses. Le balisage a semble-t-il posé des problèmes à certains coureurs, comme il y a peu de monde, il faut être attentif et ne pas se contenter de suivre les autres, ça fait partie de la course. Encore une fois après une SaintéLyon sans saveur, le trail idéal pour retrouver le goût de la course et des rencontres.






3 commentaires

Commentaire de vboys74 posté le 19-02-2007 à 18:47:00

Je te souhaite plein d'autres courses.Je surveillerais ton Kivaou afin de, un jour, continuer notre discussion qui s'était perdu quelque part dans la nuit des Cevennes!
Au plaisir de te revoir Didier!!!
Seb

Commentaire de agnès78 posté le 20-02-2007 à 22:13:00

MERCI Didier pour ce superbe CR et BRAVO pour ta belle course au pays des pommes!
Merci également pour ton esprit "trail" qui a permis à deux coureurs de tenir le coup!
A bientôt peut-être sur un trail
bises
agnès

Commentaire de troll posté le 21-02-2007 à 11:35:00

Merci pour ce beau CR qui m'a fait revivre cette course magnifique, vivement l'année prochaine qu'on y retourne et vive le couscous !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !