Récit de la course : La Bouillonnante - 22 km 2007, par Sandrine74

L'auteur : Sandrine74

La course : La Bouillonnante - 22 km

Date : 22/4/2007

Lieu : Bouillon(B) (Belgique)

Affichage : 2872 vues

Distance : 22km

Objectif : Se dépenser

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

21 autres récits :

Ma Bouillonnante

Salut à toutes et tous,

Un peu de retard dans la publication du récit, mais c'est que pour mieux revenir !

Bonne lecture, amicalement 

TRAIL DE LA BOUILLONNANTE

Dimanche 22 Avril 2007. Les Ardennes, un petit coin de paradis, où même les touristes ne viennent pas, car c'est donné comme une région sinistrée. Et pourtant, c'est vallonné, c'est beau, c'est boisé… Ca doit forcément être l'un des paradis des trailers ! Depuis janvier, c'est la troisième fois que nous y allons, et toujours grand beau et maintenant nous avons même droit à la chaleur qui pointe son nez !Et que dire, nous sommes près de la Belgique et de Bouillon en particulier…J'aime mes montagnes c'est indéniable, mais je dois dire que chaque endroit loin de l'affluence des grandes villes me ravigote ! 

En ce WE, où nous français nous sommes appelés pour des votations, nous avons décidé, Emmanuel et moi, de s'offrir le plaisir d'une petite course, en se disant : "vu que nous sommes là autant en profiter !".

 

Bouillon, c'est à une quinzaine de kilomètre de Sedan, donc pas de soucis pour nous inscrire nous y allons la veille, ce qui nous permet au passage d'aller acheter quelques tites bières !

Nous croisons Marc un Célestes !

Nous récupérons, nos dossards, Emmanuel sur le 44 Km portera le 229, et moi sur le 22 Km, le 1265.

 

Dimanche matin : branle bas de combat…. Dans la maison familiale !

Nous nous activons, Papa et Maman Sanglier viennent avec nous, pour être durant cette journée, nos plus fidèles supporters !

 

Dans la voiture, nous scrutons la température extérieure, 8°, 6°, 8°, 4°C…

Brrr ! Fait pas très chaud ce matin ! Toutefois le soleil nous réchauffe déjà de ses premiers rayons, pour les prémisses d'une magnifique journée !

 

Emmanuel prend le départ à 9h, donc nous l'accompagnons sur le départ.

Emmanuel qui avance vers le départ.

 

Il est avec Irwing, en prenant des photos, des coureurs me reconnaissent, c'est devenu une habitude maintenant…

Mercator, Adeli, 4x4, marathman, je croise aussi Marc Hoste une semaine avant au marathon de Paris !

Déjà je m'étonne de la légèreté de certains, certains n'ont qu'un porte bidon, mais pas le litre d'eau réglementaire !

Emmanuel décide à la dernière minute de me laisser ces bâtons jugeant qu'il n'en aurait pas besoin !

 

Voilà le départ est donné, aujourd'hui c'est moi qui prends des photos, donc je m'attelle à ma tache, je ne le vois pas passer mais sans nul doute, il est bien parti…

Photo Papa Sanglier, départ du 44 km.

 

Marc passe dans les derniers.

Marc.

 

Les plus de 200 coureurs forment déjà un long cordon, qui s'effile le long de la Semois… Pour finir par les voir disparaître.

 

Ce n'est pas tout, mais dans ¾ d'heure c'est moi qui pars…

Hop ! J'm'en vais vite à la voiture, pour enfiler les chaussures… peut être que ça sera mieux qu'en sandales ! J

Au passage, je croise Zeb tout juste arrivé avec la petite famille, il se change !

Arrivée à la voiture, ça va vite. Je mets les affaires que je n'ai pas besoin dedans, je prends les autres, je ne me lasse même pas les chaussures, et je file… J'aimerai bien aller aux commodités ! Mais quand j'arrive il y a une de ces files, en attendant j'en profite pour boucler tout ce que je dois boucler !

Faire mes lacets, régler mon sac à dos, et me voilà fin prête ! Y'a quand même 20 min d'attente…

Au final à 9h45, je suis de nouveau sur le départ, mais cette fois c'est moi qui prends le départ ! Je pars vivre la course de l'intérieur, je trouve que c'est toujours plus intéressant que de la regarder de l'extérieur !

 

Le briefing sera tout autant empreint d'humour que pour l'autre course, le brouhaha sera le même lors des explications en Flamant. Mais j'ai l'impression d'halluciner pour ce qui est des coureurs. J'ai l'impression que bon nombre partent courir un 10km route, pas d'eau, pas de sac… Rien !

 

Le départ est donné, je ne l'ai point entendu du fond… Comme toujours, je ne pars pas avec les premiers, car autrement je me fais tout de suite rattraper et je pars sur un faux rythme !

 

Je foule à mon tour, le sentier qu'a emprunté Emmanuel tout à l'heure, il est agréable, longeant la Semois, après une très légère descente qui nous mène direct sur ces abords nous faisons du saut d'obstacle, une mise en jambe… Mais surtout un arbre à grosse racine à passer…

Passage de l'arbre sur les bords de la Semois.

 

Forcément, ça bouchonne, j'imagine à la lenteur de certains et certaines à passer cet obstacle… Il ne faut pas salir le short !

Enfin, nous approchons de la première montée, hummmm ! Je vais me régaler, sauf que bien sûr tout le monde n'est pas forcément habitué, alors ça fait la queue… Alors que ça peut y aller à deux, tant mieux, moi je trace sur le côté… avec beaucoup de plaisir, et un point de côté qui se rappelle à moi, mais ce n'est pas grave, j'suis déjà en haut, juste le temps d'admirer le paysage et c'est la descente, de délicieux petits lacets, où je me fais de nouveau un immense plaisir de passer beaucoup de monde… Je dois dire que pour le coup les personnes sont disciplinées. Je m'excuse et si tôt elles me laissent passer !

Vu sur le camping de Bouillon, depuis le sommet de la montée. 

Une petite traversée, et c'est un faux plat montant qui m'attend… j'aime pô les faux plats montant ! Je m'efforce de couroter comme je peux.

Type de chemin rencontré, grosses ornières de tracteur !

 

Le vert des jeunes bourgeons est éclatant, ça sent tellement bon la pleine nature, l'air se réchauffe vite, le temps passe… Pour une fois j'ai oublié le profil, donc j'y vais de mémoire ! Par contre, je n'ai pas oublié mon GPS, et je dois dire que pour une fois qu'une distance annoncé est bien réelle !

Arrivée à Corbion.

Vu depuis Corbion.

 

Une belle descente s'offre à nous dans les sous bois, je ne traîne pas et je dois dire qu'à la traversée de la route quand je vois, 9ème Km je m'étonne, et me dis qu'il y a un décalage de plus d'un kilomètre ?!* En une heure et une minute j'aurai déjà couru 9km, mais ce n'est pas possible ! J

 

Effectivement j'ai bien raison, déjà que 8 c'est bien, ce qui nous attend, un vrai terrain de jeu, la montée sur les "Crêtes de Frahan", une succession de petite montées et descentes sur un sentier un peu escarpé, mais de toute beauté ! N'allez pas croire que vous allez admirer le paysage à cet endroit.

J'admire donc, les roches, et le vert des feuillages dans ce doux printemps ! Le relief nous autorise de temps à autre, une petite vue, mais c'est toujours de courte durée, car il faut prendre garde à ne pas trébucher…

Sur le chemin des crêtes.

 

J'attaque la descente pour Frahan, avec le petit village en point de mire, de nouveau des petits virages bien seeeeeeeerrrrrrrrré….. Hiiiiiiiiiii… Mince le frein il est où ? Ouf ! J'ai un peu trop serré, bon je lève le pied ! Toutefois, j'arrive comme une furie dans ce petit village, où juste avant le ravito, famille Sanglier m'attend pour m'encourager !

Ouahh ! Aujourd'hui, c'est fête, 1h30, 11km et la moitié du dénivelé !

Je bois du coca, mange une banane, bois de l'eau, le ravito est bien fourni ! Marc, m'indique, qu'il faut traverser le pont, prendre à droite et puis plus loin à gauche… Je ne risquais pas de traverser à la nage… Quoiqu'à pied ça l'aurait fait certainement !

Traversée de la Semois juste après le ravito.

 

A droite, un gros panneau, avec quatre flèches je ne le manque pas !

Et puis voilà que je discute avec quelqu'un qui se trouve être le Hareng Saur… Pourtant nous sommes vigilant, mais nous ne voyons pas de bifurcation… Et premier soupçon pas de marquage, nous doutons, et d'autres devant, et d'autres derrière qui nous disent que c'est bien par là !

Et bingo ! Nous voilà près d'une trentaine à ne pas avoir pris le bon chemin… Arrivés au croisement, l'un de nous remettra de la bandaru (Orthographe inconnu… Mais mot voulant dire Rubalise !), pour bien signaler la bifurcation !

 

Bon, avec tout ça, c'est 2km en plus et 25 min de perdu ! Nous voilà reparti sur une sente massacrée par le passage, où il faut être un peu sanglier pour passer par endroits !

Belle petite montée !

 

Ca grimpe pas mal à cet endroit là, et nous voilà arrivé à Rochehaut, je ne m'attarderai pas sur le pourquoi du nom ! En tout cas ils ont une belle vue !

Et puis, ce passage tant redouté par certains coureurs…. Le passage des échelles !

Moi je pensais que nous allions les monter, que nenni, c'est en descente principalement !

Les bénévoles me disent gentiment qu'il faut que je fasse attention avec mes bâtons, moi j'attends simplement que celui d'avant soit plus en dessous (trop d'expérience en montagne)…

Pour moi ces parties ne sont pas un problème, bien au contraire, c'est plaisant de me retrouver sur ce type de terrain qui est d'ailleurs très agréable !

Type d'échelle rencontrée. 

Une dernière échelle, et me voilà au bord de la Semois, tellement préoccupé à prendre des photos, que voilà je n'ai pas fini de le ranger, je glisse… J'ai rien compris à ma chute, enfin du coup quoi comprendre ? J'ai les fesses dans la Semois (ça rafraîchit !), j'ai le tibia gauche qui est bien écorché, la paume de la main droite gonflé est bleu !

Et l'appareil photo, et oui ! En fait l'appareil photo, il fonctionne encore ? Mince, le compartiment à pile c'est ouvert dans la chute, autant dire que mes piles rechargeables toutes neuves sont fichues, mais je tiens à les récupérer ! J'en trouve une facilement, et l'autre je resterai plus de 5 min à la chercher, mais en vain !

Je cherche mon autre jeu de piles, et là ! Je crois que mon cœur n'a pas autant battu depuis longtemps… "ON"… Le petit bruit miracle… Je prends une photo, je la regarde… Oufff ! C'est bon !

Juste après ma chute, une photo pour l'essai !

 

 C'est pas le tout mais une grosse douleur au tibia se réveille, et il me reste près de 8 Km à faire !

Que dire ? Je me dis, Sandrine, ça ne fait pas mal, ça va passer, c'est le coup ! Mais au final c'est un double coup, à chaque pose de pied ça me lance dans le tibia ! Je cherche à m'appuyer avec mes bâtons, mais le coup pris dans la main, m'empêche de les prendre comme je le souhaiterais ! Et après le coup de tout à l'heure et des 2 Km c'est un sale coup !

Grmblmbl… Bon, ben autant dire que le cœur n'est plus autant à la fête…

Adeli et 4x4 me passe comme s'ils faisaient une promenade de santé. Maratham m'a passé déjà depuis pas mal de temps !

Une petite ballade de santé !?

Le second ravito arrive, je bois de l'eau, du coup je recharge même ma poche à eau, ne sachant point combien de temps il me faudra pour rallier l'arrivée !

Et puis, juste pour moi, ça repart par une descente, et bing ! V'là que je me reperds, de nouveau pas la seule, et je dois dire qu'en l'espace de 500m, y'en avait de partout des coureurs ! Et rare étaient sur la bonne trace !

Juste après le ravito, retour au bord de la Semois.

 

Du faux plat, je n'aime pas le faux plat, surtout quand il monte, malgré tout j'essaye de courir (même si c'est un bien grand mot)… Ca ne dure pas mais j'essaye au moins !

 

La jeune femme que j'avais déjà ravitaillé plusieurs Km auparavant me rejoint à nouveau, une fois encore je lui laisse boire de mon eau !

Je ne sais pas si au final je n'ai pas pitié de ces personnes qui ne se donnent même pas la peine de se renseigner avant de participer à une épreuve !

 

La tour de guet est maintenant en point de mire, d'un coup je me rappelle "c'est celle que nous voyons depuis Bouillon !". Mes yeux pétillent jusqu'au moment de voir c'est belle descente bien raide qui nous attend… En sous bois, la terre est sèche, les feuilles de l'automne sont encore là, il faut encore faire face à des petits ressauts, rien de bien méchant, toutefois la prudence est de mise !

J'essaye de faire abstraction à cette douleur que je traîne déjà depuis un certain temps ! Je vois pour la troisième fois le photographe, je souris mais j'essaye de rester concentrer, le gag serait que je me vautre juste maintenant !

 

Puis Papa Sanglier est là, il attend avec son appareil photo… Mais pour me filmer, je n'ai pas goût à courir à la fin de cette descente, nous échangeons quelques mots, et je pars en courant !

 

Je longe la rive de La Semois, sur ce sentier qui me mène au chapiteau, les UFO's et les Célestes sont là et m'encouragent allongé dans l'herbe, dans ces derniers mètres… Beaucoup d'autres personnes sont là !

Il faut encore courir quelques mètres, Maman Sanglier est là… et l'arrivée se fait en entrant à l'arrière du chapiteau, en jouant un peu aux équilibristes pour monter sur l'estrade, l'accueil est chaleureux, et voici un cadeau finisher quelque peu original et que je suis sûr faire bonne utilité…. Un tit saucisson, qui sera bien bon à l'apéro ! Et une rose pour les dames !

Au final et avec mes petites erreurs d'orientation, ça me fera 24,6 Km, 1070m+, 4h06'05"… 225° sur 280 arrivant et 320 partant !

 

La suite ! Je vais attendre Emmanuel avec les autres UFO's et Célestes sur l'herbe bien tendre ! C'est qu'il se fait attendre !

Un groupe un peu Célestes et UFO ! : )

 

Il arrive, il est toujours avec Irwing, ils terminent tous deux ensembles !

Arrivée du Loup et du Sanglier !

 

Après ça, Papa et Maman Sanglier, nous offrent une tite bière, c'est bon pour la récup et surtout après la boisson de récup qui nous on donné…. Beurk !

Genre de bière qu'on peut trouver en Belgique… ;) 

Je vais quand même profiter d'un jet d'eau installé derrière la tente pour me nettoyer les jambes et surtout la plaie !

Au moment de partir, c'est Titou qui arrive et qui me reconnaît… Décidément ! Ca fait tellement plaisir de faire enfin connaissance !

 

Le soir, je me fais pas prier pour m'endormir, je dois dire qu'en mangeant je pique déjà du nez !

Le lendemain, c'est clopis, clopant, et durant plusieurs jours encore, mais doucement ça va mieux ! Ouff ! C'est pas l'tout mais le 6 mai y'a Tiranges !

 

Ce que j'ai le plus aimé… L'ambiance à l'arrivée des coureuses et coureurs !

Ce que j'ai le moins aimé… L'indiscipline des français, à l'encontre du briefing en flamant. Et la légèreté de beaucoup qui n'ont même pas emmené de l'eau avec eux ! C'est un TRAIL et pas de la route ! Bon sang !

Et si c'était à refaire… Faudrait que je négocie ça, et sur le 44 Km !

 

Merci beaucoup aux organisateurs, aux bénévoles, aux Coureurs Célestes !

A Papa et Maman Sanglier, et Pascal venu nous encourager sur ce très beau parcours !

Aux amis UFO's et Célestes, et aussi aux rencontres d'un jour !

 

Il fallait malheureusement que cette magnifique journée se termine. Pour simplement laisser place à d'autres magnifiques journées à venir… Pour mieux apprécier la prochaine fois !

Cette journée est bien particulière toutefois, j'apprends que ma cousine vient d'accoucher d'un petit Titouan, il a fait son premier Ultra… plus de 12h !

 

Amicalement et à bientôt

 Sandrine…74 UFO, CMBM

 

8 commentaires

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 01-05-2007 à 12:22:00

Quel joli récit Sandrine ! Ca m'a l'air d'un magnifique parcours,
à te lire et à voir tes photos. Bien dur aussi (les échelles...!)
Bravo d'avoir fini malgré les péripéties et remets-toi vite !

NoNo_l'escargot_du_Revermont

Commentaire de Zeb posté le 01-05-2007 à 13:41:00

Joli CR et jolies photos, cela valait le coup d'attendre un peu...
Ravi de t'avoir rencontré, au plaisir de discuter (un peu plus longuement) la prochaine fois....

zeb.

Commentaire de gdraid posté le 01-05-2007 à 16:09:00

C'est toujours très agréable de te lire Sandrine74.
Tu as raison, de trop nombreux coureurs négligent de boire suffisamment durant leur épreuve, quels que soient les difficultés, distances, dénivelés, chaleur...
Abandons, crampes, nausées, détresse physique, en sont les conséquences.
Bravo pour ton courage, et ton mental.
Bravo pour le partage photo des images de ta course.
JC

Commentaire de Bourdonski posté le 01-05-2007 à 17:05:00

Salut Sandrine.
Toujours autant de plaisir à lire tes CR. Ce trail a l'air sympa (mais un peu trop loin pour moi) mais le balisage semblait limite parfois. Tu as raison sur la légéreté de certains : course nature ne veut pas dire course facile comme sur route. Les kms comptent double, voire triple et il est plus sage de prévoir son ravito.
Dommage pour ta relative contre performance à cause du balisage et de ta chute. Le passage par les échelles devait être assez folklo pour qui n'est pas habitué.
Amicalement.

Commentaire de maï74 posté le 01-05-2007 à 17:28:00

hello Sandrine
quelles belles photos : du vert partout, c'est très joli comme coin !
Dommage pour les erreurs de parcours, tu étais si bien partie... En espérant que tu seras en pleine forme pour Tiranges, bisous.

Commentaire de hemerodrome posté le 01-05-2007 à 17:34:00

Bravo sandrine, tu as terminé..
a bientôt sur les sentiers
bisous Bertrand

Commentaire de jongieulan posté le 02-05-2007 à 16:45:00

étant un ardennais exilé, et qui connait bien ce coin de bouillon, ton cR m'a énormément fait plaisir et réchauffé le coeur!!!...et puis bravo pour ta "bravitude"!!

Merci encore pour ton cr!! l'année prochaine, j'y vais!!!

Commentaire de Sandrine74 posté le 10-05-2007 à 16:57:00

Salut les amis,

Merci pour vos commentaires, en tout cas rien que pour l'ambiance ça vaut le coup !
Bises et à bientôt

Sandrine

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !