Récit de la course : 10 km de Romans 2004, par Mathias

L'auteur : Mathias

La course : 10 km de Romans

Date : 10/10/2004

Lieu : Romans Sur Isère (Drôme)

Affichage : 1770 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

16 autres récits :

10kms, ça dépote...


Je suis allé courir le 10kms de Romans ce dimanche 10. L’an dernier sur ce même parcours, une erreur de mesurage m’avait fait croire quelques instants que j’avais réalisé 36’20"… mais non, en fait il s’agissait d’un 9,5 kms !!!

Cette année, je me remets d’une petite entorse à la cheville et surtout de presque 3 semaines sans courir ! Je n’ai voulu prendre aucun risque pour ma cheville, mais ma première séance me rassure le jeudi précédent le 10 : les fracs se passent bien, la cheville n’est absolument pas douloureuse si elle n’est sollicitée que dans l’axe.

Je sais que j’ai perdu en vitesse depuis mes 1h22 au semi en Finlande en 2003 : il y a quelques semaines, j’ai réalisé 38’44’’ sur un 10 : un peu déçu. Aujourd’hui ? Aucune idée. On va voir.

Ayant hésité jusqu’à la dernière minute, à cause de la pluie (alerte orange sur la Drôme !), j’arrive un poil à la bourre, 10 min avant le départ, et me voit refuser l’inscription. Bien fait pour moi… Je retrouve un copain, on s’échauffe quelques minutes et on va s’aligner tout au fond du peloton.

10h : le départ est donné sous une pluie légère. Je pars vite, mais dois slalomer pour éviter la foule. Zut. Pas de bousculade, ça va. Les sensations sont bonnes. Le cœur est très vite au-dessus de 185.

Km1 : 3’41’’, je suis fixé : je suis parti vite, mais j’aurai beaucoup de mal à tenir les 3’50’’. Ma FC va maintenant osciller entre 187 et 192. Ma FCMax connue est 195.

Km 2 : 3’48’’, je suis bien mais au taquet. J’ai du mal à me motiver. Dur de se faire mal sur du court. Je double Isabelle Olive, une très forte du 100kms. Elle respire bruyamment, elle a l’air d’en baver. Ca me motive. Qu’une coureuse de sa classe se donne à fond sur un 10, alors qu’elle en a vu d’autre, allez un petit effort, fais-toi mal un peu ça te fera du bien !

Km 3 : 3’50’’. Ca y est je le savais : je vais plutôt viser 3’50’’ que 3’40’’. Les jambes tournent bien, c’est un plaisir de dérouler comme ça. Ca passe vite… et je remonte sans cesse des coureurs.
Ravito : je choppe un verre, bois une gorgée et répand le reste sur le tee-shirt. Oups, pas la technique : je manque m’étouffer mais garde mes distances avec les autres coureurs.

Km 4 : 3’56’’. On a entamé un léger faux plat montant. Damned. Je tiens le rythme, la FC ne descendra pas en dessous de 185.

Km 5 : 4’02’’. Je m’y attendais, le léger faux plat se voit bien sur le chrono.

Km 6 : 3’52’’. Je ne souffre pas trop mais je n’ose pas accélérer. Le cœur est haut, j’ai peur de flancher.

Km 7 : 3’53’’. Pfff je suis au taquet, mais je n’arrive même pas à tenir le rythme de mon semi finlandais, alors que j’étais resté relativement prudent une grosse partie de la course. M’en fous, je m’éclate. Ca avance bien, je n’ai mal nulle part, il fait frais, c’est agréable.

Je fais mes petits calculs : 27’05’’, on repasse dans le faux plat montant : je vais avoir du mal à battre mon 38’44’’ d’il y a quelques semaines. J’accélère. Enfin j’essaie.

Km 8 : 4’05’’ : ouille le faux plat. Mais ça va, j’ai plutôt bien amorti.

Km 9 : 3’57’’. Aïe. Je commence à ramer un peu. Il me faut tirer sur les bras pour relancer. Pas terrible 3’57’’. J’en suis à 35’08’’, je n’ai même plus la lucidité pour calculer si je peux battre 38’44’’. Tant pis, je continue.

A 500m de la ligne, je me fais doubler par une féminine, que j’avais doublé il y a 2 ou 3 kms. Elle fonce. J’essaie de m’accrocher à cette locomotive, mais je sens mon estomac qui se précipité vers la sortie. Ouille, je lui accorde quelques foulées pour se remettre.
Dernière ligne droite, je me fais doubler mais je dois vite bifurquer pour sortir des barrières et courir sur le trottoir. Ca me démotive un peu. Je cours au milieu des spectateurs, qui encouragent les « vrais » athlètes. Et puis, je n’ai pas particulièrement envie de terminer à l’arrach’, tout seul sur mon trottoir ;-)
Je termine donc sur le même rythme, et coupe la ligne en 39 min pile.
Damned, pas de dossard => pas de ravioles, arf ;-)

Je trottine à rebours en encourageant les coureurs, jusqu’à retrouver le pote qui en termine.

Bilan : ah ça dépote un 10. Même si je suis un peu déçu de mon niveau actuel, je suis bien content de ma course. J’ai tenu le rythme. Je suis allé moins vite que l’an dernier, avec une FC Moy à 188 contre 183 l’an dernier ! Autre chiffre : sur le semi finlandais, j’avais aussi bouclé les 10 premiers kilos en 39 min pile. Sauf que ma FC moy était de 169, et que j’avais couru un autre 10 derrière en 39’09’’ !
Rah làlà, c’est dur de vieillir ;-)

Ca me plait de 10 : pas dur au niveau logistique, et puis ça laisse pas de trace, pas de bobo aux articulations, exit les ampoules, etc. Je vais faire un peu de court moi, tiens. Objectif 36 min d’ici quelques moi, allez soyons fou, si je perds 4 kgs et que je fais des fracs, pourquoi pas ?

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !