Récit de la course : Les Foulées d'Automne - 5 km 2007, par Gaelik

L'auteur : Gaelik

La course : Les Foulées d'Automne - 5 km

Date : 23/9/2007

Lieu : Saint Jean de Vedas (Hérault)

Affichage : 863 vues

Distance : 5km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

13 autres récits :

La transmission du virus

 

les dimanches matin une question se pose, fais-je me lever pour aller encourager mon club et en particulier mon chéri. Je décide souvent de dire oui et de sacrifier mon lit à mon homme. L’appareil photo dans une main, le drapeau dans l’autre je crie et clic pour Vedas Endurance. Mais surtout j’essai de comprendre comment on peut prendre autant de plaisir à courir ; à courir après quoi, après qui, dans quel but et surtout pourquoi ?Souvent les membres du club me demandent quand est ce que tu viens ? Alors la seule solution pour répondre à toutes mes questions c’est de m’y mettre.N’ayant jamais fais de sport je débute de très bas et je sais que je vais souffrir. Je  décide de m’acheter ma première paire de chaussures de course à pied. 

 

Dans les vignes derrière la maison avec Pilate on commence par du fractionné, 2 minutes de course, 30 secondes de marche. Je souffre beaucoup et j’avance pas. Début septembre je me lance et commence mon premier entraînement avec le club. Je m’arrête régulièrement, trop souvent et je me demande déjà qu’est ce que je fais là. A mon troisième entraînement j’arrive à faire 2km sans m’arrêter et là je commence à me dire que c’est peut être possible. Objectif, les 5km des foulées d’automne de Saint Jean de Védas. Personne ne croie en moi, même pas moi. Mais une seule pensée m’hante, je vais les finir ces 5km, en rampant mais je franchirai la ligne. 

Le 23 septembre 2007 

10h15 je me mets sur la ligne de départ, j’ai peur, j’ai une boule au ventre et je suis à deux doigts de ne pas démarrer. Un dernier bisou à mon chéri et je me place tout derrière pour ne pas gêner les concurrents.

10h30 le coup de pistolet retentit, je n’ai pas le choix, je n’ai plus qu’à avancer. Je pars doucement, mais peut être encore un peu trop vite. J’arrive à la première difficulté de la course (1km500 environ) et je suis déjà cuite. Je marche sur ce faux plat montant. Je suis dernière, le peloton s’efface devant moi.

 

 

 

 

Saint Jean étant l’organisateur de cette course, a chaque croisement, quelqu’un est là pour m’encourager, pour que je ne laisse pas tomber. Des personnes m’appellent, me disent « allez Gaëlle, bravo ». mais qui sont ces gens ??? Je ne les ai jamais vus. J’essai de leur rendre à tous un sourire. Arrivée en haut de la 1er difficulté, je rencontre mon beau frère qui m'a beaucoup encouragé, et motivé à continuer.

 

 

 

 J’avais mal, un point de coté à droite sous la poitrine et un second à gauche. On me dit « grandis toi, souffle » J’essai, je vois la grande descente et je me dis que je vais m’étirer et bien souffler durant celle là.En bas, Hervé puis Jean Michel arrête, juste pour moi, les voitures !!! Et m’encourage, encore un coup de pouce. J’ai hâte de rencontrer mes parents pour qu’ils m’encouragent et me suivent à vélo. Mais où sont ils ? Voici Philippe, qui se présente en bas de la côte du Terral. Et là, j’entend au loin plein de petites voix qui crient « allez Gaëlle » ! Mes parents, ma belle mère, deux filles du club… Mais surtout le ravito, j’ai soif !!!Je prends une bouteille et hop, la descente, je décide de ne pas m’arrêter je peux le faire, je dois le faire. Je le fais.

En bas je m’arrête, je suis au km 3,5 et le 1er du 10 me double, « Vas y David (Lager) c’est facile pour toi, courage !! » Il me dit qu’il n'en peut plus. La course de Saint Jean est connu pour sont relief mouvementé.

Mon homme a du finir depuis longtemps et il devrait me rejoindre. Avec nos calculs il ne devrait pas tarder. Mais pas de Jérémie, je continue, j’ai mal, j’ai chaud, et je me dis que je ferais bien d’arrêter là. 

Cette pensée fut vite effacée car au KM 4, je vois un drapeau flotter qui arrive vers moi. Soulagement, Jérémie avec le drapeau du club dans un sac à dos. Il m’aide pour la dernière difficulté. L’arrivée se fait dans une côte. Plusieurs personnes m’encouragent.

Je m’accroche, c’est la fin.Tout en haut de la côte, des tas d’applaudissements, des encouragements. Je me dis ce n’est pas pour moi tout cela ?? Si si !!! Le président, Davidou, Sofie, le coach, et plein d’autres sont là. Je me sens pousser des ailes, j’y suis, j’entends le président me dire « C’est génial tu l’as fait »… Quoi ??? Le président ? Mon beau père ?  Lui qui croyait peu en moi, qui avait peur. C’est bien lui qui m'a dis ça. Mon chéri me dit bravo et là je passe sur la ligne d’arrivée.

39 minutes de course, je n’en peux plus, mais je l’ai fait, j’ai finis, les larmes aux yeux. Je suis super contente, le coach m’avait dis 40,45min. J’ai fais moins !!!

J’ai appris que finalement je n’étais pas la dernière mais l’avant dernière !!! Ca fait 2 semaines et j’ai failli faire le 5 de Grammont, la pluie m’a découragé. 

Avec les entraînements je me sens de mieux en mieux, j’avance et je commence à prendre du plaisir. Je comprends pourquoi les coureurs prennent autant de plaisir, pourquoi ils courent. 

Ca peut paraître ridicule un 5km, pour moi, qui démarre de rien, ca m’a paru le bout du monde, l’infaisable. J’ai montrée que malgré mon peu d’entrainement tout le monde peux le faire….    

9 commentaires

Commentaire de titifb posté le 04-10-2007 à 06:35:00

Bravo Gaelik ! Ca, c'est une belle victoire...sur toi-même, au fond la plus belle ! Tu l'as fait, maintenant, tu sais que tu peux le faire. Fixe-toi des objectifs réalistes et vas-y ! Bientôt ce ne sera que du bonheur : avec de l'entraînement et de la volonté, tu vas y arriver et regretter...de ne pas avoir commencé plus tôt !
Courage, fonce !

Commentaire de cedre posté le 04-10-2007 à 09:28:00

bravo à toi
ton cr me rappelle la 1ere course de ma chère et tendre il y a moins d'1 an (l'angoisse du départ, les larmes de l'arrivée....).
Cette année elle a fait le 10 de Saint Jean en 53 min et comme toi le sport était pour elle auparavant quelque chose d'étranger et d'étrange.
Continue comme ça.
PS : avec l'équipe védasienne tu es entre de bonnes mains : courir devrait rimer avec convivialité et bonne humeur

Commentaire de Pilate posté le 04-10-2007 à 12:57:00

Bravo ma chérie, je suis fier de toi ;)
Encore un peu d'entraînement et on pourra entamer un duel à 3 avec mon père, toi et moi lol

Commentaire de gdraid posté le 04-10-2007 à 20:13:00

Bravo pour ton courage Gaelik !
Tu rassures ceux qui n'ose pas la première fois.
Merci pour ton CR bien mené pour nous faire apprécier ton aventure, dans un village que j'aime beaucoup, Saint Jean de Védas.
JC

Commentaire de clovis34 posté le 05-10-2007 à 09:11:00

Bravo Miss Gaelik,

Je suis super content et fier de toi, magnifique Cr et course. Je suppose une énorme émotion en passant la ligne d’arrivé.

Victoire sur toi même et, également une magnifique preuve d’amour pour ton chérie

A+

Davidou heu clovis34

Commentaire de brague spirit posté le 05-10-2007 à 15:13:00

A chacun(e) son Everest,nul ne sait maintenant ou tu vas t'arreter.Bonne continuation et progression.

Commentaire de Le président posté le 06-10-2007 à 08:31:00

"Bravo tu l'as fait!"

Tu viens de poser la première pierre d'un édifice qui t'appartiens totalement.
Tous les maçons, charpentiers et autres maîtres d'oeuvre du club t'aideront à bâtir ta maison.

Tu peux compter sur nous.

Le président,
Alias Gros Nul,
Alias Beau-papa

Commentaire de moumie posté le 07-10-2007 à 16:18:00

salut Gaëlle,

BRAVO ET FELICITATION.

Tu as réussi ta première course et tu as réussi à me revivre à travers toi mes débuts.

J'étais comme toi au début, septique sur le plaisir de courir et pourtant maintenant quand je n'y vais pas cela me manque :-))

Bravo à toi, Pilate et le Président beau-papa, peuvent être fiers de toi, tout comme toi.

Il me tarde tes prochains récits.

A bientôt
Moumie

Commentaire de zakkarri posté le 10-10-2007 à 20:36:00

Le plus dur était de commencer et tu l'as fais, bravo ! cette première course va restait un super souvenir ...
Tu vas voir ton corps va s'habituer à courir et tu vas prendre de plus en plus de plaisir au fil des mois !

Sacré famille de coureurs en tout cas !

zak.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !