Récit de la course : La Gallo-Romaine 2008, par guirlande

L'auteur : guirlande

La course : La Gallo-Romaine

Date : 2/2/2008

Lieu : Blicquy (Belgique)

Affichage : 593 vues

Distance : 12km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

5 autres récits :

La Gallo-Romaine

Comme chaque début d'année pour tout le monde, la première course mélange habilement impatience et points d'interrogation sur l'état de forme. Cette deuxième inconnue est encore plus importante cette année puisque c'est avec 1 mois et demi d'avance que nous nous présentons à Blicquy et ouvrons donc les hostilités par une course challenge.

Le soleil est de la partie et le vent, bien que présent, se révèlera moins sensible qu'attendu.

J'ai dit à Louis fine cette semaine que je serai bien mais pas super. Lui de son côté devait, comme d'habitude, être devant moi mais un début de grippe fait naître en lui d'autres points d'interrogation. Philippe, je le pressens sera peut être un peu court pour aujourd'hui mais sera très vite à son niveau. Pascalito est lui aussi malade mais après avoir vu sa démonstration des Relais Givrés, je m'en méfie également.

Objectif du jour: je serai très content avec un 4'30" (4'26" en 2006 et 4'20" en 2007 mais avec une distance tronquée). Pour cette première j'espère 625 points pour partir sur des bases de 7000 points (656 en 2006 et 675 en 2007).

Je crois que beaucoup dépendra de la forme du peloton pour ce départ inhabituel.

Comme à mon habitude sur cette course, je me place très an avant (6-7e ligne) pour éviter de devoir slalommer dans les voitures. Je ne suis pas très rassuré de mon échauffement car les Nike que j'ai mises deux fois à l'entraînement me donnent une impression de raideur mais de toute façon je n'ai pas d'autre solution.

Je me dois de rappeler, parce que ce sera important dans le déroulement de la course, que je sors de 4 semaines de VMA courte.

3, 2, 1 et top c'est parti. Je ma place à gauche de la route avec la consigne à moi-même de ne pas m'emballer. Avec un peu de chance, je vais revivre la même course que l'année dernière avec Pascalito et PhilippeP. Je déroule donc en ayant la furieuse impression de pas avancer.

Juste avant le premier virage à gauche, j'entends une voix calenelloise connue dire "encore un peu et on saura plus le suivre". Mon impression étant de naviguer vers les 4'30" je peste d'entendre le Renard se foutre une nouvelle fois de ma g.....

Encore quelques centaines de mètres et je me rends compte qu'il se foutait pas de moi avec un passage en 4'01"!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

William qui était dans les échappements de sebe est là aussi.

Bien évidemment, à cette allure, je vais inmanquablement sauter. Bien entendu, ma tactique des trois premiers kilomètres où il fallait chercher à s'abriter du vent est aussi à l'eau puisque les gens dans mes parages sont par définition plus rapides.

Quand je vois Johnny Binet me dépasser vers les 1500m je me dis que j'ai vraiment fait une grosse connerie mais il est trop tard pour reculer, d'autant plus que VMA aidant, je suis pas carbo du tout. D'ailleurs, à l'entrée de la longue ligne droite du 3e, après que Sebe m'ait demandé si j'étais en spécifique ou en mode course, je place une accélération pour coller au groupe devant. Rien n'y fera, je dois me farcir le vent de face quasi seul, tant pis pour moi.

2e et 3e km en 4'18" et 4'34".

Dans la Rue au Lait, je récupère bien et sens que j'ai encore des cartouches et profite pour dérouler. Cette accélération décroche Louis qui avait repris ma roue sans que je m'en rende compte.

Sur la place d'Aubechies, je me demande un peu quoi faire car je sens les premières conséquences du départ rapide et commence à souffrir. J'essaie alors de prendre ma foulée et de ne m'occuper de rien d'autre. JM Strumelle me dépasse, Bruno Musumeci avec Yves Sadoine. Je les sais plus fort et ne m'accroche pas. A la vue du classement, j'aurais bien limité la casse.

Passe l'archéosite que j'admire cette fois ci et à la sortie de celui-ci je jette un coup d'oeil vers l'arrière pour voir que William navigue à une vingtaine de mètres. A ce moment, je n'ose ralentir plus de peur de la deuxième moitié de course de Will que de me sortir de mon rythme.

4e et 5e km en 4'33" et 4'25".

Vers le 5e William me reprend et se porte à l'avant. Je prends sa roue et suis alors incapable de le relayer. Nous cheminerons ainsi 3 km où je dois chaque fois mettre une dent pour ne pas me faire décrocher. (4'38"-4'29"-4'26")

Nous arrivons au 8e km où alors que je concède centimètre par centimètre et suis à 4-5 mètres, William me dit, alors qu'il était occupé à me lâcher, qu'il est cuit et qu'il ne va plus loin, il m'exhorte à aller au bout. Je comprends à ce moment là qu'il ne cherchait pas à me lâcher mais à m'aider. Merci Will. Je lui fais un signe de remerciement et me dis que quand on a la chance d'avoir le vice-président de l'acrho à son service, il faut le mériter et je réaccélère.

9e passé en 4'27". MP Frederic et le groupe Nikoach me passe mais je ne sais embrayer, ça va trop vite.

Je sais que le 10e est piégeux pour moi avec la bosse à côté de l'Eglise et je décélère pour récupérer et relancer derrière. 4'57".

Nous voila partis pour les deux derniers kilomètres et je remets de suite du rythme.  Je ne suis pas à l'aise mais pas exténué non plus.

Le temps de reconnaître Dofine paparazzi et nous attaquons le dernier km (11e en 4'34").

J'entends une loco revenir à grands pas et le temps de jeter un oeil par dessus mon épaule, je vois Louis me revenir dans les pattes pour le troisième fois (4e en fait). Je suis encore bien, il souffle comme un boeuf et il ne reste que quelques centaines de mètres alors j'accélère de suite pour le tester et sens de suite qu'il n'embraye pas. Je me retournerai continuellement jusqu'au bout car il ne lâche rien et devrai finir à la limite du vomissement pour le garder derrière. Dernier km en 4'19".

Résultat final 53'46" 4'29"/km 189/560 et 673 points.

Conclusions:

Tout d'abord un grand merci et un grand bravo à Louis qui, malgré sa grippe, a prouvé qu'il était bien plus fort que moi.

Je ne l'ai à ce jour jamais battu à la régulière et sais pourquoi quand je vois le mental de guerrier qu'il a développé. Samedi, on dira que j'ai battu la fine équipe B en match amical mais dès que sa petite santé lui permettra, je serai à nouveau derrière. Je ne désespère toutefois pas d'aller le chercher à la régulière en ce début de saison.

De mon côté, je signe ma moins bonne moyenne, ma meilleure place et quasi ma meilleure récolte de points (à deux points de ce qui était ma meilleure moyenne 2007) et suis donc très content. Reste maintenant à travailler encore pour arriver en forme à Bury, Kain, Velaines et Anvers.

1 commentaire

Commentaire de Kiki14 posté le 08-02-2008 à 10:10:00

Bravo pour ta perf guirlande tu ne laches rien et tu progresses petit à petit ...continue...et felicitation pour tes récits toujours aussi bien détaillés et précis..
A +

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.22 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !