Récit de la course : 20 km de Velaines 2008, par guirlande

L'auteur : guirlande

La course : 20 km de Velaines

Date : 5/4/2008

Lieu : Velaines (Belgique)

Affichage : 687 vues

Distance : 20.8km

Objectif : Battre un record

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

4 autres récits :

Les 20 km de Velaines

Velaines hummmmm.

Une des plus belles courses de l'année à mes yeux mais aussi une des courses que j'ai rarement bien maîtrisée.

Mon record sur longue date néanmoins de Velaines 2006 à du 4'50"/km (1h40'37").

A deux semaines d'Anvers, je crains doublement cette course. Déjà de par le fait que, même si je me suis bien amélioré, les longues restent ma grosse crainte et aussi de par le fait qu'une claque peut moralement faire très mal dans deux semaines.

J'avais décidé de préparer cette course en mode Anvers tant au niveau alimentation qu'allure, une sorte de répétition générale.

Je suis, comme il y a deux ans (trop tôt alors ou trop présomptueux) convaincu de valoir 4'40" mais descendre sous 1h40 de course me satisferait amplement car ça resterait un record perso.

Sur la ligne, j'annonce une allure de 4'45" à MP Frédéric, Hugues Tesse, Myriam Denys, Pascalito et il semble qu'on pourrait former un bon groupe car chacun parle de la même vitesse.

Mes consignes à moi-même (judicieusement prodiguées par Louis fine que je remercie) étaient de ne pas dépasser les 165 puls avant le 12e km et ne pas trop lorgner sur des km en 4'35" ou moins avant ce même 12e km. il fallait aussi tenir compte du vent qui allait être très défavorable entre le 8e et 17e km.

Les personnes citées me font confiance et me laissent mener l'allure. Nous passons le 1e en 4'57". Trop lent apparemment pour Marie-Pierre qui prend les commandes pour passer le 2e en 4'34". Je suis jusqu'au 3e en 4'39" mais je sens que ça va un cran trop vite et préfère laisser aller d'autant plus que les puls sont déjà à 167. Pas de groupe jusqu'au 12e comme prévu, puls dépassées et km trop rapides voila un bel exemple de ce qu'il ne faut pas faire je me dis à ce moment là.

Par ailleurs, je vois le barman 300 m devant, Bernard Caby, devant moi, Laurent et Judith que nous ne dépasserons que vers le 2e km.... et je me demande un peu ce qu'il se passe.

Jusque l'entrée de Popuelles, l'écart avec Marie-Pierre et Hugues et Pascalito et Myriam ensuite grandira jusqu'à atteindre 100 et 50m. Moralement je n'en mène pas large même si je sais que je suis dans mes objectifs.

A l'entrée de Popuelles, je constate que l'écart se stabilise donc et mon moral reprend vigueur. Je commence à remonter des concurrents.

Mètre par mètre je commence ensuite à grapiller du terrain. Vers le 8e km, alors que jusque là j'avais gardé mon tempo, j'accélère un tout petit peu pour accrocher le groupe Myriam en sachant qu'on va manger du vent. Pascalito est une cinquantaine de mètres mais est bien esseulé et malheureusement pour lui, je vois aussi le barman dont l'avance commence à fondre comme neige au soleil.

Un groupe d'une petite dizaine de coureurs se forme et dans un premier temps, je reste calfeutré et j'observe.

Quelques centaines de mètres avant la rue des écoles, je prends un beau relais car ça tourne bien dans le groupe et parce que je sais aussi que les 2 km me sont moins favorables. Pascalito est maintenant dans notre groupe et nous reprenons le barman qui va connaître un chemin de croix aujourd'hui.

Nous sommes toujours une dizaine et sans forfanterie, je fais partie alors des deux trois coureurs les plus à l'aise. En effet lors de nos relais les accompagnants ont du mal à se mettre dans notre roue. Khalil Kargar est dans le même cas de figure que moi.

Il est toutefois beaucoup trop tôt pour voler de ses propres ailes.

Vers le 13e nous reprenons Hugues qui, malheureusement ne saura pas s'accrocher.

Dans la descente vers le 14e km, je prends le vent et ne suis pas relayé mais je sais que j'aurais besoin après le 15e de m'abriter.

Et en effet, le virage à droite est pris plein vent de face.

Vers le 17e je sens qu'on faiblit et reprends un relais assez appuyé histoire de remettre du rythme. Nous reprenons alors le patron de "la Péniche" à Ath, Philippe Druart. Personne ne suit plus. J'ai un petit doute avec Archimont en vue mais je me dis que si personne n'a suivi au train c'est qu'il ne sert à rien d'attendre. Je suis toujours très bien et commence à remonter des concurrents dans Archimont.

Au bas de la descente, Xavier a la gentillesse de venir me rechercher et je commence à accélérer. Je reprends encore Laurent Hennebicq et un autre concurrent peu avant le bois et finis à bloc pour essayer d'être sous l'heure 38.

Résultat 1h37'56" 174/390 4'42"/km 685 points.

Pour info, à la manière de free runner les passages aux 5 km (en prenant en compte la première marque au sol du 5e qui me semblait plus réaliste que le panneau). 23'38"-23'31"-23'27"-23'32"+3'46".

Meilleur chrono battu de 2'41" (8"/km).

Que dire si ce n'est bien entendu enchanté de cette course. Je ne crois pas qu'à mon humble niveau, je puisse faire une course plus parfaite.

La récompense du travail est là, la confirmation aussi de la justesse des conseils de Xavier (que je profite pour remercier par ce canal). Tout y est.

Il n'y a plus qu'à à Anvers maintenant.

Je terminerai dans l'ordre en félicitant très chaleureusement Danyduv pour sa revanche (et de quelle manière) sur sa course de l'année passée.

Félicitations aussi à Xavier qui, même s'il n'a pas eu de bonnes sensations, est dans ses objectifs.

Nikolas continue à être en très bonne forme.

Un tout grand bravo à Vince dans le top 50 à une moyenne supersonique.

Nicolas était chaud bouillonant mais a su se retenir.

Que dire de Louis fine que je savais plus fort mais là!!!! Mention toute particulière. Toi aussi tu mérite ce superbe résultat avec un très gros mois de mars. Ce résultat tu ne le dois à personne. Bravo mon gars.

Bravo à Mymy Denys qui, avec un minimum d'entraînement fait une excellente course. Qu'il est agréable d'être en sa compagnie pendant une dizaine de km.

Mention spéciale aussi à Pascalito qui, après des soucis de santé multiples, signe une excellente course avec je pense une motivation et un moral au top.

Félicitations finalement à Laurent qui, pour une course improvisée réalise un très bon temps. Dommage toutefois de mélanger intervalles (sur les deux premiers km lol) et la course. Mais tu va être dans le bon pour la Kainoise. Bravo mon Grand.

Pensée aussi pour le barman qui, samedi, n'était pas dans un bon jour (même au niveau consultation météo) mais qui sera très vite à son meilleur niveau j'en suis certain.

2 commentaires

Commentaire de PhilippeP posté le 08-04-2008 à 10:14:00

Dorénavant , je te nomme Mr Météo :)
Sortie d'hier : 10 km avec le vent de face ... pfffffffffffff mais le bon coté c'est que j'ai ébvité la pluie qui tombait sur Herne

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 08-04-2008 à 21:14:00

Bravo pour ton nouveau record et ce CR.A quand les CR avec des photos ?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !