Récit de la course : Cross des Jonquilles 2008, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Cross des Jonquilles

Date : 18/5/2008

Lieu : Ochiaz (Ain)

Affichage : 1648 vues

Distance : 13km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

7 autres récits :

P'tite jonquille fânée, p'tite jonquille aimée

P'tite jonquille fânée, p'tite jonquille aimée

 

 

Le cross des jonquilles de Cuvery se déroule sur le plateau du Retord où l'hiver le ski de fond est roi. Long de 13 kms, l'itinéraire vallonne dans la verte.

 

 

 

Les concurrents sont nombreux (plus de 300) et tout le monde s'affaire à sa voiture.

 

 

 

Je m'échauffe avec Benjamin et Sylvain et doucettement nous rejoignons la ligne de départ.

Un coucou à celles et ceux que je n'ai pas encore vu. Nous sommes 24 du club pour cette 24° édition.

 

Le départ est donné au fusil. Je m'emballe avec l'effet de masse. Je passe près de ma voiture, j'aurai dû rabattre mon rétro car nous passons très près.

 

Après cette brève entame sur la route, nous rentrons très vite dans le sentier qui monte. Ouh là, je n'avais pas vu que ça montait à l'échauffement.

Je suis avec les gars de l'EAB, Arnaud, Florian, Hervé et Sylvain. Ce dernier se tord la cheville. Ca va ? Ok. Ca redescend secos. Christian, du club me double (seulement). Je suis vraiment parti vite. Maintenant il faut faire gaffe où on met les pieds car les chevilles souffrent avec les trous dans l'herbe. Sylvain se retord la cheville. Eh bin ! Il se rattrape tant bien que mal et s'en va ensuite doucement avec ses compères.

 

Je maintiens une bonne allure. Je sais qu'au kilo 3, il y a une grosse montée. Celle-ci arrive brutale dans les sous bois. Je suis planté dedans. Les jambes me pèsent une tonne. Ca doit être la séance de jeudi (plus de 12 kms en fractionné). Fabien me double. Rémy me double. Djamel me double. Eh, ça suffit.

 

La côte en a fini de me faire rattraper. Djamel que j'ai accroché me montre Sylvain mon pôte comme il dit, qui est devant pas loin.

 

Le parcours redevient plus plat et je le laisse. A tout à l'heure peut-être.

Nous passons dans le champ suivant par une petite passerelle. Rémy est dans mon viseur à quelques coureurs devant. Le parcours est sympa et nous courons tantôt à droite tantôt à gauche suivant les sillons en visant pour le bien être des chevilles.

 

Une grosse montée se pointe devant nous. Rémy que j'ai presque rattrapé prend sur la gauche car il y a plein de boue. Sans réfléchir, je taille tout droit les deux pieds dedans. J'accélère la cadence horaire du moulinage des jambes et mettant mes pieds en canard à la 10 heures 10. Ca passe et je laisse Rémy et bien d'autres qui ont opté pour les bas côtés.

 

Nous revenons sur Cuvery par un champ avec de rares jonquilles fanées et écrasées par tant de trails. Pierrot nous photographie. Allez Gibus. Le "Allez Rémy" me confirme qu'il n'est pas loin derrière.

 

 

Photos de Nico et Pierrot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A gauche une p'tite montée puis on redescend sur une placette où est situé le 1° ravito. Un verre d'eau au passage et on enquille un chemin en faux plat montant. Celui-ci dure et je rattrape un coureur qui m'accompagne un moment. Je l'ai relancé mais il court en accordéon. Il accélère me redouble plusieurs fois avant de s'écrouler pour le compte. Michel Champonet de l'ASC Balan me dépasse avant un dernier tap cul précédent le 2° ravito. Nous doublons quelques marcheurs. Changement de direction à droite et je choppe de nouveau un verre d'eau. Sylvain que j'ai de visu depuis un moment avec sa casquette à l'envers, est devant moi à quelques centaines de mètres.

 

Le vent est contraire, cela nous rafraichi avant une bonne montée de nouveau. En haut un gars agite une énorme cloche pour nous encourager. Ca vallonne, ça yoyote. Quand une petite montée s'achève, c'est pour nous montrer la suivante plus loin. Dur pour le moral et les guibolles.

 

Au fil de ces montagnes russes je jauge mon écart avec Sylvain qui diminue mais qui est conséquent encore. Nous repassons un passage interdit aux bestiaux. Je manque de me ramasser en roulant une trail sur un rouleau en ferraille. Le décompte de temps en temps des kilos nous indique maintenant 2,5 avant l'arrivée. Sébastien m'a dit que les 3 derniers sont en descente. Ceux-ci tardent mais le profil plonge de plus en plus vers l'avant.

 

Je rattrape un gars du groupe de devant qui a lâché. J'évite quelques flaques de boue et prend tout à la corde sur ce parcours sinueux. Les chevaux sentent l'écurie. Ca sent le finish. Les panneaux ne doivent pas être aux bons endroits.

 

Plus qu'un kilomètre. La descente est cul sec (j'voudrai pas la remonter en mobylette). La vue se brouille, mon cerveau est débranché, mais je vois toujours mon Sylvain qu'envoie lui aussi. Ca va être juste.

 

500 mètres. Les spectateurs sont de plus en plus nombreux. Dernier méandre de cette avalanche campagnarde et l'arrivée est là bas. Eh y a plus de 500. Tans pis j'envoie du gros. Je rattrape Sylvain et le double au taquet. Je sens le vent dans mes oreilles. Si j'écarte les bras je m'envole. C'est vraiment cool. Je voudrais qu'ça dure encore longtemps, mais la ligne d'arrivée m'est fin à mon délire tel un réveil qui sonne et nous fait sortir des bras de Morphée.

 

Moins d'une heure, c'est ce que j'avais annoncé Jeudi à l'entrainement à Djamel. 6° V1.

Je suis sur mon nuage tandis qu'arrive Rémy, puis Djamel. Anne en termine. Elle gagne de nouveau, quelle pêche. Véro est 2° femme et 1° v1.

Nico01 est arrivé 2° de la course plus d'une minute après un savoyard.

Nous gagnons par équipe (classement sur trois) et nous remportons le challenge du nombre.

 

 

 

 

 

 

 

 

Je repars à l'envers chercher Benjamin qui ne tarde pas à arriver. Belle course pour lui aussi qui fait mieux que Douvres point de vue chrono. Il fini au pied du podium 4° junior. Il termine sur les chapeaux de roue aussi en doublant tous ceux de devant.

 

  

Heureux tous les deux, nous repartons du plateau du Retord. Vraiment un beau trail, une des plus belles courses de l'Ain.

 

4 commentaires

Commentaire de franciss posté le 28-05-2008 à 09:35:00

Dis donc... t'aurais pô pris ton pied, toi ?
Bravo pour ta course (magnifique chrono) et ce CR enlevé ; beaucoup de plaisir à te lire !

Commentaire de agnès78 posté le 28-05-2008 à 12:46:00

ton récit respire le bonheur et ça fait très plaisir! merci de nous faire découvrir ce trail.
grosses bises
agnès

Commentaire de hérisson posté le 28-05-2008 à 19:53:00

Allez je le note sur mes tablettes çui là !
Le Gibus l'a adoré et question trail c'est une "fine gueule".
Y persiste et progresse l' Fiston : cool ! et au plaisir de vous croiser !

Commentaire de lechamois posté le 30-05-2008 à 14:32:00

Salut,

Je constate que tu es de plus en plus sérieux à l'entrainement et que du coup ça progresse énormément au niveau des résultats (il va falloir que je me méfie car tu vas pas tarder à venir me chercher !).
Ce qui est sympa aussi c'est de voir que Benjamin accroche et que lui aussi progresse...mais là soit rassuré il va pas tarder à non seulement venir te chercher, mais aussi passer devant :-)

A+

Le_chamois_supporter_de_la_Gibus'family

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.56 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !