Récit de la course : Trail du Revermont - Roc et Gravillons - 21 km 2008, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Trail du Revermont - Roc et Gravillons - 21 km

Date : 21/9/2008

Lieu : Ceyzeriat (Ain)

Affichage : 1600 vues

Distance : 21km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

8 autres récits :

Irréversible

 

Irréversible

Je franchis la ligne d'arrivée matérialisée en bleu dans l'herbe.

C'est fini, je termine frais comme un gardon, heureux d'avoir affronté ce brouillard et ces trois montées avec succès.

La douche puis le repas avec les kikous et la remise des récompenses s'en suit avec de la bonne humeur. Nico est arrivé premier avec Pascal Balducci main dans la main. Sympa. Anne Ruelen et Véro Dupras de mon club ont gagné chez les filles. Denis est 1° V3. Mamanpat, ravie, est 1° sénior en défalquant le podium, une coupe de plus pour elle. Fabrice est 47°.

Voilà le décor est enlevé.

Un petit coucou aux kikoureurs que je ne vais pas revoir de si tôt, course des Templiers oblige.

Le retour à la maison ne se fait pas sans mal car les jambes ont soufferts.

Les trails c'est ce qu'il y a de plus beau.

-----

Beau comme ce lieu qu'est la cascade et ses 84 marches.

Pour y arriver nous avons traversé la nationale qui va à Nantua.

Cette partie de route m'est fatale. 6, 7 coureurs me doublent sur le macadam. Plus que 3,5 kms nous dit un bénévole. Nous passons à droite sur une partie herbeuse, puis après une succession de gauche droite, nous descendons dans la verte sur un chemin dangereux pour les chevilles. Cela remonte un poil et il faut serrer les dents pour tenir son rang. Une barrière puis une dalle en ciment et nous y sommes. Un des gars de Sportnat 01 nous tire le portrait. Je m'accroche de suite à la rampe. Je suis de nouveau derrière mon compagnon en blanc. Finalement je trouve cette montée facile et dans mes souvenirs il me semblait que les marches étaient plus hautes.

En haut le gars en blanc n'arrive pas à retrouver son souffle. Je repars en trottinant.

Une bonne portion de route de nouveau va précéder l'entrée sur l'arène finale.

Avant le tour du terrain de foot, Francis est là en spectateur supporter.

Je suis sur mon nuage seul avec mon allure. Là bas se profile l'arrivée. J'entends la sono Je croise un gars qui a déjà fini et avec qui j'ai fait un bout de chemin. Il m'encourage.

-----

"Ca va ?"

Ouai ouai, ça gaze. Ca me fera un souvenir.

Je ne me suis pas fait mal c'est l'important. Je suis maintenant plein de boue. Mais quelle chute quand même. Ca doit être la fatigue après cette terrible montée finale. Les pieds n'ont pas répondu et je me suis étalé en évitant la mare de boue. Je repars. Je suis tout seul depuis le milieu de la montée. Le gars avec qui j'étais m'a semé. Je rattrape le parcours de la cascade et le single serpentant est très plaisant. Je lâche les watts et rattrape juste avant la descente le gars en blanc avec qui j'étais tout à l'heure. C'est terrible pour les quadriceps et il faut faire gaffe de nouveau aux cailloux.

C'est la route, le ravito.

-----

Je prends un verre, mon compagnon reste plus longtemps à la table. Je repars avant lui pour la terrible et dernière montée. C'est interminable. Il y a des cailloux, cela serpente, on ne voit pas le bout, le sommet. Il revient sur moi et faisons la montée ensemble. Mon souffle est court. J'essaye de ne pas le gêner dans sa progression et le laisse partir vers l'avant. Il m'a vraiment semé et je suis dorénavant seul. En haut un gars prend des photos. Il court derrière moi sur cette partie redevenue plus plate mais boueuse. Il m'encourage.

-----

Allez Gibus, maintenant c'est 2 kilomètres de descente, tu vas récupérer. Il est sympa Serge. Il est avec Pierrot mon président de club. Cette 2° montée est terminée. J'ai perdu de vue Michel Champonnet que j'avais rattrapé. Est-ce que je vais mettre autant de temps pour récupérer de mes efforts que lors de la première montée ? Je souffle bien et repars à l'assaut pour combler le retard sur le peloton de coureurs avec qui j'étais. J'en vois quelques uns là bas. C'est bon, je n'ai pas trop concéder de terrain. Finalement je reprends mon rythme et je recolle à la patrouille. Le gars en blanc n'est pas loin devant.

-----

Je lui dis : ca y est c'est parti pour la 2° montée. Nous sommes tous à la queue leu leu. Le parcours se rétrécit sérieux et commence à s'élever. Les marcheurs nous laissent passer mais l'itinéraire bifurque plusieurs fois sur la droite et il faut appuyer sur les cuisses pour progresser plus vite. J'en bave et les autres prennent la poudre d'escampette. En haut à la sortie des ces zigzags montants, il y les gars de mon club. Tout va bien ?

-----

Oui, ça va mais quelle gamelle. Jérôme Joly se relève tant bien que mal. La descente est terrible. C'est de la glisse avec les cailloux qui roulent. Il faut se mettre de travers en pas chassés pour ne pas se ramasser. Le chemin est maintenant large et nous formons un peloton de 7 personnes. Génial. Nous sommes de la même valeur et nous traçons dans les bois. Je fais gaffe quand même où je mets les pieds en me décalant du gars de devant. Je sens la vitesse avec le vent dans mes oreilles. Ces moments là sont magiques et j'en profite un max. Nous finissons notre œuvre commune en bas de la descente qui va nous séparer tous.

-----

Oui c'est là que nous nous sommes quitter après le Off organisé par Girlay fin juillet. Notre Dame des Conches est là bas sur la droite. Nous la contournons sur la gauche. Pierrot est avec Serge. Ils nous photographient. Allez Gibus, allez Jérôme. Je me retourne. Alors qu'est ce que tu fais. Jérôme revient à ma hauteur. Nous ne sommes plus en file indienne et nous accélérons grave. Les chevaux sont lâchés. Nous nous passons une bouteille d'eau prise au ravito. Sympa. Nous traçons vraiment dans la verte. Au bout cela vire légèrement sur la gauche. Une grosse bute se présente devant nous. Au taquet nous l'escaladons et de suite derrière il y a une énorme descente. Jérôme disparait de ma vue en vol plané.

-----

C'est pas par là ! Comment ? Il fallait tourner sur la droite. Mince, il manque une rubalise ici. Nous sommes 5 à s'être trompé de chemin. Au promontoire en ciment il fallait virer. Je fais demi tour et reprend le bon itinéraire. Mon pied se coince entre deux rochers. Aïe, ma malléole ! Pascal, de Photogone, nous immortalise ce moment juste avant la route. Nous somme en vue du relais que nous contournons. A gauche il y a le vide à flan de coteaux. Faut pas faire un pas de travers car c'est la chute libre assurée. On ne voit pas trop le bas à cause du brouillard. Le soleil est bien là mais en altitude et nous y sommes. Le chemin très étroit maintient nos positions et je taille la bavette avec le gars de devant au grand étonnement des marcheurs que nous doublons. Nous parlons de la ronde des grangeons d'il y a 15 jours. Derrière, Jérôme a les trails qui lui démangent. Allez Gibus met le 2/50 au mille me lance-t-il. Nous sortons de ce single descendant mais roulant avec en vue une chapelle mystérieuse. Un petit coucou à Pierrot.

-----

Il me réécrit. Je me concentre sur les marches car la dernière fait bien 50 cms. Je la prends du mauvais pied mais repars de bon train. Un verre d'eau et je continue l'ascension. Allez Gibus me dit-il. Je rattrape Olivier puis Cédric qui eux font le 10 kms et vont bifurquer sur la droite en haut. Avec Jérôme on alterne marche rapide et course. On va aussi vite. C'est vraiment une montée de fous. Je me rends compte que l'entrainement de jeudi m'est bénéfique. Je me suis tapé la montée sur la petite France à Ambérieu appelée aussi tapis vert. J'ai fait 8 bornes avec 800 m de déniv cumulés en redescendant par le lac bleu. En haut Gilles, Girlay, nous photographie. Un petit coucou. Nous ne sommes plus que les coureurs du 21 kms car les autres redescendent déjà. Le parcours continue malgré tout à monter quand même et il faut lever les pieds. Le brouillard s'est retiré.

-----

J'enlève aussi mon bonnet car après cet échauffement avec Nico01, je n'ai plus froid. Je quitte mon collant et mon tee shirt à manches longues pour le traditionnel short et débardeur. Près du départ je retrouve Girlay. Je prends des nouvelles de son après CCC. Ca c'est très bien passé me dit-il et je n'ai plus mal aux jambes. Je vois Noëlle également, enfin elle recourt. Elle a l'air toute joyeuse. Sur la ligne je suis près de Djamel. Je vais partir avec Michel lui ai-je glissé. Patricia est plus loin. On se fait coucou avec des grimaces. Looping n'est pas loin derrière. Il y a aussi Lucougar, Drumming in pink, Joshua01. Nico est tout devant. Il a son titre à défendre. C'est parti avec un faux départ me semble-t-il car on n'a rien entendu. Ni coup de feu, ni trompette (ni confettis). Après la partie dans l'herbe, nous rattrapons la route. Michel est parti. Je reste avec Sylvain. Nous rattrapons Yann qui est parti trop vite. Stéphane et Jean Philipe, du club me doublent. Ca y est nous montons. En haut, il y a un replat. Je tape sur l'épaule d'un gars en blanc qui marche. Il repart et disparait devant. Arrive l'ancien pont réinstallé là. On piétine sur place pour garder le rythme et tels des steepeurs nous escaladons au petit trot. Pierre Page est là.

-----

Je lui propose un ticket repas car j'ai récupéré celui de Sylvain qui ne reste pas après. Pierre me dit que ça ira. Aux inscriptions, je retrouve les gars et les filles du club. L'attente est longue pour récupérer le tee shirt mais cela permet de tailler la bavette avec les autres coureurs. Mamanpat est aux dossards avec son homme. Looping n'est pas loin. J'enfile mon bonnet car il fait froid.

-----

Je mets le chauffage dans la voiture. Je passe au distributeur de billets avant d'aller chercher Nico à St Jean. Le brouillard est partout. Ca va être coton, mais apparemment le soleil pointe son nez là haut. Nous arrivons sur le site de la course de Ceyzériat où va se dérouler le traditionnel trail : Roc et Gravillon.

 

 

   

             

 

 

 

4 commentaires

Commentaire de lulu posté le 25-09-2008 à 22:49:00

Sympa ton Cr Gibus.........bon, faut faire le tri mais ça occupe !!!!!!!!

Commentaire de Mamanpat posté le 27-09-2008 à 20:12:00

Quel puzzle original !

Merci pour cet exercice littéraire et bravo pour cette super course !
Ca va gazer aux Templiers !!!

Biz

Commentaire de franciss posté le 28-09-2008 à 20:24:00

Ah ben m'en v'là tout retourné...Allez l'année prochaine, on s'la fait à l'envers cette "snollivarg te coR" !

Bravo à toi pour la perf !

Commentaire de agnès78 posté le 28-09-2008 à 23:22:00

top de se transformer, le temps de cette belle prose, en rouletabille! Merci pour ce récit super original, Bravo et Bonne fin de prépa pour les Templiers!
Au plaisir de te lire à nouveau
bises
agnès

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !