Récit de la course : La Farouch' - 54 km 2009, par tintinmar75

L'auteur : tintinmar75

La course : La Farouch' - 54 km

Date : 26/4/2009

Lieu : Cheptainville (Essonne)

Affichage : 1646 vues

Distance : 54km

Objectif : Se défoncer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

15 autres récits :

Inespéré

J'avais prévu de faire cette course dans la foulée de l'écotrail, pour continuer à apprendre à courir longtemps et pour affiner la préparation au trail des cerces de juillet, mais un évènement inespéré a beaucoup chamboulé ma préparation et c'est en ayant fait l'écotrail le 14 mars comme dernière sortie longue que je me suis présenté ce dimanche.

Alors je partais vraiment dans l'inconnu total le 14 mars, puisque c'était ma première distance supèrieure au marathon,pour la Farouch' je suis parti un peu "fleur au fusil" en me disant "si tu peux finir 80 k sans trop de mal, 54 ce sera de la balade",  d'autant que le parcours correspond à mes terrains d'entraînement. Bref, j'y suis allé en espérant faire au moins 11 km/h de moyenne, un calcul bien présomptueux !

Avant le départ je rencontre de nouveaux kikoureurs, les m & m's: loicm et christellem et d'autres que j'ai déjà croisé le Bagnard, Taz28, monstertruck, Marioune qui fait le 54 aussi en rentrant de voyage intercontinental...

Départ 8h30, l'allure est lente pour un départ si on se réfère à un semi, mais je trouve que c'est rapide pour 54 km, un groupe de 6 se forme devant, ça va trop vite pour moi, je me laisse couler dans un deuxième groupe déjà bien rapide...

Première côte dès le premier km, ça change de l'écotrail, moi qui ai besoin de partir cool, je suis mal servi. Le cardio m'indique assez vite 85% de FCM, normal on monte, je me force à suivre l'allure et  personne ne marche, ça aussi ça change de l'écotrail. Je commence assez vite à m'inquiéter. Premières descentes techniques, je me lâche un peu et double quelques coureurs, qui me remontent sur le plat et les côtes. 

La boucle proposée est très variée, les 10 premiers km sont assez cassants, puis le passage de la carrière, dur la première fois, ensuite pleins de single-tracks, une partie de GR, des passages en sous-bois, des descentes avec des rochers, du sable...cette première partie me semble difficile et j'appréhende le deuxième passage ensuite nous arrivons sur Chamarande, mon terrain de jeu. Jusque là j'ai fait ma course plus ou moins seul, mais en ayant en point de mire deux triathlètes que je parviens finalement à rattraper vers la mi-boucle. J'ai eu du mal à les suivre sur les parties plates et dans les côtes et jusqu'à la fin je craindrai leur retour.

La boucle attaque ensuite le plateau, des chemins plats au milieu des champs, pendant environ 4 km, avant de revenir sur Cheptainville et nous nous offrons deux ou trois côtes, et un passage au milieu des bois ou j'ai failli perdre le balisage la première fois. Je suis resté seul jusqu'à la fin de la boucle, sous la pression des deux triathlètes. Petit soucis, à 1 km du ravito, sentant l'écurie, je me déconcentre dans une descente et la cheville gauche part en vrille, finalement ça passera.

Arrivée au ravito, je suis 6ème, le 5ème est au moins 5 minutes devant, donc inaccessible. Je m'arrète peu de temps, les jambes n'aiment pas et puis mes camarades viennent d'arriver...je repars sans avoir mangé beaucoup et avec mes deux litres au bout de 5 minutes environ (au jugé). 

Dés le départ, je me sens mal, je tourne au ralenti sur la première côte, heureusement qu'après les montées, il faut descendre...et ça j'aime. Mais je commence à avoir mal au ventre, ce qui ne m'était  jamais arrivé en course, même longue. Le moral plonge, j'ai l'impression de sentir mes poursuivants...la parano ! Moins de lucidité + fatigue = faire attention deux fois plus !

La carrière arrive, la montée à la corde est terrible, à la descente qui suit, on m'appelle: les triathlètes montent...je me retrouve sur les fesses. A partir de maintenant, je décide d'essayer de finir, peu importe la vitesse, la place...et bizarrement, en ralentissant cela commence à aller beaucoup mieux. Petit à petit, je retrouve mon petit rythme.

Les passages un peu techniques deviennent vraiment durs à négocier, finalement je n'hésite plus à monter en alternant marche et course lente et je ne réfléchis plus. Soudain, je vois un maillot rouge devant moi, un coureur que je rattrape. Il me dit qu'il est parti trop vite...

Les champs arrivent, ce coup-ci ça me semble bien moins long en mode "balade", je me contente de profiter du paysage, d'autant que le soleil semble revenir. Je croise un bénévole qui dit "5ème, mais devant il a un problème". Non !?

D'un coup l'esprit con-compèt revient, sans forcer, parce que je ne suis plus trop vaillant, je forcis (très) légèrement l'allure.Effectivement  je rattrape un coureur mal en point peu après, je le salue, il répond à peine et a un rictus de douleur.

Les côtes sont toujours bien dures, je n'hésite pas sur le chemin "hors sentier" cette fois. A l'attaque de l'antépénultième côte je rattrape un autre coureur, lui propose un relai, mais il ne continue pas et préfère marcher.

Là ça commence à se bousculer dans ma tête, 6-3 = 3, je serais donc 3ème ?

Je fais les dernier km sur un nuage, et en fait à l'arrivée le speaker annonce "arrivée du 4ème", petite deception, mais en fait compte tenu de mon état au départ de la boucle, ça me va très bien !

Finalement j'aurai mis 5h04 pour 54 km (il y aurait polémique sur le kilométrage 54 ou 56 ?). Comme quoi la moyenne horaire n'est pas directement fonction de la distance. Mais bon , je continue mon apprentissage.

Le premier est un kikoureur, la première féminie est une kikoureuse...le parcours est super, j'ai découvert de nouveaux chemins pour l'entraînement, que du bonheur.

Bravo à tous les geoëletistes, le passage de la carrière et quelques autres passages ont dû être sportifs.

4 commentaires

Commentaire de chrystellem posté le 27-04-2009 à 22:43:00

Bravo pour ta perf ,
et bon anniversaire :)

Commentaire de Akran posté le 27-04-2009 à 23:44:00

Félicitations !!
Je découvre par la-même qui est venu me saluer à la fin de la remise des prix (et m'a laissé un peu surpris et sans voix :))
Bonne gestion de course et très belle performance au final. Cette course est plus dure qu'il n'y parait, mieux vaut l'aborder dans un esprit de sérénité plutôt que dans un esprit de compétition ;)
Sauf erreur de ma part, le parcours faisait 56,2 km (54 km c'était l'an dernier, quelques modifications mineures cette année l'ont rallongé) ce qui rehausse un (tout petit) peu la moyenne horaire. Mais cette dernière n'a finalement pas vraiment de signification sur une telle course ^^
Bonne récupération et au plaisir de te recroiser (j'aurai retrouvé ma voix d'ici là, promis !)

Commentaire de marioune posté le 28-04-2009 à 06:55:00

Bravo TintImar, après l'ecotrail, milly nous nous recroisons. Je nous revois au départ, toi tout blanc après ton concours, moi dans le cirage en décalage horaire...C'était une belle course!!!A bientot

Commentaire de shunga posté le 28-04-2009 à 09:19:00

Bravo pour ta gestion et ta course. C'est marrant comme deux concurrents peuvent ne pas voir la même chose. A part la carrière, pour moi tout était pareil. Je redécouvre la course avec ton récit.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !