Récit de la course : Le Défi du Myon 2009, par fulgurex

L'auteur : fulgurex

La course : Le Défi du Myon

Date : 21/6/2009

Lieu : Messanges (Côte-d'Or)

Affichage : 1059 vues

Distance : 15km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Le récit

Nous avons retrouvé Patcap21 à la sortie de Dijon pour un covoiturage bien sympathique. Il fait beau ce matin à Messanges, le soleil est là mais pas la chaleur, parfait pour courir.

  

Hier, Patcap21 et moi avons déjà fait 25 km cool avec 3 autres amis sur le sentier Batier entre Gevrey et Dijon. Les 1000m de dénivelés sont dans les têtes mais pas trop les jambes. Tant mieux.

  

le tracé en 3 D

le parcours

 

Dossards sur la poitrine, nous nous échauffons un peu, Pat me fait faire le tour du village pour m’expliquer les tours du départ et du retour au milieu des maisons en pierre. Très joli. On croise enfin Nikita. On fait connaissance ‘pour de vrai’ et elle va chercher son dossard.

 

Le départ va être donné. Je cherche Pat qui préfère rester derrière la foule. Je n’ose pas aller sur la première ligne, je reste avec mon Eve pour lui donner un dernier encouragement.

 

Quelques recommandations sur l’état des chemins et des pièges qui s’y tendent. J’écoute d’une oreille molle « c’est un trail quoi ! ». Eve parle et ne réalise pas que certains chemins peuvent être dangereux. Mais on en reparlera.

 

 Une minute de silence pour Didier qui nous a quitté dernièrement.

 

Et le départ est donné, un peu au dessus de la banderole d’arrivée.

 

Premier virage à droite et je regrette déjà de ne pas m’être placé devant. Comme de toute façon j’ai envie d’aller vite (je crois qu’aujourd’hui, Fulgurémon est plus fort que Fulgurange), je Piaf d'impatience et je suis géné par

 

« …la foule qui nous traîne
Nous entraîne
Écrasés l'un contre l'autre
Nous ne formons qu'un seul corps
Et le flot sans effort
Nous pousse, enchaînés l'un et l'autre… »

 

Mais moi, je veux passer !!! Et comme on est entre les maisons, ce n’est pas facile. Je ne l’entends pas de cette musique là !

Pat m’a montré qu’en haut du village, on passait dans un petit sentier étroit. Il faut y être avant que ça bouchonne ! J’accélère, je double, et ça marche, je passe le goulot sans encombre. La descente dans le village se fait à fond (enfin à mon fond), je repasse sous la banderole d’arrivée une deuxième fois, et je double les premières filles. Non mais !

 

Les 2 km suivants sont fastidieux pour moi. Trop plats, pas assez techniques, trop vite. Mais Fulgurémon me crie « teste toi ! teste toi ! » OK OK !

 

On se croirait sur un circuit de course moto : Pif-Paf au milieu des vignes (qui servent à faire du paf à se mettre dans le pif), encore un peu de plat et, enfin !, une montée. Le rythme diminue un peu, mais je ne marche encore pas. Mes prédécesseurs s’y mettent. Je tiens quelques mètres, mais je craque et marche à mon tour. Je souffle fort ! Christiane Siri (AC Chenôve) me rattrape, et me double.

 

Argh ! Horreur ! une fille devant moi !

 

Fin de la montée, sortie du bois, on court dans un chemin de terre bi-trace. Et ça guidonne ! un coup à droite, un coup à gauche. Je profite d’un sursaut d’énergie pour doubler Christiane Siri qui s’abritait derrière quelqu’un. Elle me suit ! Non mais ! J’accélère tout doucement, elle tient.

 

2ème Ravito. Comme j’ai emmené mes 4 gourdes à la ceinture (c’est trop), j’en profite pour passer sans m’arrêter. Ma poursuiveuse a du se ravitailler, je ne l’entends plus derrière moi.

 

Chouette, ça remonte.

On arrive dans le bois en passant à droite d’une rubalise. « bien balisé » me dis je, on aurait pu prendre le chemin en face.

 

Un superbe petit sentier en balcon de rochers d’un mètre ou deux nous emmène à plat ou presque. Le passage est plaisant, mais un peu technique car on ne voit pas toujours où on met les pieds à cause de la végétation et les pierres ne sont pas toutes stables. Je butte un peu sur les gars devant moi. Tant pis, ça me repose. Je reste en dessous des 170 bpm. C’est pas de la récup, mais je savoure un peu quand même. J’ai bien fait d’accélérer pour me retrouver en ‘tête’, ça bouchonnerait sûrement dans quelques temps…

 

On retrouve des sentiers de bois plus ‘classique’, donc plus souples à courir. En fait, on est en train de faire le tour du plateau de Myon et on redescend. On repasse de l’autre coté de la rubalise. Ah tiens. On voit des concurrents monter. Imaginent ils qu’on a 2 km d’avance sur eux ? J’aurais bien aimé croiser Eve, mais j’espère pour elle qu’elle est déjà sur le dessus.

9ème km : enfin la descente technique annoncée dans les cailloux. Mon voisin me confie qu’il n’est pas à l’aise, je le double, mais à peine ça remonte qu’il me passe devant. (je n’aurais pas du l’encourager à se relâcher). J’essaye de lui coller au train, mais je crois que je commence à sentir la fatigue. Je me surprends à plusieurs reprises à avoir des jambes qui courent en dessous de moi, mais mon esprit est ailleurs, ou plutôt nulle part. Enfin, ça avance dans cette ligne de bois. J’entends un hélico. Pourvu que ce ne soit pas le SAMU pour Eve, me dis je pour rigoler, car je connais son tempérament de fonceuse. Mais en sortant du bois, je vérifie tout de même que ce n’est pas celui du SAMU.

 

On retombe sur les vignes et je sais maintenant qu’il va falloir s’accrocher pour tenir ‘son rang’. Voilà les 3 km que j’ai trouvés fastidieux à l’aller avec la fatigue, le soleil et le vent de face en plus.

Erreur tactique ! J’écoute Fulgurange ! Alors qu’on remonte le pif paf de tout à l’heure, je regarde derrière, vois que j’ai de l’avance sur mes poursuivants et laisse s’éloigner les personnes devant moi pour souffler. On retrouve le terrain plat et roulant, mais je suis seul face au vent. Le peloton de devant s’éloigne petit à petit. Je peine comme un pauvre diable (c’est Fulgurémon qui me le dit), et, petit à petit, alors qu’on se rapproche du village, je récupère de l’espace. Arrive une montée dans un étroit passage au milieu des maisons. Je rattrape presque mon point de mire. J’accélère, mais j’y laisse les plumes qui m'auraient  permis de m’envoler dans la descente finale pour le doubler.

 

Je passe la ligne d’arrivée pour la 3eme et dernière fois !

Je dois avoir une bonne place puisque la première féminine ne m’a pas rattrapé.

 

Je donne le bonjour à un collègue et mon dossard à l’organisation. En contre partie, je reçois une belle bouteille de vin des arrières cotes. Super ! Ca change des tee shirts.

Et alors que je vais au ravito,  Christiane Siri, première femme arrive et annonce son temps à l’organisation.

 

Retour à la voiture pour récupérer mon téléphone-agenda-appareil-photo-et-c’est-tout-sinon-c’était-plus-cher.

Je vois Patcap21 arriver et réussi à le prendre.

 Patcap21 dans le sprint final

Malheureusement, je ne reconnais Nikita que trop tard. Raté !

 

J’attends Eve… J’attends Eve… J’attends Eve… J’attends Eve… J’attends Eve…

Au deuxième tour de village, je commence à m’inquiéter. Et si l’hélico ? Non !

 

Quand fianlement, je la vois arriver avec une autre fille et…le genou droit en sang.

Mince ! Déjà, elle ne boite pas.

 

cétipamignon?

 

Elles finissent leur course sous mes encouragements et mes flashs.

 

 

dernier effort
dernier effort
le final
le final

 

1h50 ! pas mal du tout ! enfin si ! mal au genou.

 

Il faut la disputer à plusieurs reprises pour qu’elle daigne aller voir les secouristes. Ceux-ci lui nettoient la plaie et lui conseillent d’aller aux urgences. Elle a tapé les deux genoux, des cotes, l’avant bras, l’épaule et un peu la tête. Mais pour elle, « tout va très bien madame la marquise ».

 

On discutera avec Nikita très experte en chutes et en accrocs sur les genoux depuis la Crocofolie (http://www.kikourou.net/recits/recit-8097-la_croco_folie-2009-par-nikita.html).

Tiens.Tiens, elles ont les même XT Wings ? Serait ce des chaussures qui courent trop vite ?

 

Retour sur Dijon. « Non pas aux urgences » …

Enfin pas tout de suite !

On ira quand même le soir, la douleur étant trop vive.

Finalement : 1,7,1,2,7,10,1

  • 1 sermont (elle aurait du venir plus tôt),
  • 7 points,
  • 1 bandage,
  • 2 béquilles,
  • 7 jours d’arrêt,
  • 10 jours avant d’enlever les fils,
  • 1 mois sans courir serait préférable.
 

Mais le bilan est positif : le dimanche a été sympa, elle a toujours envie de courir et apprécie l’ambiance trail. (et elle a eu aussi une bouteille)

 

Et maintenant, elle peut frimer puisqu'elle s'est bléssée sur l'UTMB; oui, l'Unique Trail de Messanges les Bevy

 

27ème sur 274: je me suis offert une belle fête des pères.

 

5 commentaires

Commentaire de intuitiv posté le 23-06-2009 à 07:04:00

toujours aussi reussis tes recits.
bravo pour ton resultat , et ton engouement lors de ces courses.
Manu

Commentaire de nikita posté le 25-06-2009 à 19:24:00

Merci pour ce beau récit Fulgurex! une petite ligne un peu macho mais bon...

C'était effectivement très sympa de vous rencontrer 'pour de vrai'... et que vous veniez prendre de mes nouvelles à l'arrivée.
Tu as juste oublié de dire que tu tournais comme un hélicoptère tellement tu te faisais du souci parce qu'Eve n'arrive pas! C'est beau ça!

Effectivement les Wings nous donnent des ailes mais les parachutes n'ont pas été incorporés. D'ailleurs j'ai trop fait attention cette fois et ai été rattrapée par quelques femmes en fin de descente, :-( trop peur de rechuter.

Maintenant j'ai une copine de chute, on pourra parler genoux, épaules démises, soigneurs lol.
Bon rétablissement à Eve d'ailleurs.

A bientôt j'espère.
Nikita


Commentaire de riri51 posté le 26-06-2009 à 12:49:00

Encore un cr bien sympa...et une belle perf!
En espérant qu'Eve se rétablisse très vite.
A bientôt!

Commentaire de Mamanpat posté le 26-06-2009 à 18:17:00

Mouvementée la sortie !!!!

Bon faut que j'adapte la ballade alors !!!

bravo à vous deux !

Commentaire de le Styx posté le 27-06-2009 à 23:30:00

Belle ballade à nouveau... je vois que tes petits démons ont été plus sages qu'à la Croco... Côté superstition, ca fout les ch'tons : entre Nikita et Eve, jamais 2 sans 3 ! A qui le tour ?
Désolé et bien des regrets de ne pas avoir été dispo ! @+

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !