Récit de la course : Trail des Lavières 2009, par le Styx

L'auteur : le Styx

La course : Trail des Lavières

Date : 5/7/2009

Lieu : Savigny Le Sec (Côte-d'Or)

Affichage : 795 vues

Distance : 25km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Kenavo les Kikous21 !

Après avoir fait un inter-minable Maracarton, je décide d'aller me défouler ce dimanche sur ce trail dans la campagne dijonnaise. Mon déménagement pour le Morbihan étant prévu le lendemain, je préfère m'aligner sur le 10km plutôt que le 26km afin de garder qq forces... dommage... j'aime pas trop ces courtes distances synonymes d'effort court donc violent... Après sondage de dernière minute, seul Patcap21 sera au rdv (manque de bol, il court sur le "grand" et je ne le verrai pas car les départs sont décalés).

Du coup, me voici "seul" sur la ligne de départ : cette dernière course Côte d'Orienne me rappelle la première : seul face à moi-même... c'est bizarre ; je n'arrive pas à trouver l'excitation habituelle ; je suis là pour courir donc je change rapidement d'objectif par rapport au Kivaou annoncé : ce ne sera pas de la ballade, je ne vais ni discuter, ni rigoler, ni chambrer...

9h30, pétard ! Seules 40 personnes décollent et -comme de coutume sur un 10km- ca part vite. Petit faux-plat en descente sur 600m, on vole... puis direct un long faux plat montant où qq novices partis trop vite explosent déjà. Je gère : zone "orange"... Une courte mais sévère descente me fait avaler 2-3 coureurs plus prudentS grâce à la technique du maître Kikou "Riri51" (qui m'a appris à fléchir légèrement sans se mettre en arrière pour dévaler à fond... je vole.. merci Richard ;-))

Une courte portion de plat nous emmène vers une montée non stop de 3km qui débute dans l'herbe à l'orée d'une forêt : je ne veux pas baisser le rythme... seul petit pb : je ne connais pas du tout le parcours... combien de temps va durer la bosse ? Autre pb : je suis isolé depuis qq minutes et ne peux compter sur personne pour "m'emmener" ou à relayer... mon seul espoir : un maillot orange-fluo qui navigue 100m devant moi. Si je ne veux pas craquer, je dois le rattraper au train... il a l'air à ma portée. Me voici donc à batailler avec mon souffle et mes jambes... l'acide lactique pointe son nez... je suis "limite" (sensation de rupture à laquelle je n'avais pas goûté depuis longtemps faute d'entraînement sérieux)... je me maudis : "pauv garçon, tu ne vaux plus grand chose dès qu'il faut mettre la gomme ! Tes faux prétextes d'y aller pour se ballader cachent la vérité... t'es crammé !"  Cependant, je reviens régulièrement sur mon "hollandais"... ca me donne la niaque et je remets le "pâté" pour recoller avant la descente... cool ! je reste dans les roues 500m puis réadopte la stratégie Riri51... cependant, pris dans mon élan dans cette descente "vertigineuse", l'ombre de Nikita me rattrape... ca va trop vite... je manque de prendre une pelle qui en vaut 6 !... mais je double le collègue orange...

Ravito du 5° dans une cuvette puis une chicane ou je pars dans le zague puis dans le zigue (coup sur coup !) et m**** ! mon concurent orange a recollé ! (quand je vous disais que je ne connaissais pas le parcours !!!)

Puis voici la difficulté du jour : montée à 10% sur 1km... je l'aborde sans conviction par des foulées plus rapprochées, sur la pointe des pieds... je suis à la rupture, mon "orange" et sur mes talons... il me dépasse... c'est mort ! je le regarde filer en courant et me raisonne "ok, ca monte... t'énerve pas, marche rapidement... faut surtout pas se griller... gardes-en..." Enfin, de toutes façons, je ne peux guère me dire autre chose alors je monte tranquillement. Arrivé en haut, mon lièvre n'est finalement pas si loin (50m)... je me remets à courir et le double très rapidement.... la stratégie était la bonne (il est explosé et finira à 3mn !).

Les 3 derniers km sont finalement les plus plaisants : plats et faux-plats descendants qui m'emmenent vers l'arrivée à grande foulées (je reprends 2 coureurs)... en 48'23.

Voilà, c'en est fini, je remballe... le prochain trail se fera sur la plage mais je reviendrai dès que possible... Attention les Kikous21, je surveille les Kivaous et les MP pour des sorties off ... KENAVO !!!!

2 commentaires

Commentaire de MC 21 posté le 09-07-2009 à 23:36:00

Un brin de nostalgie en lisant ton dernier CR bourguignons et le regret de ne pas t'avoir accompagné (comme si, j'y arrivais avant) sur tes dernières sorties.
Continues de te faire plaisir à travers les sentiers bretons.
Bonne chance dans ce nouveau départ.

Commentaire de fulgurex posté le 10-07-2009 à 16:08:00

belle course, finalement bien gérée. Bravo.

Dommage de n'avoir pu être là ce WE (quoique j'aurais surement choisi le "grand").

Je vois que riri51 t'as aussi impressionné sur sa technique de descente. La prochaine fois qu'il vient à Dijon, on lui demande de nous organiser un stage? et on t'envoie une invite!

J'ai vu quelques CR de course dans le Morbihan, certaines valent vraiment la peine. Eclate toi bien (pas façon Nikita) et fais nous profiter de tes CR.

Bon vent! (2 séjours sur la presqu'ile de Crozon l'an passé m'ont fait comprendre l'expression).

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !