Récit de la course : La Corrida Pipaisienne 2009, par guirlande

L'auteur : guirlande

La course : La Corrida Pipaisienne

Date : 9/8/2009

Lieu : Pipaix (Belgique)

Affichage : 416 vues

Distance : 10.3km

Objectif : Se défoncer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

5 autres récits :

La corrida Pipaisienne

Je ne savais pas encore trop samedi soir si j'aurais la motivation pour me lever et participer à la corrida pipaisienne.

San réveil, j'ouvre les yeux ce dimanche sur une heure tout à fait convenable. Je me décide dès lors d'aller avaler les 10300 mètres de cette course très roulante et que j'aime beaucoup. J'y ai déjà couru 3 fois dans les 45' mais point d'objectif de ce type aujourd'hui.

Je boucle seulement ma première semaine de reprise sérieuse des entraînements et approcher les 12 km/h me comblerait déjà (ce qui n'était plus arrivé de puis le jogging du Foyer le 20 mai et la gallo-romaine fin mars soit des lustres).

Je me décide à partir assez lentement histoire de ne pas me griller. 1e km en 5'12" alors qu'on est en descente euh oups déjà une chtite pression pour approcher les 12 km/h.

Je suis rejoins par le barman qui me dépose quasi aussitôt. Je le suivrais à une cinquantaine de mètres durant deux bornes, moment qu'il choisira pour s'abreuver sur le bas-côté.

Dans le 2e km, je décide d'accélérer un tant soi peu histoire de garder les 12 km/h à portée de fusil. Résultat: 4'50" et 10'02". Hummm pas trop mal tout ça surtout que je ne souffre pas.

Le 3e est encore mieux et est bouclé en 4'42" (14'44"). On repasse sur la place et je suis bien mieux que les autres années (à un autre rythme il est vrai) et passe le 4e en 4'52" (19'36").

Ca reste tout bon mais je sais aussi que les 5e et 6e km en très léger faux plat peuvent entamer les réserves et je me cale sur un rythme.

5e en 4'55" (24'32") et 6e en 4'59" (29'32"). Avec la côte du 6e et après les deux kilomètres qui me conviennent moins bien, ça sent bon l'objectif atteint tout ça.

J'ai entre-temps rattrappé Luc Cuvelier avec qui j'avais un peu conversé au départ et qui avait couru à Angreau la veille. Il me redépassera définitivement au 9e pour me laisser une dizaine de secondes derrière lui.

Je récupère bien dans la descente du 7e en sachant que le plat de résistance du 8e et son très long faux plat nous attendent encore 4'40" (34'12"). Voila qui laisse de la marge.

Dans ce faux plat, je commence à souffrir quelque peu mais ce n'est pas à deux bons kilomètres de l'arrivée qu'on va laisser aller. 8e en 5'08" (39'20") et là je sais que c'est dans la poche car la fin me convient mieux.

Gérer la bosse du 9e 4'55" (44'15") et dévaler aussi vite que possible jusque l'arrivée.

Au final 50'13" (4'53"/km) 312/605 564 points

Dans l'absolu c'est à 5' de ma meilleure marque à Pipaix mais je ressors très content de cette course qui m'a permis de me resituer avant de reprendre l'entraînement sérieux. Je ne pensais pas pouvoir descendre sous les 5'/km. Voila qui est fait au prix d'une course tactiquement parfaite et tout à fait conforme aux prévisions.

Un tout grand chapeau à Renardeau, exact au rendez-vous.

1 commentaire

Commentaire de Lucien posté le 13-08-2009 à 22:48:00

je sourit en te lisant car cela me fait plaisir de revoir tous ces calculs que je faisais sur les 10 km. Aujourd'hui je regarde un peu moins le chrono mais c'est de cette façon que l'on progresse et que l'on y arrive à force de courage et tactique. Merci pour ce récit qui me remémore tant de bons souvenirs. Salut guirlande et bonne continuation.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !