Récit de la course : Marathon de Beloeil 2009, par Insigma

L'auteur : Insigma

La course : Marathon de Beloeil

Date : 10/10/2009

Lieu : Beloeil (Belgique)

Affichage : 1304 vues

Distance : 21km

Objectif : Se défoncer

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2 autres récits :

Le récit

Je m’inscris ? Je m’inscris pas ?

La motivation du jour est très loin d’être à son top. Bon, allez, maintenant qu’on est là, qu’on s’est levés exprès pour ça, on va se faire violence !

Inscription à 5€ (!), on est loin des grosses courses françaises où les prix d’inscription commencent sérieusement à atteindre des sommets…
Dossard 517 pour moi, 518 pour Vanessa. Peut-être que l’un ou l’autre de ces dossards nous auraient permis de gagner une caisse de binouses, si on était restés à la tombola après la course…

Le marathon démarre à 10h40, notre course à 10h50.
Dans le cadre du magnifique château de Beloeil. Très chouette.

Nous arrivons sur la ligne après nous être échauffés vite fait… Ben il était temps dis donc, 1′ plus tard, le départ était donné !
Ca démarre, je suis bien placé cette fois et il n’y a pas grand-monde devant moi. 10-15 personnes je pense.

Nous tournons dans la campagne environnante du petit village de Beloeil pour découvrir de loooooongues routes toutes droites, sans intérêt.
Je prends la foulée d’un gars tout fin devant moi, sans doute un vétéran. Un autre est à mes côtés, un vétéran aussi je crois. Et moi petit jeune, encadré par ces 2 personnes, j’accroche. Difficilement.

km 5. Peu après avoir dépassé le 5ème kilomètre, le drame. Lacet défait. Grrrrr… Je le savais pourtant que sur mes Supernova, il fallait un double-noeud, je le savais. Mais non, oubli. Arriva ce qu’il devait arrivé. Obligé de m’arrêter, j’en profite pour m’occuper des 2 godasses.
Mes 2 vieux me collent 100m !! Je peste, mais il faut impérativement que je les rattrape car si je me retrouve seul, je vais souffrir avec ce foutu vent.
Je m’arrache et parviens à les rejoindre… Mais je grille pas mal de cartouches dans cette remontée. Je me cale derrière mes 2 vieux, et je m’accroche. Encore. Ils se payent le luxe de discuter pendant un moment, 2 anglais il me semble…

km 9. On quitte (enfin) la route, je me dis secrètement que mes 2 english, ils vont pas suivre dans les bois, la gadoue et les flaques d’eau.
Loin s’en faut… Ils assurent, malgré leurs baskets de route !! Et de la gadoue… Y en a !! En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, j’ai les jambes recouvertes de boue. Floc-floc…
Mes 2 accompagnateurs se relaient tous les 2, moi clairement, j’ai du mal. Je parviens néanmoins à prendre un relais et à tirer mes vieux pendant 3 minutes.

Plus loin, à un ravitaillement, je choppe le gobelet tendu par un scout. Le gobelet m’échappe avant que j’ai pu boire une seule goutte.
Tel un vaillant scout qu’il était, toujours prêt, il prend ses jambes à son cou, me rattrape et me tend un autre gobelet. “Sympa. merci” je lui dis. Ca, c’est vraiment top, bravo et encore merci à lui.

Les kilomètres défilent, on sort de la forêt, j’en ai marre, c’est dur car on tourne à 14,5-15km/h, le paysage est… y a pas de paysage, bref j’ai hâte qu’on en termine.
Le premier marathonien arrive derrière nous, il nous dépasse tranquilou Gilou, et du coup ça redonne du pep’s à notre trio qui accélère…

km 18. Château de Beloeil en vue. Cool !!! Mouais… sauf qu’il en reste 3…
Un de mes 2 vieux nous fausse compagnie, il s’éloigne, on n’essaie même pas de le suivre. Je me retourne à plusieurs reprises et me rend compte qu’il n’y a personne en vue, ma place est donc assurée.

“Finish”, après avoir tourné dans le parc et être repassé à proximité du château.
Je salue mes 2 accompagnateurs et me rue sur le ravitaillement.

1h28′38″ pour boucler les 21,500kms du parcours. Moyenne de 14,55km/h.
11ème au scratch :) Mis à part un gars qui nous a doublé à mi-course, les places n’auront pas évolué depuis le départ.

Je retourne sur mes pas pour accompagner Vanessa pour sa fin de course qu’elle termine juste en-dessous des 2 heures !
Belle perf aussi pour elle.. Surtout après avoir fait le semi-marathon de Paris 2009 en 2h15 !

Sans moi l’année prochaine, le parcours me rappelle trop la monotonie des courses sur route… Et maintenant, place au nettoyage du bestiau !

 

>> CR sur mon blog : http://insigma.free.fr/blog/?p=158

6 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 12-10-2009 à 15:23:00

BRAVO, un beau chrono

Commentaire de Land Kikour posté le 12-10-2009 à 17:59:00

Bravo Stan, que tu sois sur route ou sur chemin.... quand tu cours, tu ne fais pas semblant.
à ++
Olivier

Commentaire de shunga posté le 12-10-2009 à 21:05:00

pas mal pas mal, les coup des lacet, le ratage de gobelet, les deux vieux qui discutent, on pourrait presque croire que t'as un grand un avenir par chez nous si tu ne ressemblais pas tant à un coureur.
Va falloir faire des efforts !

Commentaire de MajenKa posté le 12-10-2009 à 21:19:00

Bravo et merci pour ce superbe récit !

Bises :x

Commentaire de ch'ti vincent posté le 13-10-2009 à 21:03:00

Tu sais ce qu’ils te disent les vieux !!!!!!!!!!!!

Joli chrono pour un senior :))

Commentaire de Insigma posté le 15-10-2009 à 15:44:00

Les vieux, j'ai encore beaucoup à en apprendre ;)
Merci sinon pour les com.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !