Récit de la course : Trail des Marcaires by Mizuno 2009, par filipe68

L'auteur : filipe68

La course : Trail des Marcaires by Mizuno

Date : 11/10/2009

Lieu : Muhlbach Sur Munster (Haut-Rhin)

Affichage : 912 vues

Distance : 46km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

12 autres récits :

1 ère édition du Trail des Marcaires

Voila le récit d'une course tant attendue et qui me laisse un gout tres particulier tellement je l'ai couru dans un état d'esprit et physique loin d'etre au top...

bon les débuts d'un cr sont toujours compliqués je vais tacher de faire au mieux...en commencant par le début..

dimanche matin, réveil à 05h15, pas du tout envie de me lever pour aller souffrir, toute la semaine j'ai souffert des "séquelles" du tour d'alsace du week end précédant, pas d'envie de courir, des douleurs dans les jambes totalement inconnues à ce jour..

je me lève quand meme, prend mon petit dej en me disant que j'en ai tellement revé de ce trail que je ne peux me permettre de le rater, et puis j'ai recu tellement d'encouragements de la part de mes amis que je ne peux décevoir mon fan club..

arrivée sur place à 07h, il fait nuit noire, je récupere mon dossard, discute avec quelques kikous, m'équipe et me prépare, l'envie est revenue, les jambes non, je me dis qu'avec un peu de chance tout se remettra en ordre une fois bien lancé...

départ à 08h10, on commence par une partie bitumeuse où je déroule tres tranquillement, au point de me faire dépasser par au moins 50 personnes, ce n'est pas grave je me suis fixé comme objectif de finir, et en bon état si possible car j'ai des invités le soir meme, faudrait pas que la fete soit déplacée à l'hopital..

les choses sérieuses commencent en attaquant une portion bien pentue en sentier, où la marche est de rigueur et là mon récit va prendre une tournure particulière car je suis incapable de citer et de me souvenir de tous les endroits où je suis passé, ce n'est pas un coin que je connais et de plus je ne suis toujours pas habitué aux noms alsaciens..je me contenterais de dire que durant les 10 premiers kilomètres la course s'est faite à la recherche de bonnes sensations, le 1er ravito a été atteint en 01h25, je continue sur ma lancée, à partir du 13e km toujours pas de sensations et deja plus rien dans les jambes,au 15e km je me suis dis qu'il était impossible de finir cette course aujourd'hui, et bizarrement mon esprit s'est mis en mode automatique, j'ai l'impression d'avoir couru ce trail la tete dans le brouillard permanent, ca n'a été qu'une succession de montées, descentes, faux plats, dans des paysages qui doivent etre absolument merveilleux par beau temps, mais là malheureusement la météo n'était pas trop avec nous, bien que la pluie nous fut épargnée...

j'ai eu l'occasion de discuter et de partager quelques kilomètres avec des gens formidables, qui sans le savoir m'ont grandement aidé à avancer,

les sentiers se sont avérés agreables, roulants pour la plupart dans la 1ere partie, mais une fois arrivé dans la région des 3 lacs l'enfer a commencé, autant ce type de terrain peut etre amusant quand on est en forme et qu'il fait beau, autant là avec les pierres recouvertes de mousse trempées par les pluies precedantes, et surtout cette absence de jambes que je trainais depuis 30 kms j'ai "subi" le terrain jusqu'au 3eme et dernier lac,

ensuite il ne restait plus qu'une derniere montée et pour finir une longue descente jusqu'à Mulhbach, decente entrecoupée de sentier et de bitume, pour une arrivée en 06h34 apres un sprint final plafonné à 11 kms/h...

le bilan, 2 jours plus tard, est que les conditions étaient loin d'etre optimales pour moi, mes jambes ont souffert mais j'ai découvert que je pouvais etre fort mentalement et faire preuve de tenacité, au point de courir 30 kms au mental, jamais je me suis dit que je devais arreter et dans mon esprit revenait toujours ces mots : "dans une course il faut courir,courir" et j'ai donc couru, couru des que je le pouvais, meme si ca a été à la vitesse d'un escargot, meme si le chrono est au final pas terrible, je me suis surpris à pouvoir courir durant plus de 06h30..mes parents me traitent de dingue, je suis assez d'accord avec eux...

et surtout ne pensez pas que je me la péte d'une manière ou d'une autre, mais ce que j'ai fait ce dimanche, jamais au grand jamais je m'en serais cru capable, surtout pas il y a 6 mois de ca..

au final c'était un trail superbe, tres bien organisé, tres bien balisé, avec des ravitos tres bien achalandés, avec du salé, du sucré, les seuls reproches que je me permettrais de faire sont : trop de bitume à mon gout et une partie technique vraiment trop technique, pour mon niveau de pratique et aussi vu mon état de forme du moment..mais j'en connais qui se sont éclatés sur cette portion.. 

je pense que cette première édition sera suivie de beaucoup d'autres et qu'il faudra surement envisager d'augmenter le nombre d'inscrits car cette course est destinée à un beau succes..

merci encore aux organisateurs et benevoles et félicitations à tous les participants, finishers ou non...

3 commentaires

Commentaire de jerom68 posté le 13-10-2009 à 19:26:00

Bravo en tous cas d'avoir terminé ;-)

Commentaire de Lucien posté le 13-10-2009 à 21:07:00

T'en as chié mais tu as terminé, c'est là le succès. Ce faire un 46 bornes sans être en forme, c'est courageux et un excellent présage pour la suite. Continues tes rêves car ils se réalisent, la preuve. Bonne récup et merci pour ce récit. A +

Commentaire de JLW posté le 13-10-2009 à 23:46:00

Rt participer à une première ca restera à jamais gravé dans ta mémoire et dans les stats. Merci pour ton récit.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !