Récit de la course : La Foulée des Remparts - 14 km 2009, par PhilKiKou

L'auteur : PhilKiKou

La course : La Foulée des Remparts - 14 km

Date : 17/10/2009

Lieu : Chabeuil (Drôme)

Affichage : 779 vues

Distance : 14km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

9 autres récits :

Ça caille au pays de la Caillette ***


    Une course en Drôme Ardèche que je ne connais pas, et dont Phildeval et LeChé m'ont parlé en bien : allez, je l'inscrit sur le Kivaou comme course probable. Il reste à motiver mon collègue d'entraînement, et zou direction Chabeuil*** en début d'aprèm.

---------------------------------------------------------
*** Chabeuil :
À l’époque féodale, Chabeuil fait partie des possessions du prince de Royans, Ismidon II, puis Guidelin qui partit en croisade avec de nombreux seigneurs de la région en 1188. Son fils, Gontard (qui donna son nom à la colline des Gontardes qui domine Chabeuil), fit plusieurs dons à l'abbaye de Léoncel ainsi qu'aux Templiers de Valence.
En 1247, Chabeuil passa aux Dauphins de Viennois.
Au XIIIe siècle, Chabeuil avait un hôpital, (pourvu de 5 lits) ; il donna son nom au quartier sur la rive droite de la Véore, quartier très commerçant depuis le début du XXe siècle.
En 1349, le Dauphiné fut rattaché à la France.
Au début de la Révolution française, Chabeuil fut choisi pour abriter la préfecture de la Drôme, qui fut déplacée à Valence dès 1790.
--------------------------------------------------------------------

   Je sais que cette course passe dans le centre-ville, et que c'est vallonné. J'aurai dû  demander aussi où  se trouvait le départ de la course, ça nous aurait éviter de chercher pendant 20'. En voyant des panneaux "Foulée des Remparts-OMS", on pensait, avec d'autres coureurs, que ces panneaux nous emmèneraient vers le départ et les inscriptions. Après avoir fait une visite du centre-ville en suivant ces flèches, on s'est posé des questions et rendu compte de notre erreur : on est sur le circuit de la course, mais pas en direction du Départ. Vue à cette occasion que la Fête de la Caillette*** était en préparation pour le lendemain.  1/2 tour, retour à la voiture, et c'est en suivant les panneaux "3 Spectacles" que nous arrivons au stade, et au départ de la course.

=> Les 3 spectacles : Nouveau nom pour cette course ???

 Encore un peu de temps pour s'inscrire, se changer (cuissard, t-shirt, manchettes,casquette et appareil photo) , mettre le dossard et la puce, s'échauffer, saluer quelques têtes connues, et jeter un oeil sur le départ de la course enfant, où je vois des judokas qui ont chaussé leurs baskets.

=> Les judokas ont quitté leur tatami

   Pas très chaud, vent du Nord assez fort, à voir sur le parcours si ça va être gênant ou pas...
   3-2-1...C'est parti en faisant un tour de chauffe autour du terrain de rugby. Sortie du stade et direction Chabeuil. Parti sur 1 rythme correct, nous traversons au bout d'1 km le pont devant La Porte Monumentale***

 

=> Avant et pendant la course...

-------------------------------------------------------------------------
LA PORTE MONUMENTALE
La porte monumentale, une pièce maîtresse d'un ensemble dont il ne reste que le porche, est construite sur une assise gallo-romaine. L'encorbellement du sommet est moderne.
Cette porte était pourvue extérieurement d'un toit à quatre pans. L'aménagement des ferrures et des rainures de la pierre montrent que cette porte était autrefois défendue par une herse. Les armes des Princes de Monaco étaient sculptées sur les trois portes alors existantes de la ville.
----------------------------------------------------------------------------

, (avec la Mairie*** juste à côté) 

-------------------------------------------------------------------------------------
LA MAIRIE
La Mairie, dessinée par un architecte lyonnais, achevée en 1881, est de style néogothique. Elle est bâtie en pierre de PEYRUS (village du canton). Le campanile fut édifié en 1903, inspiré du Palazzo Vecchio de FLORENCE (Italie). La relative richesse de l'édifice correspondait sans doute à une volonté de prestige, car Chabeuil avait alors une activité prospère grâce à ses industries et à son commerce. La tour, à gauche de la mairie, est un des rares éléments subsistant des anciens remparts.
-----------------------------------------------------

 

par laquelle nous entrons dans la vieille ville.  Le temps de revoir la Montée du Barda*** et l'église St Jean*** dans la 1° côte, et on quitte déjà Chabeuil. 

 
LA MONTEE DU BARDA
La "Montée du BARDA", ainsi nommée, selon la tradition, à cause des Dragons qui y passaient avec leur barda pour rejoindre leur cantonnement; cette voie couverte, en escalier, garde intact le charme pittoresque des anciennes rues de Chabeuil. A gauche, au sortir -bas- de cette voie, on peut voir la "place du Four Banal" où les habitants venaient autrefois cuire leur pain et leurs caillettes.
--------------------------------------------------------------------------


L'EGLISE SAINT JEAN
L'Eglise Saint Jean, est construite en 1862, en forme de croix grecque, sur les décombres de l'ancienne église paroissiale Saint-Andéol.
Le clocher est le dernier vestige de cette église. Clocher de type porche, qui permettait l'accés à l'église, il était pourvu d'un toit flanqué de quatre clochetons et surmonté d'une flèche porteuse d'un énorme coq.

---------------------------------------------------------------------

    La 2° montée est plus longue et me donne déjà l'indication que je manque de chevaux sous le capot, car je vois déjà passer pas de coureurs, dont mon collègue et Phildeval.

=>Allez Phildeval à fond la forme !!!

Je grimpe à mon rythme cette petite route qui nous emmène sur un plateau au pied du Vercors. 

 

Nous avons une vue magnifique sur les contreforts, avec ce qui doit être la Chapelle Ste Marguerite, entre Combovin et Barcelonne, La Grand'Dent, Côte Blanche, les Rochers des 2 Soeurs,....Je passe au 5° Kms en 23'15" (4'39"/km). 


     On quitte enfin le bitume sur ce plateau pour prendre un chemin de terre. Sur une partie plate il me semble retrouver de bonnes sensations et de bonnes jambes, en stabilisant les écarts avec les coureurs devant et ne voyant plus de coureurs me passer....

=>de beaux sentiers en sous-bois

Mais après un ravitaillement je m'aperçois que c'était juste une illusion : partie plus vallonnée et, heureusement sur des sentiers agréables, je plafonne à nouveau (10 Kms 48'30" - 4'51"/km) .
  Je revois le défilé de coureurs qui finissent mieux que moi, et auxquels je n'arrive pas à prendre la roue.

 

=> des bénévoles nombreux et sympas

Le dernier tronçon de la course est descendante : même là je ne lâche pas les chevaux, et finis en roue libre. 

 

Au pied de la descente, et après une traversée de route sécurisée par 2 bénévoles, nous traversons La Véore*** sur une passerelle.

--------------------------------------------------------------------------
LA VEORE
Elle prend sa source à Combovin dans la partie occidentale du Massif du Vercors. Elle baigne Chabeuil, puis Beaumont-lès-Valence et, après avoir longé le Rhône vers le sud, conflue avec ce dernier au niveau de Livron-sur-Drôme.
--------------------------------------------------------------------------

=> Roger Allègre, de l'ombre à la lumière

    En la suivant sur 150m. je vois encore 2 coureurs qui me passent et j'ai juste le temps de lancer "toujours la forme Roger ! " pour saluer le 1° Vétéran 4  qui me passe allègrement, sans coup férir. Sacré athlète !!! 


   Un raidillon, un tour de stade, et voici l'arrivée en 1h10'30" (5'02" et 84°/142) .

Je retrouve Phildeval et Alain, mon collègue d'entrainement, qui ont terminé en 1h03'55" et 1h04'40" (4'34"/km). Au gré des courses, l'écart avec Alain est toujours identique, du mal à retrouver du punch... mais bon l'essentiel est de courir et qu'importe le temps, pourvu qu'on ait du plaisir...y'a plus grave ;-) . Je donne rendez-vous à Phildeval "Au clair de Lune de Bourg de Péage -50kms en nocturne- dans une semaine et regagne vite ma voiture pour éviter un coup de froid avec le frisquet vent du Nord qui ne nous a pas gêné sur le parcours.
   En conclusion :
 => remerciements aux nombreux bénévoles qur cette course bien organisée, au parcours vallonée et agréable.
 => 1°place pour Nicolas Sapet, au-dessus du lot en 47'57" (3'25"/km) , et dernière pour Robert Daronnat, 2° V4 en 1h44'30"


 (info historique : @ mairie chabeuil)
---------------------------------------------------------------------------------
***Caillette : Même si René Fonvieille notait que, dans les documents d'archives dauphinoises, il n'avait jamais trouvé le mot "caillette", il reste persuadé que, au XVIIIe siècle, on les désignait en fait sous le nom de "pâtés d'assiettes" ou "petits pâtés", qu'il trouve fréquemment cité dans des repas "modestes", en 1735 et en 1746.
Pourtant, l'auteur du Dictionnaire des aliments en 1750 n'est pas du même avis. Pour lui, un pâté d'assiette est un pâté en croute garni d'un mélange de veau, de graisse de boeuf, de lard, et d'oeufs. Or, les caillettes ne sont jamais cuites dans une pâte et les "herbes" qui leur confèrent leur goût caractéristique ne trouvent aucune mention ici. En effet, les caillettes actuelles nous semblent beaucoup plus proches des hastereaux décrits en 1611 par le lexicographe anglais Randle Cotgrave. Composés de gorges de porc ou de foie de veau, assaisonnés avec de "bonnes herbes", et enveloppés de crépine, ces hastereaux sont les ancêtres à la fois des caillettes et des attriaux savoyards et bourguignons.
En dépit de l'ancienneté de ce mets, son association avec la région n'est confirmée qu'au cours du XIXe siècle. N'est-ce pas la même que le "colietto" ("sorte de mets fait avec du foie, du porc, des épinards") que signale Bossier dans son Glossaire du patois de Die en 1873 ?
Quelques années plus tard, il ne reste plus aucun doute quand Henri Second fait l'éloge des "cayettes" de Valence.
Pour de nombreux connaisseurs du début du XXe siècle, c'est effectivement Valence qui reste la ville la plus célèbre pour ses caillettes, mais dès les années 30, le Guide UNA de l'automobiliste cite pas moins de 11 localités dans la Drôme et 4 autres dans l'Ardèche qui s'en font une spécialité. Quant à Curnonsky et Croze, ils sont particulièrement impressionnés en 1933 par les "caillettes tricastines truffées" qu'ils trouvent à Pierrelatte.
Aujourd'hui, c'est surtout la ville de Chabeuil qui cherche à séduire les amateurs de caillettes. Car c'est là que siège depuis 1967 la Confrérie des Chevaliers du taste caillette qui oeuvre pour sauvegarder cette spécialité de part et d'autre du Rhône, jusqu'aux portes de la Provence où elle se transforme en "gayette"... pour prendre une identité parfaitement provençale. Il se fait également des caillettes à la châtaigne, aux champignons et aux pommes de terre et notamment dans les environs de Lus-La-Croix-Haute (Drôme) et dans le sud de l'Ardèche.
Traditionnellement préparée lors de la tuade du porc à l'automne, la caillette se consomme toute l'année chaude ou froide, généralement en entrée ou au casse-croûte.

-------------------------------------------------------------------------------------

2 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 26-10-2009 à 17:22:00

Eh!! une course pas évidente!!! bravo!

Commentaire de phildeval posté le 27-10-2009 à 10:37:00

Qui veut voyager loin ménage sa monture!
sans forcer à Chabeuil et tu as bien passé le clair de lune tandis que moi je trace à Chabeuil et j'ai plus de jambes le samedi d'après.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !