Récit de la course : Arrancabirra 2011, par Jerome_I

L'auteur : Jerome_I

La course : Arrancabirra

Date : 8/10/2011

Lieu : Courmayeur (Italie)

Affichage : 753 vues

Distance : 19km

Matos : Goretex, maillot manches longues kikourou, cuissard longt, adidas Riot 3

Objectif : Terminer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

Une belle balade dans la neige

 
ARRANCABIRRA 2011


Toutes les photos ici:

https://picasaweb.google.com/debizej2011/111008_arrancabirra?authuser=0&feat=directlink

(Merci à ceux qui ont pris les photos que j'ai volé ;-) )

Cette année je n'ai pas beaucoup couru en trail et ma saison sur route fut moins rapide qu'en 2010. Enfin avec l'arrivée de l'Automne c'est aussi "THE COURSE". La gros weekend de fête avec les copains.

 

 

 


Je me suis blessé 2 fois ces dernières semaines. Une contracture au mollet lors d'un semi, et mal de reins qui m'a bloqué. J'ai donc très peu d'entrainement en ce moment et ma préparation marathon est déjà bien compromise! Mais le résultat de l'Arrancabirra n'est pas l'objectif du weekend. Ce weekend sers à faire la fête une dernière fois avec les amis trailers avant la période hivernale...

 

Pour des raisons professionnelles je suis debout à 5h Vendredi matin et avec pas mal de km dans la journée j'arrive vers 19h à Courmayeur.

 

 

Je prends mon dossard et retrouve déjà Paolo, puis petit à petit le reste du groupe. La soirée est arrosée et nous allons nous coucher vers 2h30, ce qui est parfait la veille de la course! Enfin comme en 2010 Nono:

 

 

Le réveille est difficile et j'ai mal aux cheveux. Je zap le petit déjeuner car j'ai le mal de mer! On se retrouve au centre dans une ambiance festive.

 

 

 

 

C'est coloré, ça chante, danse malgré le froid et les nuages! Pour son premier trail, Franco me demande comment s'habiller. Je lui conseille de prendre une couche en plus bien que les 5°C ne sont pas encore un problème (et heureusement pour lui, il a suivi mes conseils)! En montagne, il vaut mieux prendre une couche de plus que de trouver la neige en altitude avec un seul t-shirt!


Je retrouve de nombreux amis, et je vois que de nombreux coureurs très rapides sont ici. Les frère jumeaux Dematteis qui ont gagné les deux dernières, et passé coureurs professionnel cette année. Anne Marie Gross qui vient de gagner son deuxième TOR des géants et la liste serait trop longue... Nous sommes plus de 1200 au départ! Après avoir parlé de la course à Turin, un groupe d'amis s'est aussi laissé tenter cette année. Avec Franco (http://lagrandecorsadifranchino.blogspot.com/2011/10/arrancabirra-2011.html) et Stéphane, nous nous rapprochons de l'avant du peloton et à 10h c'est parti!


On part dans les rues de Courmayeur dans une grande cohue. Stéphane est étonné de ne pas me voir partir à plus de 15km/m, mais j'ai encore le mal de mer. Je ne pense pas boire un seul ravitaillement. On sort de Courmayeur et la route monte difficilement. On double des téméraires qui voulaient se montrer au départ, et les DeMatteis sont déjà loin!

 

 
En arrivant au premier ravitaillement de l'Ermitage, je vais un peu mieux et bois la première bière. C'est passé et je repars dans la montée dans le premier sentier.

 

En montant on rencontre des flocons et les champs se blanchissent. Je me fais un peu doublé mais comme je suis parti lentement, je n'ai pas trop de mal à suivre le rythme. On arrive à La Suche pour le deuxième ravitaillement. Il y a des œufs / lardon au ravito, mais j'essaie de boire ma deuxième bière ce qui est déjà très difficile. Je retrouve la Danda:

 

 

et l'ami Alfonso avec une belle perruque blonde:

 

On se retrouve chaque année proche dans le classement (2h45' en 2008, 3h en 2010 mais lui avait bu toutes les bières et avait fini 40' devant moi au classement final!). Je repars en rotant la mousse... La neige commence à tenir.


La montée continue et le troisième ravitaillement n'est pas très éloigné.

 

 

Par contre ca glisse car la centaine de coureurs passés devant nous ont tassé la neige et de nombreux coureurs ne sont pas habitués à courir en montagne ou ne sont pas équipés (chaussures de route, short, t-shirt), alors que la température doit être de 1°C, 2°C! Je suis avec la Danda et on discute de notre saison de trail! Le temps passe très vite. Un passage sur une rivière est critique et ça bouchonne. Je pense au millier de coureur qui nous suivent! Des bénévoles viennent du ravitaillement avec des pioches pour casser la glace. On arrive déjà au troisième ravitaillement! On boit notre troisième bière et on repart sans manger les "ribs":

 


La descente est délicate et ça bouchonne. Sur le replat en prenant l'option de suivre le chemin, je double un petit groupe et arriver à gagner une dizaine de place et arrive à courir un peu mais je tombe sur un autre groupe et suis freiné. Je vais doubler petit à petit dans la montée glissante vers la tête de la tronche mais c'est glissant et les appuis fuyants! Je récupère plusieurs fois le coureur devant moi dans des glissades !

 

 

Je pleins ceux qui passeront dans quelques heures. Ça sera une patinoire ! Alfonso et Annemarie Gross eux aussi trailer, doublent et on finira la montée ensemble en discutant et rigolant, la bière commençant à faire effet! On rêve de passer au-dessus des nuages comme en 2010, mais la tête de la tronche est encore couverte. On ne s'arrête pas pour prendre le thé!


Je pensais arriver à dérouler comme d'habitude en descente, mais les appuis sont fuyants et les pas sont dangereux. Je double un groupe mais tombe lourdement dans une ornière. Un caillou me blesse le haut du dos et les côtes du côté droit. Je me relève et repars lentement.


Ça m'a tout de même séché! Je reprends un peu de vitesse et tombe de nouveau dans la même configuration, les talons qui décollent et le dos qui touche le sol en premier. Je repars doucement et on arrive au-dessus de Bertone. Le vent de face souffle et j'ai le côté gauche du visage congelé malgré la capuche de la goretex. Je pleins les inconscients qui sont montés en t-shirt! Mais aussi les pauvres vaches qui profitaient encore de la chaleur cette semaine:

 


Alfonso se met les fesses dans la neige et fait du "bob" dans les descentes très pentues et avec Annemarie on le suit! La course a été modifiée en ce moment pour l'arrière du peloton et ils redescendent eux aussi de la mème manière:

 

 

 

C'est beaucoup moins dangereux que d'essayer de rester sur les pieds et beaucoup plus ludique. On dirait des gamins qui jouent dans la première neige de l'hiver. On arrive au ravitaillement de Bertone, et la soif est présente car à la tête de la tronche je ne m'étais pas arrêté pour prendre le thé (pas de bière au sommet!).

 


Nous prenons la descente en discutant avec Alfonso et Annemarie et nous allons doubler une dizaine de coureurs dans cette superbe descente du Bertone. Sous les arbres, les sentiers n'ont pratiquement plus de neige et en perdant de l'altitude, la neige disparait. Je quitte aussi la goretex car on se réchauffe. La descente passe très très vite car on discute tout le long, et les bières aidant, on rigole beaucoup...
On arrive au ravitaillement de Villair où on retrouve Franco. On boit notre 5ème bière. Annemarie boit la sienne en un rien de temps et nous demande de nous dépêcher pour pouvoir repartir. Dans la descente on forme 2 beaux couples ;-) Costanza prend une belle photo de notre descente fougueuse:

 

 

On double encore un ou deux coureurs pris de crampes (l'alcool assèche) et nous finissons tous ensemble dans la plus grande cohue.


Quelle belle course... Nous allons prendre une douche bien chaude avant de revenir manger une assiette de Polenta Saucisse, arrosée de la 7ème bière...

 

 

Nous passerons aussi l'après-midi à danser pour éliminer les bières, et en boire quelques autres!

 

 

 

 

 

 

 

 


Le réveille le Dimanche matin est difficile, j’ai mal de partout mais surtout aux cotes ! La vue sur le Mont-Blanc est magnifique. On profite d’une terrasse au centre pour boire un chocolat chaud pour certains, coca ou autre boissons sans alcool !

 


Un superbe weekend entre amis, où le résultat et le chrono sont vraiment insignifiants! Mème le tshirt de la course montre l'ésprit de la course (qu'est ce qu'il s'en fout de l'UTéMèBé Spiderman!)...

 

 

Maintenant il faudra soigner ces cotes pour repenser au chrono pour le marathon de Turin !

4 commentaires

Commentaire de franchino posté le 22-10-2011 à 18:08:59

Gran bella gara! Grazie per la compagnia a te Jerome e a tutto il team "Kikourou" che ho conosciuto a Courmayeur. Grazie ancora per i consigli sull'abbigliamento, sono stato bene e non ho patito il freddo. Le AdiZero XT però non sono eccezionali... Prossimo anno le nuove Salomon XR Mission o Cascadia 7?! ;-)

Commentaire de Jerome_I posté le 22-10-2011 à 18:17:41

Adidas Riot (piu pesante ma un grip da paura!) a presto campione!

Commentaire de Astro(phytum) posté le 23-10-2011 à 22:54:49

Juste merci ! ;-))

Commentaire de Land Kikour posté le 05-11-2011 à 10:16:36

Beaucoup de plaisir de se replonger dans l'Arrancabirra grâce à ton CR !!!
Merci Jérôme, en espérant se recroiser très vite ;)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !