Récit de la course : 24 heures des Yvelines 2013, par leptitmichel

L'auteur : leptitmichel

La course : 24 heures des Yvelines

Date : 1/6/2013

Lieu : Feucherolles (Yvelines)

Affichage : 898 vues

Distance : 110km

Objectif : Se dépenser

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

16 autres récits :

24 heures des Yvelines

Pour la troisième année, les 24 heures des Yvelines vons se dérouler sur le site de Feucherolles.

Le circuit est le même que lors de ma participation en 2011 (voir la description du parcours) à la différence près qu'on reste sur la route.

Dans le cadre de la compétition, il y a également un 24h, un 12h, un 6h et des relais.

Pour ma part, pas d'enjeu majeur sur cette course. Elle se situe dans mon plan d'entrainement en préparation du Raid du Golfe du Morbihan en tant que sortie longue.

Je me suis fixé 3 objectifs pour cette course qui sont, dans l'ordre, de ne pas me blesser, de faire une sortie longue et d'atteindre les 140km



Le CR de la Course


A jean-Luc et Nadine

Dans le cadre de ma saison 2013, j'avais prévu pour la préparation du Raid du Morbihan de faire 2 courses de 24h. La première en mars a été annulée (remplacée par l'Ecotrail), et la seconde avait lieu ce WE.

Il s'agit en fait du 24h des Yvelines, organisé par Nadine et toute l'équipe d'Ultrapassion, qui se déroule dans le quartier Ste Gemme à Feucherolles, course à laquelle j'ai déjà participé en 2011.

Pour cette année, mes objectifs ne seront pas kilométriques. Le but est juste de manger du kilomètre en préparation du raid du Golfe du Morbihan. Du coup, j'ai décomposé mes objectifs de la façon suivante :
1°) ne pas me blesser. Je veux minimiser la phase de repos post course pour continuer l'entrainement,
2°) faire une sortie longue
3°) viser 140km, ce qui est bien en dessous de mon record perso, mais largement assez pour une sortie longue.

Je ne reviens pas sur la météo du mois de mai... mais par chance, pour ce 1er WE de juin, il semble que les cieux aient prévu d'être un peu plus cléments vis à vis de nous.

Comme j'aime bien prendre mes marques, j'arrive sur place vers 8h00 (ce n'est qu'à 25mn de la maison) pour un départ prévu vers 10h00. Je place la voiture à proximité directe du circuit car c'est elle qui va me servir de base arrière et du coup je n'ai pas besoin d'installer quoi que ce soit sur le parcours.


La base arrière... dans la voiture

En fait d'un point de vue logistique j'essaye de faire simple. Côté tenues, j'ai absolument tout emporté. Pour le chaud, le froid, le vent, la pluie... comme, à la différence des raids, on a pas de contrainte logistique, ce serait dommage de se limiter.

Ensuite côté ravitaillement, j'ai laissé de côté tout ce qui est produits "énergétiques". Je vais consommer uniquement ce qui est proposé sur le ravitaillement officiel. A moi de m'adapter, mais je sais désormais que ça passe plutôt pas trop mal.

Petit tour pour saluer l'équipe, récupérer le dossard et la puce, puis je vais retrouver les coureurs qui arrivent progressivement.

Je reste un moment avec Ela, puis après avoir pas mal discuté je me dis qu'il est temps d'aller me mettre en tenue quand même.

La tenue sera simple pour le départ. Brook Glycerin aux pieds, chaussettes DK, corsair' long, maillot manches courtes col zippé et buff. C'est tout, mais il faut dire qu'à 10mn du départ le soleil commence à bien se montrer, et qu'on est pas encore totalement habitués à retrouver des températures supérieures à 15°...

Je retrouve Guy, Ela, Steph, P'tit Ludo et quelques autres sur la ligne de départ, et à 10h (presque pile), le départ est donné.

C'est parti pour faire plein de tours de ce circuit de 1278m. A un moment je voulais compter mes tours et travailler des micros objectifs en cours de route, mais vu qu'à chaque passage on va avoir notre kilométrage qui va s'afficher en direct, et bien du coup, ça ne sera pas nécessaire. Le calcul le plus simple reste 4 tours = environ 5km, et 8 tours = 10km. Basta !

Comme souvent sur un 24h, les premières heures, il n'y a rien à raconter. On tourne. Ca se passe bien physiquement, mais par contre j'ai beaucoup de mal à rentrer dans la course. Le fait de ne pas avoir de gros challenge ni d'objectif fait que la motivation n'est pas totalement là.

Le pointage de la première heure me donne 8 tours et 10,2 km

Petite remarque sur les pointages horaires. Ils conservent une marge de précision d'environ 10mn. En effet, ça fonctionne en "tour complet", mais au moment du relevé d'heure on ne sait pas si le coureur venait juste de passer (et donc en avait pour une dizaine de minutes avant de repasser), ou bien si il n'était qu'à quelques mètres avant le tapis de pointage. Mais globalement la tendance indiquée par ces pointages est quand même représentative.

Pointage de la seconde heure 15 tours et 19,2km

Il fait très chaud, et je m'oblige à faire un arrêt au bout de 3 tours pour boire, puis un autre au bout de 2 pour boire et manger, puis je recommence.

Pointage de la 3ème heure, 20 tours et 25,6 km.

Un peu après la troisième heure, malgré ce rythme de ravito, je vais assez vite me déshydrater et prendre un petit coup de chaud (comme en 2011). j'en suis à passer boire à chaque tour et malgré ça j'ai toujours soif. De plus avec le coup de chaud, je prends un coup derrière les oreilles, mais cette fois-ci je ne me laisse pas avoir.

L'autre problème est que je suis parti trop vite, et que je n'arrive pas à ralentir. 19,2 km en 2h c'est loin de mon objectif de 140km. Soit je marche et c'est trop lent, soit je coure mais c'est trop rapide. Pour casser ce rythme de course, je décide, au 20ème tour, de faire une première pause à la voiture le temps de changer de chaussures et de maillot. Quand je repars, j'en profite pour ne pas reprendre mon allure d'avant. De toutes façons avec le petit coup de bambou, ça va m'obliger à alterner dés à présent marche et course.

Entre le coup de bambou et ma motivations disons moyenne, je trouve plusieurs excuses pour refaire des stops à la voiture (retirer ma montre, prendre ceci, changer cela) bien sur en associant tout ça aux poses ravitaillement. Bref le rythme a bien diminué, mais il n'empêche que je suis toujours largement dans les clous.

Pointage de la 4ème heure, 27 tours et 34,5 km.

Petite visite du Bagnard venu nous supporter. On l'a bien reconnu, même si pour une fois il était en tenue de ville. Il y a aussi l'Raspa et la Gazelle qui profitent d'une sortie Vélo pour venir nous saluer.

Pointage de la 5ème heure, 32 tours et 40,9 km.

Le marathon est passé en 5h09 à pratiquement 8,1 de moyenne.

Pointage de la 6ème heure, 39 tours et 49,8 km.

Les 50km passent en 6h01 (8,3 de moyenne), c'est à dire pile le moment où les coureurs des 6h vont nous quitter. Quelques petites douleurs apparaissent, quelques échauffements aussi, mais rien de grave, j'essaye juste de traiter au fur et à mesure que ça apparait.

Pour m'occuper l'esprit, je m'amuse à calculer mes temps prévisionnels au tour. Vu l'avance que j'ai, je sais que si je tourne en moyenne à 5km/h, ça passe... 5km/h, sur ce circuit de 1278m, ça doit faire environ du 15mn au tour. Ce qui est quand même super confortable parce que lorsque je coure (sauf dans le faux plat, je tourne environ en 8mn au tour, si j'alterne marche et course, je suis en 10mn, et si je ne fais que marcher, je suis en 12mn., bref dans tous les cas, c'est large.

Pointage de la 7ème heure, 46 tours et 58,8 km.

Pointage de la 8ème heure, 50 tours et 63,9 km.

Sur cette période, je marche régulièrement, mais le compteur continue de bouger. Passage à 70km (la moitié de la distance) en 8h58 (7,8 de moyenne). Ca laisse une bonne marge de manoeuvre

Pointage de la 9ème heure, 55 tours et 70,3 km.

Cette fois c'est Land qui passe nous voir. Ca fait du bien de croiser des potes comme ça pendant un petit moment, surtout sur un 24h, ça change un peu les idées.

Les tours s'enchainent de façon assez monotone finalement (mais c'est la particularité du 24h) Je connais le circuit par coeur, et je sais où se trouve chaque marque dans le bitume.

Pointage de la 10ème heure, 60 tours et 76,7 km.
Pointage de la 11ème heure, 64 tours et 81,8 km.

On approche maintenant de la mi-course (12h00) que je passe avec 88,2km au compteur (7,4 de moyenne).

Les douleurs sont de plus en plus présentes, mais même si les cuisses sont bien dures, je vais à plusieurs reprises m'amuser à "dérouler" c'est à dire à lancer la machine autour des 10km/h. Pas longtemps, mais juste pour voir, et étrangement, la mécanique répond plutôt bien.

Par contre il y a une douleur particulière qui m'inquiète plus que les autres. C'est quelque chose de lancinant qui se situe en bas du tibia, au début du dessus du pied. Une douleur identique à un début de tendinite. J'essaie de détendre la cheville, de changer de chaussures, de courir plus "souple" (hum hum) au niveau des pieds, mais ça ne change rien.

Pointage de la 13ème heure, 74 tours et 94,6 km.

Le passage aux 100km est fait en 14h08 (7,1 de moyenne). Ca continue de baisser, mais même sur cette dernière section ponctuée d'arrêts multiples, j'ai tourné au dessus de ma moyenne de référence.

Désormais la douleur est permanente, y compris quand je marche, alors qu'habituellement comme j'ai une bonne allure de marche, ça me fait un backup assez efficace. Là, en fait, ça ne me ralenti pas tant que ça par rapport à mon allure normale, mais ce que je crains le plus c'est une blessure qui me demanderait plusieurs semaines à soigner (type tendinite).

Pointage de la 15ème heure, 81 tours et 103,5 km.

Je refais un stop pour changer de chaussures et mettre les Hoka, et j'en profite pour traiter localement, mais ça ne donne rien. Du coup j'opte pour une période de pause. C'est justement ce que je ne voulais pas faire (le 24h, c'est 24h sur le terrain), mais là je préfère me préserver. Je retourne à la voiture, je prends du chaud pour me changer après la pause (les redémarrages sont toujours difficiles) et je vais dormir 30mn, non sans avoir pris un anti-inflammatoire

30mn plus tard, je me réveille (qu'est-ce que ça passe vite) mais la douleur est toujours là. Je me change (2 couches + le coupe vent) et je pars pour un tour en marchant doucement le temps de réveiller la mécanique. Sur ce tour je me dis que ça ne vas pas le faire tellement je suis raide, mais progressivement, les jambes reviennent. Par contre la douleur est toujours là.

Pointage de la 16ème heure, 83 tours et 106,1 km.

Je décide de pousser encore quelques tours, mais malgré une nouvelle pause, ça me lance de trop pour que je prenne le risque de continuer. Si c'est comme je l'imagine, un problème de tendon, en insistant je risque de me retrouver avec une blessure qui pourrait mettre des semaines à se soigner, hors l'objectif, c'est le Morbihan dans 4 semaines. Le jeu n'en vaut pas la chandelle .

Je m'arrête au ravito. Je viens de passer la zone des puces et je dis à Nadine et Xavier que je préfère stopper. Avec le temps restant, même en marchant très lentement je dépassais l'objectif, sauf que je ne vois pas l'intérêt de faire encore 8h de marche pour atteindre un objectif qui n'en est pas réellement un.

Pointage de la 17ème heure, 86 tours et 109,9 km.

Je rends donc ma puce et je vais plier mes affaires discrètement. Je sais que Ela est sous l'accompagnement de xavier, mais il ne faudrait pas que je lui annonce mon arrêt au moment d'un coup de moins bien par exemple. Donc je préfère la laisser continuer à tourner. La suite montrera que je n'ai pas eu tort...


Le podium, avec la 1ère place d'Ela

3 jours plus tard, un petit bilan s'impose... Toutes les douleurs (courbatures) ont disparues. Jusque là c'est normal. Le plus surprenant c'est que ma douleur au niveau du tibia qui m'avait poussée à stopper s'est également estompée. Je ne sais pas si en continuant cela aurait empiré (en tous cas ça n'aurait probablement pas amélioré les choses) mais je pense avoir pris la bonne décision en stoppant.

Finalement, en tant que sortie longue, 110 ou 140km, je ne sais pas si cela aurait changé grand chose dans ma préparation.


Le tableau des temps de passages

Sinon, côté course, un départ un peu rapide, puis une alternance de tours à 6,4 et 8,9 km au début, qui se transforment en une alternance de tours à 6,4 et 5,1 ensuite... Etrange cette constante à 6,4km.

La logistique était au point. Tout disponible rapidement, et côté organisation, pareil avec une équipe aux petits sois pour s'occuper de nous.

Juste le temps de récupérer une petite semaine maintenant et place à la reprise de l'entrainement pour la dernière ligne droite avant l'objectif 1 de la saison.

Bonne journée

1 commentaire

Commentaire de PtitLudo posté le 07-06-2013 à 14:44:41

Bravo pour ton CR ;) Et pour avoir su écouter la voix de la raison. J'ai encore des progrès à faire de ce côté, j'aurais du faire comme toi. Même douleur devant le tibia au dessus du pied, à droite, pas méchant mais je vais devoir faire très attention pour la fin de la préparation.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !