Récit de la course : Le Défi des Monts d'Ain 2013, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Le Défi des Monts d'Ain

Date : 9/6/2013

Lieu : Nantua (Ain)

Affichage : 421 vues

Distance : 4.5km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2 autres récits :

1903

1903

C'est un défi qu'avait lancé un ouvrier à son patron.

Pas cap d'arrivée en haut en moins de 45'. Marius Sonthonnax avait grimpé le Signal tout là haut à 1127 m d'altitude en 41'23"

 

 

En hommage à ce record vieux de 110 ans, une épreuve est créée en espérant battre ce chrono.

 

Plus de 200 concurrents se tassent sur la place d'arme de Nantua.

Devant il y a du beau monde avec El Yazid El Madi, Jérome Bosh et Florian Schäfer.

 

La fanfare est là et beaucoup de bénévole gravitent autour de cette épreuve, sympa.

Le décompte est fini et libère les 200 rugissants.

Il y a une prime à 500 mètres et cela part très très vite.

 

Je suis aux côtés de Lulu, Joshua01 pour les kikous mais aussi pas mal de gars habitués aux courses départementales. Bernard, Gérard. Il y a aussi pas mal de gars de la base d'Ambérieu.

Certains de ces derniers ont fait le relai marathon la veille, à Viriat.

D'autres ont aussi participé aux 24 heures de la BA 278 en hommage à un militaire qui s'est planté en voiture.

 

Après quelques centaines de mètres sur le macadam nous attaquons la montée.

Certains ont des bâtons (…).

Je me surprends à courir alors que d'autres marchent.

Mais qu'est ce que j'ai en ce moment à courir dans les montées.

Ca ne va pas, non. Non mais allo quoi ?

 

Je suis devant Lulu, Joshua01, même devant David Morel le fameux triathlète d'Ambérieu.

 

Le premier lacé est là est je reste sur le chemin.

En voyant le pourcentage marqué en coupant, cela m'a fait peur.

En effet je cours encore et toujours.

 

Nous rejoignons, car je ne suis pas tout seul à être rester sur le chemin, les autres qui ont coupés et qui ont l'air d'avoir marcher tout le temps.

Où suis-je dans la course ?

 

Bref je continue mon bonhomme de chemin.

Je cours toujours et le chrono va plus vite que les kilomètres.

 

Deuxième épingle, je ne coupe toujours pas.

Je suis avec des gars depuis quelques temps.

 

Troisième épingle, non, têtu, je reste sur le sentier à courir.

 

La sirène retentit. C'est que le premier est arrivé en haut et qu'il a battu le record.

En effet El Yazid en a terminé avec un chrono de 29'43. Moins de 30'. Grandiose.

Bon d'accord c'est sur ses terrains d'entrainement et qu'il a effectué plusieurs fois le tracé, mais quand même.

 

Bon ce n'est pas le tout.

Je rattrape Pascale Marie.

Décidemment lui dis-je, on se retrouve souvent sur les courses ces derniers temps.

Je suis toujours en train de courir et je lâche Pascale.

 

Dernière épingle où l'on peut couper, je reste sur le sentier.

Les méandres du chemin vont chercher loin et s'écartent de l'itinéraire le plus court.

 

Nous revenons sur les autres au ravitaillement.

Les gens sont habillés comme en 1900.

La boue est bien là et je ne peux plus courir.

On gravit tant qu'on peut ce sous bois.

 

C'est maintenant un single track au ras du vide.

Des marcheurs nous encouragent.

Les premiers redescendent.

Je croise Florian et Jean Claude.

Nous montons les marches improvisées dans l'herbe et la gadoue à quatre pattes.

 

La fin est proche mais le sol très boueux nous empêche de progresser normalement.

Je reprends quand même une petite allure de coureur.

Ca dérape.

J'entends un "Allez Gilbert"

Ceux sont mes voisins qui sont venus me voir.

Ils ont une maison à Chamoise.

J'en fini en un peu plus de 50 minutes.

 

A l'arrivée beaucoup de coureurs sont déjà arrivés et je me rends compte qu'il fallait couper tous les virages sauf peut-être le premier car ceux qui étaient derrière moi sont là depuis quelques temps. Même Pascale qui m'a mis 2 minutes rien qu'en coupant le quatrième lacet.

Je suis déçu de n'avoir pas couru comme les autres car évidemment le classement est erroné.

Nous aurions dû être dirigés à chaque fois sur le parcours le plus court, laissant le choix de l'itinéraire aux marcheurs.

Bon bref je ne vais pas en faire un plat mais quand même.

Bon cette course est tous les 110 ans donc en 2123 je prendrai les raccourcis.


2 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 19-06-2013 à 20:22:02

Quel mondain ce Gibus !

Commentaire de lulu posté le 11-07-2013 à 10:15:31

C'est le jeu ma pauv' lucette !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.14 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !