Récit de la course : Saintélyon 2011, par djlaulau1

L'auteur : djlaulau1

La course : Saintélyon

Date : 4/12/2011

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 654 vues

Distance : 69km

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

523 autres récits :

Saintélyon 2011

Jamais dans une course, depuis que je fais de la ‘’compet’’, jamais l’idée d’abandon ne m’avait effleuré l’esprit…

JAMAIS

 

C’est vrai, je n’y avais jamais pensé, je ne l’avais jamais envisagé, et cette nuit, pour la première fois, cette étrange idée m’a effleuré l’esprit.

Retour en arrière, nous sommes le 1er week-end de décembre, et cette nuit avait lieu la traditionnelle Saintélyon… à laquelle j’ai participé l’an passé et je vous avais déjà fait un petit résumé de course (mais si, rappelez vous !!!)

Donc la Saintélyon, running raid nocturne, départ à minuit, c’est la doyenne des courses Ultra en France (58ème édition), 68km avec 1300mD+ et 1700mD-. Je ne vous réexplique pas ce qu’est le dénivelé, je vous l’ai suffisamment raconté !!!

Pardon… j’en vois 2 dans le fond qui me font signe qu’ils n’ont pas compris… bon, je réexplique vite fait : c’est la différence d’altitude entre le point le plus bas et le point le plus haut, pour le deniv’ positif et l’inverse pour le négatif. Pour info, pour parcourir 100m de D+, on dépense de l’énergie comme si on parcourait 1km.

C’est bon, les 2 au fond, près du radiateur, vous avez compris ??? Bon, on continue !

Donc, l’an dernier, participation sous la neige et la glace avec Denis, qui ne sera pas là cette année, mis à part pour faire chauffeur retour.

Sont venus se greffer au groupe des Tarlouzes du Running Club du Viannais d’Eyzin- Pinet (TRCVEP) Stéphane et Fred, 2 Viennois (de Vienne), 2 jeunes gars fort sympathique, ma foi !!!! 2 nouvelles recrues arrivées dans nos rangs au mercato d’hiver, en début 2011 pour Fred et fin 2010 pour Steph.

Y sont plus jeunes que nous les vieux, et y courent aussi plus vite (que moi en tout cas) !!!!! Personnellement, j’attends avec impatience que notre coach adoré Karl nous trouve des recrues qui courront moins vite que moi, mais non… il en trouve toujours des plus forts et plus rapides !!!!!

 

En cours d’année, à force de nous entendre raconter nos histoires de courses nocturnes, on sent qu’ils en ont envie de tutoyer la reine des frontales, donc après maintes palabres, on se décide et on se lance ce défi… Saintélyon 2011, nous y seront !!!!!

Après maintes, maintes, maintes et maintes entrainements, sorties nocturnes et diurnes, (ça veut dire de nuit et de jour !!!), nous voici parti le 1er week-end de novembre pour une rando de 2 jours dans le massif des Bauges, entre Chambéry et Annecy… au lieu dit le ‘’cul du bois’’, commune de ‘’La Compote’’ !!!

Sur 2 jours, environ 15h de marche et 5000D cumulé, c'est-à-dire D+ + D- .

Un super week-end de convivialité, d’amitié, de rando, et une nuit en gîte avec jeux de société et snaps !!! Bravooooooooooooooo les sportifs !!! 

D’ailleurs, magnifique région, entourés de centaines de chamois qui nous regardent bizarrement, et rando avec des passages dignes du Seigneur des Anneaux !!!                                                             

De retour, la semaine suivante, nous nous faisons une sortie de 6h, en alternance course et marche dans les bois d’Eyzin (de nuit évidemment) avec un petit 46km au final.

Juste auparavant, la nature m’a donné un an de plus, me voici quadra, et j’ai fait mes 1ère courses cette année en vétéran… ça met un coup !!!

 

Petit séjour Asiatique, professionnelle pour ceux qui croient encore que je pars en Chine en vacance, avec au retour, une méga giga surprise à laquelle je ne m’attendais pas, puisque ma Lolo a organisé une soirée pour ma quarantaine naissante, avec amis et famille… on se retrouve environ 80 personnes. J’étais juste descendu de l’avion à Paris à 5h30 le matin même !!!

 

Les semaines passent et on se rapproche du D-Day !!!!

Je vous passe les séances d’entrainement, car je ne suis pas sur que nos fractionnés de 10mn en côtes, de 10 x 1mn, de 30x30 et de 1000m vous intéressent beaucoup !!!

 

Le jour J approche, attente interminable dans l’après-midi, et ensuite collation italienne à la maison avant le départ, chauffeur attitré, j’ai nommé…Franck. Arrivé à Saint-Etienne à 21h30, pas de dossard à récupérer, car Fred est venu les chercher la veille.

On se change et on prend la photo qui va bien avec l’accessoire qui fera de nous des runners différents, une corne du diable lumineuse rouge.

 

 

Nous voici prêt à en découdre, avec une nette différence pour moi, les -10° et 40cm de neige de 2010 sont oubliés, il pleut, et c’est annoncé pour la nuit.

On se dirige en groupe vers Geoffroy Guichard, le mythique stade des Verts où le départ sera donné pour la 1ère fois. Il est 23h, la pression commence de plus en plus à monter, et ma copine d’avant course, (vous savez, j’vous en parle tout le temps), ma p’tite boule dans le ventre est là !!! Nous sommes enfin dans l’aire de départ, l’attente accentue la pression (et la petite boule). De même que les textos qui fusent !!!

Nous (Karl) avions décidé d’une stratégie de course (et oui, la course à pied n’est pas qu’un sport de bourrin), c'est-à-dire de partir vite pour pouvoir éviter les ‘’bouchons’’ dans les 1er sentiers après Sorbier.

 

 

Départ donné, U2 (light my way) nous accompagne pendant quelques minutes, on essaie de se frayer une place, et les 12km/h qui étaient prévu au démarrage se tiennent plus ou moins, plutôt moins que plus pour moi !!!  Je commence déjà à avoir mal aux mollets, généralement, il me faut environ 7-8 km pour être bien, pour être chaud, et là, et ben j’suis pas chaud… c’est déjà dur !!!

1ère bosse à Sorbier, dur dur dur, et je me dis que… ben, ça va pas être simple !!!

De suite, Fred nous lâche, ça se voyait, il avait les jambes qui fourmillaient, on aurait dit un saumon prêt à aller frayer !!!  Pour nous, ça continue, ravitaillement à St christo, ça va, Red Bull, Coca, 2-3 biscuits, pâte de fruit… et c’est reparti. Et tout d’un coup, je sens que j’vais avoir un problème… intestinal… en effet, le Red Bull ne donne pas que des ailes, il donne aussi la c….. Va falloir que j’me trouve un p’tit coin tranquille (au milieu des bois et de 6000 personnes, ça va être dur), pour …évacuer tout ça !!!! On repart, gros mal de ventre, pas de jambe, encore mal au ventre… houlala, j’vais pas pouvoir aller au bout comme ça. Surtout qu’on est qu’au 25, y en a encore un peu à faire.

Et c’est là que la 1ère phrase rentre en compte. Là, je me dis qu’à Ste Catherine, si ça va pas mieux, j’vais finir dans un bus !!!

C’est pas possible, j’ai jamais abandonné, je suis toujours allé au bout de mes courses… et là, j’me dis que …peut-être que… Je pense à une phrase qu’un ami triathlète m’a dit un jour :

« n’oublies pas, plus la tête est forte, moins les jambes commandent… ma devise est de ne rien lâcher jamais !!! «  Didier, tu vois, j’ai pensé à toi pendant cette course.

Finalement, mon trouble gastrique va mieux, Ste Catherine, on est au 30. Juste après le ravito, je perds Karl et Steph, ils sont derrière moi, Steph est au plus mal, je continue et je pense que je vais les revoir plus loin… quand un mal de ventre revient tambour battant… il va falloir retrouver un coin tranquille !!! Je repars et cette idée d’abandon vient me refrapper l’esprit une nouvelle fois, mais là, quoi qu’il en soit, les prochains bus ne sont qu’à Soucieux, et je me dis que je ne pourrais jamais aller jusque là.

 

 

Je retrouve par hasard mes compères à la sortie du ravito de St Genou, et ça me remonte le moral, je viens de passer 1h20 tout seul… et c’était dur dur. Steph n’est pas au top, douleur aux adducteurs, le moral au raz des flaques, tiens, d’ailleurs, il ne pleut plus depuis un petit moment.

On relance tant bien que mal, lui pas top, moi pas mieux, et Karl, qui fait le lien entre les 2, qui nous soutient et nous ‘’tire’’ tant qu’il le peut.

C’est en souffrance que l’on arrive à Soucieux en Jarret, au 45, encore 23 à faire, ça fait 5h20 que l’on est parti. On s’arrête 2-3mn, et comme ça va pas pire, on continue, maintenant, il va falloir aller au bout, dans la douleur et la souffrance. Maintenant, on le sait, notre objectif de 7h30 (surtout celui de Karl) ne sera pas atteint… peu importe, il faut finir !!!

Depuis le 10ème km, on est sans nouvelle de Fred… on ne sait pas si il est bien ou si il a arrêté. On verra !

On repart pour aller jusqu’à Beaunant ou Denis nous attend depuis 4h30 du mat, et quand on arrive, il fait la montée des aqueducs avec nous… il nous en reste 10. Pour ces 10 là, on le sait, il va falloir courir même si les jambes ne le veulent pas, parce que si on marche, on en a pour 2h, et ce sera interminable. Mon mal de ventre va mieux, mais comme je n’ai pas pu m’alimenter pendant la course, j’ai plus de jus, plus rien dans les pattes, je fais des foulées de 12.5cm HT !!! Steph n’est pas bien non plus, il ne peut plus relancer, par contre, notre Karl national est au top, il est toujours là pour nous, refuse de partir pour finir à son tempo, et se fatigue d’avantage à courir avec nous qui n’en pouvons plus !!!

Le panneau 5km nous fait le plus grand bien, et Steph reprend un peu de vigueur dans les 3 derniers. Moi, j’peux plus, j’peux pas… Didier, la tête est plus forte que les jambes, mais c’est dur dur dur !!!

 

La fin est interminable, un vrai calvaire, une souffrance de tous les diables, mais on va finir.

On réveille un peu la foule à l’entrée du palais des sports, nos cornes font fureurs, et voilà… c’est fini, on l’a fait.

On retrouve Fred qui fini dans les 400 premiers, en 7h18. RESPECT, il a fait 60 bornes tout seul.

Steph finit 50 places devant moi, en 8h23, il m’a mit 3mn en 3km, le bougre.

Je finis donc avec Karl (encore un GRAND merci) en 8h26, 1225ème sur 6000 partants, diplôme de bronze de la Saintélyon en main !!!!

Nous voici donc tous Finisher, Fred et Steph pour leur première, Karl pour sa 3ème, et moi, pour la seconde fois.

 

Là, je suis mort, j’ai pris 10 ans en 8h.

 

 

 

Et pendant quelques semaines, svp, ne venez plus me parler de course à pied !!!

 

 

 

Retrouvez mes autres résumés de course sur mon blog :

http://laulautraileur.over-blog.com

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !