Récit de la course : Saintexpress 2012, par Tomtom74

L'auteur : Tomtom74

La course : Saintexpress

Date : 2/12/2012

Lieu : Ste Catherine (Rhône)

Affichage : 996 vues

Distance : 44km

Objectif : Terminer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

523 autres récits :

Ma première Saintexpress

Présentation

Comme c'est mon premier compte-rendu sur Kikourou et que je ne me suis pas encore présenté sur le forum, j'en profite pour le faire ici en introduction. Je m’appelle Thomas et à 37 ans aujourd'hui, on peut considérer que je me suis mis à faire du sport un peu sérieusement il y a 4 ans seulement après une grosse perte de poids et après avoir quitté Paris pour m'installer près d'Annecy. Je ne suis pas devenu un petit gabarit pour autant avec 1,92m et 95 kg... Quels sports? D'abord du ski de randonnée et du vélo de route, mais comme ce sont des sports qui demandent du temps, je décide en 2010 de me mettre à la course à pied afin de pouvoir m'entrainer facilement le soir en semaine après le boulot. Décision vite contrecarrée par une TFL, je mets donc la course à pied de côté et je pratique uniquement le vélo l'été et le ski de rando en hiver. En mai 2012, un collègue me pousse à m'inscrire au tour du canton à Genève, une course en étapes de 8/9 km sur 4 mercredi soir. Le genou tient. Je continue en m'inscrivant au trail des Aravis (le 20 km), et je découvre une nouvelle discipline en montagne. J'avais toujours trouvé un peu folles ces personnes qui courent en montagne mais finalement j'y ai pris beaucoup de plaisir. Alors j'ai continué à m'inscrire à des courses près de chez moi comme le trail de l'Aigle à Manigod (26 km), le bélier de la CLusaz (27 km), l'ecotrail de Sommand (20km), le trail d'Albertville 34 km et le trail des Glières (21 km). Le trail d'Albertville avec ses 34 km et ses 2600 m de denivelé positif était donc jusqu'à samedi dernier la plus longue épreuve à laquelle j'avais participé.

Je cherchais donc un objectif pour la fin de saison, et ma femme me parle de la SaintéLyon, j'ai déjà entendu parler de l'épreuve mais jamais cru que je pourrais faire un truc pareil un jour. Je me connecte sur le site et là, je vois la description de la Saintexpress et je me dis que c'est peut être une épreuve pour moi. Après 30 secondes de réflexion, mon inscription est validée !

Préparation

Je ne me suis jamais vraiment préparé pour une course mais je me dis que la Saintexpress c'est une autre dimension et que ça ne va pas passer comme ça sans rien faire. Alors je regarde les plans d'entraînement en lien sur le site de la SaintéLyon et décide de suivre le plan en trois séances par semaine sur 8 semaines. Je me dis que j'arriverais bien caler quelques sorties vélo en plus. Au final j'ai fait un peu moins à cause d'un mois d'octobre hyper chargé au boulot et une semaine de vacances à Paris en novembre. Je me présenterai quand même au départ avec 680 km de CAP cumulés depuis Mai 2012 et près de 1500 km de vélo. Cela devrait bien suffire pour au moins terminer dans de bonnes conditions, sans espérer faire une perf.

L'avant-course

Avec mon éternel soucis de ne pas être en retard, je quitte Annecy ce samedi vers 15h en voiture et j'atteins Gerland après 2h15 de route un peu perturbées sur la fin par les encombrements à cause du match de foot. Je rentre dans Gerland, il y a déjà du monde mais c'est pas la foule. Cela me fait bizarre de me retrouver dans le palais des Sports, j'y suis venu pour la dernière fois en 1989 quand je participais au championnat de France de tir à l'arc. Cela ne me rajeunit pas !!! Bon à 17h30, j'ai déjà récupéré mon dossard. Je me change tranquillement. Il est 18h et les navettes pour Sainte Catherine ne partent qu'à partir de 21 h. Trois heures à tuer... Heureusement, j'ai amené un bouquin. J'en profite aussi pour répondre aux SMS d'encouragements d'amis et de la famille. Je regarde aussi un peu les autres se préparer. C'est bon, visiblement mon équipement est en ligne avec celui de la majorité. J'ai même les yaktrax dans le sac. Je les ai achetés en urgence les jours précédents en voyant l'excitation sur le forum kikourou. Au final, je les aurai gardés dans le sac tout au long de la course, c'était juste plus rassurant de les avoir à portée de main au cas où...

20h30, je me dirige vers la longue file des navettes pour Sainte Catherine. Je monte dans celle qui me semble être la première et quasi prête à partir. Erreur, toutes les navettes partiront en même temps vers 21h15, ça fait donc 45 min d'attente dans le bus, avec les genoux qui labourent le siège de devant... L'ambiance dans le bus est plutôt calme, tout le monde est en phase de concentration. Le trajet me semble assez long, surtout en pensant au fait qu'il va falloir faire le trajet en sens inverse en courant ! On arrive finalement à Sainte Catherine, le froid à la descente du bus est saisissant, la neige annoncée est bien là ! J'essaie de me réchauffer un peu dans les grandes tentes près de la ligne de départ mais il y a trop de monde, alors je pars courir quelques centaines de mètres pour faire un mini échauffement. A presque 23h, Le speaker invite les coureurs à rejoindre la ligne de départ, à allumer les frontales. Ca clignote de tous les côtés, le froid, la neige, la quasi pleine lune, l'ambiance est assez spéciale. L'heure du départ arrive enfin, le top est donné, la longue file des coureurs s'étirent doucement, je passe l'arche à 23h04. C'est parti pour cette première Saintexpress !

La course

Quelque jours avant la course, j’ai passé un peu de temps sur openrunner et course generator pour me préparer mon mini road book. Au passage, vraiment super cette application ! Un grand merci à « Patrovite »… Voici donc le plan de marche que je me suis donné pour cette première Saintexpress. L’objectif est de finir en environ 5h30 avec les temps de passage suivant:

Depart: 23h00 (réel: 23h04)

Saint Genoux: 00h30 (réel: 00h09)

Soucieu: 01h52 (réel: 01h28)

Beaunant: 03h13 (réel: 03h11)

Lyon Gerland: 04h30 (réel: 04h47)

Le départ se fait en douceur, chacun tente de prendre sa place, son rythme. Ça joue des coudes pour se placer. Ça ne plait pas à tout le monde, j'entends des "Y en a qui visiblement ont un train à prendre...". Bon c'est normal, le chemin n'est pas large et avec la neige et le verglas, il faut bien que le flux des coureurs s'écoulent. Après deux kilomètres de course, les choses se sont régularisés, je commence enfin à courir à un bon rythme. Je me sens bien, je ne glisse pas tant que ça avec mes Hoka et je suis en confiance sur ce terrain. L'expérience du trail des Glières de cette année m'a permis d'apprendre à gérer sur terrain glissant... En plus, la vue sur ces premiers kilomètres est vraiment sympa, être sur les hauteurs et voir les lumières de la ville comme cela, avec le long ruban des frontales dans la nuit. Je mets enfin des images sur mes lectures d’avant course.

Sur cette première partie de course, j’ai vraiment de bonnes sensations, la fameuse descente du bois d’Arfeuille passe comme une lettre à la poste, j’arrive à Saint Genoux avec près de 20 minutes d’avance sur mon plan de marche. A ce moment-là, je ne me dis pas que je suis parti trop vite, je me dis juste que ce qui est pris n’est plus à prendre… Erreur de débutant… Je ne m’arrête pas au ravito de Saint Genoux, j’ai tout ce qu’il faut avec moi, je prends mon premier gel, j’ai bu régulièrement jusqu’à présent, donc je continue sur mon rythme. Dans la montée du bois de la Gorge ou du bois de la Dame, je ne sais plus trop, je me fais doubler par un coureur déguisé en Superman. Je regarde ma montre, 1h40 de course... Superman me rattrape au bout d’1h40 de course, je suis peut-être parti un peu vite finalement…

J’arrive finalement au ravito de Soucieu à 1h28 soit avec 24 minutes d’avance sur mon plan de marche. Les jambes vont bien, par contre je commence à ressentir quelques cisaillements au niveau du ventre. Je m’arrête quelques minutes, la douleur passe, je prends le temps de remplir ma poche d’eau et de manger quelques morceaux de bananes. Et je repars.

D’un seul coup, la physionomie de ma course change. J’ai un peu froid et les jambes qui allaient encore bien quelques minutes plus tôt, ont bien durci. Heureusement que le parcours est descendant sur cette partie, bon il faut toujours se méfier des plaques de verglas, mais globalement j’arrive à peu près à me remettre dans le rythme jusqu’à un gros coup de bambou à 4 km avant le ravito de Beaunant. Je ne garde vraiment pas un bon souvenir de cette partie, le parc de Chaponost, le chemin très boueux, obligé de marcher dans les descentes parce que le mal de ventre est réapparu. Lors d’une montée, je me suis même fait la réflexion que ce n’était plus de la course à pied mais plus du canyoning. Grosse baisse de moral donc à ce moment-là de la course. C’est dans ces moments-là que ça doit vraiment aider de courir à plusieurs. Mais bon à part les douleurs au ventre et les jambes un peu raides, ça va encore plutôt bien physiquement, donc il ne faut pas s’écouter et juste laisser les jambes avancer toutes seules. J’alterne marche et course. C’est avec soulagement que j’arrive au ravito de Beaunant. J’ai finalement perdu toute mon avance et je me dis que ça va être chaud de tenir l’objectif de 5h30. Mais bon si j’ai bien paramétré mon coefficient de fatigue dans course generator, y a surement encore moyen d’approcher les 5h30.

D’ailleurs en parlant de chronométrage, il y a un truc qui me chiffonne depuis le départ, je m’entends pas ma puce bipper aux points de contrôle, alors que pour tous les autres, ça fait bip-bip. En passant le point de contrôle de Beaunant, je veux en avoir le cœur net. Je fais rapidement demi-tour pour demander aux deux personnes qui s’en occupent si ma puce marche bien. Je m’approche d’elles, leur dit bonsoir et là elles détournent rapidement la tête. Mince, j’ai dit un truc qu’il ne fallait pas ? Ah mais non ok j’ai compris (on réagit pas très vite après 30 km de course à cette heure de la nuit). J’avais juste oublié que j’avais un phare sur la tête ! Cela ne facilite pas la discussion face à face !! Au final je n’aurai jamais vraiment ma réponse, elles me disent que c’est normal que je n’entende rien puisque la machine est dans leur voiture, en même temps ; je continue à entendre des bip-bip partout. Tant pis, je repars. Je suis peut-être victime d’hallucination ou j’ai pas bien formulé ma question. C’est dingue comme de petits détails peuvent prendre des proportions énormes !

Je poursuis mon chemin jusqu’à la tente du ravito. Je prends le temps de bien me ravitailler, je mange un peu de salé et j’arrive à attraper un peu de thé chaud qui me fait beaucoup de bien. Ça change de l’eau très (trop) fraiche de ma poche à eau. Je repars du ravito, presque 35 km de course déjà. J’ai déjà entendu parlé du fameux « mur des 35 km » sur marathon, là ça se vérifie physiquement ! La montée de Sainte Foy est bien raide, enfin à ce stade de la course en tous cas. Même pas la peine d’envisager de courir, je marche en essayant de me refaire en prévision des derniers 10 km. Qu’ils sont longs, ces 10 derniers kilomètres d’ailleurs ! Le passage sur les quais me parait interminable. Les indications kilométriques de l’organisation ne sont pas du tout en phase avec mon GPS. En gros, 1 km pour l’orga = 1,5 km sur mon GPS sur les trois derniers kilomètres. J’ai l’impression qu’on ne va jamais arriver. Puis on rentre enfin dans le parc de Gerland. L’ambiance est surréaliste avec tous ces coureurs, les plantes éclairés par des spots jaunes et violets et ses bassins qui fument. Dernier virage sur la droite, je rentre dans Gerland et manque de me vautrer lors du passage de l’arche d’arrivée. J’avais pas anticipé le petit plan incliné !!! En tous cas, super content d’en avoir fini en 5h42 et dans la première moitié du classement. Temps un peu au-dessus de mon objectif mais pas mal d’expérience gagnée sur du « long » et finalement ça met en évidence quelques lacunes de mon entrainement et la nécessité de se consolider sur ce type de distance avant d’envisager plus long. En tous cas, j’essaierai de faire ce qu’il faut pour être prêt pour la 60ième édition l’année. Le 8 décembre 2013 est déjà coché dans mon agenda !

3 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 04-12-2012 à 17:49:53

Bonne réalisation pour une 1° dans des conditions pas toujours très simples bravo ! Et l'an prochain tu t'inscris sur le grand parcours. Ca va fumer !

Commentaire de Tomtom74 posté le 04-12-2012 à 17:57:18

Merci ! C'est clair qu'à la lecture des CR, je me dis que j'ai vraiment raté un grand moment sur la première partie du parcours entre Saint Etienne et Sainte Catherine. Ca devait être un peu comme les premiers km de la Saintexpress que j'ai vraiment beaucoup aimés !

Commentaire de FRED2RM posté le 05-12-2012 à 14:49:49

Trop fort!!! Superman c'étais moi, enfin nous... nous étions un groupe de 4 à être déguisé, et très franchement je ne regrette pas, je n'avais pas imaginé ça avant le départ et ce n'était pas le but, mais le fait d'être déguisé nous à apporté un tas d'encouragement tout au long du parcours que nous n'aurions jamais eu habillé normalement, nous avons entendu des centaines de ''allez superman'' ''prêtre moi ta cape superman'' ''vole jusqu'à l'arrivée superman'' ''bientôt arrivé superman'' ce déguisement à vraiment soulevé un élan d'encouragement!!! Au début je prenais plaisir à répondre '' tant que superman est là, tout va bien'' ''si vous avez un souci, appelez superman'' mais à la fin je me contentai de ''superman il est super-cuit...''En lisant ton compte rendu de course, j'ai l'impression que sa pourrait être le mien, c'était également ma 1ère (et surement pas la dernière...) j'ai vécu la même course que toi, ressenti les même impressions, et fait à peu prés le même temps (5h33 pour 655ème, faut dire que je pratique le trail que depuis juillet avec 420 kms dans les pattes avant le départ), cette course est magique, cette ambiance donne les frissons, allez au bout de ces limites, vraiment j'ai adoré, j'en redemande...!!! De mon côté aussi le 8 décembre 2013 est déja coché, avec un départ de Saint Etienne si la préparation à suivi... Encore féliciation, bonne continuation!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !