Récit de la course : Angers Trail - 34 km 2014, par caro.s91

L'auteur : caro.s91

La course : Angers Trail - 34 km

Date : 8/6/2014

Lieu : Angers (Maine-et-Loire)

Affichage : 602 vues

Distance : 43.9km

Matos : New balance 1280
Jupe raidlight
Top rose
Double gourde Salomon

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

4 autres récits :

Angers, un trail particulier pour moi... by Caro

 

Angers me tient à cœur, parce que mon compagnon a sa maison à Angers et qu’il est toujours agréable de faire une perf à domicile. En 2013, j’avais bien tenté ma chance, mais revenant de blessure, j’avais dû réduire la vitesse dès le 11ème km et j’avais fini en mode « essayons de ne pas aggraver la blessure ». Il s’en était suivi un gros mois de coupure avant de reprendre le vélo et la course à pied au milieu de l’été 2013.

 

Cette année, c’est différent, je suis bien davantage entraînée et le parcours passe de 34 à 43km, ce qui est globalement favorable au diesel que je suis.

 

Départ de Paris très tard, au moins plus de bouchons, faut voir l’aspect positif. Nous emmenons Martine notre copine bénévole des 20km de Paris et de plein d’autres courses. Cette fois c’est à Angers qu’elle va donner un coup de main.

Samedi matin, marché, déjeuner tardif puis nous allons récupérer les dossards et voir où se trouve le poste de Martine puisqu’il faut qu’elle soit sur le terrain aux aurores dans un lieu qu’elle ne connait pas. Dîner peu diététique Clin d'œil coucher tard et lever à 5h20. Pas simple. A 6h30 je prends le vélo que Martine utilisera pour rentrer au centre d’Angers alors que Mickey la dépose sur son poste de sécurité. Nous filons ensuite sur le centre pour prendre le dernier bus qui va nous conduire au départ de la course. En effet c’est un départ surprise auquel nous avons droit.

Presque une demi-heure de trajet par des toutes petites routes et nous arrivons au départ près de Savenières. A 8h c’est le briefing et à 8h15 le départ est donné avec une première boucle sympa dans les vignes.

Nous revenons ensuite le long de la Loire puis de la Maine, guère de difficultés, c’est plat, même si le paysage est plutôt joli. La température monte vite et je suis prudente, les défaillances risquent d’être nombreuses. Je trouve un gars et nous papotons gentiment à un petit 12km/h. Nous resterons ensemble du 5ème au 23ème km.

A partir du 11ème km je vais bénéficier des services d’un vélo ouvreur. C’est cool. J’apprends ainsi que j’ai environ 2min d’avance sur la seconde qui précède la 3ème de 2 min aussi.

Vers le 15ème km, je retrouve Martine en signaleuse pour avertir du danger d’un escalier taillé dans les roches.

Au ravitaillement du 16ème, il fait déjà chaud, je prends le temps de bien faire le plein en eau et je repars. Peu après, j’apprends que la seconde a fait un arrêt express et que je ne possède plus que 50 sec d’avance. Je décide d’allonger la foulée après avoir passé le pont en face du château d’Angers et que nous courons entre la Maine et le lac de Maine. L’écart remonte à 1min 45 et au 23ème km, il est de 2min 45. 

Mais c’est là que la course commence avec des petites difficultés. Dans l’absolu elles ne sont pas compliquées mais les traceurs ont pris un malin plaisir à nous faire monter et descendre dans les rochers et à relancer plusieurs montées successives. C’est à partir de ce moment là que je ne me fais plus dépasser et que je reprends des places régulièrement. Mon vélo m’attend un peu plus loin, le passage étant impraticable à VTT. Il fait alors un nouveau pointage. Je ne retrouverai le vélo que bien plus loin. « L’écart est supérieur à 4min, je suis reparti, personne à l’horizon » me dit il !!!

On continue avec des passages fatigants dans l’herbe en plein soleil. Nous voilà près de l’étang St-Nicolas à la distance où le second ravitaillement doit se trouver. Mais rien du tout … On continue et sur le chemin qui borde l’étang dans une transition soleil –ombre, avec mes lunettes de soleil, je ne vois pas une pierre et je m’étale lourdement à plus de 11km/h. Souffle coupé, c’est un jogger qui me relève, genou, coude et main ensanglantés… ca pique dur mais rien de cassé. Je repars à un rythme bien inférieur… et enfin nous parvenons à 30,5km au ravitaillement de l’université, ravitaillement auquel nous accédons après la traversée d’un amphi !!!

Ca repart dans les bois puis nous rejoignons le bout des étangs St Nicolas et c’est le retour vers Angers sur l’autre berge avec plusieurs successions de montées descentes. La chaleur commence à être éprouvante et je marche dans les montées.

J’ai changé d’accompagnateurs vélo et ils vont me suivre jusqu’à l’arrivée. C’est finalement une bonne chose car quand nous arrivons à Angers, je retrouve la foule de la course des 8km qui va beaucoup moins vite que moi. Ca bouchonne dans les escaliers et les traversées de monuments et finalement les vélos vont m’aider à me frayer un passage en annonçant ma place en course, ce qui me vaut des encouragements.

Dernier ravitaillement, je suis à sec en eau, je fais un demi plein et je finirai de nouveau à sec.

Retour par le pont du tramway puis les quais avant la difficile montée de la cathédrale où je suis obligée de marcher sous le cagnard urbain. Nous bifurquons vers le château et nous faisons le tour des remparts. Là je suis seule et je dois demander le passage car il y a la queue sur les remparts pour la descente des escaliers. Sortie du château, je repars avec mes vélos pour le dernier km ! Je finis, je suis 35ème, nous étions 355 inscrits, 281 classés. Très heureuse, j’ai 12 min d’avance sur la 2ème et 25 min sur la 3ème . Victoire « à domicile d’adoption » !!! Sourire dans un temps très correct pour moi: 4h08min40sec.

Mickey et Martine sont très heureux pour moi. Mickey est moins content de sa fin de course du fait de débalisage qui a fait qu’il a coupé une partie du parcours…

 

Ce n’est pas un trail bien difficile mais les paysages sont agréables et la chaleur l’a bien durci cette année.

S’il y a un point à améliorer, c’est bien celui du ravitaillement en fin de course. Après toutes les courses, il restait … de l’eau et des pommes. Déçu De ce point de vue là n’importe quelle petite course du coin fait bien mieux…

Sinon au global l’objectif de « tout Angers court » reste atteint avec beaucoup de coureurs sur les courses populaires (et courtes) et assez peu de monde sur le long…


http://angers-tele.fr/emission-speciale/

3 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 25-06-2014 à 17:11:22

Bravo pour ta course. Déjà l'an dernier, les ravitos étaient minables!

Commentaire de caro.s91 posté le 26-06-2014 à 00:03:52

Ils n'ont vraiment pas progressé sur ce point ... c'est dommage. c'est la dernière image qui reste pour beaucoup de coureurs.

Commentaire de Mickey49 posté le 03-07-2014 à 15:44:28

C'est vrai que cela manquait un peu de rigueur d'organisation par rapport à d'autres courses, mais je crois que la plupart couraient à domicile et que l'objectif est avant tout un évènement festif populaire. Plus gênant que les ravitos, était le débalisage par des bénévoles en ayant reçu la consigne des organisateurs alors que les vélos assurant la fermeture officielle n'étaient pas encore passés, ou que ma fille a été oubliée dans le classement sur sa course (rétablie plusieurs jours après réclamation)...Je rassure d'éventuels visiteurs : d'autres courses locales (la Grammoirienne 2 semaines avant, ou le trail des Ragondins) sont plus carrées sur ce plan.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !