Récit de la course : Trail des Bois de Baron - 66 km 2014, par vinch64

L'auteur : vinch64

La course : Trail des Bois de Baron - 66 km

Date : 19/10/2014

Lieu : Baron Sur Odon (Calvados)

Affichage : 1209 vues

Distance : 66km

Objectif : Pas d'objectif

13 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2 autres récits :

On a perdu le dossard 455...

Bon d’abord, il faut que j’explique pourquoi j’ai choisi le Trail des bois de Baron.

Après les 87km de la Barjo en juin dernier, je voulais me fixer un nouvel objectif pour la fin d’année et initialement, je voulais faire un marathon pour essayer de passer sous les 4h. J’avais choisi celui de Rennes qui se déroule le 26 octobre. Mais à la fin de l’été quand j’ai repris « sérieusement » l’entraînement, je me suis retrouvé sans jus et sans envie de me prendre la tête. J’ai insisté pendant 2 semaines mais je sentais bien que ce marathon me travaillait et que ça n’allait pas le faire. Je commence à regarder les courses dans la même période et je tombe sur le Trail des Bois de Baron avec un 66km parmi d’autres distances plus courtes. Je n’en avais jamais entendu parler et décide de poursuivre mes recherches. Je regarde où se situe Baron sur Odon et il se trouve que c’est à moins de 20km de chez mon beau-frère. Je vais voir sur Kikourou si quelqu’un en parle et effectivement il y a un sujet dessus. J’apprendrai également qu’un kikoureur (Breizhman14) fait partie de l’orga. Les pièces se rassemblent dans ma tête et ça devient une évidence, je vais m’inscrire au trail des Bois de Baron. A partir de ce moment là, je me suis senti soulagé. Je pense que le poids d’un objectif marathon (même modeste) était trop lourd à ce moment là.

 

Evidemment, il s’en est suivi quelques discussions amusantes avec mes proches :

 

  • Alors ce marathon, ça se prépare ?

  • Euh non finalement. Je me sens trop juste pour le faire, j’ai changé d’objectif.

  • Ok, tu fais quoi alors ?

  • Le Trail des Bois de Baron.

  • C’est où ça ?

  • Près de Caen, au sud ouest.

  • Et c’est combien de kms ?

  • 66

  • Ah oui, évidemment c’est plus facile… (sur un ton ironique).

 

Autant je m’amusais de l’effet d’annonce, autant j’essayais d’expliquer en quoi c’est plus facile de faire un 66km sans réel objectif de temps plutôt qu’un marathon. Pas évident à expliquer et pas toujours compris, mais j’aurais essayé. Langue tirée

J’avais également ouvert un sujet sur Kikourou et ça a été l’occasion de trouver un partenaire de course (Ritchy14) qui avait un objectif similaire au mien (entre 8h et 8h30).

 La préparation a été plutôt chaotique avec une course de 10km au milieu (relais sur le triathlon du Cotentin) et des sorties longues pas très longues par rapport à d’habitude (25km max).

Je pars donc sur ce Trail des Bois de Baron un peu la fleur au fusil et on verra bien sur place.

 

La veille de la course, départ pour Caen avec toute la famille pour un week-end chez mon beau-frère. Après une petite soirée tranquille, je m’endors comme un bébé et nous voilà dimanche matin. C’est ma belle sœur qui m’amène. Elle me l’a proposé et ça m’arrange. Pas envie de me perdre sur le trajet…

Arrivé à Baron sur Odon, je récupère mon dossard et demande le nombre d’inscrits sur le 66km. Nous serons finalement 35 au départ. C’est la première fois que je pars avec un si petit peloton. A ce moment, Ritchy14 me repère et on discute un peu avant la course. Après un petit descriptif du parcours par Breizhman14 himself, nous voilà parti sur l’aire de départ.

Le temps est parfait, il fait doux et finalement malgré l’heure matinale pas besoin de la frontale tellement le ciel est dégagé.

Il est 8h et pan c’est parti pour 66km en Suisse Normande.

Et ça part très vite, je suis autour de 10,5km/h et je suis … presque dernier, juste derrière Ritchy14 et un pote à lui qui l’accompagnera sur une bonne partie du parcours et devant 2 autre coureurs qui tapent la discute avec les serre-files.

La première partie de course se passe bien, il fait bon, le terrain est globalement plat mais que ça avance vite : 9,5km de moyenne et toujours bon dernier avec les VTT serre-fils qui vont m’accompagner très longtemps sur ce début de course mais ils sont très sympas et drôles du coup, ça passe vite.

A partir de 9h30, le soleil commence à se lever puis il fait très lourd et humide. Moi qui ne supporte pas trop la chaleur, je crains la fin de course et les passages bien dégagés sans ombre. On n’est jamais très loin avec Ritchy, le trinome se regroupe et se sépare en fonction du terrain. Il est plus rapide que moi sur plat du coup, je le laisse filer mais en l’ayant toujours en point de mire. Par contre, je le rattrape en montée. C’est du trail quoi…

Les vues dégagées sur les hauteurs de la Suisse Normande sont vraiment magnifiques sous ce beau soleil. Aux environs du 20ème kilomètre, nous atteignons le point culminant sans nous en rendre compte avant de faire une grande descente qui tape bien dans les jambes vers le ravito du 22ème km.

 

Le ravito est simple mais parfait. Il y a tout ce qu’il faut. On est les derniers donc j’essaie de ne pas trop traîner. Les bénévoles sont adorables et au petit soin avec nous. On se sent chouchouter, c’est vraiment très agréable. Et voilà, c’est reparti pour 20km vers le prochain ravito.

Breizhman14 nous avait prévenus, la principale difficulté se trouve au 25ème km et d’après les serre-files, elle est longue. C’est donc avec un petit peu d’appréhension que j’arrive dessus.

Le début n’est vraiment pas méchant même si il oblige à marcher sur 500m environ. Puis, arrive un petit faux plat. Je me sens en jambe et je relance rapidement en lâchant Ritchy et son pote, pensant qu’ils me rattraperaient vite sur les portions plates ou descentes mais en fait, je ne les reverrai qu’à l’arrivée car la difficulté est déjà finie…

Je suis en pleine bourre et les kms défilent à toute vitesse. Même la météo est sympa avec moi puisque le ciel se couvre et il fait bien meilleur. En un mot, tout va bien.

Au 35ème km, j’entends mon téléphone sonner. Je suis dans un champ tout défoncé et l’idée de marcher est plutôt tentante, je décroche. C’est Anne qui m’attend avec la famille aux environs du 38ème km. Ca me booste un peu mais les jambes commencent à tirer. Ma moyenne à ce moment est de 9,1 km/h, peut être trop rapide pour aujourd’hui vu mon entraînement… On verra bien…

Ca y est, je croise toute la famille qui m’encourage. Anne me demande si ça va et je lui fais un petit signe pour lui dire que c’est moyen en ce moment. Je les passe vite et j’ai un coureur en vue, la partie de PacMan est lancée.

Voir tout le monde m’a remis un bon coup de boost et je repars bien sans me préoccuper de mes jambes mais j’attends avec impatience le ravito pour faire un petit break.

42ème km, pas de ravito… 43èmekm, pas de ravito ….

43,5km, je suis en descente avec pleins de cailloux. Je ne réponds pas. Le téléphone sonne une seconde fois et je ne peux toujours pas, trop dangereux sur cette portion. En bas de la pente, le téléphone sonne une 3ème fois… il doit y avoir quelque chose de grave. Je marche et je réponds. C’est Anne :

 

- Ben, t’es où ?

- Je suis en train de courir…

- Ben, non t’es perdu, tout le monde te cherche au ravito !

- ? ? ? Je ne suis pas perdu, j’ai du balisage et j’ai un coureur que je suis depuis un bon moment.

- Ben si t’es perdu, on a vu Ritchy mais pas toi ! T’es où ?

- Ben je sais pas, j’ai 44km au compteur.

(Anne me passe un gars de l’organisation)

- Allo, vous êtes où ?

- Je sais pas trop, j’ai passé un pont en pierre et j’ai un gars devant.

- Ya du balisage ?

- Oui oui, fléchage et rubalise. Ah tiens, je vois la Vierge dans une sorte de grotte !

- Oulla, ça s’arrange pas, non je rigole je vois où c’est. C’est bon vous n’êtes pas perdu mais vous avez shunté le ravito, c’est quoi votre dossard ?

- le 455.

 Erreur N°1 (la trace bleue c'est la mienne...)

Je raccroche, ça doit bien faire 5mn que je marche en téléphonant. Je vais voir le coureur de devant et lui explique qu’on a coupé et du coup raté le ravito.

J’essaie de repartir et mes cuisses sont dures comme de la pierre. Je crampe alors que tout allait bien jusque là… Ca doit être psychologique car 500m plus tard, j’arriverai à repartir.

Au 45ème km à une intersection, je m’arrête discuter avec les bénévoles. Je leur explique mon cas et ils me proposent de remplir mon bidon (merci à eux, je n’y avais pas pensé et j’étais quasi à sec). Ils me disent que nous sommes au 47ème km, j’ai donc coupé 2km quand même.

Du coup, je tergiverse beaucoup et je ne sais pas quoi faire. Pas de souci, je veux aller au bout mais par contre, est ce que je passe sous l’arche ? Mon moral est quand même pas mal entamé par ce petit incident et j’aurai ça en tête jusqu’au bout.

Le chemin continu mais j’alterne de plus en plus fréquemment la marche et la course.

Au 52ème km, je croise une camionnette avec un gars qui me fait signe. Je m’arrête. En fait, c’est la personne de l'organisation que j’ai eu au téléphone qui est content de me voir. On discute un peu et je lui demande un peu d’eau pour mes bidons, je suis quasi à sec. A ce moment là, 3 coureurs arrivent. En temps normal, je me serai dépêché de partir pour ne pas perdre de temps mais là je les laisse filer. Pour moi, je ne suis plus dans la course, je me sens hors compétition.

Je repars quand même finalement pour la dernière partie dans les bois de Baron. C’est vraiment sympa, ça tortillone, ça monte, ça descend (mention spéciale à celle avec une corde). J’aime vraiment beaucoup ces portions en sous-bois et le terrain n’est pas si « souple » que ça (spéciale dédicace à Breizhman Clin d'œil).

Puis là, c’est la cata. Je ne le sais pas encore mais au 57ème km, je rate un balisage et je pars tout droit au lieu de tourner à droite. Ce que je ne sais pas non plus, c’est que je raccroche un autre balisage (emprunté à l’aller et sur les autres distances) à peine 50m après. Pour moi, je suis toujours sur le bon chemin puisqu’il y a du fléchage et de la rubalise. Puis au bout de quelques kms, je me retrouve au même point que le 52ème km. Et là, je comprends… Mes jambes sont coupées, j’enlève mon dossard.

Erreur 2, GAME OVER... (mon erreur est stabilotée en jaune)

Je n’arrive pas à joindre Anne, j’appelle alors l’orga pour leur dire que j’abandonne. Je fais demi-tour et je marche pour aller vers l’arrivée par le chemin de l’aller. J’ai une boule dans le ventre, ça y est, mon premier abandon… Pourtant j’avais les jambes et j’étais parti pour faire 7h45 environ (avec mes 2km de moins).

10mn plus tard, Anne appelle et me demande où je suis. Je lui explique la situation et elle me dit qu’ils viennent me chercher au km 52. Je retourne en arrière, je me mets sur la route, je coupe ma montre (61km au compteur) et je les attends.

Ils me retrouvent 5 mn plus tard (merci les GPS) et m’amènent sur la ligne d’arrivée. Je n’ai pas envie de partir comme un voleur malgré ma déception.

Je rends mon dossard, me ravigote au ravito (miam le petit sandwich jambon fromage) et vais voir Breizhman14 pour me présenter et plaisanter de mes mésaventures avec lui : autant sur la première erreur, je n’étais pas tout seul, autant sur la seconde, c’est de l’inédit pour lui.

16h15, je vois Ritchy arrivé, je suis content qu’il soit allé au bout de son premier ultra. On discute un peu et je rentre chez mon beau frère, déçu de ne pas être allé au bout…. Comme me l’a dit Breizhman, je suis obligé d’y retourner l’année prochaine, pour finir cette fois !

 

Bilan de ma course :

 

  • une course vraiment sympa avec un côté très familial, ça change des grosses organisations et ça fait du bien,

  • des ravitos et des bénévoles au top,

  • un beau parcours varié et très roulant avec de beaux paysages (à se demander pourquoi il n’y a pas d’autres ultras dans le secteur...)

  • de gros regrets de ne pas être allé au bout.

  • Content d’avoir rencontré Breizhman et Ritchy (que je n’aurais jamais du semer),

  • Je reviendrai, vengeance!

 

 

Merci encore une fois à toute l'organisation du Trail des Bois de Baron et à NCAP pour les photos du trail

13 commentaires

Commentaire de breizhman14 posté le 23-10-2014 à 21:35:10

Ton récit fait plaisir à lire et est très encourageant pour nous. Et tu sais, l'hiver je fais aussi de la course d'orientation, parfois c'est utile ;)

Commentaire de vinch64 posté le 23-10-2014 à 21:42:39

L'année prochaine, je prendrai une boussole et la Top25 du coin, même pas peur!!! :-p

Commentaire de Arclusaz posté le 23-10-2014 à 23:00:07

ben, voilà après ta légitime déception tu positives.
l'année prochaine, ça va fumer !

Commentaire de vinch64 posté le 23-10-2014 à 23:06:05

Bonne idée ça, je vais mettre le feu au bois! Comme ça sans les arbres j'aurai moins de chances de me perdre. Merci Arclu! ;-)

Commentaire de Benman posté le 24-10-2014 à 00:51:47

Ça m'est arrivé une fois de couper involontairement avec tout un groupe et me retrouver 3 km plus loin que normal... C'est très déstabilisant et ça coupe complètement le moral car on se sent comme un tricheur. Je.me souviens très bien que je laissais ensuite passer tout le monde parce qu'en plus de n'avoir plus de jambes, je n'avais aucune envie de leur piquer leur place... Donc forcément en compétition, ça n'aide pas. Je comprends donc parfaitement ton état d'esprit. Mais l'essentiel c'est le positif que tu gardes.

Commentaire de vinch64 posté le 24-10-2014 à 07:15:59

Merci Benman pour ton commentaire. C'est exactement ce que j'ai ressenti après ma première erreur. Je me sens moins seul! ;-)

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 24-10-2014 à 09:52:03

C'est le premier abandon qui est le plus difficile... Quand j'ai abandonné pour la première fois, ça m'a décoincé et j'ai abandonné une fois par an pendant plusieurs années avant de me calmer. J'ai même failli abandonner sur un trail de 21 km et finalement, j'ai préféré finir dernier avec les serre-file. Pas de souci, ce genre d'aventure, ça arrive à tout le monde. Bravo à toi d'avoir eu le courage de raconter cela.

Commentaire de vinch64 posté le 24-10-2014 à 10:32:04

Effectivement, à la base je ne voulais pas faire de récit. Puis lundi, Anne me dit : "tu devrais faire un compte-rendu, ça te fera du bien et ça pourra servir à d'autres dans ton cas". Finalement, je suis content de l'avoir fait. En plus, si ça peut aider à faire un peu de pub sur ce trail qui vaut vraiment le coup. En tout cas, merci gentil Lutin pour ton commentaire! ;-)

Commentaire de robin posté le 24-10-2014 à 11:16:12

C'est sur, obligé d'y retourner ! Je suis sur que ce genre d'aventure pourrait bien m'arriver. En tout cas, je suis content de t'avoir lu car ainsi j'ai découvert cette course et tu nous as donné des nouvelles de breizhman. Ah les Pèlerins que de souvenirs..

Commentaire de vinch64 posté le 24-10-2014 à 13:57:01

Merci Robin! On se croisera peut être enfin pour les Bois de Baron 2015! ;-)

Commentaire de Jean-Phi posté le 24-10-2014 à 11:18:49

61 kms quand même, le jardinage ça a du bon !
Parfois quand on est dans le dur on ne se rend pas toujours compte du bon chemin !
Bravo pour avoir su positiver même si je peux comprendre ta déception du moment.

Commentaire de vinch64 posté le 24-10-2014 à 13:59:58

Merci Jean-Phi. C'est marrant tous vos commentaires car j'avais peur que mon récit soit très négatif et vous dites tous que je positive (ce qui est vrai car je suis déjà sur mon prochain objectif). Sinon, concernant mon raté c'est clair que je devais être dans mes pensées à ce moment là. Je ferai plus attention les prochaines fois! :-D

Commentaire de breizhman14 posté le 24-10-2014 à 12:24:04

Les abandons ça m'arrive aussi, mais pas au rythme du Lutin!! (c'est vrai le personnage est un brin excessif...) Je me contente d'un tous les 10 ans.
Comme dit Robin (salut salut!!) ça peut arriver à tous, et c'est surement déjà arrivé à bon nombre d'entre nous. Mais je ne crois pas qu'il existe de stats sur la question...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !