Récit de la course : Saintexpress 2014, par Franck Ezio

L'auteur : Franck Ezio

La course : Saintexpress

Date : 7/12/2014

Lieu : Ste Catherine (Rhône)

Affichage : 1127 vues

Distance : 44km

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

523 autres récits :

saint-express 2014

l avant course

Je viens de finir mon premier marathon, celui de Nice-Cannes en 3h36, nous sommes le 9 novembre, place maintenant à la saint-express et à sa préparation 

Je contacte un ami et aussi champion pour qu'il me concocte un plan d'entrainement, il s'occupe de moi depuis le RUN IN LYON et depuis je progresse, tu me diras il y a de quoi mais ce que j'ai ressenti intérieurement à la fin de cette course ou physiquement j'etais bien est tous simplement un sentiment de fierté, une confiance retrouvée et cela n'as pas de prix  

Il me demande mon objectif , je lui dit et il me renvoie un plan sur 3 semaines, mnt il y a plus qu'a travaillé à l'entrainement 

J'hésite pas à faire 40 km allé pour trouver du D+, je fais du fractionné aussi et je profite d'habiter sur Lyon pour faire la reconnaissance, une première fois avec un couple d'ami inscrit, mais ça femme se fait une bouble entorse de la cheville,nous la laissons donc dans un endroit au chaud ( le temps de recupérer notre véhicule) ou il y avait que des hommes et un seul parler à peu près le français, autant vous dire, qu on'a vite abandonné l'entrainement saint-express pour la saint-sprint, les boules et bill du trail se transformer en bipbip les coyottes mais meme si elle ne fera pas la saint-express, nous la récuperons avec un sac de petit poid surgelés sur la cheville et un grand merci a ces hotes venu d'ailleur

La seconde fois, il fait jour, nous arrivons Mickael, Jean et moi meme à Sainte Catherine, nous nous garons au niveau du cimetière et un certain Eric se prépare aussi, nous l'invitons à notre sortie et c'est partie pour la reconnaissance. Ça monte, ça descend , le bois d'arfeuille, ouh la petite vilaine montée juste après, ouh le bois des marches ouh qu'il y a de la boue, mais ouh que j'adore 

Voici venu le temps de recupèrer le dossard, vendredi aprés midi on y est, dossard en main et hop on rentre et le petit drame, j'ai bobo, comme qui dirait un certain Lama de son prénom Serge, je suis malade. Il est 19h00, je suis au lit, mal ds le dos, au ventre, avec des envies de vomir .....la veille de la sainté-lyon.....que du bonheur

Je passe tous le samedi à boire de l'eau chaude avec une rondelle de citron et du miel, c'est un remède miracle d'aprés mes amis facebookiens, moi j'appelle ça un thé au citron mais c'est efficace sauf pour le mal de ventre qui ne me quiterra pas du weekend 

Et c'est ainsi que nous arrivons dans la tente à Sainte Catherine, qu' on fini de se préparé, qu'on se compare aux autres, ai-je rien oubliai comme mon pote Mickael qui reçoit un coup de fil de sa fille pensant recevoir les encouragements bien adéquate et que finalement il aura droit a " ta oublié ta montre " et n'aura pas un " aller papa " tant espérer 

Nous remettons aux autorités compétentes nos sacs afin de les retrouver à Gerland et on est déjà à 40 mn du départ, j'abandonne ma bande de copains qui eux retourne sous la tente pour se réchauffer alors que moi pour éviter tous commentaires négatifs à ma statégie, je décide d'aller savoir ou en es mon corps mais surtout mes jambes et la que je suis heureux, elles sont bien là, le ventre fidèle a lui meme fait la gueule, que du bonheur .

 

 

objectif 2014  

Faire mieux que mes 6h de 2013 et ma 826 éme place 

Ne pas souffrir comme l'année dernière

la course 

Nous arrivons au ravito à Saint Genoux et si certains sont déjà sur saint-rotules moi je décide de continuer, j'ai pas bcp bu, j'ai pris du saucisson à la maison, j'ai des gels, des pates de fruits alors comme je suis paré à la fringalles, je décide de poursuivre

D'ailleurs étranges sensations, traverser un ravito et que tu es le seul à continuer, ca fait bizarre mais je continue sur le meme rythme, le ventre joue sont role de peau de colle et les jambes vont bien, rien de particulier jusqu'à Soucieu en Jarrest, en parlant de jarret, les miens montrent quelques signes de faiblesse alors à ce ravito, petit stop ,je  m'alimente, j'ai tjs de l'eau alors je ne fais pas le plein surtout que l'eau doit etre super froide et que mon ventre déteste cela 

La marque de ma montre s'appelle " sensation " et oui je ne cours sans montre pour diverse raison mais j'écoute enormément mon corps et il me dit de levé le pied non pas comme les filles du Crasy Horse mais de ralentir, comme je n'es pas de montre je ne sais pas à quelle vitesse et quels temps j'en suis, sauf que je peux compter sur un ami à la sortie des stands qui me dit que je suis entre 120 et 150 ....whaou mais je suis dans le dur, il m'accompagne sur quelques mètres et me laisse ainsi , mais je ne suis pas seul bien longtemps car mon pote benoit me rattrappe et me dit " putain j'en ai chié pour te rattraper maintenant que c'est fait je vais pas te lacher " , 500 mètres plus loin, j'étais de nouveau tous seul, pas grave puisque  j'ai fait un marathon 1 mois avant et lui 2 mois avant, donc le temps de  récupération n'est pas du tout le meme, il finira en 4h45 sa saint-express 

je suis tjs dans le dur, l'alimentation se fait rare, j'ai tjs autant de " sucrerie " dans mon camelback mais rien ne passe, j'ai pas faim et pourtant tous le monde sait que je devrais mangé mais pas possible, je me concentre sur le présent , je pense aussi que, quand j'étais petit, quand je faisais du vélo, mon papa me mettait tjs un journal sur le ventre pour éviter d'attraper froid et c'est ce que je ferai la prochaine fois mais pas le temps de révasser la dernier ravito pointe son nez

Chaponost, je prend de la soupe et j'observe l'etat de forme des troupes en présence, je souffle plus que 15 km, c'est mon terrain d'entrainement, je connais par coeur ce dernier tronçon et c'est reparti , mais je stoppe très vite car j'ai froid mais j'avais gardé une laine au cas ou, et bonne idée puisque je repars et j'ai plus chaud. j'avance à mon allure, j'ai plus de jus mais je suis heureux, on arrive à Beaunant ( 2km de chez moi) et on arrive a ce passage dans le parc d'accrobranche, mais je sais que je suis dans ce parc parce que sur ma droite, en contrebas, je vois l'enseigne allumer de l'intermarché d'Oullins et là je peste " les enfoirés "par ou y vont nous faire passer, et la on prend un gauche et un mur, la dernière difficulté .

Le musée des confluence est en point de mire, le pont Raymond Barre passé et me voici dans la dernière ligne droite et je m'arrete presque pour vraiment savourer car je ne sais pas, ni le temps ni le classement mais je suis heureux car l'année prochaine ça sera la grande soeur

je franchi la ligne, un pote qui a abandonné m'interpelle je regarde le chrono et les larmes sont la, énorme émotion 


finisher 5h08 et 335 eme 

Objectif réussi 

 

chrono intermédiaire

 Sainte-catherine ------ saint Genoux ]  1:04:39

Sainte-Catherine ------ Soucieu en Jarrest ] 2:10:14

Sainte-Catherine ------ Chaponost ] 3:30:23

Sainte-Catherine ------ Lyon-Gerland ] 5:08:59 

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !