Récit de la course : La Chambottine - 13 km 2015, par nico_looping

L'auteur : nico_looping

La course : La Chambottine - 13 km

Date : 10/5/2015

Lieu : St Germain La Chambotte (Savoie)

Affichage : 465 vues

Distance : 13km

Objectif : Se défoncer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

9 autres récits :

La Chambottine 13km : mon 1er trail

Préambule : comme c'est mon 1er récit, je vais me présenter un peu.

 

Je suis arrivé dans le trail un peu par hasard : reportage sur Killian et un collègue qui me branche pour faire la montée de la Tournette 2014 (lamentablement fini sur les rotules en 2h45). Et puis, en février 2015 un nouveau covoit qui fait la route avec moi pour aller au boulot (j'habite Seynod et travaille au Bourget du Lac). C'est un petit jeune de 20 ans qui est un fondu de la montagne et des courses. Son enthousiasme me donne envie : je m'inscris sur Strava, y retrouve quelques potes et je me lance : 5, 7, 8 et bientôt 10-12 km.

 

Je me sens bien mais il me manque quelque chose : un objectif. Un peu fou, je décide de m'inscrire au 29 km du trail de Faverges en Juillet 2015 soit 4 mois de préparation. Il me manque encore un objectif intermédiaire pour savoir où j'en suis : la Chambottine 13km sonne comme une évidence !

 

 

La Chambottine :

 

Me voilà donc, ce dimanche 10 mai 2015 au départ de ma première course. Bien sûr, j'ai potassé un peu le trajet et le dénivelé mais je me sens impressionné par tous ces gens qui ont l'air de savoir exactement ce qu'ils font à l'échauffement et qui discutent du parcours et de leur temps à la minute près aux différents points de passage. Le speaker ne m'aide pas trop en annonçant des palmarès impressionnants (bon c'est sur la 25km mais je me sens vraiment petit !).

 

Bon 9h, les gaillards de la 25km sont partis, je m'échauffe et vais m'aligner pour le départ à 9h30.En discutant avec ma chérie, je me rappelle mes objectifs pour me reconcentrer : finir en moins de 1h30 et ne pas en garder sous le pied, bref voir un peu ce que j'ai dans le ventre.

 

km 0 : Top départ, c'est parti : l'essentiel pour ces premiers mètres : être beau pour la photo ! Ca y est, j'ai dépassé ma photographe. Maintenant savoir où je suis. Loin, je suis loin dans les 100 je dirai (on est 150), il faut que j'avance pour ne pas me retrouver coincé dans un groupe plus lent que moi. On attaque par du bitume pour monter et on se retrouve vite dans les champs et je double une vingtaine de coureurs je pense.

 

km 3 : Nous sommes dans la portion roulante, ça monte brièvement puis ça redescend avec une alternance de route de gravier entre champs et de single en forêt. Je double et me fais doubler, je commence à voir des visages et des tenues que je verrai tout le long de la course. Notamment deux féminines qui montent bien et tiennent une bonne allure sur plat. Je décide de me caler dans leur rythme.

 

km 5 : Nous sommes dans le gros de la montée, les places se sont plus ou moins stabilisées mais nous sommes partis vraiment vite, j'ai le palpitant qui cogne. Je mange un bout ça va mieux. Nous arrivons au sommet, le point de vue est magnifique avec la vue sur le lac du Bourget et la dent du Chat mais pas le temps de prendre des photos !

 

km 6 : On attaque la descente, ça y est c'est mon moment ! J'accélère et lâche le petit groupe avec qui je suis monté. Je commence à rattraper ceux qui sont partis trop fort. Dans les singles, c'est boueux mais c'est là où je fais vraiment la différence. Je suis bien, j'ai récupéré de la montée et reste lucide.

 

km 8 : Bientôt le ravito, un faux plat descendant sur lequel je cale un peu : je ne reprends personne mais ne me fais pas rejoindre non plus. Au ravito, je m'arrête 5 secondes le temps de boire un coca et c'est reparti. En même temps, je suis un des seuls à courir avec un sac dans lequel j'ai 1,5L d'isostar (oui je bois beaucoup !)

Dans la descente qui reprend de plus belle, je reprends encore un ou deux gus et vois une féminine au loin. J'accélère, je la rattrape dans la forêt dans un single et décide de rester derrière elle : elle tient un rythme régulier et je me suis un peu cramé à attaquer depuis quelques kms. Je regarde pour la première fois mon temps : 0h55. Je suis dans les temps.

 

km 10 : J'ai bien fait de rester derrière puisqu'en sortant de la forêt, nous arrivons sur un chemin gravillonneux entre les champs, c'est tantôt roulant, tantôt montant. Nous nous faisons rattraper par des coureurs que je n'avais pas vus de la course. Je commence à sentir les jambes qui s'alourdissent. 1h05 au chrono, je garde le rythme.

 

km 12 : Je commence à trouver la course longue et je vois avec désespoir un raidillon qui se rapproche au loin à l'orée des bois. C'est à ce moment que déboule à toute allure un coureur fou qui double tout le monde à une allure insensée. Je regarde ma montre : 11 km/h mais j'ai l'impression d'être à l'arrêt ! J'apprendrai après que c'est le 1er du 25km qui a explosé la course.

De mon côté, c'est le coup de moins bien, je digère mal cette dernière côte que je n'ai pas prévue aussi cassante. Résultat : je marche un peu pour récupérer et perd 3 à 4 places. Mais je vois le bout, ça me rebooste et me remets à courir, je reprends un ou deux places.

 

km 13 : C'est la dernière descente et je le sais. Je suis à fond dans ces chemins de sous-bois qui sont les plus gras depuis le début de la course. Je redouble ceux qui m'ont rattrapé dans la dernière côte et même d'autres. Tiens d'ailleurs celui ne m'a pas entendu. Zut, c'est un single et vu la boue si je ralentis je me vautre. J'essaie de doubler en passant par le bord du chemin tout en terre. ZZiip ! Je me ramasse ! Je suis vite sur pied, pas de casse juste complètement marron maintenant j'ai l'air malin. Du coup, le mec m'a vu et me laisse passer, je le remercie, le rassure, je n'ai rien et je reprends ma descente folle. Je vois la féminine que j'avais suivi depuis le km 8 au-devant. Cette fois-ci je ne la rattraperai pas.

 

Ligne d'arrivée : 1h27. Ma photographe est à l'arrivée mais je suis bien trop cramé pour faire le beau sur la photo. Je suis cuit mais content : je viens de finir mon premier trail de 13km avec 500m de D+ enfin (13.95 et 580 à la montre). Je termine 62/150 au scratch et 21/42 SEM. Rien d'excellent mais je suis satisfait.

 

Un grand merci à l'orga, c'était top. L'année prochaine, je me fais le 25km ! Merci à ma conductrice, supportrice, photographe, partenaire dans la vie et à l'entraînement pour me soutenir et m'encourager.

 

A présent, je n'ai qu'une hâte : m'attaquer à plus gros, plus long, ce sera le Trail du Gros Foug le 24 mai à Serrières en Chautagne !

5 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 16-06-2015 à 10:46:31

On peut dire aussi que tu as choisi une superbe course !!
On attend le récit du 24 mai !

Commentaire de nico_looping posté le 16-06-2015 à 18:06:03

Oui, c'est sûr la Chambottine est une course vraiment sympa. Perso niveau vue, j'avais préféré la montée de la Tournette ^^ mais niveau plaisir rien à voir. Du coup, j'ai vraiment hâte de pouvoir m'aligner l'année prochaine sur le 25km !
Pour le Trail du Gros Foug, ça y est, il est en ligne.

Commentaire de Arclusaz posté le 16-06-2015 à 20:37:41

Très bon choix de course effectivement (et je dis pas ça parce que c'est chez moi !).
Bravo, tu as du potentiel, les temps vont descendre et tu vas t'épater....

Commentaire de nico_looping posté le 17-06-2015 à 08:33:08

Merci de vos commentaires, ils me touchent vraiment.
La course est effectivement très belle.
Côté perf, je ne sais pas si j'ai du potentiel mais en tout cas, je me fais plaisir. Je ne fais pas d'entraînement spécifique, juste des sorties plaisir.
Aussi je remercie Quentin Prangère, mon camarade de route qui m'a convaincu de me mettre au trail par ses récits passionnés et ses perfs (1er ESM à la Maratrail d'Annecy)

Commentaire de Namtar posté le 18-06-2015 à 10:46:07

Belle course oui, à tous les niveaux (parcours bénévoles).
Félicitations pour ton temps et ton classement !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.23 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !