Récit de la course : Thiers-Roanne 2018, par LaBalle Rine

L'auteur : LaBalle Rine

La course : Thiers-Roanne

Date : 1/12/2018

Lieu : Thiers (Puy-de-Dôme)

Affichage : 551 vues

Distance : 57km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

...Running In Ze Deep

Dernière grosse échéance de l’année ( voir dernière tout court), et RDV incontournable de début Décembre, ce weekend avait lieu la longue et nocturne….Tadiiiin : Thiers-Roanne, 93 ème édition

 

Alors pour être clair : le trail en mode « marche de l’empereur », c’est bon, on a déjà donné l’année dernière...et cette nuit-là les chemins des monts du Lyonnais étant en surbooking, Dom et moi on a préféré se rabattre sur une valeur sûre niveau densité.

 

(Dom est mon coupaingue avec qui je fais quasi toutes les courses, triathlons compris)

 

A la base c’est une marche, petite sœur méconnue de la LPF si chère à certains membres sévèrement actifs de ce forum. Une épreuve dans l’ombre de l’ogre SaintéLyon (c’est la même nuit) mais bientôt centenaire et qui battra cette année son record de participants. (1684 inscrits)

 

So Roots


Départ prévu à minuit. Avant c’est le même rituel : Gymnase d’arrivée, perception des « cartons de route » (pas de puces, pas de chronométrage, pas de classement final…), transit en bus et derniers préparatifs dans le gymnase de Départ. (Le tout pour 27 €, navette comprise)

 

On est un petit groupe de 4 vu que 2 collègues de Dom, Vivien et FX, sont aussi de la partie.

 

 


Petit papotage en attendant midnight, enfilage de la tenue (debardeur technique, TS long et K-Way perforation home made pour moi + casquette, gants et frontale)

 

Moins 10, on sort sous la pluie. L’arche est à 30m.

 

Vers environ Minuit, un mouvement d’abord imperceptible devient plus général...ah ben ça y est, le départ a du être donné...Bon ben allons-y !...30 sec pour passer sous l’arche et je déclenche ma Forerunner 110. Certains ont attendus dans la salle jusqu'au départ  et sortent tranquillement alors que les premiers sont déjà partis ! ‘Xcellent !!!

 

J’ai calé un RoadBook sur 7 H au total, même si je me doute qu’il est bien optimiste sur les 10 derniers Kilo mais bon, une heureuse surprise est toujours possible. On attaque d’entrée par une montée de 6 bornes ; il fait presque doux mais il pleut dru.

Pour s’extraire du flot des marcheurs, majoritaires, on appuient un peu le rythme dans cette pente pas assez raide pour marcher mais suffisamment pour monter le cardio...au bout de 2 bornes on a tous chaud et je suis déjà trempé intérieur/Extérieur mais tellement content d’être là que je m’en ballèk vigoureusement, juste je profite.

 

Passage en haut avec 3 mn  d’avance, c’est nickel et dèjà les rangs sont clairsemés…Par contre Dom commence à être brassé du bide et ça c’est pas habituel…

 

Viennent ensuite une partie de montagne russes avec une succession de montée-descente courtes mais bien raides, souvent sur chemin, seulement interrompues par le premier ravito (bel Air, Km 9). On s’arrête plus par politesse qu’autre chose et comme il n’y a que du sucré ici, je ne prends rien, L.C.H.F. oblige…

 

C’est ici que ma garce de montre me lâche, soi disant epuisée de batterie alors que je l’avais chargée et rechargée à bloc la veille...ça va être bien pour suivre le Roadbook, maintenant ! Et surtout je ne pourrais jamais montrer ma trace Garmin à mes petits enfants...Snifff...bon, ok, pour ça c’est p’t’etre un mal pour un bien mais bon…

 

Retour sur la departementale pour le loooooooooooong tronçon jusqu’à Chabreloche, en faux plat montant, chiant à mourir et triste comme un restauroute…d’ailleurs tout le monde s’en plaint...ça fait pas aller + vite mais ça défoule.

 

Ah mais chouette, la pluie s’arrête !!! Ah non Fuck, on passe juste sous un pont…

 

Arrivée à Chabreloche (Km. 18) où j’ai vendu à tout le monde qu’il y aurait une bonne soupe chaude, comme il y a trois ans...salle d’école chauffée, lumières douces, + de bénévoles que de coureurs, nickel…

 

Merci !!!


Mais pas de soupe chaude... »C’est au prochain ravito couvert » on me dit...bon, pas grave, on vient de partir, après tout...je m’envoie deux ou trois bouts d’un super bon fromage, recharge ma flasque en café pas sucré (s’en fout tant que c’est à base d’eau) et suis prêt à repartir . Vivien et FX sont dans le rythme, Dom tourne à l’eau gazeuse pour essayer de calmer ses tripes mais sans trop de succès...Shit…

 

On ressort et là ça caille vu qu’on est trempés ET froids mais ce qui arrive va nous réchauffer : l’ascension au col St Thomas, point culminant (930 m.)...Grrrrr…

 

D’abord une montée douce (6 – 7%) sur 2,5 bornes puis un petit répit de 500 m. avant d’entamer les derniers 1000 à 12-13 %. Mais tout ça passe tranquille, je me sens super bien dans toute la montée et on arrive au sommet pile dans le timing.

 

Le vent souffle, la pluie est quasi de la grésille, les bénévoles sont adorables, il y a du vin chaud, un feu dans un grand bidon et il est 3 H du mat’

 

TU LA SENS, LA VIE QUI COULE, LA ?!??!??? oh ouais

 

Dom est toujours à l’eau qui pique mais c’est pas encore bien ça...du coup 5mn et on repart.

 

Descente toute droite de 5 bornes sur le bitume, ça tape et ça claque. Petite montée bien raide sous les bois, replat, nouvelle descente où on trouve malin de reprendre la petite loupiotte verte que l’on voyait clignoter depuis un moment tout là bas sur l’horizon...Loupiotte reprise juste avant le ravito mais on a appuyé un peu et on est content de rentrer dans la salle chauffée de Saint Just en Chevalet (Km. 32)...et sa soupe chaude…

 

Merci !!!


« Ah non, la soupe, c’est après, à Moulin Chérier, m’ssieur »…..’Taiiiiiiiiiiiiin…

 

Bon, y’a quand même encore de ce bon fromage, des tonnes de sandwichs tout prêts, boissons chaudes, froides, sucrées ou non, etc...Des tables, des chaises, de la place, c’est Broadway !!!

 

A 4 H du mat’, il y a les premiers abandons aussi…

 

J’avais prévu un change au cas où (chaussettes + les 2 TS) sans trop y croire mais finalement je fais l’effort et ça fait du bien (à part remettre le Kway trempée par dessus...Brrr)

 

Pour Dom par contre ça s’arrange pas...la dernière descente l’a bien entamé, il a toujours mal au bide et rien pu manger depuis le début...Il est pâle à faire peur et ses mains tremblent...il commence à formuler des pensées négatives, parle d’arrêter, qu’on ne l’attende pas, etc, etc....

 

On le booste comme on peux, en lui disant d’arrêter ses conneries, qu’on finira tous ensemble, toussa.

 

Mais en vrai, pinaise, je l’ai jamais vu dans cet état...et pourtant, on en a fait...

 

Mais vous connaissez pas le bonhomme...d’un coup il se lève et nous dit qu’il repart devant, pour pas aggraver le retard et qu’on le rattrapera rapidement de toutes façons et avant que nous ayons pu dire quoique ce soit, il a disparu alone in ze dark…

 

Le temps de ramasser 3 babioles et on repart aussi, après plus de 20 mn. d’arrêt, là où il en était prévu 10...autant dire que le RB s’est pris un coup dans le nez mais bon...vu les conditions…même plus la peine de le consulter...

 

Parce que dehors….ahemmm...ben y pleut…

 

Et après St Just, c’est 3 bornes et 275 D+ à se taper. Là j’avoue, je cherche pas à rester avec Vivien et FX (Sorry, les mecs) et je commence à envoyer pour revenir vite sur Dom pour savoir comment il va. Bonne grimpette bien en rythme, me changer m’a fait un bien fou, j’aurais jamais pensé ! Du coup je pac man tout ceux devant moi (mais y sont pas nombreux, quand même)

 

Je monte, je monte, mais toujours pas de Dom…En sortant, il a quand même pas pris la navette pour rentrer ?!??

 

Bien sûr que non...Je finis par reprendre mon cadet...quasi en haut de la côte !…

 

On a vu partir un mort vivant mais là il me dit que ça va mieux, qu’il retrouve des couleurs.. .Yesssss !!!

 

Un fois sur la crête on ralenti un poil et nous voilà de nouveau 4 au ravito que je préfère : FontPot, dehors dans une cour de ferme avec 2 bidons en flamme à l’entrée.

 

Merci !!!


Mais pas de salé ici...tant pis, je peux continuer sans, je reprends juste de l’eau et roule.

 

Après c’est un long faux plat montant puis descendant jusqu’à une vraie descente sur chemin boueux où je manque de me casser la gueule au moins trois fois mais où je m’éclate comme un petit chiot. Là c’est Vivien qui pêche un peu à cause d’une cheville récalcitrante mais arrivé en bas on se regroupe pour entrer au ravito de Moulin Chérier (Km.42)…

 

...et sa SOUPE ! !

 

Ouiiiiiii, sa soupe au choux, même !!! Yalhaaaaa, je m’en fais servir une bon bol avec un bon morceau de COUENNE et P….que c’est bon !!!!!

 

Merci !!!


Oh ouais c’est bon (avec 2 – 3 morceaux de fromages)

 

Dom se contente de grignoter une pomme, c’est pas encore du bien épais mais c’est déjà quelque chose...Vivien descend lui aussi son bol, FX fait l’impasse…

 

Encore 15 bornes...en sortant je jette machinalement un œil au RB : Arrivée prévue ici à 5 H30, sortie 5 H40 et il est….5 H 41 …

 

Ouate de Phoque, mais on est pas si mal !!!

 

Et en +….Il ne pleut plus !!!

 

Je quitte mes gants gavés d’eau et on trottine jusqu’au pied de la derniere côte (1,5 Kil pour 100 D+, une bossette). Montée en marche rapide, en papotant avec FX, jusqu’au col de trève, dernier point haut du parcours.

 

Maintenant c’est descente jusqu’au bout, d’abord raide, puis moyenne, puis douce …

 

On se lance en direction de Villemontais, FX prend les commandes, il en a encore sous le pied, le bougre. J’arrive à le suivre mais ça commence à piquer les cuissots. Je me rends compte que j’ai pas tant bu que ça mais bon chuis un benêt : quand il pleut autant bah...je pense pas à boire…

 

Villemontais, c’est très coquet : petites rues pietonnes pavées, bacs fleuris un peu partout, vue imprenable sur Roanne illuminée au loin...mais bon...à 6 h du mat’ un Dimanche, y’a pas un rat…

 

Ceci dit ça descend et on avance pas mal jusqu’au 50 ème et le ravito de Lentigny, the last one...

 

Merci !!!


En gros on le traverse et on repart parce que bon...les plaisanteries les + courtes sont les meilleures…et il est déjà 6H30...pour les 7 H c’est cuit mais autant essayer de limiter la casse…

 

Malheureusement, victime d’une panne sèche (forcément, avec juste une pomme depuis le départ…), Dom perdra ses 2 moteurs peu de temps après être sorti de la salle…

 

Et pourtant...pourtant nous irons tous au bout, et arriverons ensemble !

 

Dom, je savais que c’était un costaud dans son corps mais cette nuit-là j’ai découvert le guerrier qu’il était dans sa tête…...’vache !

 

Ultime tamponnage du carton de route, un bon pour un croissant et un café (Hmmmmm) et voilà on y est….Le gymnase est bien clairsemé...je me sens bien, avec cette étrange impression de pas avoir vu la nuit passée et que nous étions ici même, au même endroit en train de nous préparer, à peine 20 mn avant…

 

Merci !!!


Une douche chaude, change complet….

 

Euh...laisse, Dom, j’vais conduire… ;-)...


 

10 commentaires

Commentaire de snail69 posté le 07-12-2018 à 11:39:36

Super CR ! Merci,j'ai bien ri et belle initiative de mettre en avant les bénévoles !
Je suis un fan de la LPF mais faudra bien que je finisse par faire Thiers-Roanne ou plutôt Roanne-Thiers.

Commentaire de LaBalle Rine posté le 07-12-2018 à 14:05:56

Merci Snail ! C'est vraiment une épreuve sympa, certes moins exigeante que LPF (que j'aime beaucoup aussi). Un genre de petite soeur, quoi.
Après si t'es fan inconditionnel de l'altiligérois, tu peux tenter le doublé en 2019 :-)

Commentaire de coba posté le 07-12-2018 à 18:54:52

Bravo à toi et ton pote. Moi, j'ai mis 8H54 pour faire le parcours.

Commentaire de LaBalle Rine posté le 07-12-2018 à 19:44:37

Bravo à toi ! C'était chouette, non ?

Commentaire de coba posté le 07-12-2018 à 22:35:24

Très chouette, 3ème fois pour moi, deuxième dans ce sens. J'aime bien les randonnées nocturnes.

Commentaire de bubulle posté le 07-12-2018 à 18:59:52

Ah, le doublé LPF+Roanne-Thiers. Grand souvenir pour moi d'une année faste....

Merci pour ton CR où j'ai reconnu tous les composants de ce parcours (même si je l'avais fait dans l'autre sens). Pas sûr que je fasse un jour Thiers-Roanne (vu que ça tombe en même temps que l'Origole), mais un Roanne-Thiers, ça se défend bien.

Merci aussi pour les belles photos des bénévoles.

Ce qui est sûr c'est que le taux de coureurs sur la course étant bien plus faible que sur LPF, on se retrouve vraiment très vite totalement tout seul et ça c'est un vrai bonheur....:-)

Commentaire de LaBalle Rine posté le 07-12-2018 à 19:55:24

Merci Bubulle !! Dom et moi étions sur la LPF il y a 2 ans. Tu y étais mais on est des grands timides...
Clair que ce sont des épreuves où t'es peinard et si le prix à payer c'est de pas apparaître dans un classement ben ça me va ! ;-)

Commentaire de Gazel posté le 11-12-2018 à 07:15:12

Pas de photo des beaux paysages ? ;) Merci pour ce CR peuplé de bénévoles et de bouts de fromage ! Bonne récup

Commentaire de LaBalle Rine posté le 11-12-2018 à 08:27:41

Merci Gael ! Niveau iconographie, sur ce genre d'épreuve, ça se passe en effet plutôt à l'intérieur :-) Et tous ces sourires, ça aurait été dommage de ne pas les montrer !
A + sur une ligne de départ ;-)

Commentaire de Gibus posté le 31-12-2018 à 16:07:45

Mais cela m'a l'air vraiment sympa aussi à faire. Merci pour ce partage.
Toujours sympa ces courses à l'ancienne avec peu de coureurs.
Bon réveillon et rdv en 2019 !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !