Récit de la course : Les Soirées de Saint Maur les Fossés - 1500m 2019, par DavidSMFC

L'auteur : DavidSMFC

La course : Les Soirées de Saint Maur les Fossés - 1500m

Date : 5/6/2019

Lieu : saint maur des fossés (Val-de-Marne)

Affichage : 596 vues

Distance : 1.5km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

9 autres récits :

Une nouvelle découverte : le 1500m !

Les soirées de Saint-Maur

 

Mercredi 05 juin 2019

Deuxième rendez-vous à Saint-Maur pour moi, une semaine après mon enchaînement 3000m steeple + 800m. Cette fois, je m'essaie sur 1500 mètres. Cependant, les conditions ne sont pas idéales ce soir pour deux raisons. D'abord, il fait un temps catastrophique puisqu'il pleut depuis plusieurs heures par phases donc la piste est détrempée. En plus, je suis un peu dans l'inconnue sur ma forme car il m'est arrivé une petite mésaventure la veille au soir : à une minute de la fin de la séance de Badminton Jeunes que j'encadrais à Croissy-Beaubourg, j'ai reçu un coup de raquette d'une élève en plein visage. Un choc peu violent mais une coupure quand même. L'accumulation de facteurs (coup, chaleur, fatigue, ...) m'a ensuite fait faire un petit malaise sans gravité mais ce n'est pas particulièrement la meilleure manière d'aborder une course.

1500 mètres

Je suis engagé dans la dernière série puisque j'ai annoncé 5 minutes en temps d'engagement. Ce sera mon objectif ce soir, essayer de descendre sous les 5 minutes pour mon premier 1500. Les quatre premières séries sont extrêmement rapides, j'aurais fini bon dernier. Après 45 bonnes minutes d'échauffement et d'attente sous la pluie, le départ approche enfin. Je n'étais pas hyper motivé en début de soirée mais j'ai envie d'y être maintenant ! Dernières accélérations et c'est parti.

Nous sommes 15 au départ de cette série. Seuls 2 noms me sont familier : Frédéric, un Master du club de Meaux qui réalise quasiment systématiquement des podiums sur des courses de plus longue distance (type 10km) et Liam, le petit jeune qui m'a coupé dans mon élan la semaine passée avant le premier passage de la rivière. Je le sais, ils seront bien plus rapides que moi.

Dès le départ, je laisse clairement filer tout le monde, plus ou moins volontairement. Je ne veux pas m'emballer donc surtout pas partir dans le paquet comme sur 800 mètres mercredi dernier mais j'ai aussi un temps de réaction particulièrement catastrophique sur le coup, ça promet...

Cependant, une fois le départ donné, je rentre rapidement dans ma course. Je m'accroche au groupe, à la corde puisque j'étais 6ème au départ en partant de l'intérieur de la piste donc j'ai encore des concurrents sur ma droite, qui commencent au couloir 2, le temps de se rabattre. Par conséquent, je ne suis pas dernier et je vais alors me retrouver devant 3 coureurs. L'un des 3 me dépasse au bout d'un peu plus de 200 mètres puis un autre un peu plus loin mais la différence d'allure entre ce concurrent d'Ivry et moi n'est pas importante.

Je passe une première fois sur la ligne d'arrivée, au bout de 300 mètres de course, en 52 secondes environ. Il reste alors 3 tours complets de la piste à parcourir. C'est là que la course commence vraiment et qu'il faut parvenir à stabiliser son allure. Je me cale dans la foulée de celui qui m'a dépassé en dernier et nous passons aux 500 mètres (1/3 de la course) en 1'29 / 1'30. Sur des bases de 4'30 donc mais je sais que ce sera plus, le départ d'une course est toujours plus rapide.

C'est le virage qui précède la dernière ligne droite qui est le plus dur à négocier car il est gorgé d'eau. Cependant, je me sens plutôt bien au niveau de ma foulée donc je tiens bon. Je passe la ligne une deuxième fois, au bout de 700 mètres en 2'09 environ (soit 400m en 1'17).

C'est le troisième tour de piste qui est le plus difficile pour moi car je commence à avoir du mal à tenir le rythme et surtout, je fatigue au niveau des bras... Il faut croire que le coach avait raison en analysant mon 800 mercredi dernier, je suis crispé au niveau des bras donc je ne cours pas relâché. J'essaye de me détendre un peu mais j'ai du mal à rester juste derrière Tony qui me devance. Je me retrouve désormais esseulé et je franchis pour l'avant-dernière fois la ligne d'arrivée avec quelques longueurs de retard sur le 13ème.

Ce qui fait plaisir, c'est que la cloche sonne et que cela ne fait pas si longtemps qu'elle a commencé à sonner (au passage du 1er de notre série, une vingtaine de secondes plus tôt). Et surtout, elle sonne à nouveau quelques instants plus tard puisque je ne suis pas dernier, il y a un concurrent derrière moi. J'ai préféré ne pas me retourner avant pour m'en assurer mais j'en ai maintenant la confirmation. 1100 mètres bouclés en 3'32 (soit un troisième tour en 1'23, 6 secondes plus lent que le précédent, logique).

Allez, c'est parti pour les 400 derniers mètres et plutôt avec le sourire qui remplace la grimace car je sens que j'ai encore un peu d'énergie, que je ne suis pas trop à la rue niveau chrono et que je ne ressens aucune douleur à la tête, ce qui restait ma crainte après le coup reçu la veille. Je tiens bon en gardant le coureur de l'US Ivry en ligne de mire, je sens qu'il est dans le dur mais il est loin devant quand même. Je vais avoir du mal à revenir ! Mais ça me motive du coup.

Je réalise une bonne ligne droite opposée à la ligne d'arrivée, un dernier virage très correct en pataugeant dans l'eau avant d'accélérer un peu dans les 60/80 derniers mètres. Sans que ce soit trop violent, je termine avec de bonnes enjambées pour franchir la ligne d'arrivée moins de 3 secondes après Tony et pas moins de 13 secondes devant le dernier, Bruno, de Montereau. Dernier tour de piste couru en 1'21, mieux que le 3ème, c'est pas mal, ça ! Au final, une gestion de course plutôt correcte pour une découverte.

Au classement, je suis donc 14ème en 4'53"55, un chrono qui me servira de repère la prochaine fois pour essayer d'améliorer ma performance, comme pour le 800m. C'est que ça défoule bien une course comme ça ! Et il ne faisait pas très chaud avant le départ alors qu'étrangement, après la course, j'ai bien chaud, héhé ! Je retrouve Julie dont j'ai entendu quelques encouragements pendant la course, malgré le vacarme environnant^^ Il y a de l'ambiance pendant les épreuves, c'est sympa comme atmosphère.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.14 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !