Récit de la course : L'Echappée Belle - Traversée Nord - 87 km 2021, par yves_94

L'auteur : yves_94

La course : L'Echappée Belle - Traversée Nord - 87 km

Date : 21/8/2021

Lieu : Vizille (Isère)

Affichage : 408 vues

Distance : 87km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

115 autres récits :

Première participation !

Petit retour à J+1,5 de cette traversée nord...


C'était ma première participation, et ma première visite dans ce massif. Bref, l'inconnue totale.
Mis a part les quelques CR que j'avais lu, les vidéos youtube, où tout le monde vantait la beauté des montages, la dureté, les cailloux, la gentillesse de bénévoles, je n'avais pas trop de repères.
En 2020, c'était presque la seule course qui s'était déroulée fin août, et donc je m'étais dit que ce serait bien de s'y inscrire cette année, en prépa de la Diag. Ce que j'avais pas tellement anticipé, c'était que j'allais également bifurquer sur la TDS après mon refus du tirage au sort de l'utmb (et puisqu'ils ont changé les règles, encore, je n'avais plus la possibilité de reporter mon inscription à 2022).


Bref, je fais mon petit roadbook habituel, basé sur 20h, après avoir échangé ici et là avec des personnes qui avaient déjà fait le parcours. J'essaie diminuer mes allures, les vitesses D+ et D- car je sais que cela sera technique, et donc on ne va pas pouvoir courir beaucoup... 20h est sans doute un peu optimiste, car je ne sais absolument pas dans quand je m'embarque, mais bon, c'est toujours bien d'avoir une idée des durées entre chaque ravito.

Je logais du côté d'Albertville, donc levé vers 2h du mat, petit coup de voiture pour rejoindre l'arrivée à Aiguebelle, je m'installe dans le car où je retrouve Mazouth. On discute un peu, mais c'est globalement très calme dans le bus. Sur l'aire de départ, on retrouve toute un belle bande de Kikous (Benman, Xavier, Frank, Ewi et je dois en oublier qquns, et bien entendu tout l'assistance 5 étoiles qui nous accompagnera toute la course). Bubulle est déjà dans son sas comme c'est un élite qui part avec la Vague 1 !

Le départ est donné, et nous partous tous tranquillement. Je marche en montée, comme d'habitude, et finalement ce chemin forestier permet de se chauffer tranquillement, pour l'instant c'est facile. Mais alors que fût mon étonnement de voir un gars descendre, alors que tout le monde monte...Mais...non...c'est notre Bubulle ?? WTF ? Il se ne sentait pas bien, souffle court, bref, pas d'attaque pour aller se promener à 2700m. On discute un peu, Xavier et Benoit nous rejoignent, et c'est avec un grand regret que l'on continue la route sans lui. 

Après, avec Xavier et Benoit, on ne va pas se lacher, des fois ils sont un peu devant, des fois un peu derrière, mais globalement on avance à la même vitesse.

La première montée vers la Grande Valoire, est raide dans le sous bois, j'essaie de ne pas trop forcer, surtout qu'avec mes petites cuisses de moineau, je ne monte pas très vite quand c'est si raide. Je retrouve Ben et Xav au premier ravito, où je ne l'arrête pas trop longtemps, juste le temps de remplir les flasques.

Ensuite on commence à aller dans les cailloux. C'est super! J'adore ! Je préfère largement ces passages, déjà car c'est plus aérien comme paysage, et ensuite je trouve que c'est plus facile pour la pose des pieds, et les grandes jambes permettent de bien enjamber les pierres pour trouver le chemin le plus "facile". Juste avant le col, un petit névé, en montée, où finalement les trabucopro accrochent bien! La descente derrière est plus rock and roll, mais là aussi, j'arrive à trottiner dans la neige. Bon, mis apart une petite chute sur les fesses et 50m de tobogan, ca roule ! Bien sur, c'est technique en descente, j'essaye de courir dès que je peux, ou en tous cas faire quelques pas rapides pour essayer de ne pas trop freiner et fatiguer les cuisses.

La montée vers le Moretan, idem, trop cool! Arrivé au col, il n'y a plus qu'à descendre à Perioule qui sera le premier vrai ravito. La descente est rock and roll, raide, il ne faut pas se planter sur l'arrète. Il y a une corde qui permet de se tenir, mais finalement je préfère ne pas l'utiliser. Petit point chrono au ravito, 6 heures de course, pour 7h de prévues sur le RB 20h! Bref, on est allé un peu vite sans doute. On se retrouve encore avec Xavier et Benoit, à moins de 5 minutes. Je repars comme à mon habitude le premier du ravito pour essayer de garder le rythme. 

La descente suivante est un peu longuette, et finalement pas si roulante que cela...Je croise Caro en bas de la descente, et accepte volontier une petite compote pour retrouver un peu d'énergie. Car la montée suivante, sous le cagnard, va être pénible.

Quand il faut trop chaud, je perds tellement en jus, que je n'avance pas. Je sors ma casquette saharienne, je m'esperge, je bois un max, mais c'est pénible. Heureusement qu'à partir de 1700m-1800m, la vue se dégage un peu, il y a un peu plus d'air, et je retrouve un peu plus de jus. Mais l'arrivée sur Super Collet et longue...

En arrivant à Super Collet, je croise notre Bubulle, cela fait plaisir de le recroiser! 8h26 de course, pour 9h45 sur le RB. Bref, toujours un peu d'avance, mais cela ne va pas durer... Assistance 5* au ravito avec Bubulle et Elisabeth, et on se retrouve encore une fois avec Xavier et Benoit. 

Je repars encore un fois en premier, tranquillement sur la piste qui monte en plein soleil. Mais bon, ce n'est pas trop raide, mais il faut chaud. La descente est plus lente et longue, car finalement technique, et je perds pas mal de temps, cela n'avance pas...et toujours quelle chaleur. On attaque ensuite la montée au refuge du lac des Ferices. Quelle allure d'escargot...désèché...

Le point d'eau au refuge permet de recharger un peu, et puis on attaque la section vers le col d'Arpignon. Purée qu'est ce que c'est long, on n'y arrive jamais, et puis quand on y est, et que l'on pense attaquer la descente, ben non, c'est pas encore terminé, il y a toujours une petite bosse qui t'attend, bref, moralement c'est pas évident à gérer quand tu ne connais pas. 

J'arrive bien entamé au ravito de Val Pelouse, heureusement qu'il commence à faire moins chaud, ce qui me convient mieux !

Chrono 14h12 au lieu de 13h56 sur le RB. Voila tout le temps d'avance cramé, et je pense pas uniquement à cause de la chaleur et de mon allure de montée, mais surtout parceque les sections un peu "plates" que j'avais compté comme "roulant", ben, elles ne le sont pas...même en descente.

Encore une fois, maître Bubulle est là, toujours prêt à rendre service au ravito, et toujours Xavier et Benoit qui arrivent quelques minutes après moi.

Bon, à partir de maintenant, il ne fait plus chaud, donc pas d'excuses pour ne pas monter correctement. Effectivement, je monte assez bien. Il reste deux petites bosses, un creux entre, et puis on arrive au col de la Perche. Suite ensuite encore une série de petites bosses, et je deviens impatient d'enfin attaquer la descente vers Le Pontet. Purée, 1000m de D- ca fait mal aux cuisses, et une fois arrivé en bas, il reste je ne sais plus combien de km sur une piste globament plate avant d'arriver au ravito...c'est looong...

Le Pontet, 18h31 de course pour 17h45. Je prends deux soupes, mais je ne m'attarde pas trop, il ne fait pas si chaud. Et puis j'ai envie de finir. C'est la première fois que je en croise pas Xavier et Benoit, mais peut être qu'ils étaient là mais que je ne les ai pas vu dans la plaine à peine éclairée où se tient le ravito.

Dernière montée...D'abord une sorte de piste 4x4 pas raide, puis un passage dans les sous-bois dans un chemin encaissé bien raide, pour ensuite finir pas des sentier/chemins quasiment arrivé au sommet. 

On commence à voir des éclairs énormes, et l'orage n'est vraiement pas loin. Petite pensée aux copains qui sont encore loin derrière...

Enfin la descente! J'y vais tranquille car je sais que j'ai une petite TDS qui m'attend. Et, au détour d'un virage, je me fais doubler par deux avions de chasses, Xav et Ben ! Hoo quelle surprise de vous recroises, ils ont dû bien avancer !

On finira la descente ensemble, en courant, et à belle allure, pour finir main dans la main cette traversée nord en 21h09 !

Une petite pensée à notre Bubulle qui aurait tant aimé être là pour sonner la cloche!

Bon, en tous cas, on se sera bien amusé. Cette course est certainement une des plus exigeantes que j'ai faites. Après réflexion, je ne sais pas si j'aurai le courage de m'engager sur l'intégrale un jour. Une traversée sud, pour quoi pas par contre ;)

3 commentaires

Commentaire de Mazouth posté le 23-08-2021 à 12:04:38

Super pour une première ! Bien gérée et avec du plaisir, tout bon ! J'espère que tu garderas cette belle forme pour la TDS :)

Commentaire de Benman posté le 23-08-2021 à 23:45:28

Quel plaisir et fierté de passer cette ligne avec toi. Tu as fait une course sage vu ton enchainement à venir. Bravo d'avoir su rester constant pour garder ces étoiles dans la tête, et maintenant faire une TDS qu'on espère très réussie.

Commentaire de BouBou27 posté le 24-08-2021 à 10:41:24

Bravo Yves pour avoir eu le courage de venir juste avant la TDS ! Je t'avais dit qu'il fallait découvrir les cailloux tout doux.
Et comme la traversée sud n'existe pas, il faudra faire l'intégrale...

Bonne TDS

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !