Récit de la course : Les Montées aux Refuges de la Vallée du Haut-Bréda - Le Chalet du Vay 2022, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Les Montées aux Refuges de la Vallée du Haut-Bréda - Le Chalet du Vay

Date : 15/7/2022

Lieu : La Ferrière (Isère)

Affichage : 182 vues

Distance : 5km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Plus c'est dur...


Plus c'est dur...



Et la voici la manche la plus dure de l'été !

Et c'est la manche où la corne choisit de venir !

 

Arrivé à la Bourgeat noire tiens le parking est plein mais aucune tête connue ah si Francine à qui on prend la dernière place de parking. Les campeurs se croyaient tranquilles mais tout un groupe de mongols à bâtons se pointe et envahit le parking provoquant leur départ et donc des nouvelles places disponibles ah ah ah !

 

Pas mal d'athlètes présents ce soir. Francine et sa soeur partent, j'hésite bien mais bon, j'attends mon Phiphi Machette Lux mais il n'est pas là (en fait il était là mais il avait pris la 309 je ne savais pas qu'il avait une 309). Il osera me dire "lâcheur" !

 

Du coup c'est la boule au ventre que j'écoute le briefing mais je la connais cette manche, c'est la plus dure (je l'ai déjà dit ?). On démarre dans un champs pentu, mais en fait c'est rien, rien comparé à ce qui nous attends ensuite. Tu vois la forêt ? Ben on déboule tout là-haut, 1.000m de d+ en 2,8 kms, données Tony De Almeida donc fiables.

 

Je démarre naturellement dernier, enfin pas tout à fait, Thom-ASS ferme la marche tandis que Pierre prend son temps, normal, il joue en ligue des champions quand nous on est invité en division d'honneur.

 

Au moins ce départ fait plaisir, on voit les gens dans les champs, au loin, avant de pénétrer dans la forêt et là c'est l'enfer (pas l'enfer des berlanches mais l'enfer quand même).

 

Fred avait hésité mais elle a bien pris la voie royale, j'essaye de rester au contact, non pas pour ferrailler comme avec Tony sur la Chatvoyarde 2022 mais parce que je ne veux pas être seul ! En 2019 Gildebert le gourou m'avait même attendu pour pas filer dans le rocher.

 

On grimpe, on sue, on crache, on regrette de ne pas avoir un 3ème bras et/ou un 4ème bras pour s'accrocher à tout ce qu'on trouve, rocher, tronc, branche, touffe. J'essaye de suivre les trajectoires de Thom-ASS qui trouve des semblants de sentes tandis que Fred fait des plus gros lacets, mais c'est inexorable je perds du terrain.

 

Je regarde ma montre, ai-je fait 500d+ ? ah non, 270...

 

Pfff

 

La surprise c'est qu'il y a Fred au-dessus, mais j'aperçois d'autres silhouettes pas si loin devant.

La (mauvaise) surprise, c'est qu'on arrive aux rochers, et en fait jusqu'à présent c'était tranquille, là il faut trouver une voie, réussir à placer un pied, trouver une empreinte permettant de ne pas reculer dans le tapis d'épines...

 

Quand, surprise, c'est Thomas que je croise qui redescends, oui oui, qui redescends, il a perdu ses lunettes ! Du coup je passerai la suite à taper ma tête pour palper si je perds pas les miennes.

 

Et enfin, bon an mal an, on aperçoit la lumière, oui, on sort de la forêt. Mais là où j'avais le souvenir qu'on arrivait au chemin, non non on est dans une végétation de fou, avec le Gildebert en mode guetteur qui se marre juste au dessus. A croire qu'en 2019 j'avais réussi à rester un peu plus en forêt.

 

J'en termine donc de cette première partie, en 1h chrono. Je demande si on attends pas Thomas, non non il "peut crever" ! La suite je la connais il y a 3 vallons à passer, mais le plus dur est de se retenir de regarder la vue magnifique qui s'offre à nous, le vallon de l'Oule, la Croix du Léat, Grand Rocher où nous étions il y a 7 jours, grandiose.

 

Au loin je vois la corne, Fred, Francine, mais là je suis en mode rando, et apparaît même Philippe Lux qui est passé par un endroit improbable et du coup a raté Francine et la frangine alors qu'il était parti à 18h pétantes.

 

La suite c'est la visite du chalet du Vay, il reste 10 minutes de soleil dans le vallon on en profite avant de redescendre avec Thomas et Phiphi.

 

En bas je comprends que la corne a subi le même traquenard que moi à Tournetalon 2020, avec un baptême en parapente by gildebert... Et je crois qu'il a raconté son expérience.

 

Allez, on se tourne vers la manche n°5 et la fameuse "soirée pizza" !!!

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !