Récit de la course : Le Grand Raid de la Réunion : La Diagonale des Fous 2007, par Olivier974

L'auteur : Olivier974

La course : Le Grand Raid de la Réunion : La Diagonale des Fous

Date : 19/10/2007

Lieu : ST PHILIPPE (Réunion)

Affichage : 1923 vues

Distance : 150.1km

Objectif : Terminer

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

161 autres récits :

Triste Fin

Je pars comme prévu sans courir et me retrouve très vite parmi les derniers mais je garde un rythme de marche très rapide et je ne tarde pas longtemps à doubler les premiers "essouflés". J'arrive au premier ravito et je ne m'arrete pas. De toute manière, il ne restait plus rien, de même qu'au 2ème ravito.
Rien d'inquiétant puisque j'avais prévu cela, vu mon démarrage "diesel".

Montée jusqu'au volcan sans souci particulier, juste 2 arrêts de moins de 10 minutes à cause d'embouteillages. Un concurrent m'interpèle : c'est mathieu974 ! brève rencontre mais ça fait plaisir de mettre un visage sur un pseudo

8H arrivée au volcan en pleine forme après une pause de 5 minutes au ravito de foc foc.
Jusqu'à 11h20, heure d'arrivée à Mare à boue, ce n'est qu'une formalité, j'ai la méga patate ! Je m'empêche pourtant de courir pour me préserver pour la suite. Je retrouve ma famille (en vacances à la Réunion) qui me fait l'assistance et me booste le moral, déjà très haut.

coteau maigre et kerveguen assez facile malgré cette p***** de boue. Jusqu'au gite du piton, ca va bien mais je trouve un peu le temps long. J'accélère, toujours sans courir dans la descente du bloc pour arriver au stade de cilaos avant la nuit. J'ai l'estomac qui commence à gargouiller, cela ne m'inquiète pas plus que cela...

Arrivée 18h15 à Cilaos. Aucune douleurs dans les jambes, je zappe le massage mais je me fais soigner quelques ampoules. Je suis soudain pris de frissons, jusqu'à en claquer des dents, je pars vite manger en espérant que ça passe.
Pas du tout! c'est l'enfer, je n'ai jamais eu aussi froid! Je me repose une heure à l'infirmerie, il me semble que ça va mieux mais dès que je repars à 21h le froid me saisi à nouveau.

J'arrive malgré tout jusqu'au pied du Taibit ou je me repose quelques instants au coin du feu de bois, puis je repars, car il faut que je reprenne mon rythme de croisière. Tout à coup, subitement, en 2 secondes maxi, je suis obligé de courir.....jusque derrière un buisson pour me vidanger les intestins (juste le temps de me mettre en position) !
Je commence là mon chemin de croix.... Je suis tiraillé par les douleurs abdominales et comme si cela ne suffisait pas, tout ce que je me force à manger termine derrière un autre buisson quelques mètres plus loin...

Je rejoindrai malgré tout Marla à 3h du mat, en m'étant accordé quelques siestes "la tete dans les genoux" (mieux vaut dans les genoux parce qu'ailleurs avec ce que j'ai ça craint !!). Je ne peux plus rien avaler à part le coca, même la soupe m'écoeurt. Je repars sur trois roches ou il doit faire moins froid.

J'arrive à Trois Roches complètement déglingué, frigorifié, fiévreux, épuisé, bref CA VA PLUS DU TOUT. Je m'enroule dans ma couverture et je m'endors jusqu'au levé du jour. J'essaie de boire un café mais je tremble tellement que j'en renverse la moitié. Je repars en grelottant.

Après quelques pauses buissons, j'arrive à roche plate ou je refais le plein de.....PQ et de coca. Je ne peux toujours rien avaler et je repars de suite, tel un zombie pour la suite de mon calvaire.

J'ai le vertige donc la suite s'annonce horrible.... Je ferai toute la descente dans le fond mafate et la remontée vers la Nouvelle en regardant mes chaussures et la paroi, avec le trouillomètre à zéro, et les intestins noués comme les lacets de mes trabucco.

Après une courte sieste à la Nouvelle, j'arriverai péniblement au col des boeufs à 15h, PK105, en ayant puisé au plus profond de mes forces car plus rien avalé depuis Cilaos.

Déçu, j'abandonne car sans plaisir, je ne peux plus avancer. J'ai ma dose de galère. Le médecin m'apprendra 2 jours plus tard que je fus victime d'une gastro..... C'est cruel car mes jambes étaient en super forme... C'est la dure loi du GRR....

9 commentaires

Commentaire de Geronimo posté le 25-10-2007 à 20:05:00

C'est bien la stratégie que j'adopterai l'an prochain pour ma première participation. Mais la gastro c'est imparable, sur ce coup là tu n'a rien a te reprocher, un coup de malchance. Comme tu le dis toi même c'est la dure loi du GRR !

Commentaire de La Belle Lurette posté le 25-10-2007 à 21:14:00

:( J'espère que tu n'es pas trop déçu et qu'avec le recul tu en garderas quand meme un bon souvenir.
Au moins, il y a eu les vacances en famille à la Reunion...

Bonne continuation, et merci pour le CR

Commentaire de Khanardô posté le 25-10-2007 à 21:28:00

Ouais, ben même sans gastro, j'en connais plein qui auraient pas fait ça, et auraient pas eu le courage en plus d'en faire le récit !
Remets-toi bien, tu vas bien vite repartir sur un nouveau projet !

Commentaire de Olycos posté le 25-10-2007 à 22:04:00

Remets toi bien... et à bientot sur les chemins...
Un grand bravo à toi pour ce que tu as fait...
Oly

Commentaire de JCDUSS posté le 25-10-2007 à 22:29:00

C'est sur ça doit être très dure de devoir abandonner, en ayant commencer la courses en pleine forme.
J'espère que tu retentera l'aventure !

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 25-10-2007 à 23:12:00

Pauvre Olivier, j'imagine à peu près le calvaire que tu as vécu.
Tu as été bien courageux d'aller aussi loin dans cet état.
On ne peut donc que te féliciter, même si tu n'es pas finisher.
Bravo pour ton courage, ta tenacité et ton mental en béton.
Et la morale qui s'impose : toujours avoir du PQ sur soi ;-))

L'esc@rgot

Commentaire de moumie posté le 26-10-2007 à 15:01:00

salut Olivier,

Bravo d'avoir tenu aussi longtemps dans ces conditions.

j'espère pour toi qu'un jour tu auras l'occasion de la refaire sans cette satané gastro qui s'est invitée à la course sans te prévenir :-)

A plus
Moumie

Commentaire de Gibus posté le 29-10-2007 à 19:04:00

Salut
tu as couru 105 kms, c'est génial, beaucoup ne l'on pas fait et n'avait pas la coulante.
T'habite un super endroit, cette diagonale de folie, tu la referas et tu la retermineras de nouveau.
Un ancien z'oreil.

Commentaire de _azerty posté le 31-10-2007 à 14:54:00

j'ai l'impression que l'on a fait un bout de chemin ensemble.
Nous avons marché aussi, et tes temps de passage ressemblent aux miens, au moins jusqu'à mare à boue ...

bravo pour ton parcours

Domi_arret_cilaos



Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.25 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !