Récit de la course : Marathon de Vannes 2007, par DavAleOli

L'auteur : DavAleOli

La course : Marathon de Vannes

Date : 21/10/2007

Lieu : Vannes (Morbihan)

Affichage : 1340 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

18 autres récits :

Marathon de Vannes 2007

09h00, départ pour le centre ville de Vannes. L’automobile est garée et le dossard est désormais épinglé.

Nous gagnons la zone de départ, repérée la veille.

Le décompte commence, la meute est lancée.

Contrairement à Paris, cette fois-ci je peux immédiatement trouver mon rythme, le premier kilomètre en 4’25. Parfait, je suis dans les clous fixés lors de l’élaboration de mon plan de bataille.

Une première côte allonge le peloton et permet un écrémage aussi malheureux que salutaire vu la largeur des sentiers qui se profilent.

Passage des 10 kilomètres. Petit contrôle sur le chrono 43’15, très bien.

Le port, il faut être vigilant car la chaussée n’est pas plane. Le rythme est régulier, passage kilomètre 14 en 1h01.

Les jambes tournent, je suis content de ne pas avoir pris mon cardio. J’ai cette fâcheuse tendance à l’observer, donc là je fais confiance à mon entraînement et à mes sensations.

Vers le kilomètre 18, de gentils spectateurs nous demandent d’être vigilants car le parcours prend du relief. Effectivement. Jusqu’au semi (1h32) des côtes et des faux plats me disent que le negative split n’est pas pour aujourd’hui.

Le centre ville de Vannes avec ses pavés et ses rues étroites est dévalé. La côte du début (désormais au  kilomètre 24) est cette fois-ci escaladée et je ne lui trouve plus aucun aspect salutaire.  Les premiers signes de fatigue apparaissent les foulées deviennent rasantes au sommet de la bosse.

Kilomètre 30. Le marathon commence. La remontée vers le port est longue, très longue. J’adopte un rythme plus lent, j’essaye de tourner en 4’30 au kilomètre.

Maintenant je suis dans les 5 derniers kilomètres. Les concurrents du duo me déposent, me font mal aux cannes. Pas évident de se faire scotcher de la sorte, même si je sais que cela est légitime et normal puisqu’ils ne parcourent pas la même distance.

Le Stade de Kercado. Mes amours sont présents. Encore ¾ de stade et ce marathon est terminé. Encore 1’30. Le Chrono est un petit peu en dessous de mes espérances (3h06’40).

Je suis content de ne pas avoir souffert comme lors de mon premier marathon, je vais désormais pouvoir profiter pleinement, de la fête foraine avec ma famille.

Ce marathon est très agréable. Tous les aspects négatifs de mon premier sont apaisés. Le retrait du dossard est une formalité, le départ sans bousculade, pas de nécessité d’être présent 1h avant.

Le panorama est sublime, par contre le parcours est sélectif peu propice pour « claquer » un temps.

Félicitations à toutes les personnes impliquées dans l’organisation de cette épreuve, et un énorme merci aux spectateurs toujours présents.

 

A bientôt amies - amis, coureuses et coureurs.

3 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 07-11-2007 à 21:11:00

3h06, j'en rêve ! Bravo, ce marathon n'est pas si facile, j'en ai fait l'amère expérience il y a deux ans.

Commentaire de frankek posté le 09-11-2007 à 12:30:00

bravo pour ton temps sur un marathon loin d'être facile!(couru 2 fois) j'aime bien ce coin!!

Commentaire de Riri posté le 09-11-2007 à 18:19:00

tu as bien geré ta course le temps de 3h 06 et super oui le parcour n'est pas evident mais le paysage est magnifique bravo a toi bonne recup

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.35 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !