Récit de la course : Marathon de Vannes 2013, par Garulfo

L'auteur : Garulfo

La course : Marathon de Vannes

Date : 20/10/2013

Lieu : Vannes (Morbihan)

Affichage : 597 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

18 autres récits :

Marathon de Vannes

 

Objectif initial

battre mon record établi en début d’année ( 3 h 29 ) au marathon d’Azay-le-Rideau

Au cours de ma préparation, j’ai battu mon record sur semi de plus d'une minute. Donc, c’est jouable, je suis confiant.

Et là, l’accident totalement con ! A 2 semaines du marathon, à la station Bastille, la porte du métro s’est refermée entre moi et mon fils : j’ai mis mon pied pour l’empêcher de se refermer.

Résultat : mon 4ème orteil gauche est noir au niveau de l’articulation. (ça va gonfler et virer au violet).

Bon ! un point positif tout de même : j’ai récupéré mon fils

 

J’arrête mon entrainement en espérant que le jour J, tout sera rentré dans l’ordre.

 

Avant le départ

Quand j’arrive à Vannes, je ne sais pas si je vais prendre le départ. J’ai pas couru depuis 2 semaines et j’ai toujours un peu mal.

 

La stratégie

Je décide de courir sur des bases de 3 h 25 en espérant tenir le plus longtemps possible.

Le parcours passe plusieurs fois par le port de Vannes où sera postée la petite famille. J’évaluerai mon état à chaque passage et déciderai d’abandonner ou pas

 

Le départ

Devant les remparts, je suis stressé comme rarement. Je me place entre les 3 h 15 et les 3 h 30.

Après le coup d’envoi, je suis hyper concentré : je sais que si je me fais marcher sur le pied, c’est fini pour moi.

 

Km 1 : On passe à proximité du port. Tout se passe bien : j’avais prévu de m’arrêter là, si j’avais vraiment mal.

La douleur est légère et le fait de courir n’aggrave pas les choses. C’est bon, je vais le faire ce marathon!

 

La première boucle est agréable : on quitte Vannes pour les petits routes de campagne avec traversée de petits villages sympathiques, puis on rejoint les chemins côtiers au bord du golfe du Morbihan, puis on repasse dans le port de Vannes (coucou la famille), puis on retourne sur les chemins côtiers puis retour sur Vannes et nouveau passage dans le port (re-coucou la famille).

 

Le semi : Je passe en 1 h 42 mn 30. Je suis dans les clous pour faire 3 h 25.

 

Km 23 : tout va bien quand soudain, sans prévenir, un véritable déluge s’abat sur les coureurs.

5 minutes de flotte « non stop » d‘une intensité rare : j’enlève mes lunettes couvertes de pluie. Je cours (enfin j’essaie !) en distinguant à peine les autres coureurs.

Ça s’arrête rapidement. Ma vitesse est passée de 12,5 km/h à 11,5 km/h. je décide de relancer mais je n’y arrive pas. La « douche écossaise » bretonne a eu raison de moi. 

 

La deuxième boucle va être compliquée : les petits chemins côtiers sont couverts de boue.

Ma vitesse moyenne va baisser doucement mais surement : de 11,5 à 11 km/h, puis de 11 à 10,5 km/h.

 

Km 34 : ma vitesse n’est plus que de 10 km/h. J’ai plus l’envie de courir et la pluie est revenue : c’est moins dense que la première fois , mais ça tombe en continu.

Je décide d’alterner course et marche. Tous les kilomètres (à chaque panneau) je marche pendant 100 mètres. Je veux juste finir le marathon (peu importe le chrono).

 

Km 38 : je prend un morceau de gâteau breton et un peu de cidre au ravitaillement. De toute façon, à ce moment là, ça ne fait plus vraiment de différence.

 

L’arrivée

Le tour du stade Kercado sous une pluie soutenue me semble interminable (je finis en trottinant)

Je franchis la ligne d’arrivée en étant content d’en avoir fini.

Résultat : 3 h 52 mn 06 s

2 commentaires

Commentaire de francois 91410 posté le 10-11-2013 à 15:10:32

La première averse a clairement été déterminante pour tous : soit c'était le coup de fouet, soit c'était le début de la fin... Dans ces conditions, avec le doute que tu avais depuis deux semaines, c'est bien de terminer, même dans ces conditions. Je suis prêt à parier que cela te servira pour revenir plus fort moralement la prochaine fois ;-)
D'ailleurs c'est quoi ton prochain ?!

Commentaire de Garulfo posté le 11-11-2013 à 19:38:52

C'est clair que c'était le début de la fin pour moi. En tout cas, félicitations François pour ta perf,il fallait être fort dans sa tête pour maintenir le rythme et finir en 3 h 30 dans de telles conditions.
Prochain objectif : peut être le marathon du Futuroscope

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !