Récit de la course : Le Raid Cavalaire Aventure 2009, par batou

L'auteur : batou

La course : Le Raid Cavalaire Aventure

Date : 22/3/2009

Lieu : Cavalaire Sur Mer (Var)

Affichage : 577 vues

Distance : 80km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2 autres récits :

Le récit

Je poste mon CR un peu tard, mais je fais ce que je veux

Le raid de Cavalaire, je l’avais déjà fait il y’a deux ans, et je m’était dit que je ne le referai jamais. Une CO inutile en ville sur un simple plan de ville, un circuit vtt inintéressant sur une grande piste DFCI. Et puis, au niveau résultat, accompagné de yannick A, j’avait crevé 2 fois, laissant la victoire à Dorian et Steph d’expé-raids et se faisant relégué à la dernière place du podium.

Depuis, j’ai intégré le team expé-raids, rebaptisé expénature.fr, ainsi que Yannick.

Et puis cette année, je n’ai fait aucun raid hivernal, le multi me démange. Alors quand Dorian me propose de refaire le raid avec lui je me laisse tenter.

Arrivé sur place le samedi, on part a Gassin installer les vélos. Sur place on rencontre Seb et Guilhem des 400 team. On pense que le raid va se jouer entre eux, nous et notre 2° équipe représentée par Yannick et Romuald.

21h. Nous partons pour la CO nocturne. Nous allons profiter de cette épreuve pour tester nos nouvelles lampes Fénix. Cette épreuve se déroule en ville. Nous partons en ordre libre, toutes les 15 s. La carte est un plan de ville, et il faut récupérer toutes les balises dans l’ordre. Ce week end, je laisserai la carte à Dorian, car contrairement à lui, je n’ai pas orienté de l’Hiver.

On pars à un bon rythme, pas d’erreur pendant toute la première partie. On double énormément d’équipes, car les deux circuits sont mélangés. Entre 2 balises, l’une en haut d’un sommet et l’autre sur une petite plage, il y’a plusieurs escaliers, dans le bon azimut qui semble y’aller. Mais comme ils ne sont pas cartographiés, on préfère faire le tour. Un de ces escaliers emmenait à la mort, l’autre directement à la balise. Les locaux nous mettent bien 3 minutes sur ce coup là. Finalement on enchaîne bien avec juste un petit aller retour en cadeau. On échoue à 10 s de la victoire d’étape, mais à 3 minute des 3°. Mais 32 minutes pour huit kilomètres annoncé, on ne s’est pas traînés.

On file se coucher à la caserne des pompiers du Rayol Canadel (j’y ai travaillé cet été).

Le lendemain, il fait grand beau. On retrouve Romu et Yannick qui on dormi dans la tente sur le camion. Ils ont fait la CO tranquille hier soir, à plus de 10 minutes derrière nous. Mais cette CO ne sert à rien, sauf à déterminer l’ordre de départ en kayak, soit tous les 15 secondes.

On se prépare pour le kayak qui va être très long. En faisant mon sac, je casse ma pipette de camelback. Je ne trouve personne pour me dépanner, du coup, je prendrai à la main un bidon (pour une fois que j’ai pas la carte dans la main).

Top départ. On s’élance pour 13 kilomètres en kayak. Nous traversons la baie de Cavalaire, pour ensuite longer les caps de St Tropez. Comme prévu, nous nous faisons doublé par 400 team au bout de 40 minutes. Expénature nous doublent facilement juste avant le cap taillât que nous traverserons par la plage en portant les bateaux. Ils sont tellement faciles que Romu en profitent pour faire des photos. Au bout d’un moment, ils s’ennuient et filent comme des avions vers la fin du kayak. Derrière eux, nous sommes trois équipes, 4OO team, l’équipe de Cavalaire et nous derrière.

A la transition, nous sommes la seule équipe à faire une transition ultra rapide, sans aucun changement ni de chaussure, ni de vêtements. On repère ou sont partis Expé, et Dorian en profite pour tracer son itinéraire. Nous sommes donc 2°, mais nous reprenons au bout de la 1° balise Romu et Yannick, au milieu de végétation très belle et sauvage. Sous nous, on voit les cordons de kayak qui sont encore au milieu de la méditerranée.

Nous sommes donc nos deux équipes en tête, on papote, on chambre. On va chercher une balise ensemble, mais à la 3°, Dorian m’indique discrètement de le suivre. Il a repéré La balise polémique du raid. On poinçonne, on repart discret en se marrant de voir Romu et Yannick jardiner. Bon, maintenant que le break est fait, pas question de regarder le paysage. On fait le forcing, en montant le dénivelé à un rythme élevé. Sachant que normalement en VTT, ils sont plus forts que nous, si on veut faire la différence, c’est à pied qu’il faut la faire. Dorian enchaîne merveilleusement, on perd quelques minutes a chercher des balises mal placé, faisant honneur à la réputation de ce raid (amateur de belle CO technique, abstenait vous), mais le profil de l’étape roulant et montant nous va à ravir. On double un paquet de concurrent sur le circuit court. La dernière balise, à moins de faire une longue traversée dans du vert 7, exige un long aller retour avec presque 100 mètres de dénivelé. On court comme des dératés, et nous finissons cette étape avec 15 minutes d’avance sur 400 team (et en plus ils ont laissé un balise, soit 20 minute de pénalités) et 25 sur notre deuxième équipe.

Mais à ce moment là, nous ne savons pas notre avance. On enfourche les VTT, et partons pour une trentaine de kilomètre en suivie d’itinéraire. On à du mal à rentrer dans la carte, en faisant une petite bourde. Le chemin de la première balise longe une grande piste. A un moment, nous sortons du single, et reprenons la piste. Ce n’est pas le chemin indiqué, on reprend le single une 100° de mètres plus bas, pour prendre la 1° balise. Les balises ne sont pas indiqués, seule la zone est indiqué. A la fin de la descente, pas de balise. En fait, elle était mal placée, (encore), pile ai moment ou nous avons quitté le single. On ne remontera pas la chercher, se disant que la balise n’est plus là.

Le parcours VTT long est superbe, pleins de petits singles, sans cailloux (exemption pour la région) sur un site merveilleux. Je me suis vraiment régalé dans ces chemins légèrement vallonnés.  Un bémol, les organisateurs ont taggué tous les croisements, rendant de ce fait l’orientation inutile pendant de nombreux kilomètres. Ils commencent à faire chaud. D’ailleurs, Dorian présente des signes d’insolation. Je le force à s’arrêter à l’ombre, manger, boire. On continue à un rythme moins fort pendant une dizaine de minute. Arrivé à la moitié de l’étape, Dorian n’est plus du tout dans la carte. Je le cite : « mais il ne devrait pas avoir  de route là, et le village que l’on voit n’est pas dans la bonne direction ». Je récupère la carte, le temps qu’il se refasse une santé. Nous retrouvons le circuit court. Il ne reste maintenant qu’une dizaine de kilomètre, dont une montée très longue dans lequel on avait tous les deux des mauvais  souvenirs. Mais on ne lâche rien, et faisons la dernière partie à un gros rythme. La descente serra du plaisir, et nous lâchons tout ce qu’il nous reste sur le dernier plat. Nous franchissons l’arrivé en tête. Ensuite 400 team, mais qui doit attendre ses 20 minutes de pénalités avant de franchir l’arche.

Expé en profite pour passer en 2° position, en se moquant bien des deux « punis ».

C’est à ce moment là que nous apprenons que nous prendrons une pénalité de 20 minute pour la balise que nous n’avons pas pris. Résultat, les copains prennent « notre » premiere place pour 4 minutes.

Je ne vous dis pas l’ambiance dans la voiture au retour.

Bilan mitigé sur ce raid. De gros déficit dans l’orga : balises mal placées, prologue inutile, pas de récompense sur le podium (même pas une invitation pour l’année suivante), chemins trops jalonnés.

Mais il y’a des points positifs par rapport au raid précèdent : le kayak, qui n’est plus un aller retour, mais une traversé magnifique, ainsi qu’un beau tracé VTT.

La semaine suivante, nous nous retrouverons aux Ventoux pour le raid des dentelles de Montmirail organisé par les 400 team, où tout le top niveaux français du multi s’est donné RDV. Pour l’occasion, je le fais en mixte avec Emy, d’esprit-raid.

Les résultat et photos ici ,

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !