Récit de la course : Trail des Alpes Maritimes - 30 km 2009, par woam

L'auteur : woam

La course : Trail des Alpes Maritimes - 30 km

Date : 27/9/2009

Lieu : Menton (Alpes-Maritimes)

Affichage : 926 vues

Distance : 30km

Objectif : Se dépenser

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

Une belle journée!

 

Quand je me suis inscris je pensais faire une sortie assez courte puisque le denivellé positif n'était que de 1200m pour 29km.
Je m'étais basé sur le trail per cami de 27km et 2100+ que j'avais finis en 4h16. Je croyais pouvoir arriver en 3h45...

Tout a bien commencé:  le train est arrivé à l'heure à menton et je n'ai donc pas raté la navette mise a disposition par l'organisation pour monter jusqu'à Sospel. Il règne une très bonne ambiance d'avant course sur la place de ce magnifique village. C'est l'occasion de rencontrer quelques kikous (joeone, fleur, papadju, brague spirit),  des amis sospellois, Vivien et Fred de coaching attitud!

Le départ s'est fait 5 minutes après que le premier du 52km, « Breton Exilé », soit passé sur notre ligne de départ, le deuxième est très très loin derrière lui! quel talent!

10h05 c'est le départ : 4 km de piste et de sentier en pente douce et régulière.
On part tranquille avec Patrice et Oliv de " Sospel run'n'trail "  (et oui ce club existe!) et on arrive au premier sommet en 37min. Le parcours continue en descente en sous-bois sur 3km et je suis étonné de voir JoeOne (je le croyais loin devant!) mais il a chuté dans la boue et récupère de ses émotions! après 18min de descente assez rapide nous sommes au pied de la grosse difficulté du jour, la montée du cuore.

Cette montée est magnifique, elle nous offre des panoramas splendides sur Sospel et les alpes italiennes mais je l'ai toujours trouvée interminable.
Je laisse partir José  mais  Yvane de l'équipe Scientec Nutrition est juste devant moi et je la rattrape petit à petit, je vais faire la deuxième moitié de la montée à son rythme, merci Yvane!
Arrivé au sommet je file à fond dans la première descente et  double Joe one (qui semble souffrir de ses chevilles). Après un travail collectif pour trouver le bon sentier (un panneau « sens interdit » déplacé et des balises enlevées par les chasseurs (c'était le jour de l'ouverture...)) 25 min me seront necessaires pour arriver au col du Razet. Mention spéciale à Brague qui  s'est tapé la piste interminable du plan German et le sentier jusqu'au Razet pour venir nous supporter!!! Merci!
Joe one, lui,  me rattrape dans le faux plat vers colla bassa et je ne le reverrai plus avant la ligne d'arrivée!

De là jusqu'à castellar la grande course en solitaire commence! et il fait chaud, on passe en Italie autour du Grammondo c'est magnifique, ça monte peu mais il n'y pas vraiment de piste, pas vraiment de sentier c'est plein de gros cailloux légers qui semblent défier les chevilles. Ne pas se faire mal, ne pas se faire mal! ce serait dommage de se blesser 1 mois avant les templiers!
D'autant plus que la petite montée technique se transforme en petite descente technique jusqu'au pied du berceau...
Je suis bien entamé physiquement alors que mon objectif était d'arriver en pleine forme en haut de cette cote... aie. Je n'ai plus rien à boire ni à manger heureusement c'est le dernier ravito, cette pause d'une minute ou deux va me faire beaucoup de bien.

Je repars en forme et pendant la montée j'en profite même pour manger les mûres sur le bord du chemin. Je sais que la descente du berceau est très technique et si je suis en forme je peux vraiment faire la difference. L'arrivée au col du berceau et la descente qui suit sont un pur moment de bonheur, le paysage est incroyable: Menton, l'Italie, roquebrune, saint jean... il ne manque plus que la Corse!
Je file dans la descente, j'y vais à fond et je m'éclate vraiment, j'arrive à Castellar très fatigué mais en ayant encore ratrappé pas mal de coureurs. J'avais par contre oublié que Castellar était aussi loin de l'arrivée et je n'ai plus du tout de jus pour finir la descente en courant sur ce faux plat de bitume... il fait de plus en plus chaud et j'ai encore faim et encore soif... j'en ai marre!!! mais il me faudra encore 33 min pour atteindre l'arrivée dans un état pitoyable. J'ai complètement sous-estimé la dernière partie de descente qui n'est pas très pentue mais qui casse bien les jambes, un peu comme la partie bitumée à 3km de l'arrivée du trail de la Peira!

J'arrive en 23ème position après 4h13min22sec, je suis vraiment content de mon classement ça me donne le moral avant de partir à l'assaut des templiers...
Papadju, lui, gagne la course!!!!!!!!!! Félicitations!

L'organisation a encore été parfaite et l'arrivée avec un bain dans l'eau claire des sablettes.... hummmm.... vive l'automne dans les alpes maritimes!!!

 

2 commentaires

Commentaire de Joe One posté le 28-10-2009 à 16:29:00

beau récit d'une belle épreuve qui fut bien ensoleillée cette année....

Alors la récup se passe bien???

bien rentrés les toutereaux???

A+

José

Commentaire de brague spirit posté le 28-10-2009 à 19:44:00

Beau récit,d'un trail,ou tu étais "sur tes terres".Maintenant,tu nous contes ton aventure aveyronnaise.
A bientot,sur les chemins.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !