Récit de la course : Trail givré de Montanay - 19 km 2010, par blob

L'auteur : blob

La course : Trail givré de Montanay - 19 km

Date : 31/1/2010

Lieu : Montanay (Rhône)

Affichage : 1033 vues

Distance : 19km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

26 autres récits :

Le récit

Premier dossard de l’année :

 

Au début, je n’avais rien prévu avant le trail de Cabornis, si ce n’est bien sûr monter en gamme dans l’entrainement. Donc, au programme initial de ce dimanche, sortie longue dans les Monts d’Or.

Samedi midi, message de Langevine qui me demande si je suis intéressé à l’accompagner au trail givré de Montanay. Son cher et tendre s’est concocté de son côté une « cochonnaille party » et elle s’aligne sur le 9 km. Je prends mes renseignements sur la course, ça a l’air sympa, et hop, décision prise. Un bon repas sportif le samedi soir étant prévu (vacherin chaud + pdt + charcuterie), je suis dans des conditions optimales.

Dimanche matin, après avoir changé 5 fois de tenue (trop chaud, pas assez, pas assorti à ma cravate), me voici prêt et piaffant d’impatience à attendre Langevine qui me sert de chauffeur.

Arrivée à Montanay un peu avant 9h, on prend les dossards et on va faire quelques foulées pour s’échauffer. Il est tombé 2 cm de neige pendant la nuit, mais là, il faut beau et sec. Ciel bleu, soleil, et température de -2°C. Quelques mots échangés avec Le Berger, et on s’achemine doucement vers le départ, commun pour les 2 courses. On est placé à peu près au milieu du peloton quand le départ est donné.

Ça piétine un peu au début, mais peu à peu, on arrive à trottiner, puis à courir vraiment. Le terrain est traitre, car le passage des premiers tasse la neige et la rend glissante. D’ailleurs, Langevine nous tente une double vrille sur une plaque de glace et évite la chute de peu en se cramponnant à mon bras. Mais c’est qu’elle me ferait chuter celle-là, il est temps de prendre de la distance.

Au début de la course, nous sommes essentiellement dans des chemins entre les champs, et même si c’est rarement plat, la pente est légère et c’est bien roulant. On arrive ainsi assez rapidement à un croisement où les « 9 km » continuent tout droit alors que les « 19 km » tournent à gauche. Peu après avoir laissé les « 9 km », on quitte le chemin pour s’engager dans un premier single track en forêt. Le single track est « boueux gelé », avec de jolis galets bien lisses et bien givrés qui dépassent du sol. Il faut bien viser où on pose les pieds. Le passage de tous ces coureurs détache quelques flocons des arbres et nous laisserait presque penser qu’il neige à nouveau. C’est magnifique.

A compter de ce moment-là, je trouve le parcours plus exigeant. On enchaine montées et descentes, c’est les montagnes russes, et de plus en plus de coureurs marchent en montée. Je tente de résister, mais dois me plier à la marche sur certains passages. De plus, sur certaines montées bitumées, ça glisse franchement et les aborder en trottant implique une foulée pas franchement naturelle …

Côté public, je croise plusieurs fois Arnaud de Running Conseil, ainsi que notre inévitable Photogone régional.

Côté ravito, je zappe celui des 5 km, ayant une ceinture porte-gourde avec moi.

Le ravito des 10 kms est atteint en 47 min. J’y attrape juste une barre de céréale que je déguste dans la descente qui suit.

J’arrive aux 15 kms en 1h12. Je prends le temps de remplir la gourde et repars en avalant un gel.

Les dernières montées paraissent de plus en plus longues, la fatigue commence à se faire sentir, mais l’arrivée est proche. A un moment, un bénévole nous indique que passé la dernière montée, il n’y a plus qu’à dérouler jusqu’à l’arrivée. En effet, ça se finit en descente pendant plusieurs centaines de mètres, ce qui me permet de tout lâcher (à mon habitude) et de passer l’arrivée en sprintant pour un temps de course total de 1h37 .

Je retrouve Langevine dans la salle de sport, contente de sa quatrième place féminine, et en train de se faire masser au stand relaxation (ça avait l’air sympa ceci dit).

Bilan : une bien belle course, roulante mais casse-patte également. Ça m’a permis de me « tester » en début de saison et de repérer quelques réglages à apporter pour la suite. Les mollets seront douloureux quelques jours

8 commentaires

Commentaire de maï74 posté le 03-02-2010 à 10:41:00

Prem's moi aussi !!!
Je vois que tu suis bien mes conseils en matière de diététique d'avant-course, tu pars sur de bonnes bases.
Bonne mise en jambes pour ce début d'année, prends pas trop d'avance pour les Cabornis sinon je vais être larguée ! Pom-pom-bisous

Commentaire de langevine posté le 03-02-2010 à 14:07:00

Heureusement que je t'ai ralenti au début sinon, tu terminais en moins d'1h30 ... pas très raisonnable pour une reprise! ;-)
Je te refais signe pour mon prochain bon plan?? ;-)
Bisous!

Commentaire de langevine posté le 03-02-2010 à 14:08:00

Heureusement que je t'ai ralenti au début sinon, tu terminais en moins d'1h30 ... pas très raisonnable pour une reprise! ;-)
Je te refais signe pour mon prochain bon plan?? ;-)
Bisous!

Commentaire de gdraid posté le 03-02-2010 à 17:40:00

"Mais c’est qu’elle me ferait chuter celle-là, il est temps de prendre de la distance." dis-tu blob, pestant après Langevine !
Finalement, en te sauvant, elle t'a plutôt fait gagner 5 minutes ...

Commentaire de Jerome_I posté le 03-02-2010 à 23:09:00

bravo pour ta course et pour avoir retenu langevine sinon tu aurais du passer par les urgences au retour... Par contre un truc que j'ai pas compris, c'est quoi le pdt avec vacherin chaud + charcuterie? A+

Jérome

Commentaire de millénium posté le 04-02-2010 à 08:41:00

il va être temps que j'organise une soirée...diététique !
Merci pour ce récit fort plaisant.

Commentaire de Mamanpat posté le 05-02-2010 à 21:01:00

Le Blob est de retour euh, le Blob est de retour euh !
Chouette chouette chouette !


Bon ben il serait temps pour moi alors, ah non pour vous de m'accopmagner entre midi et 2 !!!

Commentaire de blanche posté le 06-02-2010 à 21:26:00

on c est raté de 4 min!! beau trail qui portait bien son nom cette année... petite frustration !!les descentes au frein a mains tellement j'avais peur de viander
sans doute que l'on se croisera pour les cabornis si j'ai bien recuperé du marathon de barcelone

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !