Récit de la course : La Course du Suzon 2010, par manu3842

L'auteur : manu3842

La course : La Course du Suzon

Date : 6/3/2010

Lieu : Les Cotes D'Arey (Isère)

Affichage : 644 vues

Distance : 16km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

7 autres récits :

Top 10 ou pas ...

Samedi matin, réveil tranquille après une bonne nuit ...

Heure H - 6 : la course du Suzon, je l'ai coché sur mon calendrier depuis un moment. Un de mes objectifs de l'année. En terme d'objectifs : j'en ai 2. Faire mieux qu'en 2009 en passant sous les 1h10 min et essayer d'intégrer le Top 10 (12ème en 2009).

J'ai essayé de mettre le maximum d'atouts de mon côté : semaine d'entrainement cool après le semi de Saint-Pries, 45 min plat le mardi et quelques 30"x30" le jeudi et renforcement musculaire avec le club. Parcours reconnu 3 semaines avant sous la neige ...

La pression est quand même bien présente, ayant un peu annoncé à tout le monde que je voulais faire un "truc" sur cette course. Repas 3h00 avant la course à base de pates bien sur. Puis c'est le rendez-vous avec d'autres coureurs de la bande à Léo Christian, Rémy, Philippe mais aussi du coach Stéphane (qui ne courra pas, les bosses c'est pas trop son truc) et de Martine venus nous encourager. petit covoiturage jusqu'aux Cotes d'Arey (geste écolo même si on est voisin). Je suis déjà préinscrit donc no stress, arrivée 1h00 avant le départ, on retrouve Mapy, mais aussi Floriane (elle court à domicile) et Alain, Bruno et Joce venue nous encourager elle aussi. Le club Léo de Vienne est bien représenté, les maillots orange vont illuminer la course.

Retrait du dossard : immersion dans la course progressive.

Toujours un doute : quelle tenue adopter, le soleil se voile, la thermomètre affiche péniblement 2°C. C'est décidé : ce sera tee-shirt manche longue + tee-shirt manche courte du club dessus et cuissard. Chaussures de trail bien évidemment.

Je décide d'effectuer un bon échauffement en vue de la satané première bosse. Un peu de plat puis la première bosse tranquillement en reco avant de refaire du plat et d'allonger un peu la foulée. Mauvaise nouvelle : pile faible pour mon Garmin. Ce sera donc sans. Dommage : j'avais quelques repères de temps sur le parcours. Ce sera à la sensation. Bon, il est temps de se positionner : Mapy a décidé de se mettre en première ligne, ça tombe bien, c'était mon souhait aussi. Une photo avant le départ avec le N° 1 (est-ce le vainqueur de l'an passé??  Alain !!!).

Jean-luc a bien du mal à transmettre les consignes de sécurité. Le départ est donné. La course ne part pas trop rapidement ce qui me permet de me placer à l'avant de la course, de franchir la rivière à sec et d'attaquer la 1ère bosse. La tête de course est en vue : spectacle intéressant que je ne connais pas car j'ai l'habitude de partir prudemment. Eric Mercier est largement devant en haut devant Alexandre Majewski déjà distancé à ma grande surprise. Bonne surprise en haut où j'aperçois Tib venu nous encourager lui aussi. Je suis 11ème à ce moment. J'enchaine aussi sec avec la descente qui n'est pas mon point fort, ce qui se confirme car je me fais doubler. Je reconnais Grégoire Perrin venue défendre une 5ème place en 2009. Je tente de rester au contact.

Légèrement distancé en bas de la descente, je recolle dans la 2ème bosse. Il faut dire que je suis plutôt à l'aise dans les bosses en général. Mais cette bosse est très glissante, foulée fuyante, je tente d'économiser au maximum pour ne pas trop laisser d'énergie. A la faveur de la course je passe en 10ème position en haut de cette 2ème difficulté. Je n'aperçois déjà plus la tête de course : décidément c'est un autre mobnde. Il s'agit de ne pas flancher: une gorgée d'eau au ravito. Je maintiens mon rang jusqu'au bas de la 3ème difficulté. Dans cette bosse moins glissante les sensations sont toujours bonnes et j'en profite pour doubler 2 concurrents dont Grégoire sans accélérer. Je sais qu'ensuite il y a une longue partie roulante. Bonne nouvelle par rapport à l'an dernier je n'ai pas marché dans cette bosse. Arrivé en haut je suis 8ème mais personne devant, l'écart avec mes prédécesseurs est énorme (ils sont 4 ensemble). Le vent de face accentue le froid sur cette partie en plateau. Que faire ? Continuer seul ou attendre le groupe derrière ? Comme je ne me retourne jamais sur une course j'enchaine à une bonne allure ce faux plat légèrement montant. On verra bien.

Nouvelle bonne surprise : j'aperçois Thierry (finisher del'UTMB avec moi en 2009) venu en VTT de Seyssuel pour encourager le groupe. Il me trouve bien, quelques encouragements et conseils et il me laisse continuer mon chemin en précisant que le groupe est à distance derrière. Enfin le ravitaillement : une pause rapide pour avaler une gorgée d'eau. Je n'ai pas été repris. Je repars sur le même rythme sur cette partie plus tortueuse et plus ludique qui me convient mieux. Et soudain devant moi, un maillot rouge. Le 7ème semble en difficulté : il n'est plus dans le groupe. J'arrive au bas de la 4ème difficulté. Le changement de foulée est terrible : je ne résiste pas et marche dans la partie la plus raide.Il convient de gérer car la fin est encore loin et puis l'alternance marche/course m'aide à récupérer. Je reste en visu du 7ème en haut de cette bosse et toujours pas repris par ceux de derrière. C'est bon, ça...

J'aborde la partie technique en descente dans le bois avec le moral gonflé à bloc. J'effectue une bonne descente même si ce n'est pas mon point fort. Au pied de la dernière difficulté, le constat est simple: je suis seul depuis longtemps, le 7ème est en vue mais encore loin et derrière j'ai un peu de marge. Je décide donc de gérer ma montée en alternant marche et course en fonction du terrain. La fatigue commence à se faire sentir. En haut de la bosse je me retourne pour apercevoir 2 concurrents 100 m derrière moi.

Isa, randonneuse par tout temps, est là pour nous encourager. Ca fait du bien. Dernier ravito en eau : dernier arrêt pour boire un coup avant le final. Je repars à bonne allure et soudain j'entend des "Allez Manu, super". C'est Xavier en vtt venu nous encourager lui aussi : décidément il y a des supporters, ça fait du bien ... Il m'annonce que le gars de devant est cuit et que je peux le rattrapper. Ceci me donne un coup de fouet et je tente d'allonger la foulée mais pas trop quand même car il reste un dernier faux plat montant. Ce sera là que je ferai mon effort. Xavier a décidé de me suivre en VTT et me pousse dans mes retranchements mais le faux plat est terrible. Je me rapproche un peu mais pas suffisamment ... Je lui demande où sont les autres derrière : le trou est fait, je n'ai rien à craindre. Il me pousse à tout donner. Dernière descente, à fond comme ça ne m'est jamais arrivé, même Xavier n'arrive pas à suivre en VTT (il ne le maitrise pas encore trop) je reviens encore un peu sur mon prédécesseur. Un dernier coup de collier après le passage de la rivière m'amène dans ses baskets et j'arrive enfin à le dépasser à l'entrée du stade. Les derniers 100 m sont terribles avec le vent mais la perspective de remplir mes objectifs est si forte que rien ne peux m'arrêter. J'aperçois le chrono : 1h9'32". J'attend mon suivant qui arrive exténué. Une poignée de main pour le féliciter : c'est grâce à lui que j'ai pu passer sous les 1h10 car j'ai du faire l'effort pour le rattrapper sinon j'aurai peut-être plus géré ...

Je retrouve Stéphane à l'arrivée au moins aussi heureux que moi ainsi que tous nos supporters. Je suis bientôt suivi par Christian qui pulvérise son temsp de 5 minutes (2ème V2 excusez du peu) puis Alain, Rémy, Philipp, Bruno, Floriane et Mapy. Tout le monde a amélioré son chrono. Nous avons porté fièrement le maillot. Stéphane pense que je peux être 1er V1.

Au final, je finis 7ème et 2ème V1 : pas de podium pour cette année mais que du bonheur

Après une nuit de repos, direction Monistrol dimanche matin pour le Monistrail et ses 20 km en récupération (ou plutôt Week-end choc en vue de l'Ultra des Pyrénées)... avec Xavier, sans son VTT ... et il avance le bougre.

 

Un grand merci aux organisateurs et aux bénévoles qui ont du braver le froid (ils n'ont pas la meilleure place ...)

 

2 commentaires

Commentaire de torchure posté le 10-03-2010 à 15:12:00

Salut Mamu !!

Superbe course pour un premier CR !!!
félicitations !!!

Commentaire de Belet posté le 10-03-2010 à 22:01:00

Super Manu, tu t'en sors aussi bien sur la course que pour la rédaction de ce premier récit. Pas évident de faire la longue partie centrale en solo, tu t'es bien accroché et ça paye sur la fin. Bravo.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !